LAMBALLE Marie Thérèse Louise de Savoie - Carignan

 

Turin le 8 septembre 1749 - Paris le 2 septembre 1792

La Princesse de Lamballe : elle avait vécu dans la frivolité. Elle sut mourir avec noblesse, pour avoir refusé de jurer haine à la reine et au roi. Elle était de toute façon condamner, et peut-être le duc d'Orléans y était-il pour quelque chose

La tête de la princesse de Lamballe est présentée à la reine

La tête de la princesse de Lamballe est apportée au pied de la tour du temple, ou est emprisonnée Marie Antoinette. C'était le hideux spectacle qu'on avait réservé à la reine, la tête au bout d'une pique, ses longs cheveux blond, encore bouclés, flottaient. La princesse a été massacrée à la prison de la force au cour de la nuit. Le corps monstrueusement mutilé a été traîné par les jambes jusqu'au temple par un ébéniste de la rue du Faubourg Saint Antoine, un tabletier de la rue Popincourt, un canonnier de la section de Montreuil et un jeune tambour du quartier des Halles. Devant eux, d'autres hommes brandissaient la tête, agitaient un lambeau de chemise ensanglantée. Les commissaires de garde n'ont pu empêcher cette mascarade sanglante de venir brailler jusqu'au pied de la tour et réclamer la reine à la croisée..

 

 

Née à Turin en 1749, décédée à Paris en 1792. Veuve un an à peine après son mariage, elle devint surintendante de la maison de la reine Marie Antoinette en 1774. Dont elle était l’amie dévouée. Enfermée à la prison de la Force, elle fut tuée lors des massacres de septembre 1792.

 

 

accueil