MALOUET Pierre Victor

Député d'Avignonnais :

le 27 août 1790. La démarche des envoyés avignonnais en faveur de la réunion de leur ville à la France est bien embarrassante. Au nom des Constituants, Malouet a dû leur expliquer que la France, ayant reconcé à toute volonté de conquête, ne pouvait appliquer le principe du droit des peuple à disposer d'eux-mêmes sans dresser contre elle toutes les puissances étrangères. Serait-il opportun d'indisposer le pape, alors qu'il n'a pas encore rendu public son avis sur la Constitution civile du clergé? D'autant que l'unanimité du voeu de réunion, obtenue en des circonstances troubles, est suspecte. Peut-on enfin réunir Avignon sans le Comtat, qui y est hostile?