La Marseillaise, l'hymne national

Paris le 14 juillet 1794

Il était temps que la nation rendre hommage à la Marseillaise. En effet, ce chant qui avait galvanisé les soldats, à Jemmapes en particulier, au point que les généraux le tenaient pour une arme, était tombé en disgrâce. Adoptée par les Jacobins, l'oeuvre de Rouget de Lisle était devenue le symbole de la Terreur, et les Thermidoriens entendaient bien en étouffer les accents au profit du Réveil du peuple. Les partisans de l'un et de l'autre chant en sont venus souvent aux mains, et la Convention a dû intervenir pour trancher le différend. Les musiciens de l'Institut national se sont présentés aujourd'hui à l'Assemblée pour interpréter, comme lors de chaque fête nationale, diverses oeuvres révolutionnaires. En fait, seul la Marseillaise a été jouée. Après quoi, le Conventionnel Jean Debry, rappelant la gloire militaire attachée à ce texte et à sa musique, a proposé qu'il devienne officiellement hymne national.