MOREAU Jean Victor

Portrait peint par Bardier de Valbonne élève de David Musée de l'armé

© XVIII° siècle Révolution Empire

Général français, né à Morlaix le 11 août 1763 , décédé à Laun, Bohême le 2 septembre 1813. Engagé comme volontaire dans l'armée révolutionnaire en 1791 après une carrière judiciaire, il fut nommé général en 1793 et participa, sous les ordres de Pichegru, à la conquête de la Hollande de 1794 à 1795. Commandant de l'armée de Rhin-et-Moselle en 1796, il pénétra en Bavière, mais la défaite de Jourdan l'obligea à effectuer une retraite sur l'Alsace. En 1797 il franchissait à nouveau le Rhin, s'emparait de Kehl, mais était arrêté dans son avence par les préparatifs de la paix à Leohben. Un moment suspecté par le Directoire, en raison de ses relations avec Pichegru, il reprit ses fonctions en 1799 dans ll'armée d'Italie.

© ROBERT des noms propres


Moreau, né à Morlaix, fils d'un avocat au parlement de Rennes fut élu par ses camarades de l'école de droit, en 1791, commandat des vonlontaires d'Ille-et-Vilaine. Il était, en 1791, général de division à 31 ans. C'était un exellent manoeuvrier, d'un sang foid imperturbable au milieu des pire difficultés. A Hohenlinden, en 1800, il décida la paix. Jaloux de Napoléon, qui essaya en vain de le gagner, il connut par Pichegru le complot tramé contre le premier Consul et ne découragea pas les conspirateurs. Impliqué dans le procès de Cadoudal en 1804, banni, il vécut en Amérique jusqu'à 1813. Il eut alor le malheur d'écouter les offres du Tsar et rentrer en Europe, pour conseiller les alliès en guerre contre la France. Un boulet français le tua à Dresde dans les rangs russes en 1813. Le visage, aux traits réguliers, est beau; la physionomie dit à la fois la fermeté et le calme réfléchi.

© XVIII° siècle Révolution Empire