ROUX-FAZILLAC Pierre

 

Né à Excideuil (Dordogne) le 18 juillet 1746, décédé à Nanterre le 21 février 1833. Colonel de cavalerie et chevalier de Saint-Louis, il fut élu député de la Dordogne à l'Assemblée législative, puis à la Convention et promu général de brigade le 8 mars 1793. Révolutionnaire ardent, il siégea sur les bancs Montagnards et vota la mort du roi.. Chargé de mission, notamment en Charente, il approuva l'usage de la guillotine pour arrêter la menace contre-révolutionnaire et fit saisir les vases sacrés dans les églises pour les envoyer à la fonte. Sa dureté à l'endroit des opposants lui fut reprochée: on lui tint rigueur de la mort du député girondins Valady, qui fut guillotiné à Périgueux après avoir été trainé devant lui. Il faillit être arrêté au lendemain de Thermidor et n'échappa à la condamnation que grâce à l'intervention du chanoine Colaud-La Salcette, qui le présenta comme un bon patriote. Il fut rattaché en juin 1795, comme général, à l'armée des Côtes de Brest, Il occupa ensuite, sous le Consulat, les fonction de chef de division au ministère de l'interieur. Exilé en 1816, il vécut en Suisse, à Nyon, et ne rentra en France qu'après la chute de Charles X.

© Les convotionels régicides