L

Vignette des affiche de l'an II

LES NOMS SUIVIS D'UN * DISPOSE D'UNE FICHE NOMINATIVE CONSULTABLE DANS LA RUBRIQUE "SOURCES DOCUMENTAIRES"

LABADIE André négociant, âgé de 32 ans, né et domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort le 23 prairial an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux, comme convaincu d'avoir manifesté le mépris le plus décidé pour les assignats, d'avoir calomnié le peuple qui était indigné contre les accapareurs, et lorsqu'il s'est montré jaloux de conserver la liberté conquise au prix de son sang.

LABADIE Pierre Marie, négociant, âgé de 36 ans, né et domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort, le 23 prairial an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux, comme convaincu d'avoir manifesté le mépris le plus décidé pour les assignats, calomnié le peuple qui était indigné contre les accapareurs, et lorsqu'il s'est montré jaloux de conserver la liberté conquise au prix de son sang.

LABADIE Bernard, négociant, âgé de 38 ans, né et domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort, le 23 prairial an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux, comme convaincu d'avoir manifesté le mépris le plus décidé pour les assignats, calomnié le peuple qui était indigné contre les accapareurs, et lorsqu'il s'est montré jaloux de conserver la liberté conquise au prix de son sang.

LABADIE Jacques, chirurgien, domicilié à Meharin, département des Basses-Pyrénées, condamné à mort, le 22 septembre 1793, par le tribunal criminel dudit département, comme voleur d'effets nationaux.

LABALMONDIERE Phillipe, ex chanoine, âgé de 61 ans, né à Mâcon, et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 14 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LABARGE Jacques, ex noble rentier, âgé de 45 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 1 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LABASTIDE Barthélemy, maître de danse, âgé de 64 ans, né à Pasquillon, département de la Haute Garonne, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 13 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LABAT Jean Savit., adjudant aux charrois, domicilié à Caussade, département du Lot, condamné à mort, le 3 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire.

LABATTET Joseph, commis voyageur, âgé de 35 ans, né à Genève, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 21 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LABATTU Antoine, cordonnier et fournisseur pour l'armée, âgé de 48 ans, né à Valence-d'Agen, département du Lot et Garonne, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 29 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme fournisseur infidèle.

LABATUT Bernard, prêtre, domicilié à Fayole, département de l'Aude, condamné à mort, le 29 nivôse an 2, par le tribunal criminel dudit département comme réfractaire.

LABAYE Louis François, ex curé, domicilié à Pouillé, département de la Vienne, condamné à mort, le 28 ventôse an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme réfractaire.

LABAYE Léopold, adjudant aux subsistances militaire, âgé de 36 ans, né à Valogne, département de la Manche, domicilié à Nancy, département de la Meurthe, condamné à mort, le 14 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire séant Paris, comme agent de la faction fédéraliste.

LABBE Jean, domicilié à Courbeville, département de la Mayenne, condamné à mort, le 24 germinal an 2, par la commission militaire séante à Laval, comme brigand de la Vendée.

LABBE L., âgé de 35 ans, né à Aulsnay, aubergiste et cultivateur, condamné à mort, le 28 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur.

LABEAUME Melchior, ex maréchal de camp, ex noble, ex constituant, âgé de 58 ans, né à Châlons, département de la Saône et Loire, domicilié à Thiais, département de la Seine, condamné à mort, le 19 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'un conspiration dans la prison du Luxembourg où il était détenu.

LABEE Arnault, ex chanoine de St Lonbonet, domicilié à St Cricq, département des Landes, condamné à mort, le 3 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département comme réfractaire à la loi.

LABJURAU Jean Baptiste, sous lieutenant au 1er bataillon des chasseurs basques, domicilié à Sarre, département des Basses-Pyrénées, condamné à mort, le 27 thermidor an 2, par le tribunal militaire du 1er arrondissement de l'armée des Pyrénées-Orientales, comme conspirateur.

LABELYNAYE Marie René, ex noble, ex chevalier des ordres du ci-devant roi, âgé de 54 ans, né à Fougère, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 6 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire..

LABELOTTERIE Benin, meunier, domicilié à Moncontans-St-Sauveur, département des Deux-Sèvres, condamné à mort, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur, comme conspirateur

LABONDIE Jacques Etienne Victor, ancien commissaire de marine, âgé de 44 ans, né à Cahors, département de la Seine, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 3 nivôse an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme conspirateur.

LABONNE Philippe, commis marchand, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 23 juin 1792, par le tribunal criminel dudit département, comme émmissionnaire de faux assignats.

LABORDE Jean Joseph*,banquier de la ci-devant cour, ex-député à l'assemblé constituante âgé de 70 ans, né à Jaca, en Espagne, domicilié à Méréville , département de la Seine Inférieure, condamné à mort, le 29 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme contre-révolutionnaire.

LABORDE Jean (dit Couté), vigneron, domicilié à Laurède, département des Landes, condamné à mort, le 8 frimaire an 2, par le tribunal criminel dudit département comme, contre-révolutionnaire.

LABORY Charles Antoine, sellier, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 23 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Sarthe, comme brigand de la Vendée.

LABOULAYE Rose Françoise, fille, ex noble, âgée de 30 ans, née à Fessauvillers, département d'Eure et Loire, domiciliée à Annet, condamnée à mort, le 8 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspiratrice.

LABOULAYE Jean N. Ambroise, ex noble et officier, domicilié à Nevers, département de la Nièvre, condamné à mort, le 17 messidor an 2, par le tribunal criminel du département de l'Allier, comme émigré.

LABOULBEME-MONTESQUIOU J. H., ex noble, ex grand vicaire de Rouen, âgé de 43 ans, né à Ayer, département de la Haute Garonne, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 6 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'une conspiration d'une conspiration, dans la maison d'arrêt de St Lazare où il était détenu.

LABOURDETTE Pierre (dit Bagnolles), prêtre, domicilié à Baigts, département des Basses-Pyrénées, condamné à mort, le 24 germinal an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme réfractaire à la loi.

LABOUREAU Pierre, domicilié à Fenne, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 29 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée.

LABOUREAU Pierre, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée.

LABRANCHE Pierre Antoine, garçon perruquier, âgé de 30 ans, né à Montbrison, département de la Loire, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LABROSSE Claude Valentin Melire, âgé de 49 ans, né et domicilié à Paris, département de la Seine, capitaine de l'Ile Bourbon, pensionné par le gouvernement, condamné à mort, le 24 pluviôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir tenu dans le courant de 1793, des propos tendant à provoquer la dissolution et l'anéantissement de la République.

LABROSSE Luc, emballeur, âgé de 50 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 7 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LABROUE Joseph Germain Paul, ex conseiller aux requêtes du parlement de Toulouse, âgé de 41 ans, né à Moissac, département du Lot, domicilié à Toulouse, département de la Haute Garonne, condamné à mort, le 26 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire et pour avoir protesté, le 25 et 27 septembre 1790, contre les lois émanées de la Représentation nationale.

LABROUSSE Nicolas Antoine trésorier de la légion du Luxembourg, âgé de 63 ans, né à Vic, département de la Moselle, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 15 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire.

LABROUSSE-DUBOFFRAND, ex noble, âgé de 40 ans, domicilié à Noutrou, département de la Dordogne, condamné à mort, le 29 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme contre-révolutionnaire.

LABROUSSE-BELLEVILLE, ex noble, âgé de 41 ans, né et domicilié à Buffière, département de la Dordogne, ex lieutenant des chevaux légers, condamné à mort, le 7 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme conspirateur.

LABROUSSE Jean (dit Verazet), ci-devant mousquetaire, commis aux requêtes du parlement de Toulouse, âgé de 41 ans, né à Montauban, domicilié à Moulins, département de l'Allier, condamné à mort, le 11 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LABRUDE Benoît, instituteur, âgé de 33 ans, né à Châtillon, département des Vosges, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 27 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LABRUYERE Antoine Marie, médecin, âgé de 50 ans, né à Châlon-sur-Saône, condamné à mort, le 5 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LABUSSIÉRE Henri*, ex noble, âgé de 49 ans, né et domicilié à Billy, département de la Nièvre, condamné à mort, le 25 ventôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire.

LABUSSIÉRE Jacques Jean, ex noble et capitaine au ci-devant régiment d'Auvergne, âgé de 54 ans, né à Angalien, département de la Nièvre, domicilié à Nevers, même département, condamné à mort, le 16 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'un complot qui a existé le 9 août 1792, de la part du dernier tyran roi et autre.

LABY Charles, âgé de 39 ans, né à Pont à Vendin, cordonnier, époux de Petit Henriette, guillotiné à Arras le 23 floréal an II

LACABANE Raimond, chirurgien, âgé de 40 ans, né à Bastie-Siserac, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 6 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LACANT Roch, prêtre, domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort, le 14 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux, comme rebelle à la loi.

LACAN Antoine, (dit Saronille), journalier, domicilié à Mandailles, département de l'Aveyron, condamné à mort, le 17 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme embaucheur.

LACAN Jean, domicilié à St Victor, département de l'Aveyron, condamné à mort, le 9 avril 1793, par le tribunal criminel dudit département, comme contre-révolutionnaire.

