SAINT-HURUGUE Victor Amédée de la Fage (marquis)

(1750-1810) Jeune officier, il renonce au métier des armes à la mort de son père dont il hérite une grosse fortune. Il épouse une comédienne, Mlle Mercier, mais apprenant le passé orageux de sa femme, il tente de s'en séparer. Mal lui en prit : il fut emprisonné pendant quatre ans et, à sa libération, se retrouva complétement ruiné. Il s'enfuit en Angleterre et ne revint qu'avec la Révolution. Etabli au Palais-Royal, il se révéla, grace à sa haute stature et à sa forte voix, un excellent meneur et fut surnommé " le généralissime des sans-culottes ". Lié à Danton, il fut arrêté peu après la chute du tribun et ne sortit de prison qu'après le 9 themidor Il devint alors un " réacteur " chassant et " rondinant " les Jacobins. Il avait changé de nom et se faisait appeler le citoyen Lafarge. Après le 18 brumaire il fut oublié et mourut dans la misère et l'obscurité.

® Histoire et dictionnaire de la Révolution française 1789-1799 édition Bouquins


il ameuta la populace dans les jardins du Palais-Royal, a brûlé un mannequin du Pape

22/04/2002