Charles-Nicolas Osselin



Né et décédé à Paris le 22 novembre 1752 - 26 juin 1794

Après une orageuse carrière de notaire, Osselin se fait élire officier dans la garde Nationale en 1790. Il participe au 10 août et est membre de la Commune Insurrectionnelle avant de se faire élire à la Convention. Il siège à gauche, se lie avec Danton et fonde en novembre 1792 le Journal des Lois qui fera désormais référence en la matière.

Osselin sera ensuite élu au Comité des Finances mais restera effacé derrière Cambon ; il vote ensuite pour la mort et refuse le sursis lors du procès de Capet. Entré au Comité de Salut Public le 25 mars 1793, Osselin s’y montre très actif, présentant plusieurs décret contre les émigrés et faisant adopter la loi selon laquelle le président du Tribunal Révolutionnaire a le droit d’interrompre les débats dès lors qu’il s’estime suffisamment instruit.

Malgré ces mesures radicales, Osselin fait libéré secrètement plusieurs prisonniers et héberge chez lui une jeune émigré dont il était tombé amoureux. Pour cela, il sera exclu du club des Jacobins puis arrêté. Il sera condamné à la déportation mais trempera dans une conspiration des prisons. Dès lors, personne ne peut plus rien pour lui. Condamné à mort, Osselin sera conduit à l’échafaud après une tentative de suicide ratée.