LACAZE Jacques*, député du département de la Gironde à la convention nationale, âgé de 42 ans, né à Bordeaux, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 9 brumaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur, et par suite des malheureuses journées des 31 mai, 1 et juin 1793.

LACAZE Raymond, (dit Nonot), ex conseiller aux requêtes du parlement de Toulouse, âgé de 48 ans, né et domicilié à Toulouse, département de la Haute Garonne, condamné à mort, le 26 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire, en protestant les 25 et 27 7bre 1790 contre les lois émanées de la représentation nationale.

LACHAISE, père, ci-devant procureur du roi, ensuite commissaire national de Mont-Brisé, département de la Loire, condamné à mort, le .. frimaire an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Feur, dudit département, comme contre-révolutionnaire, et fédéraliste.

LACHAISE François, maçon, domicilié à St Hilaire-de-Rié, département de la Vendée, condamné à mort, le 16 avril 1793, par la commission militaire séante aux Sables, comme brigand de la Vendée.

LACHAPELLE Charles Guillaume, commissaire de la maison du tyran roi, âgé de 39 ans, né à Lyon, département du Rhône, domicilié à Passy, près de Paris, département de la Seine condamné à mort, le 17 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire.

LACHASSAGNE Jean Baptiste Claude, volontaire, âgé de 23 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 23 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LACHAUMETTE Hippolyte, négociant, âgé de 26 ans, natif de Crapone, département de la Haute Loire, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LACHAUX François, journalier, domicilié à St Génis-Malfort, département de la Loire, condamné à mort, le 25 ventôse an 2, par la commission révolutionnaire séante Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LACLOS Pierre de CHODERLOS*Amiens 1741, Tarente en 1803

LACORDRE Nicolas (dit Montpausin), ex subdélégué et juge, âgé de 65 ans, né à Mont-sur-Siom, à St Pourçain, département de l'Allier, condamné à mort, le 11 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur.

LACOLONGUE Anne Jacques, femme Vaugrenant, âgée de 33 ans, née à Villefranche y demeurant, département du Rhône, condamnée à mort, le 27 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspiratrice.

LACOMBE Abraham, serrurier, âgé de 17 ans, natif de Varel, département de la Loire, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 30 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LACOMBE Antoine, marchand de bois, âgé de 43 ans, natif de Ste Foyèlès-Lyon, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 18 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LACOMBE Jean Baptiste, président de la commission militaire de Bordeaux, ci-devant, instituteur, domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort, le 27 thermidor an 2, par la commission militaire séante Bordeaux, comme prévaricateur et concussionnaire, exacteur, corrupteur des mœurs et de l'esprit public, et comme tel, traître à la patrie.

LACOMBE Jean, domicilié à Tournon, département du Lot et Garonne, condamné à mort, le 27 messidor an 2, par la commission militaire du 1er arrondissement de l'armée des Pyrénées-Orientales séante Lyon, comme émigré.

LACOMBE Jean Jacques, rentier, âgé de 33 ans, natif de Cajac, département du Lot, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 24 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration de Chaumette, Gobel, évêque de Paris, et autre, tendant à dissoudre la représentation nationale, assassiner ses membres et les patriotes, détruire le gouvernement républicain.

LACOMBE Jean Simon (dit Puygueyrand), cultivateur, administrateur du district de Bordeaux, domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort, le 12 brumaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme fédéraliste, par suite des journées du 31 mai 1 et 2 juin 1793.

LACORDIERE al. Elisabeth, ex doyen de la cathédrale de Verdun, âgé de 59 ans, natif de Juvigny, domicilié à Verdun, département de la Meuse, condamné à mort, le 5 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration de Verdun, tendant à livrer la place à l'ennemi.

LACOREE Elisabeth Thérèse, veuve Pericard, maître des comptes, âgée de 70 ans, née et domiciliée à Paris, département de la Seine, condamnée à mort, le 18 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspiratrice.

LACOSTAT François, négociant, âgé de 40 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 1 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LACOSTE, ci-devant gendarme, domicilié à Saugues, département de la Haute Loire, condamné à mort, le 29 ventôse an 2, par le tribunal criminel de la Haute Loire, comme contre-révolutionnaire.

LACOSTE Bernard (dit Natron), domicilié à Langon, département de la Gironde, condamné à la déportation pour 4 ans, par le tribunal criminel du département des Landes (pas de date)

LACOTE Louis, écrivain, âgé de 44 ans, natif de Jous, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 26 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LACOUDRE Louis, ex vicaire, domicilié à Andigne, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort, comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante Angers.

LACOUR Charles, gendarme, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 6 prairial an 3, par le conseil militaire établi à Paris, comme convaincu d'avoir abandonné le poste de l'arsenal, et s'être mêlé parmi les révoltés contre la convention nationale, les 3 et 4 prairial an 3.

LACOUR Charles Auguste, (dit Balleroi), ex marquis, lieutenant général des armées de France, âgé de 74 ans, né et domicilié à Balleroi, département du Calvados condamné à mort, le 6 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir entretenu des correspondances avec les ennemis extérieurs et intérieurs.

LACOUR François Auguste (dit Balleroi), ci-devant noble, maréchal de camp, et commandant de l'ordre de Malte, âgé de 67 ans, né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 6 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir entretenu des correspondances avec les ennemis extérieurs et intérieurs.

LACOUR Claude Antoine, rentier, âgé de .. ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, comme conspirateur, le 22 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante Lyon.

LACOUR Etienne, tourneur, âgé de 26 ans, né et domicilié à Nantes, condamné à mort, le 23 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LACOUR Marcel Antoine, conseiller à la cour des aides de Bordeaux, âgé de 39 ans, natif de Buzan, domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort, comme émigré, le 14 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux.

LACOUR Pierre, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort, comme brigand de la Vendée, le 29 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

LACOUR Simon, imprimeur, âgé de 73 ans, né et domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort, le 27 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux, pour avoir imprimé les écrits de la commission prétendue populaire, et pour n'avoir donné, depuis le commencement de la révolution, aucune preuve de patriotisme, ni fait aucun sacrifice, quoique très riche.

LACOURT François, prêtre prébendier, domicilié à Montauban, département du Lot, condamné à mort, comme réfractaire, le 19 nivôse an 2, par le tribunal criminel du Lot.

LACRESSONNIERE (de) Jean Baptiste, fils de Simon, charpentier, domicilié à Fevrin, département du Pas de Calais, condamné à mort, comme émigré, le 15 vendémiaire an 3, par la commission militaire séant à Bois-le-Duc.

LACROIX Jean François*, député du département de la Haute Vienne à la convention nationale, âgé de 40 ans, natif de Pont-Audémer, ci-devant homme de loi, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 16 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'une conspiration tendante à rétablir la monarchie, à détruire la représentation nationale et le gouvernement républicain.

LACROIX P., âgé de 28 ans, né à Nancy, département de la Meuthe, écrivain, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 18 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir soustrait des conspirateurs au glaive de la loi.

LACROIX Magdeleine, blanchisseuse, âgée de 22 ans, née à Vese-sur-Marne, domiciliée à Paris, département de la Seine, condamnée à mort, le 27 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir dit qu'elle voulait un roi, qu'elle se f…. de la nation.

LACROIX Dominique, aubergiste, âgé de 44 ans, né à Mautauban, domicilié à Caussade, département du Lot, condamné à mort, comme contre-révolutionnaire et fanatique, le 3 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire séante Paris.

LACROIX François Théodore, homme de loi, membre du comité de surveillance de la commune de Brioude, y demeurant, département de la Haute-Loire, condamné à mort, le 24 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir été, en qualité de commissaire sous le ministère de Roland, dans le département de la Lozère et autres environnants, pour les fédéraliser.

LACROIX François, commis principal de la loterie nationale, âgé de 52 ans, natif de Nancy, département de la Meurthe, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 15 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris. Pour avoir tenu des propos tendants à la dissolution de la représentation nationale.

LACROIX J. B. Jérémie, ex noble, ex gendarme de la garde du dernier tyran roi, âgé de 61 ans, né et domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort, le 17 pluviôse an 2, par la commission militaire de Bordeaux. Comme convaincu de n'avoir point accepté la constitution républicaine de 1793, d'avoir écrit et affiché des lettres séditieuses, tendantes à égarer le peuple et d'avoir souhaité l'entrée des ennemis en France.

LACROIX Michel, volontaire au 3ème bataillon de l'Hérault, domicilié à Laurenard, département de l'Ariège, condamné à mort, comme déserteur le 15 germinal an 2, par le tribunal militaire du 1er arrondissement de l'armée des Pyrénées-Orientales.

LACROIS Pierre, domicilié à Rochefort, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, comme brigand de la Vendée le 9 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LACROIX Louis, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort, comme brigand de la Vendée le 15 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LACROIX Claude, cultivateur, domicilié à Chaourse, département de l'Aube, condamné à mort, comme conspirateur le 11 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LACROIX Louis Jacques, ex curé, domicilié à St Maurice, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort, comme réfractaire à la loi, le 22 prairial an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LACROIX Eulalie, domiciliée à Moaillé, département de la Loire Inférieure, condamnée à mort, comme complice des brigands de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LACROIX Jean, ex noble, sentier, âgé de 50 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 4 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante Lyon. Comme contre-révolutionnaire.

LACROZE Benoît, brodeur, âgé de 32 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 28 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante Lyon. Comme contre-révolutionnaire. 

