YSABEAU Claude Alexandre

 

Né à Gien (Loiret) le 14 juillet 1754, décédé à Paris le 31 mars 1831. Membre de la congrégation de l'Oratoire, il prêta serment à la Constitution civile du clergé. Il siégea à la Convention comme député de l'Indre-et-Loire, et vota la mort de Louis XVI. Il fut chargé de mission dans les Pyrénées. En traversant Bordeaux, il fut placé, avec Baudot, à l'hôtel de ville sous la surveillance des contre-révolutionnaires et des fédéralistes. Rejoint par Tallien, il établit à Bordeaux une commission militaire pour juger les fédéralistes et désarmer les milices: il mena la grande vie avec Tallien, au vu et su des Bordelais. On l'accusa, comme son complice Tallien, des pires exactions. Il siégea ensuite au Conseil des Cinq-Cents et soutint le Directoire. Rapporteur du projet de réorganisation de l'école des travaux publics - qui prit alors le nom d'Ecole polytechnique - il fut inspecteur des bureaux de poste parisiens jusqu'à sa destitution à la première Restauration. Commis à la correspondance pendant les Cent-Jours, il fut banni en 1816, s'exila en Belgique et rentra en France après la Révolution de Juillet. Il mourut l'année suivante à l'âge de soixante-dix-sept ans. Franc-maçon, il était affilié à la loge l'Egalité de Bordeaux.

© Les convotionels régicides