MARCEAU François Séverin MARCEAU-DESGRAVIERS (dit François)

Général français, né à Chartres le 1er mars 1769, décédé à Altenkirchen le 21 septembre 1796. Lieutenant-colonel de la garde nationale, il prit part à la défense de Mayence en 1792, puis fut envoyé à l’armée de l’Ouest en 1793 contre les insurgés vendéens. Général de division de l’armée de Sambre-et-Meuse, il contribua à assurer la victoire des troupes française à Fleurus le 18 juin 1794, puis s’empara de Coblence le 23 octobre 1794. Administrateur de Wiesbaden, il fut mortellement blessé à Altenkischen en assurant la retraite des troupe française sous le commandement de Joudan


Sa bravoure au combat, son panache et sa clémence vis-à-vis des prisonniers en font un des héros de la République, légendaire de son vivant, mythique après sa mort prématurée. Comme celui de Kléber, son nom devient un prénom que l'on donne aux enfants. Marceau doit aussi son auréole de héros romantique au récit, imaginé par Alexandre Dumas, de sa relation amoureuse avec une jeune noble vendéenne, Blanche de Beaulieu.

Placé ensuite sous les ordres de Jourdan à l'armée de Sambre-et-Meuse, Marceau est tué en 1796 alors qu'il protège la retraite française poursuivie par les Autrichiens. L'Archiduc Charles vient s'incliner devant sa dépouille et propose une trève pour lui rendre les honneurs.

accueil