LADET Antoine, domicilié à Laval, département de Lozère, condamné à mort, comme contre-révolutionnaire le 2 juin 1793, par le tribunal criminel dudit département.

LADET Jean, domicilié à Laval, département de Lozère, condamné à mort, comme contre-révolutionnaire le 2 juin 1793, par le tribunal criminel dudit département.

LADEVESE Pierre Joseph Dorothée Clair, lieutenant d'infanterie, domicilié à Fontainebleau, département de Seine et Marne, condamné à mort, comme conspirateur le 14 nivôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LADERIERE Pierre Joseph, milquinier, domicilié à Daves-le-Sec, département du Nord, condamné à mort le 22 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Cambray, comme traître à la patrie.

LADIVE Marie de*, veuve Verdier-Lasorinière, ex noble, domicilié à St Crespin, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort, le 7 pluviôse an 2, par la commission militaire séante Angers. Comme conspirateur.

LADMIRAL Pierre Léon*, âgé de 38 ans, fruitier, employé à la poste, au bureau des départs, et membre du conseil général, né et domicilié à Paris, département de la Seine, mis hors la loi, par décret de la convention nationale, le 9 thermidor an 2, comme traître à la patrie, exécuté le 11 dudit.

LADOUEPE Dominique François (dit de Fougeray), ex noble, domicilié à St Florence, département de la Vendée, condamné à mort le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Angers, département de Mayenne et Loire, comme brigand de la Vendée.

LADOUESPE Jacques Augustin (dit Bissardière), ex noble, domicilié à Bonpère, département de la Vendée, condamné à mort le 11 frimaire an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme brigand de la Vendée.

LADRET André, père, âgé de 58 ans, notaire, natif de Montbrison, domicilié à Saint-Galmier, département de la Loire, condamné à mort le 28 ventôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LADRY, âgé de 24 ans, garçon menuisier, né à Presenlaux département …… domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 28 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'un complot dans la maison d'arrêt de Bicêtre, pour poignarder les membres des comités de salut public, et de sûreté générale de la convention, leur arracher le cœur, le griller, et le manger, et faire mourir les plus patriotes dans un tonneau garni de pointes.

LADUGUIE Antoine, âgé de 73 ans, ancien négociant, natif de Mauroux-Cabanac, département du Lot, domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort le 27 messidor an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux, comme contre-révolutionnaire, et pour n'avoir pas accepté la constitution républicaine.

LAFARGE, aubergiste, domicilié à Liège, département de l'Ourte, condamné à mort par contumace, le 24 brumaire an 3, par le tribunal criminel révolutionnaire séant à Liège, comme fabricateur et distributeur de faux assignats.

LA FARGUE Jean, âgé de 34 ans, homme de loi, né à Bordeaux, département de la Gironde, domicilié à Libos, département du Lot et Garonne, condamné à mort le 3 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux, comme contre-révolutionnaire.

LA FARGUES Pierre Henri, domicilié à Faye-la-Besso, département des Deux-Sèvres, condamné à mort le 27 brumaire an 2, par le tribunal criminel du département des Deux-Sèvres, comme émissionnaire de faux assignats.

LA FARGUES Louis Gabriel, domicilié à Clessé, département des Deux-Sèvres, condamné à mort le 27 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme brigand de la Vendée.

LA FARQUE Pierre, âgé de 55 ans, agent de commerce, ci-devant fermier, natif de Coignac, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 2 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'une conspiration qui a existé au mois de juillet 1792, entre Louis Capet et ses partisans.

LA FAYE Edme Etienne, âgé de 37 ans, homme de loi, accusateur public, près de tribunal du district de Cosne, né à la Charité, département de la Nièvre, domicilié à Cosne, même département condamné à mort le 22 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'une conspiration dans la commune de Cosne.

LA FAYE Césaire, âgé de 54 ans, mesureur de bleds, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 18 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LA FERTE Gabriel, âgé de 50 ans, facteur de petite poste, natif de Villefranche, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LAFFINEUX Joseph, père, forgeron, domicilié à Douai, département du Nord, condamné à mort le 12 messidor an 2, par la commission militaire séante à Avesnes comme brigand de la Vendée.

LAFFINEUX Pierre Joseph, fils, forgeron, domicilié à Douai, département du Nord, condamné à mort le 12 thermidor an 2, par la commission militaire séante à Avesnes comme brigand de la Vendée.

LAFFON DE LADÉBAT André*Bordeaux en 1746, Paris en 1829. Député à l’Assemblée législative.

LA FILARD Dominiqu, cuisinier de la maison d'Artois et ci-devant argenteur de la maison d'Angoulême, depuis receveur de rentes, et agent d'affaires, domicilié à Paris département de la Seine, condamné à mort le 2 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur.

LA FLECHERE François Marie (de)*, ex noble, lieutenant colonel des troupes Sarde, domicilié à Annecy, département du Mont-Blanc, condamné à mort le 30 pluviôse an 2, par le tribunal criminel du département du Mont-Blanc, comme contre-révolutionnaire.  

LA FOND Anne Joseph, âgé de 60 ans, ex conseiller au ci-devant parlement de Toulouse, né et domicilié à Toulouse, département de la Haute Garonne, condamné à mort le 1 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire, pour avoir protesté secrètement sous signature privée, les lois transcrites le 3 novembre 1789 par l'assemblée constituante.

LAFOND*, ex-membre du conseil de la section Le Peletier à Paris, chef de l'insurrection des 12 et 13 vendéminaire en IV, condamné à mort le 20 vendéminaire an IV, par la commission révolutionnaire de Paris

LA FOND Claude Alexandre, l'aîné, épicier, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 1 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire. 

LA FOND Jean Baptiste, cadet, âgé de 55 ans, épicier, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 1 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire. 

LA FOND Marguerite, âgée de 48 ans, marchande mercière, native d'Amplepuis, domiciliée à Lyon, département du Rhône, condamnée à mort le 16 germinal an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme conspiratrice.

LA FOND Françoise, âgée de 42 ans, marchande mercière, née et domiciliée à Lyon, département du Rhône, condamnée à mort le 16 germinal an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme conspiratrice.

LA FOND Louis, ci-devant seigneur de la terre de St-Paul-en-Jarrest, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le .. nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme conspirateur.

LA FONT Jean, domicilié à Montflanquin, département du Lot et Garonne, condamné à mort le 2 floréal an 2, par le tribunal militaire près l'armée de Moselle, comme émigré.

LA FONT-DESESSARTS L. C. E., âgé de 53 ans, né à Cul, département de l'Oise, ex chef d'escadron, condamné à mort le 4 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'une conspiration dans la prison du Luxembourg où il était détenu.

LA FON-SOULE Jean Jacques Claude Elisée, domicilié à Paris, département de la Seine, ci devant officier militaire de la ci-devant maison du roi, condamné à mort le 20 vendémiaire an 4, par le conseil militaire établi à Paris, section Pelletier, comme convaincu d'avoir marché à la tête d'une colonne de rebelles, qu'il a conduite et commandé, contre la convention nationale les 12 13 14 vendémiaire, même année.

LA FORCE L., âgé de .. ans, marchand boutonnier, né à Lille, département du Nord, domicilié à Rouen, département de la Seine Inférieure, condamné à mort le 28 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'un complot dans la maison d'arrêt de Bicêtre, pour poignarder les membres de comités de salut public et de sûreté générale de la convention, leur arracher le cœur, le griller et le manger, et faire mourir les plus patriotes dans un tonneau garni de pointes.

LA FOSSE François, âgé de 44 ans, chef de surveillance de la Police de Paris, né à Versailles, département de la Seine et Oise, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 29 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'une conspiration de l'étranger, et de l'assassinat de Collot-d'Herbois, représentant du peuple, il a été conduit à l'échafaud avec une chemise rouge.

LAFOSSE Jacques Geneviève, marchand mercier, né à Soissons, département de l'Aisne, domicilié à Paris, âgé de 28 ans, condamné à mort le 3nivôse an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme convaincu d'avoir usé de manœuvres frauduleuses et corruptrices, pour opérer une fourniture de diverses marchandises à la république.

LAFOUSSE Louis, facturier, domicilié à Vigan, département du Gard, condamné à mort le 10 floréal an 2, par la commission extraordinaire séante à Bayonne, comme émigré.

LAFUNESTIER M. B. F., âgé de 48 ans, né à Maurigeat, département de la Haute Garonne, ex conseiller au parlement de Toulouse, département de Haute Garonne, condamné à mort le 18 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme ennemi du peuple, en prenant part à la coalition des parlements, notamment aux délibérations prises par le parlement de Toulouse, les 25 et 27 septembre 1790.

LAGACHE Alexandre Joseph Eph. Fils d'Antoine François, domicilié à Flechin, département du Pas-de-Calais, condamné à mort le 28 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Bruxelles, comme émigré.

LAGACHE Célestin, fils d'Antoine François, domicilié à Flechin, département du Pas-de-Calais, condamné à mort le 28 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Bruxelles, comme émigré 

LAGACHE Philippe Martin, âgé de 51 ans, né à Servins, district de Béthune, guillotiné à Arras le 6 floréal an II

LAGACHE Hector Joseph, employé dans l'administration de vivres, condamné à mort, le 7 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Cambray, département du Nord, comme contre-révolutionnaire.

