POCHOLLE Pierre Pomponne Amédée

 

Né à Dieppe le 30 septembre 1764, décédé à Paris le 5 juin 1831. Elève des Oratoriens, il entra dans cette congrégation et fut professeur au collège d'Anger, puis à celui de Dieppe. Ayant prêté serment à la Cinstitution civile du clergé le 23 janvier 1791, il fut député suppléant de la Seine-Inférieure à l'Assemblée législative, maire de Dieppe et député à la Convention. Dans le procès de Louis XVI, il vota la mort du roi. Il fut charger de plusieurs missions par la Convention, notamment en Normandie, avec Carrier, en Indre-et-Loire et à Lyon où, avec ses collègues, il obtint que la ville, appelée Commune affranchie, redevint Lyon. De passage à Loches, Pocholle fit ouvrir le tombeau d'Agnés Sorel et y prit une boucle de ses cheveux: on l'accusa, naturellement, d'avoir violé cette sépulture. Baudot dans ses notes historique, écrit de Pochotte: "Ci-devant arotirien, ayant un pied dans l'Eglise et l'autre dans le monde, amphibie pendant la session, quelquefois au Marias, quelquefoi aux pieds de la Montagne, il assistait peu aux séances, vivait avec les comédiens et amusait les actrices avec des madrigaux...". Il ne put entre au Conseil des Cinq-Cents, mais il fut nommé commissaire du Directoire, puis à l'armée d'Italie. Plus tard, il devint secrétaire général du département de la Roër, à Aix-la-Chapelle en 1801, puis sous-préfet de Neufchâtel en Suisse-Inférieure en 1804, Révoqué à la première Restauration en 1814, il reprit son poste aux Cent-Jours, mais dût s'exiler en 1816. Il résida à Nivelles, puis à Amsterdam, collaborant à la presse, notamment à la Gazette histirique, et rentra en France après la chute de la Monarchie légitime.

© Les convotionels régicides