LEFIOT Jean Alban

 

Né à Lormes (Nièvre) le 27 février 1755, décédé à Paris le 1er février 1839. Avocat, bailli, procureur-syndic, il fut élu député de la Nièvre à la Convention nationale en 1792, il vota la mort de Louis XVI. Chargé d'organiser révolutionnairement les département du Cher, de la Nièvre et du Loiret, il le fit sans trop d'excès. Après la chute de Robespierre, il resta fidèle à la Montagne et fut emprisonné quelque temps. On l'accusa d'avoir fait périr sur l'échafaud quatre habitants de Montargis. Ayant retrouvé la liberté, il fut chef de division au ministère de la justice; élu juge au tribunal de cassation en 1798, il vit son élection annulée. Par la suite, il appartint à la Loge l'Amitié à l'Epreuve. Et fut nommé à l'administration centrale de la Nièvre pendant les Cent-Jours, puis il fut conseiller de préfecture à Nevers. Exilé en 1816, il vécut à Aix-la-Chapelle et à Liège. Ce n'est qu'après la chute de la Monarchie légitime qu'il rentra en France.

© Les convotionels régicides