LAGACHE Hyacinthe, âgée de 43 ans, couturière, née à Vaudricourt, fille de Pierre François et Dieval Catherine, condamnée à mort à Arras le 17 messidor an II

LAGARD Charles, ex chanoine, domicilié à Sarlat, département de la Dordogne, condamné à mort le 14 messidor an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme réfractaire à la loi.

LAGARDE F. T., ex noble et officier des ci-devant gardes français, âgé de 31 ans, né à St Ange, département de la Dordogne, condamné à mort le 6 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme complice d'une conspiration dans la maison d'arrêt de St Lazare où il était détenu.

LAGEAT François, prêtre, domicilié à Contreven, département des Côtes-du-Nord, condamné à mort le 14 floréal an 2, par le tribunal criminel du département de la Côte-d'Or, comme réfractaire à la loi.

LAGIER Pierre, cultivateur, domicilié à Auriol, département des Bouches du Rhône, condamné à mort le 16 germinal an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme fédéraliste.

LAGIROUSIERE Marguerite Angélique, fille, âgée de 48 ans, née à Bonze, domiciliée à Verdun, département de la Meuse, condamnée à mort le 5 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme complice de la conspiration de Verdun, tendante à livrer la place à l'ennemi.

LAGNIER Jean, âgé de 39 ans, né à Montdidier, département de la Somme, ex curé de St Marc, près de la Ferté-le-Gauché, département de la Seine et Marne, y demeurant, condamné à mort le 2 décembre 1793, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme complice d'une conspiration à Coulommiers, même département.

LAGONDIE Guillaume Guillain, âgé de 46 ans, né à Exdeuil, département de la Dordogne, agriculteur, domicilié à Liauro, même département, condamné à mort le 12 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir entretenu des correspondances et intelligences avec ses deux frères émigrés.

LAGRANDIERE Hercule Gille, ex noble et chevalier de St Louis, domicilié à Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort le 14 ventôse an 2, par la commission militaire d'Angers, même département.

LAGREE Claude François, directeur d'artillerie, chef de brigade, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 8 ventôse an 2, par la commission militaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LAGRIVE A. âgé de 46 ans, né à Lyon, département du Rhône, marchand, condamné à mort le 22 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration de la maison du Luxembourg, où il était détenu.

LAGRIVE Louis, marchand fabricant. domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 23 frimaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LAGROS Claude Marie, garçon perruquier, âgé de 21 ans, natif de Cheny, département de Saône et Loire. domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 15 frimaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire.

LAGROUA Michel, meunier. domicilié à Denée, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort le 26 frimaire an 2, par la commission militaire an 2, par la commission militaire de Doué, comme brigand de la Vendée.

LAGUEDEC Jean M. Julien, employé pour le paiement des armées, âgé de 22 ans, né à Pontivy, domicilié à Vannes, département du Morbihan, condamné à mort le 25 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur.

LAGUICHE-SEVIGNAN Amable Charles, ex marquis et colonel de dragons, ci-devant, bourbon, âgé de 40 ans, né à Paris, département de la Seine, y demeurant. condamné à mort le 9 messidor an 2, par la commission militaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, et complice de la journée du 10 août.

LAHAYE Pierre. domicilié à Couron, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort le 5 nivôse an 2, par la commission militaire an 2, par la commission militaire de Savenay, comme brigand de la Vendée.

LAHAYE Charles. domicilié à Couron, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort le 9 nivôse an 2, par la commission militaire an 2, par la commission militaire de Nantes, comme brigand de la Vendée.

LAHAYE Jacques. domicilié à St Aubin-de-la-Beaupignière, département de la Côte-d'Or, condamné à mort le 11 nivôse an 2, par la commission militaire an 2, par la commission militaire de Nantes, comme brigand de la Vendée.

LAHAYE Laurent. domicilié à Latour-Landry département de la Mayenne et Loire, condamné à mort le 3 nivôse an 2, par la commission militaire an 2, par la commission militaire de Saumur, comme conspirateur.

LAHEURE Jean Etienne, bijoutier, commissaire en second de la section de Popincourt et membre de la commune de Paris, âgé de 38 ans, né à Montreuil, département de la Seine, mis hors la loi par décret de la convention nationale du 9 thermidor an 2, comme traître à la partie, exécuté le 12.

LAHITIERE Louis. domicilié à St Hilaire département de la Mayenne et Loire, condamné à mort le 5 nivôse an 2, par la commission militaire an 2, par la commission militaire de Savenay, comme brigand de la Vendée. 

LAHUFROYE Pierre, négociant, âgé de 48 ans, né et domicilié à Troyes département de l'Aube, condamné à la déportation, le 30 mai 1793 par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire.

LAIE Jean Baptiste Pierre, graveur. domicilié à Paris, condamné à mort le 18 prairial an 3, par le conseil militaire établi à Paris, comme convaincu d'avoir marché contre la convention, à la tête des séditieux, dont il se disait commandant provisoire, dans la révolte des 3 et 4 prairial an 3.

LAIGLE Joseph,. domicilié à Braise, département d'Ille-et-Vilaine, condamné à mort le 9 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département comme contre-révolutionnaire.

LAIGNEL Barthélémy François, âgé de 52 ans, né à Armentière, guillotiné à Arras le 5 floréal an II

LAIGNEL Jacques Philippe , guillotiné à Arras le 5 floréal an II

LAIGNEAU Jacques*, fut guillotiné le 14 octobre 1794

LAJGRE Pierre, sabotier. domicilié à Coutances, département de la Manche, condamné à mort le 6 thermidor an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme brigand de la Vendée.

LAINE Pierre Hubert, tailleur de pierres, condamné à mort, le 26 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Cambray, département du Nord, comme ayant eu des intelligences avec les ennemis de l'extérieur.

LAINE Joseph, domestique. domicilié à Rossignolière, département d'Ille-et-Vilaine, condamné à mort le 12 avril 1793, par le tribunal criminel dudit département, comme contre-révolutionnaire.

LAINE Marie, femme de Bigot, journalier domiciliée à Chiché, département des Deux-Sèvres, condamnée à mort le 3 ventôse an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme brigand de la Vendée.

LAINE René. domicilié à la Chapelle-Basse-Mer, département de la Loire Inférieure, condamné à mort le 30 nivôse an 2, par la commission militaire, par la commission militaire séant à Nantes, comme brigand de la Vendée.

LAINE René, laboureur. domicilié à St Germain-le-Filoux, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort le 17 prairial an 2, par la commission révolutionnaire de Mayenne, comme brigand de la Vendée.

LAIR, boucher. domicilié à Cormenon, département du Loir et Cher, condamné à la déportation jusqu'à la paix le 17 brumaire an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LAIRAIN François, chapelier., condamné à mort le 18 frimaire an 2, par la commission, militaire séant à Doué, comme brigand de la Vendée.

LAIRIX Joseph, laboureur. domicilié à Garderenoux, département de l'Arriège, condamné à mort le 9 7bre 1793, par le tribunal criminel dudit département, comme contre-révolutionnaire.

LAISAIN François, chapelier. domicilié à Doué, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort le 18 frimaire an 2, par la commission militaire de Doué, comme brigand de la Vendée.

Laisney Jean-Baptiste , né en 1762, prêtre natif de Le Quesnoy (Hainaut français).  Amené à Valenciennes, il fut guillotiné « pour la foi » en cette ville, le 23/10/1794.

LAISSEMENT Pierre, lieutenant de la compagnie des grenadiers du 1er bataillon de la République. domicilié à Montagne-du-Bon-Air, département de la Seine et Oise, condamné à mort le 22 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Moselle, comme contre-révolutionnaire.

LAJAX Isaac, conducteur des convois. domicilié à Narbonne, département de l'Aude condamné à mort le 6 ventôse an 2, par le tribunal révolutionnaire du 2ème arrondissement de l'armée des Pyrénées-Orientale, comme conspirateur.

LAJOUANI Louis, âgé de 34 ans, natif de Brioux, département de la Corrèze. domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 28 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LALAN G. G. F., âgé de 42 ans, né à Amiens, département de la Somme, ex receveur des loterie, condamné à mort le 22 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme complice de la conspiration dans la prison du Luxembourg, où il était détenu.

LALANDE Raimond, ex noble, ex avocat général au ci-devant parlement de Bordeaux, département de la Gironde, âgé de 38 ans, né et domicilié dans la même ville, condamné à mort le 22 messidor an 2, par la commission militaire de Bordeaux, comme ne s'étant jamais prononcé pour ma révolution, de manière à mériter d'être séparé des deux castes dont sous les crimes pèsent sur leurs têtes.

LALANDE Jean Baptiste Nicolas Constantin, ex noble, ancien officier au ci-devant régiment Royal Vaisseaux. domicilié à Riberac, département de la Dordogne, condamné à mort le 6 floréal an 2, par le tribunal criminel près l'armée de Moselle, comme émigré.

LA LANDELLE (de) René

LALANDE-MAGON E. C. ., fils, âgé de 49 ans, né à Port-Malo, département d'Ille-et-Vilaine, ex noble. domicilié à Paremé, condamné à mort le 1er thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire.

