Pierre et Pierre Ignace Méthé de Fonrémis

Deux frères ont été arrêtés voici un an déjà. Le 29 mars 1793, Boissier, adjudant de la garde nationale de Chaniers, arrête Pierre Méthé de Fonrémis, âgé de 65 ans, ancien conseiller au présidial de Saintes. Le 15 avril 1793, le maire de Berneuil appréhende, dans sa propriété de Beauregard, Pierre-Ignace Méthé de Fonrémis, 48 ans, lieutenant au présidial. la perquisition permet de découvrir des armes. L'aîné est interrogé quinze jours après son arrestation par MMoreu et Dravigny du Comité de salut public de Saintes. Le cadet doit attendre le 28 août, quatre mois après son arrestation pour comparaître devant Jean Vanderquand et Nadeau. Ils sont envoyés devant le tribunal de Rochefort. Dix mois de prison. Ils sont guillotinés le 1° et 2 avril 1794.

L'ainé va à l'échafaud " avec le courage et fermeté d'un homme d'esprit", le cadet montre de la faiblesse: il laisse trois enfants dont l'un encore au sein de sa mère.

documentation : livre La Révolution francais de 1789-1799 à Sainte page 151-152

accueil