POULTIER d'ELMOTTE François Martin

 

Né à Montreuil-sur-Mar (Pas-de-Calais) le 31 décembre 1753, décédé à Tournai (Belgique) le 16 janvier 1827. Elève des Bénédictins, il fut successivement gendarme du roi, officier dans le régiment de Flandre, secrétaire de l'intendant de Paris, professeur de mathématiques aux écoles militaire, député du Nord à la Convention. Dans le procès de Louis XVI, il vota la mort. Envoyé en mission dans le Vaucluse et les département voisins, il fut accusé d'agissements douteux par les habitants de Beaucaire et d'Avignon.. Il siégea ensuite au Conseil des Anciens, puis à celui des Cinq-Cents. Favorable au 18 brumaire, il fut nommé commissaire d'armes à Montreuil-sur-Mer. Il était alors affilié à la Loge maçonnique de cette ville. Député aux Cent-Jours, il fut banni en janvier 1816 et vécut à Amsterdam, puis à Tournai. Il collaborait, en exil, au Journal de Gand et au Courier de l'Europe, que la Maçonnerie semblait inspirer. Souvent confondu avec Jean Baptiste Poultier, non conventionel, né le 25 mars 1731, lieutenant-général du bailliage de Montreuil-sur-Mer, qui lui est sans doute apparenté, mais resta fidèle à la Monarchie.

© Les convotionels régicides