LALANNE Jean, âgé de 45 ans, né à la Rochelle, département de la Charente-Inférieure, tailleur. domicilié à Paris, condamné à mort le 12 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme agent de la conspiration ourdie par le tyran et sa famille contre la sûreté du peuple, et qui a éclaté dans la journée du 10 août 1792, et de s'être flatté qu'a l'époque du 20 juin, Capet lui avait pris la main, et la portant sur son cœur, lui avoir dit "sentez, mon ami s'il palpite".

LALAURENCIE Marie (dite Charras), ex noble, âgée de 42 ans, native de Chassars, département de la Charente. domicilié à Amiens, département de la Somme, condamné à mort le 29 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire.

LALBINQUE Mathurin, âgé de 65 ans, né à Albinque, ancien capitaine au ci-devant régiment de Vintimille époux de Dumortier Marguerite Joseph, guillotiné à Arras le 26 germinal an II

LALEU François, domicilié à la Châtaigneraye, département de la Vendée, condamné à mort le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay, comme brigand de la Vendée.

LALIGANT Pierre*(dit Morillon), âgé de 35 ans, né à Autun, département de la Saône et Loire, ex commissaire du comité de sûreté générale de la convention nationale, jadis marchand de bois, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 19 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire.

LALISSE Joseph Ambroise, lieutenant colonel du 27ème régiment d'infanterie, domicilié à Montflanquin, département du Lot et Garonne, condamné à mort le 1 pluviôse an 2, par le tribunal criminel du département des Côtes-du-Nord, comme contre-révolutionnaire.

LALLART-DEBERLETTES Benoît Louis Joseph, négocient, âgé de 48 ans, domicilié à Arras, département du Pas de Calais, condamné à mort le 29 ventôse an 2, par le tribunal révolutionnaire d'Arras, comme traître à la patrie, résistant au gouvernement révolutionnaire et républicain.

LALLART Ghislain (dit Delebuguière), négocient, âgé de 76 ans, domicilié à Arras, département du Pas-de-Calais, veuf de Briois Joseph, condamné à mort le 2 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire d'Arras, comme conspirateur, et ayant été trouvé chez lui treize écrits fanatiques et contre-révolutionnaire.

LALLART Adrien Joseph, négociant, âgé de 37 ans, fils de feu Guislain et de Briois Charlotte, guillotiné à Arras le 11 messidor an II

LALLART Benoit Louis Joseph, âgé de 48 ans, négociant, né et domicilié à Arras, guillotiné à Arras le 29 ventôse an II

LALLEMAND Jean Baptiste, commis employé aux fourrages, âgé de 25 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 16 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LALLEMAND J. Nicolas, ex curé d'Hondelmont, département de la Meurthe, âgé de 41 ans, natif de Dieuze, ex minime de Vezelise, domicilié à Hudelmont, département de la Meurthe, condamné à mort le 6 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire, en tenant des propos et lançant des discours incendiaires, après avoir requis les fonctions qu'il avait abdiquées.

LALLEMAND Mathurin, domicilié à St Georges, département de la Vendée, condamné à mort le 5 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay, comme brigand de la Vendée.

LALLEMAND Pierre Germain, homme d'affaires, né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 26 vendémiaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme agent des émigrés.

LALLEMAND J. Nepomucène, cultivateur, ex procureur du roi, âgé de 56 ans, né et domicilié à Sarguemines, département de la Moselle, condamné à mort le 19 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire.

LALLEMAND F. âgé de 23 ans, né à Ligny, département des Vosges, condamné à mort le 2 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris comme conspirateur.

LALLEMAND Joseph, âgé de 39 ans, né et domicilié à Arras, écrivain, guillotiné à Arras le 13 floréal an II

LALLIER François, ex constituant, marchand de bois, âgé de 50 ans, né à St Arnould, département de la Seine et Oise, domicilié à Rambouillet, même département, condamné à mort le 11 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir signé un manuscrit connu sous le titre de "Protestation de deux cent quatre vingt dix membres contre la constitution de 1792".

LALLIER René, domicilié à la Chapelle-Basse-Mer, département de la Loire Inférieure, condamné à mort le 17 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes, comme brigand de la Vendée.

LALLIER Louis François Joseph, secrétaire greffier de la municipalité, domicilié à Cambray, département du Nord, condamné à mort le 9 brumaire an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme conspirateur.

LALLIMAN Jean Joseph, ex conseiller au ci-devant parlement de Bordeaux, âgé de 54 ans, natif de Marmande, département du Lot et Garonne, domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort le 22 messidor an 2, par la commission militaire de Bordeaux, comme ennemi de la liberté, et ne s'étant jamais prononcé pour elle de manière à mériter d'être séparé des deux castes dont tous les crimes pèsent sur leurs têtes.

LALLONDE Pierre, âgé de 22 ans, domestique, domicilié à Rouen, condamné à mort le 6 septembre 1793, par tribunal révolutionnaire de Paris, département de la Seine, comme convaincu d'avoir crié " vive le roi".

LALOU Louis Philibert, musicien, domicilié à Paris département de la Seine, condamné à mort le 17 décembre 1792, par le tribunal criminel dudit département comme émissionnaire de faux assignats.

LALOUBIE Jean Baptiste, âgé de 76 ans, se disant cultivateur depuis la révolution, né et domicilié à Pessac, département de la Gironde, condamné à mort le 18 messidor an 2, par la commission militaire de Bordeaux, comme convaincu d'avoir fréquenté des maisons qui étaient les rendez-vous des femmes fanatisées, et des prêtre réfractaire.

LAMADIEU Jean Agicol, boulanger, domicilié à Avignon, département du Vaucluse condamné à mort le 25 brumaire an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme contre-révolutionnaire.

LAMAGNERE Joseph, âgé de 41 ans, homme de loi, né et domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort le 4 messidor an 2, par la commission militaire de Bordeaux, comme contre-révolutionnaire.

LAMAND Ferdinand, condamné à mort, le 23 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Cambray, département du Nord, comme ayant porté une dépêche au duc d'Yorck.

LAMANT François, âgé de 21 ans, commis toilier, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 8 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LAMARCHE Jean, âgé de 36 ans, natif d'Ormesson, département de Seine et Marne, jardinier, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 28 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur ayant cherché à avilir la représentation nationale, notamment Robespierre, en disant que ce député était fort pauvre avant la révolution, et qu'a présent il était fort riche, et qu'il allait acheter la maison de madame de Chimay, qu'il finirait comme

LAMARCHE Simon François, âgé de 35 ans, natif de Paris, directeur général de la fabrication des assignats, domicilié au Grand Montrouge, département de la Seine, condamné à mort le 18 brumaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur. (meuné a l'échafaud avec Mme Roland femme du député

LAMARCHE Charles Antoine, gendarme, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 6 prairial an 3, par le conseil militaire comme convaincu d'avoir abandonné le poste de l'Arsenal, et s'être mêlé parmi les révoltés contre la convention nationale les 3 et 4 prairial an 3.

 LAMARRE Marie, femme de St-Ouin, âgée de 55 ans, née à Paris, domiciliée au Pecq, département de la Seine et Oise, condamnée à mort le 16 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme conspirateur.

LAMARRE Nicolas, droguiste, domicilié à Beaulieu, département de Mayenne et Loire, condamné à mort le 11 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Pont-de-Cé, comme brigand de la Vendée.

LAMARRE Hildevat, âgé de 34 ans, natif de Vienne, dans la ci-devant Beauvoisis, ex garde de chasse à Romainville près de Paris, domicilié à Bailly, département de la Seine et Oise, condamné à mort le 24 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire séante à Paris, comme conspiration.

LAMARRE , vicaire de Saint-Roche exécuté 2 messidor (20 juin 1793) (trouvé dan la vie religieuse sous la terreur page 258)

LAMARZELLE Jean Henri, ex noble, domicilié à St James, département de la Manche, condamné à mort le 19 brumaire an 2, par la commission militaire séante à Rennes, département d'Ille-et-Vilaine, comme brigand de la Vendée.

LAMAUDAUBRON, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée.

LAMBALLE Marie Thérèse*princesse (de) (Turin 1749 - Paris 1792)

LAMBERT Armand, âgé de 33 ans, né à St Pol, époux de Genel Scholastique, guillotiné à Arras le 18 floréal an II

LAMBERT Jean Baptiste, âgé de 39 ans, notaire et procureur syndic du département de la Saône et Loire, né et domicilié à Autun, même département, condamné à mort le 12 pluviôse an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme contre-révolutionnaire.

LAMBERT Françoise, femme Prudhomme, âgée de 60 ans, marchande de poisson, native de Toul, département d'Indre et Loire, condamnée à mort le .. prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme convaincu d'avoir crié : vive le roi.

LAMBERT Jean Baptiste, âgé de 28 ans, natif de Guyenne, département de la Seine et Marne, garçon boucher, domicilié à Mangy-Menie, département de la Meurthe, condamné à mort le 8 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme convaincu d'avoir tenu des propos contre-révolutionnaires.

LAMBERT Claude Guillaume, âgé de 68 ans, ex contrôleur général des finances, ex conseiller au parlement, et maître des requêtes, né à Paris y demeurant, condamné à mort le 9 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme contre-révolutionnaire, ne payent pas ses impositions, retard qui avait son principe dans le système de contre-révolutionnaire, dont Lambert s'occupait.

