MASSIEU Jean-Baptiste

député du clergé de Senlis
en 1789

Curé de Cergy (95) puis évêque constitutionnel du département de l'Oise en 1791.
Ardent démocrate, il fut un membre influent de la Société des Amis de la Constitution de Beauvais.
Il se maria en 1793 avec la fille du maire de Givet (08).
Sur proposition de CARNOT, il fut nommé archiviste aux bureaux de la guerre, conserva cette fonction sous l'Empire et rassembla de précieuses collections.
Proscrit en 1815 comme régicide, il alla mourir à Bruxelles (Belgique).

Né à Vernon (selon Kuscinski) à Pontoise (pour d'autres) le 17 septembre 1743, décédé à Bruxelle le 6 juin 1818

Il fit arrêter les prêtres, et dans la Meuse, comme dans le Maine, il présida à l'épuration des autorités constituées

Accusé de vols et d'assassinats (un rapport de police fait état de son argenerie, qu'il aurait cachée au Faubour Saint-Antoine et qu'on disait provenir du pillage des églises).