QUENION Rose


Elle avait 28 ans, née à Mozé-sur-Louet. Elle avait été dix ans servante à Denée et venait de s'établir à son compte dans une " closerie ". On l'arrêta le 20 septembre 1793 comme " fille et soeur de brigands ". Internée d'abord à la prison de l'abbaye Saint-Aubin, puis au Calvaire, la pauvre fille tenta de s'évader pour aller rejoindre sa mère qu'elle savait détenue au Bon-Pasteur. Reprise, elle fut mise au cachot et, comme elle était jeune et jolie, Vacheron et un complice lui firent des propositions... Rose refusa et... paya de sa vie. De toute façon, elle avait déclaré qu'elle n'allait pas aux offices des prêtres sermentés. Rose Quenion est une petite fleur de la vertu héroïque et reconnue telle par la gouvernante de la prison et des compagnes de captivité, dès les enquêtes publiques d'octobre 1794 sur les agissements des terroristes. Rose Quenion fut fusillée le 1er février 1794.

 

le 03/12/2003

 

© Les Martyrs d’Angers : 1793-1794, d’André MERLAUD