LAMBERT Jean François, âgé de 25 ans, natif de Boisne, département du Loiret, porte-clefs du Luxembourg, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 24 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme complice de la conspiration de Chaumette Gobel évêque de Paris, Dillon et autres.

LAMBERT Mathurin, âgé de 80 ans, né à Jargeau, département du Loiret, ex curé de Sidy, domicilié à Sidy, même département, condamné à mort le 25 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme conspirateur.

LAMBERT Jean Claude, entreposeur de tabac, domicilié à Emontiers, département de la haute Vienne, condamné à mort le 21 mai 1793, par le tribunal criminel dudit département, comme émigré.

LAMBERT Marie Anne, domicilié à Bollène, département de la Vendée, condamné à mort le 25 messidor an 2, par la commission populaire d'Orange, même département, comme contre-révolutionnaire. 

LAMBERT Jean Baptiste Benjamin, âgé de 23 ans, surnommer au bureau de l'enregistrement de Dieppe, y demeurant, département de la Seine Inférieure, condamné à mort le 18 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur.

LAMBERT Jean, domicilié à Beligné, département de la Loire Inférieure, condamné à mort le 3 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes, comme brigand de la Vendée.

LAMBERT François, domicilié à Tanconnay, département de Mayenne et Loire, condamné à mort le 6 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay, comme brigand de la Vendée.

LAMBERT François, âgé de 30 ans, natif de Coligny, domestique, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LAMBERT Joseph Henry, âgé de 59 ans, ex noble, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 23 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LAMBERT Louis, âgé de 30 ans, natif d'Alva, département de l'Isère, domestique, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 8 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LAMBERT Pierre, prêtre, domicilié à Noitiers, département de la Vienne, condamné à mort le 28 ventôse an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme réfractaire.

LAMBERT Jean, domicilié à Durtal, département de Mayenne et Loire, condamné à mort le 11 frimaire an 2, par la commission militaire séante au Pont-de-Cé, comme brigand de la Vendée

LAMBERT Jean Baptiste Hubert, préposé au recrutement de la cavalerie, domicilié à Pont--à-Mousson département de la Meurthe, condamné à mort le 2 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante ci-devant à Strasbourg, comme concussionnaire.

LAMBERT Joseph, domicilié à Arras, département du Pas-de-Calais, né à Salon près de Luxembourg, condamné à mort le 12 prairial an 2, par la commission militaire d'Arras, comme émigré.

LAMBERT Nicolas, âgé de 44 ans, né à St Pol, brasseur, époux de Billet Valentine, guillotiné à Arras le 22 floréal an II

LAMBERTY Guillaume, adjudant général d'artillerie, sans brevet, domicilié à St Nicolas-de-Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort le 25 germinal an 2, par la commission militaire de Nantes, comme prévaricateur.

LAMBERTY Guillaume, adjudant général d'artillerie, domicilié à Pont-Château, département de la Loire Inférieure, condamné à mort le 25 germinal an 2, par la commission militaire de Nantes, comme contre-révolutionnaire.

LAMBERTY pierre Montel, âgé de 38 ans, né à Limoges, département de la Haute Vienne, ex vicaire épiscopal à Périgueux, domicilié à Crétal, département de la Dordogne, condamné à mort le 8 brumaire an 3, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir pratiqué des mouvements fanatique et contre-révolutionnaire, dans le département de la Dordogne.

LAMBERTYE Claude Marie, femme Villemain, âgée de 44 ans, née à Mont-Luçon, ex noble, domiciliée à Paris, département de la Seine, condamnée à mort le 7 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire à Paris, comme convaincue d'avoir en 1791 et 1792, pratiqué des manœuvres avec les Polignac, les Lamberty, tendantes à favoriser les ennemis de la France.

LAMBIN Jacques, domicilié à St-Christine, département de Mayenne et Loire, condamné à mort le 17 frimaire an 2, par la commission militaire de Nantes, département de la Loire Inférieure, comme brigand de la Vendée.

LAMBIN Mathieu, domicilié à Beaulieu, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort le 17 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Nantes, département de la Loire Inférieure, comme brigand de la Vendée.

LAMBOTTE Jacques Joseph, fondeur, domicilié à Douai département du Nord condamné à mort le 12 thermidor an 2, par la commission militaire séante à Avesne, comme brigand du département du Nord.

LAMBRIQUET Jacques, valet-de-chambre de la sœur du tyran roi, âgé de 53 ans, né à Alequine, département du Pas-de-Calais, domicilié à Versailles, département de la Seine et Oise, condamné à mort le 27 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur.

LAMENDIN Lambert, marchand de chevaux, et fournisseur de bois pour l'armée, âgé de 38 ans, né à Confuit, département du Nord, domicilié à Maubeuge, même département, condamné à mort le 23 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme fournisseur infidèle.

LAMERLE Nicolas, avoué, âgé de 47 ans, natif de Morge-Moulin, domicilié à Verdun, département de la Meuse, condamné à mort le 5 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration de Verdun, et en acceptant des fonctions publiques des agents du despote prussien.

LAMEULLE Jean François, chiffonnier, âgé de 64 ans, né et domicilié à Aubervilliers, département de la Seine, condamné à mort le 1 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur, pour avoir dit dans un cabaret, en parlant des croix et de Pargenterie des églises, que s'il y avait une commune qui se fût rebellée, les autres auraient fait la même chose.

LAMI Jean, domicilié à Fossière, département de Mayenne et Loire, condamné à mort le 3 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay, comme brigand de la Vendée.

LAMOIGNON-MALESHERBES Chrétien Guillaume, ex noble et ministre d'état jusqu'en 1788, ci-devant président de la cour des aides de Paris, âgé de 72 ans, natif de Paris, domicilié à Malesherbes, département du Loiret, condamné à mort le 3 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'une conspiration qui a existé depuis 1789 contre la souveraineté du Peuple.

LAMOIGNON Anne Nicolas, veuve Serozan, ex marquise, âgée de 76 ans, née et domiciliée à Paris, département de la Seine, condamnée à mort le 21 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspiratrice.

LAMOIGNON Catherine Louise, veuve Destourmelles, ex noble, âgée de 78 ans, née et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 9 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire Paris comme contre-révolutionnaire.

LAMOIGNON-MALESHERBES Antoinette Marguerite Thérèse, femme Lepelletier-Rosambo, âgée de 38 ans, native de Paris, domicilié à Malesherbes, département du Loiret, condamné à mort le 6 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire Paris, comme complice d'une conspiration qui a existé depuis 1789 contre la souveraineté du Peuple.

LAMORRE Thérèse Françoise, ex noble, âgée de 62 ans, né et domicilié à Bar-sur-Ornain, département de la Meuse, condamné à mort le 12 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspiratrice.

LAMOTHE M. J., âgé de 48 ans, né à Toulouse, département de la Haute Garonne, ex conseiller au parlement dudit lieu, condamné à mort, condamné à mort le 18 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme ennemi du Peuple, en prenant part à la coalition des parlements notamment aux arrêtés et délibérations prises par le parlement de Toulouse, les 25 et 27 septembre 1790.

LAMOTTE (de) LAGUYOMRAIS Pierre Joseph Gabriel François, ex gentilhomme breton, natif de Lamballe, âgé de 50 ans, domicilié à Laguyomarais département des Côtes-du-Nord, condamné à mort le 18 juin 1793, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration de la ci-devant Bretagne, dont Larouerie était chef.

LAMOTTE François (dit Senones), François Pierre, ex noble, domicilié à Bonneuil, département de la Seine, condamné à mort le 18 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur.

LAMOTTE Henri, secrétaire du district d'Etaing, âgé de 34 ans, né et domicilié à Etaing, département de la Meuse, condamné à mort le 16 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur.

LAMOTTE Antoine, marchand de peaux, âgé de 55 ans, natif de Dié, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 12 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LAMOUDIERE Henri Pierre Martial, ex chanoine de la cathédrale de Seez, domicilié à Seez, département de l'Orne, condamné à mort le 25 juin 1793, par le tribunal criminel dudit département, comme émigré.

LAMOURETTE Antoine Adrien*, évêque constitutionnel de Lyon, âgé de 52 ans, natif de Strevent, département du Pas-de-Calais, ex membre de l'assemblée législative, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 22 nivôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice d'un complot fédéraliste qui a existé à Lyon.

LAMOUREU Joseph, domicilié à Messainne, département de Mayenne et Loire, condamné à mort le 10 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes, comme brigand de la Vendée.

LAMOUREUX René, domicilié à Brissac, département de Mayenne et Loire, condamné à mort le 11 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes, comme brigand de la Vendée.

LAMOUREUX Thomas, domicilié à Soulaise, département de Mayenne et Loire, condamné à mort le 16 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes, comme brigand de la Vendée.

LAMOUREUX Jean, domicilié à Pommeraye, département de Mayenne et Loire, condamné à mort le 14 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes, comme brigand de la Vendée.

LAMOUREUX Damien, domicilié à Vatène, département de la Loire Inférieure, condamné à mort le 13 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes, comme brigand de la Vendée.

LAMOUREUX Hyppolite, plâtrier, domicilié à St jean-d'Angely, département de la Charente Inférieure, condamné à mort le 22 frimaire an 2, par le tribunal criminel du département de la Charente Inférieure, comme contre-révolutionnaire.

LAMPERIER René, domicilié à St Léger, département de Mayenne et Loire, condamné à mort le 4 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay, comme brigand de la Vendée.

