COMITE DE SÛRETÉ GÉNÉRALE

 

Organisme révolutionnaire créé sous la Convention le 2 octobre 1792, il fut constitué essentiellement de députés montagards (Amar Basire, le peintre David, Le Bas, Legendre, Tallien, Vadier, etc.), chargés d'appliquer les mesures contre les suspects. Après l'élimination des Girondins juin 1793, ce Comité devint le véritable "ministaire de la Terreur", s'occupant de tout ce qui est relatif aux personnes et à la police générale et intérieure "toutefois, dès le printemps 1794, un conflit opposa la plupart de ses membres à ceux du Comité de salut public, dominé par Robespierre, Couthon, Saint Just, conflit qui aboutit finalement au 9 thermidor (27 juillet 1794). Le Comité de sûreté générale fut supprimé sous le Directoire.

accueil