MATHIEU-MIRAMPAL Jean-Baptiste Charles

 

Né à Compiègne le 3 octobre 1763, décédé à Condat (Dordogne) le 31 octobre 1833. Fils d'un receveur des domaines royaux, avocat et journaliste (Journal de l'Oise), il fut juge au tribunal criminel (notamment pour juger les crimes commis dans la journée du 10 août 1792!). Elu député de l'Oise à la convention, il vota la mort du roi. A la Convention, il s'opposa à l'exception demandée en faveur des filles d'émigrés âgées de plus de 14 ans et fit décreter qu'elle seraient expulsées, si elles rentraient, et mises à mort en cas de récidive. Après le 9 thermidor, il présida quelque temps la Convention et siégea au Conseil des Cinq-Cents. Ayant approuvé le Coup d'Etat du 18 brumaire, il fit partie de la commission chargée d'élaborer la constitution consulaire et entra au tribunat. Il fut ensuite directeur des droits réunis de la Gironde. Exilé en 1816 comme régicide, il ne rentra en France qu'après l'accession au trône de Louis-Philippe.

© Les convotionels régicides