JULLIEN Marc Antoine (dit Jullien de la Drôme)

 

Né à Bourg-de-Péage (Drôme) le 18 avril 1744, décédé à Pisançon (Drôme) le 27 décembre 1821. Elu député de la Drôme à la Convention, où il vota la mort du roi. Après la chute de Robespierre, cet ardent membres du Club des Jacobins prit la défense de son fils, dénoncé par Tallien. Rattaché aux théo-philosophes, il demanda en 1797 que Notre-Dame fut affectée à leur culte; en vain. Membre de l'administration municipale du XI° arrondissement de Paris, il fut suspendu de ses fonctions en 1798, destitué, arrêté et frappé de déportation à la Rochelle. Il parvint à s'expatrier et s'installa à Turin comme défenseur officieux. En 1814, il exerçait la profession d'avocat à Embrun et ne fut pas inquiété à la Restauration. Franc-maçon, il était affilié à la Loge Les Amis Réunis de Roman.

© Les convotionels régicides