LAMPLYE Pierre, domicilié à Soulaise, département de Mayenne et Loire, condamné à mort le 7 ventôse an 2, par la commission militaire de Savenay, comme brigand de la Vendée.

LAMUGUIERE Denis, greffier de la ci-devant maîtrise des eaux et forêts de Dijon, âgé de 67 ans, né et, domicilié à Dijon, département de la Côte-d'Or, condamné à mort le 17 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'une conspiration dans la maison d'arrêt de Dijon, où il était détenu.

LAMYRE Jean Pierre, commandant de la garde nationale, domicilié à grisolles, département de la Haute Garonne, condamné à mort le 16 ventôse an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme contre-révolutionnaire.

LANCE Jean Baptiste, huissier, âgé de 46 ans, né et, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure à mort le 14 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LANCRY Louis Claude Joseph (dit prouleroy), ex officier des gardes françaises, âgé de 25 ans, né et domicilié à Paris, département de la Seine, à mort le 6 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur.

LANDA Pierre, marchand de Mouton, domicilié à Franqueville, département de l'Ain à mort le 8 thermidor an 2, par le tribunal criminel du département des Ardennes, comme distributeur de faux assignats.

LANDE André, domicilié à St Aubin, département de Mayenne et Loire à mort le 17 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes, comme brigand de la Vendée.

LANDERIE Louis, tuilier, domicilié à Nueil, département de Mayenne et Loire, à mort le 4 nivôse an 2, par la commission militaire de Saumur, comme conspirateur.

LANDERNAU Jacques Robert, ex chanoine, domicilié à Poitiers, département de la Vienne, à mort le 28 ventôse an 2, par le tribunal criminel dudit département comme réfractaire.

LANDIERE, officier municipal, domicilié à Neuville, département du Rhône à mort le 28 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LANDRAY Jean, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure à mort le 4 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay, comme brigand de la Vendée.

LANDRE Pierre, domicilié à Couron, département de Mayenne et Loire à mort le 11 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes, comme brigand de la Vendée.

LANDREAU André, domicilié à St Aubin département de la Vendée à mort le 16 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes, comme brigand de la Vendée.

LANDREAU René, domicilié à Mortagne département de la Vendée à mort le 16 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes, comme brigand de la Vendée.

LANDREAU Sébastien, laboureur, domicilié à Pont-St-Martio, département de la Loire Inférieure à mort le 17 floréal an 2, par la commission militaire de Nantes, comme brigand de la Vendée.

LANDREAU Louis, tisserand, domicilié à St Pierre, département de Mayenne et Loire à mort le 3 nivôse an 2, par la commission militaire de Saumur, comme conspirateur.

LANDRI Jean, éperonnier, domicilié à Cognac, département de la Charente à mort le 5 décembre 1793, par tribunal criminel révolutionnaire du département des Bouches-du-Rhône, comme contre-révolutionnaire.

LANDRIAU Mathurin, laboureur, domicilié à Doué, département de la Mayenne et Loire à mort le 18 frimaire an 2, par la commission militaire de Doué, comme brigand de la Vendée.

LANDRIAU François, domicilié à Chanteloux, département de la Mayenne et Loire à mort le 9 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée.

LANDRIAU Pierre, domicilié à Bouguenais, département de la Loire Inférieure à mort le 14 germinal an 2, par la commission militaire de Nantes, comme brigand de la Vendée.

LANDRIAU Jean, domicilié à Bouguenais, département de la Loire Inférieure à mort le 14 germinal an 2, par la commission militaire de Nantes, comme brigand de la Vendée.

LANDRO François, domicilié à Cholet, département de la Mayenne et Loire à mort le 5 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay, comme brigand de la Vendée.

LANDROITTE Cornille, âgé de 38 ans, né à Conty en Brabant, célibataire, jardinier, condamné à mort à Arras le 1er prairial an II

LANDRY Joseph, prêtre, âgé de 50 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône à mort le 7 ventôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LANDRY Michel, domicilié à St Hilaire, département de la Mayenne et Loire condamné à mort le 28 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes, comme brigand de la Vendée.

LANET Jean Antoine, propriétaire, domicilié à Berres département des Bouches du Rhône à mort le 17 novembre 1793 , par le tribunal révolutionnaire dudit département, comme contre-révolutionnaire.

LANGE François*, peintre et juge de paix à Lyon, né audit lieu, condamné à mort le 15 brumaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Lyon, comme fédéraliste.

LANGEVIN Jean, ancien domestique et receveur des rentes, domicilié à Paris, à condamné à ma déportation le 17 brumaire an 2, par le conseil militaire établi à Paris, section Lepelletier, comme convaincu d'avoir colporté des libelles incendiaires et propagateurs des projets de conspiration pour le rétablissement de la royauté, en servant les émigrés et les prêtres fanatiques.

LANGEVIN Jean-Michel* , né à Ingrandes, fut le premier guillotiné à Angers le 9 brumaire an II.

LANGLADE Jean François, notaire, âgé de 33 ans, natif de St Marcellin, domicilié à St Didier-sur-Rivery, département du Rhône, condamné à mort le 3 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LANGLE Pierre, âgé de 63 ans, ancien subdélégué de l'intendance de Flandre et d'Artois, et ci-devant maire de Casel, condamné à mort comme convaincu de conspiration le 3 octobre 1793, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LANGLET Marie Jeanne Charlotte, femme Mantienne, couturière, âgée de 27 ans, née et domiciliée à Paris, département de la Seine, condamnée à mort le 27 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LANGLOIS Marie Jeanne, domestique, âgée de 22 ans, native de Faverolles, domicilié à St Nom-de-Levy, département de la Seine et Oise, condamné à mort le 24 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme fanatique et pour avoir dit que le jour de la Pentecôte, il y aurait de très grands événements.

LANGLOIE-DE-POMMEUSE Auguste Henri, ex noble, ex conseiller au ci-devant parlement, âgé de 59 ans, né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme contre-révolutionnaire de 12 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LANGLOIS Auguste Louis (dit Rezy), ancien officier aux gardes, âgé de 46 ans, né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme contre révolutionnaire, le 12 floréal an 2, par le tribunal militaire de Paris.

LANGLOIS Jean Nicolas, âgé de 49 ans, né à Rouen, département de la Seine Inférieur, serrurier, membre du conseil de la commune, domicilié à Paris département de la Seine, mis hors la loi, par décret de la convention nationale du 9 thermidor an 2, comme traître à la patrie.

LANGLOIS Marie François, âgé de 37 ans, papetier, officier municipal, né et domicilié à Paris, département de la Seine, mis hors la loi, par décret de la convention nationale du 9 thermidor an 2 comme traître à la patrie, exécuté le 11.

LANGLOIS Laurent François, procureur du ci-devant roi, aux eaux et forêts de Chinon, domicilié à Chinon, département de l'Indre et Loire, condamné à mort le 24 frimaire an 2, par la commission militaire de Saumur, comme brigand de la Vendée.    

LANGLOIS André, homme de loi, domicilié à St Florent, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort le 17 frimaire an 2, par la commission militaire de Doué, comme brigand de la Vendée.  

LANJUINAIS Jean Denis, député à la Convention nationale, homme de loi, domicilié à Rennes, département de l'Ille-et-Vilaine, mis hors la loi, par décret de la Convention nationale du 28 juillet 1793, par suite des malheureuses journées des 31 mai, 1 et 2 juin précédent, il s'est soustrait au jugement, le décret a été rapporté le 18 ventôse an 3, il est rentré au sein de la Convention.

LANLOUP Anne Joseph, âgé de 65 ans, ex noble médecin, né et domicilié à Lanloup, département des Côtes-du-Nord, condamné à mort le 24 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur.

LANNE Marie Emmanuel*, âgé de 32 ans, né à St Paul, département du Pas-de-Calais, ex adjoint à la commission des administrations civile, de police et tribunaux, domicilié à Paris, condamné à mort le 17 floréal an 3, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de Fouquier-Tinville.

LANOIX Pierr, âgé de 40 ans, natif de Luneville, imprimeur, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 9 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LANOUE Jean Baptiste, âgé de 37 ans, peintre en Bâtiment, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 4 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir tenu des propos et fait des écrits tendants à anéantir la liberté.

LANSAC Jean Raimond, aîné, aubergiste, domicilié à Murat, département de la Haute Garonne, condamné à mort le 4 ventôse an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme émigré.

LANTHERIE Joseph, bourrelier, domicilié à Marseille, département des Bouches du Rhône, condamné à mort le 21 octobre 1793, par le tribunal révolutionnaire dudit département, comme contre-révolutionnaire.

LANTROUME Antoine, domicilié à Riom, département du Puy de Dôme, condamné à mort le 6 floréal an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme contre-révolutionnaire.

LAPALU Jean Marie, âgé de 26 ans, natif de Matour, département de Saône et Loire, juge de paix du canton de Tissy, commissaire du comité de sûreté générale de la convention, juge de la commune révolutionnaire de Feurs, domicilié à Mardon, département du Rhône, condamné à mort le 24 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur.

LAPEROUSE Pierre, ouvrier en soie, né et domicilié à Lyon, condamné à mort le 4 nivôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Lyon, comme conspirateur.

