PEYRE Louis François

 

Né à Mane (Basses-Alpes) le 16 mars 1760, décédé à Paris le 2 septembre 1828. Membre du directoire du district de Forcaquier, élu député des Basses-Alpes à la Convention, il se prononça pour la mort du roi. Ayant condamné les journées du 31 mai et du 2 juin 1793, et même signé une protection officielle à ce propos, il fut décrété d'arrestation le 3 octobre 1793. Sujet à des crises d'épilepsi, il demanda à la Convention de lui attribuer une prison particulière, ce qui fut fait, par décret du 11 octobre 1793; de la Force, il fut transféré dans un appertement au luxembourg. Il ne retourna à la Convention qu'en décembre 1794, après Thermidor. Il suivit, en 1795, l'armée d'Italie et s'y conduisit de telle sorte qu'on l'accusa de protéger les émigrés. A son retour de l'armée, il siégea au Conseil des Cinq-Cents, puis il resta à Mane. Après le débarquement de l'île d'Elbe, il aurait, parait-il, manifesté des sentiments royalistes, mal accueillis dans la région; il dut la quitter précipitamment. Aussi la loi d'exil pour les régicides ne lui fut-elle pas appliquée avec rigueur. Il finit ses jour dans la capitale.

© Les convotionels régicides