LEROY Marie

Marie Leroy, 24 ans, était une fille de Montilliers, près de Doué, lingère à la maison commune. Se rendant à Vezins le 10 décembre 1793 pour voir si les effets qu'elle avait envoyés " dans le temps qu'on brûlait Montilliers " étaient toujours en sécurité, elle fut arrêtée parce que les municipaux de Vezins avaient jugé que son passeport n'était pas en règle. Le Comité de Cholet la fit mettre en prison et la transféra, avec 22 autres prisonniers, à Saumur, où le Comité de Cholet croyait que la Commission militaire s'était déplacée. Le général-commandant réexpédia à Angers ces "gibiers de guillotine ". Pendant ce temps, le vieux père estropié de Marie Leroy et sa vieille mère étaient restés au coin du feu à filer la quenouille, comme en témoigne l'interrogatoire de Cholet. L'affaire de Marie Leroy était si claire qu'après un premier interrogatoire à la prison nationale d'Angers elle obtint un sursis le 15 janvier 1794. Mais le 22 janvier, cette fille du peuple était condamnée à la fusillade comme " très fanatique et très aristocrate ". Elle fit partie du convoi de la septième fusillade du 1er février 1794.

 

le 03/12/2003

 

© Les Martyrs d’Angers : 1793-1794, d’André MERLAUD

accueil