MARIBON DE MONTAUT Louis Marie Bon

 

Né et décédé à Montaut, près de Montréal (Gers) le 22 octobre 1754 - 27 mai 1842. Issu d'une famille fidèle au roi, il opta pour les "idées nouvelles" avec fureur et quitta l'armée pour mieux participer à l'action révolutionnaire. Il siégea à l'Assemblée législative et à la Convention, comme député du Gers, où il vota la mort de Louis XVI. Au Club des Jacobins, qu'il présida, il dénonça avec hargne tous ceux qui lui semblaient de trop tièdes républicains. On affirme même qu'il inscrivit le nom de sa même infirme et de sa soeur mariée à un émigré, sur la liste des "suspects". Son compatriote Perez assure qu'il avait applaudi à toutes les condamnations du tribunal révolutionnaire. Décrété d'arrestation le 21 mai 1795, il retrouva la liberté grâce à l'amnistie voté lors de la dernière séance de la Convention en 1796. A la Restauration, il fut exilé de France et ne put rentré qu'en 1822.

© Les convotionels régicides