SAILLAND Mathurin Etienne

 

La famille Sailland d’Epinatz habitait Saumur. Elle comprenait M. Etienne Sailland, conseiller du roi, 54 ans; Mme Sailland, née Perrine-Charlotte Phélippeaux; leurs trois filles, Perrine 25 ans, Jeanne 24 ans, Madeleine 23 ans et la servante Françoise Bonneau, née à Saint-Léger près de Cholet, 33 ans. Après la prise de Saumur par les Vendéens, puis leur repli le 24juin 1793, la famille Sailland avait jugé prudent de s’éloigner. Ils trouvèrent refuge chez l’abbé Des champs, 35 ans, curé constitutionnel de l’Hôtellerie de Flée, où ils obtinrent un permis officiel de résidence. Tous, y compris l’abbé Deschamps, furent arrêtés le 11janvier 1794 par la gendarmerie de Segré qui adressa « cette intéressante capture » au Comité révolutionnaire d’Angers. Interné à la prison des Halles, M. Etienne Sailland d’Epinatz fut interrogé le 7 février, puis le 4 mars où il fut condamné à la guillotine et exécuté le jour même. L’abbé Deschamps fut écroué au château. Interrogé le Il février, il fut condamné à la guillotine, mais obtint un sursis et mourut à l’hôpital militaire d’Angers le 11 mars (M. Sailland et M. Deschamps ne sont pas sur la liste des bienheureux). 

Mme Sailland, ses trois filles et leur servante avaient été emprisonnées au Calvaire. Interrogées le 24janvier, elles furent fusillées toutes les cinq au Champ-des-Martyrs, à la septième fusillade, où périrent, entre autre, Soeur Marie-Anne et Soeur Odile. Dans son journal, M. Gruget note que la mère soutint le courage de sa fille aînée qui se révoltait; laquelle résista ensuite aux avances de l’un des gardes. Arrivée au lieu du supplice, Mme Sailland d’Epinatz donna de l’or aux bourreaux pour que ses filles soient fusillées avant elle (cette scène est représentée dans l’un des vitraux de la chapelle du Champ-des-Martyrs). 

le 29/10/2003

 

© Les Martyrs d’Angers : 1793-1794, d’André MERLAUD