COMITE DE SALUT PUBLIC

 

Organisme créé sous la Convention le 6 avril 1793 pour remplcer le Comité de défense générale. Constitué sous l'impulsion de Danton, il était composé de neuf membres (Danton, Cambon, Barière, Bréard, Lindet, etc;) et chargé de prendre dans les circonstances urgentes des mesures de défence générale intérieure et extérieure. Reconstitué en Juillet 1793, après l'élimination des chefs de la Gironde, il eut, avec le Comité de sûreté générale, avec lequel il entra en conflit en avril mai 1794, des pouvoirs de plus en plus importants et étendus et exerça un pouvoir dictatorial révolutionnaire jusqu'en juillet 1794, Robespierre, Couthon et Saint Just (le triumvirat) y étaient chargés de la politique générale. Billaud-Varenne et Collot-d'Herbois de la politique intérieure, Barère de la diplomatie, L. Carnot et Prieur de la Côte-d'Or de la guerre et des fabrications, Lindet des subsistances, Prieur de la Marne et Jean Bon Saint-André de la marine. Le Conseil exécutif, constitué de six ministres, n'eut plus qu'un rôle très restreint et fut même supprimé en avril 1794. Après la chute de Robespierre 9-10 Thermidor, 27-28 juillet 1794, les pouvoirs du Comité de salut public furent réduits à la diplomatie et aux affaires militaires, il fut supprimé en 1795.

Insigne du Comité de salut public

accueil