PROLY Pierre Joseph Berthold

Né à Bruxelles en 1752, guillotiné à Paris, le 24 mars 1794. Fils naturel de Kaumitz, Proly vient à Paris en 1783 et y vit si fastueusement qu'il est ruiné en 1789 et n'a plus d'autre ressources que la spéculation en bourse. En 1791, il trouve cependant suffisamment d'argent pour fonder un journal, Le Cosmopolite. Affectant un patriotisme exalté, reçu dans les milieux de l'Assemblée et au club des Jacobins, il est envoyé par le ministre des Affaires étrangères, Lebrun, et par le club des Jacobins, en mission secrète auprès de Dumouriez prétendra plus tard que Proly lui aurait proposé de " culbuter la Convention " et de prendre le pouvoir Toujours est-il que Proly ne dénonce latrahison de Dumouriez qu'une fois ce dernier passé chez les Autrichiers. Proly participe activement aux journées des 31 mai et 2 juin 1793. Agissant le plus souvent par l'intermédiaire de Desfieux, il travaille les sections, crée de petites sociétés populaires locales qu'il contrôle ainsi que le comité central qui les regroupe. Conscient du danger, Robespierre tente de le faire arrêter, apprend ses relations avec des banquiers et des députés, soupçonne que ses ressource lui viennent de la cour de Vienne. Après quatre mois de traque, Proly est finalement arrêté, englobé dans le procès de Hébert et de Chaumette et envoyé à l'échafaud.



® Histoire et dictionnaire de la Révolution française 1789-1799 édition Bouquins

19/04/2002