RIVIÈRE Margueritte


Le 26 janvier 1794, la municipalité de Saint-Aubinde-Luigné fit arrêter, sur ordre du citoyen Moulin, général de l'armée de l'Ouest, 53 femmes et enfants suspects d'avoir prêté secours aux brigands. Tous ces pauvres gens furent emprisonnés au Calvaire d'Angers. Trois femmes qui furent fusillées le 1er février dont :
Marguerite Rivière, 37 ans, épouse de Louis Huau, dit Saint-Amand, marchand tanneur, qui a rejoint les Vendéens en octobre 1793 " armé d'un bâton ". En prison, elle avait avec elle trois enfants (sur quatre) âgés de 5 ans, 20 mois et 5 mois. Elle déclare qu'elle n'a pas de nouvelles de son mari et qu'elle a cessé d'aller à l'office du curé constitutionnel. On la déclare " fanatique ". On a peine à croire que des juges aient ainsi envoyé à la fusillade une jeune mère de quatre petits enfants.

le 03/12/2003

 

© Les Martyrs d’Angers : 1793-1794, d’André MERLAUD