GUZMAN Andrés Maria ( de )

Né à Grenade en 1752, guillotiné à Paris le 5 avril 1794. D'une illustre famille de la noblesse espagnole, Guzman fait ses études à l'Ecole militaire de Soréze et obtient la nationalité française en 1781. Il sert quelque temps dans les armées de la Révolution, mais préfère revenir à Paris au début de 1793. Menant grand train - on a dit qu'il était propriétaire d'une maison de jeu au Palais-Royal - il s"abouche avec Hébert, Marat et devient un des agitateurs les plus actif de la Commune de Paris. Un des plus acharnés contre les Girondins, il est baptisé " don Tocsinos " pour avoir fait sonner le tocsin, le 31 mai 1793, afin d'ameuter la foule. Aventurier, pêcheur en eau trouble, soupçonné par Mathiez d'avoir été un agent de l'étranger, protégé du marquis de Girardin tout en étant le Saint-Just de Marat, Guzman est arrêté et condamné " comme conspirateur, ayant d'abord été complice de d'Orléans et Dumourier; puis ayant voulu massacrer les patriotes des Comités de salut public, de sûreté générale et des Jacobins ". En fait, Robespierre voulait se débarrasser d'un redoutable démagogue et d'un agitateur remarquable dont il ne contrôlait pas les activités.


® Histoire et dictionnaire de la Révolution française 1789-1799 édition Bouquins

11/04/2002

accueil