LAPERSONNE (de) Honoré Maximilien, ex noble, domicilié à Moëres-Français, département du Nord, condamné à mort le 26 brumaire an 3, par la commission militaire de Lille, comme émigré.

LAPEYRE Pierre, âgé de 30 ans, natif de Lachand, département de la Dordogne, chirurgien et membre du comité révolutionnaire de la section des Tuileries, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 28 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme prévaricateur.

LAPIERRE Pierre, âgé de 44 ans, natif d'Ousson, département de la Saône et Loire, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 2 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LAPIERRE Paule, âgé de 61 ans, natif de Puycassier, département du Gers, marchand de Farines, domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort le 1 thermidor an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux comme contre-révolutionnaire, pour n'avoir jamais assisté à sa section, ni accepté la constitution républicaine.

LAPIERRE Hugues, domicilié à Bordeaux département de la Gironde, condamné à mort le 11 messidor an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux, comme contre-révolutionnaire.

LAPINOIS Marie Antoine, (dit Betou), ex chanoine, domicilié à Sarlat, département de la Dordogne, condamné à mort comme réfractaire, le 14 messidor an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LAPLAIGNE, député du département du Gers à la convention nationale, mis hors la loi, par décret de la convention nationale, et par suite des malheureuses journées des 31 mai, 1 et 2 juin 1793, il s'est soustrait au jugement, le décret a été rapporté le 18 ventôse an 3, il est rentré dans la convention.

LAPLAISE Jean, père, domicilié à Camburat, département du Lot, condamné à mort le 11 germinal an 2, par la commission militaire de Nantes, comme brigand de la Vendée.  

LAPLANCHE Pierre Joseph, âgé de 46 ans, natif de Rez, département de haute Saône, marchand forain, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 27 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LAPLANCHE Guillaume, (dit Ruillé), ex noble, ex constituant, domicilié à Angers, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort le 13 nivôse an 2, par la commission militaire d'Angers, comme brigand de la Vendée.  

LAPLANTE Pierre, âgé de 19 ans, fabricant de bas, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 5 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire  

LAPLATTE Claude, âgé de 29 ans, natif de Villefranche, marchand de bas, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 28 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LAPOINTE L. Cl. Raimond, âgé de 26 ans, né à Nantes, département de la Loire Inférieure, homme de loi, domicilié à Romainville, département de la Seine, condamné à mort le 8 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'un complot dans la maison de Bicêtre, tendant à égorger les membres de la convention, leur arracher le cœur, le faire rôtir et le manger.

LAPOIRE Cl. François, cultivateur et négociant, domicilié à Valdahon près de Besançon, département du Doubs, condamné à mort comme complice d'émigré, le 29 germinal an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LAPORTE Arnaud*, âgé de 49 ans, intendant de la liste civile de Capet, dernier roi des Français, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 23 août 1792, par le tribunal criminel établi à Paris par la loi du 17 août, séant au Palais, comme convaincu d'avoir été l'un des agents et des instruments de la conspiration de Capet et sa famille, contre le peuple français, à la journée du 10 août.

LAPORTE D'HIBOURT Jean Etienne, âgé de 29 ans, clerc de notaire, né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 27 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire, pour avoir cherché à jeter de la défiance contre les autorités constituées, et en cherchant à semer la division dans la commune de Vaugirard, près de Paris.

LAPORTE Jean Baptiste, âgé de 44 ans, natif de Flaise, département de la Dordogne, ex noble, ex conseiller au ci-devant parlement de Bordeaux, depuis le 18 mois, domicilié à Tarbes, département des Hautes Pyrénées, condamné à mort le 22 messidor an 2, par la commission militaire de Bordeaux comme ennemi de la liberté, et ne s'est jamais prononcé pour elle de manière à mériter d'être séparé des deux castes, dont tous les crimes pèsent sur leurs têtes.

LAPORTE Jean Marc, domicilié à Chante-Grenouille, département de la Lozère, condamné à mort comme complice de séditieux, le 24 floréal an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LAPORTE Jacques, domicilié à St Laurent-de-Murel, département de la Lozère, condamné à être déporté à vie le 26 germinal an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme complice de révoltés.

LAPRADE Pierre Claude, ingénieur, domicilié à Longwy, département de la Moselle, condamné à mort le 14 pluviôse an 2, par la commission militaire de Metz, comme émigré.

LAPRAT Claude, boulanger, âgé de 32 ans, natif de Feurs, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 3 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LAPREE Jacques, domestique, domicilié à St Gervais, département de la Vendée, condamné à mort le 13 avril 1793, par la commission militaire séante aux Sables, comme brigand de la Vendée.        

LAQUEAU Jean, laboureur, domicilié à Chauzeaux, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort le 23 nivôse an 2, par la commission militaire d'Angers comme conspirateur .

LARANDONETTE Raimond, commis négociant, âgé de 72 Ans, natif de Bayonne, département des Basses-Pyrénées, domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort le 3 thermidor an 2, comme contre-révolutionnaire par la commission militaire de bordeaux, en favorisant des conspirateurs mis hors la loi, en n'acceptant pas la commission républicaine de 1793, en ayant peu de confiance dans les assignats.

LARBARBERY Jacques Augustin (dit Refluvelle), ex capitaine des gardes françaises, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 25 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire.

LARCHE Josep, maçon, âgé de 36 ans, né à Fontainebleau, département de la Seine et Marne, condamné à mort le 8 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'un complot dans la maison d'arrêt de Bicêtre, tendant à égorger la garde de cette maison, se porter aux comités de salut public et de sûreté général en égorger les membres, leur arracher le cœur, le faire rôtir et le manger.

LARCHE LATOURAILLE J. C, âgé de 75 ans, né à Plomière département du Morbihan, domicilié à Paris, condamné à mort le 9 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur.    

LARCHER René, domicilié à Florigny, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort le 6 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay, comme brigand de la Vendée.  

LARDENELLE J. B. Alexis, lieutenant colonel du 10ème régiment de chasseur à cheval, domicilié à Clamecy, département de la Nièvre, condamné à mort le 15 ventôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire.

LARDEUX Marie*, fusillée le 16 avril 1794 à Angers

LARDIERE, officier municipal de neuville, département du Rhône et Loire, condamné à mort par la commission révolutionnaire de Lyon, comme fédéraliste. (pas de date)

LARDIERRE Jean, domicilié à Bouguenais département de la Loire Inférieure, condamné à mort le 13 germinal an 2, par la commission militaire de Nantes, comme brigand de la Vendée.  

LARDILLON Etienne, employé à la poste-aux-lettres de Paris, département de la Seine, condamné à mort le 1 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme distributeur de faux assignats.

LARDIN Pierre Saturnin, vigneron, âgé de 31 ans, né à Nogent-sur-Marne, domicilié à Montreuil, département de la Seine, condamné à mort le 19 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire.

LARDIN Georges, volontaire de la 1er réquisition, âgé de 24 ans, né et domicilié à Chaumont, département de la Haute Marne, condamné à mort le 21 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire, et pour avoir fait un faux certificat.

LARDON Paul (dit Devernay), homme de loi et notaire, âgé de 56 ans, natif de Marihes, domicilié à Commune-d'Armes, département de la Loire, condamné à mort le 14 ventôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LAREAL Laurent, maire de Chaponosf, ci-devant commissaire à terrier, domicilié à Chaponosf, département du Rhône, condamné à mort le 29 ventôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LAREVEILLIERE Jean Baptiste, président du tribunal criminel du département, de Mayenne et Loire, âgé de 41 ans, né à Montaigu, département de la Vendée, ex conseiller du tyran roi au présidial d'Angers, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort le 26 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur.

LAREVOLLIERE Joseph, natif de St Priest-la-Roche-en-Forêt, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 9 ventôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LAREVOLLIERE-CHAMPDIEU Jean Marie, ex bénédictin, âgé de 41 ans, natif de St Priest-la-Roche-en-Forêt, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 9 ventôse an 2, par la commission révolutionnaire, comme contre-révolutionnaire.

LARGET Joseph Simon, employé à l'administration des domaines nationaux, âgé de 31 ans, né à Orgelay, département du Jura, domicilié à Paris département de la Seine, condamné à mort le 19 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur et assassin de Jarry, et l'un des plus grand prôneurs de la faction de la Gironde.

LARGNIER David, négociant, âgé de 43 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 2 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

Largillière Augustin Joseph , né en 1750, prêtre natif de Le Quesnoy (Hainaut français).  Professeur au Collège de Le Quesnoy.  Amené à Valenciennes comme « détenu dit de 1ère classe », fut guillotiné « pour la foi » en cette ville, le 13/11/1794.

LARIECHT Louis, ex chevalier de St Louis, et cultivateur, âgé de 74 ans, natif d'Agarau, département des Basses-Pyrénées, domicilié habituellement à Barsac, depuis 18 mois à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort le 9 messidor an 2, par la commission militaire de Bordeaux, comme contre-révolutionnaire, et n'avoir déposé sa croix de St Louis que long temps après l'époque fixée par la loi, né point avoir de carte de civisme, et n'avoir pas accepté la constitution républicaine de 1793.

LARIVIERE Pierre François Joachim Henri, député du département du Calvados à la convention nationale, domicilié à Falaise, même département, mis hors la loi, par décret de la convention nationale, du 28 juillet 1793, par suite des malheureuses journées du 31 mai, 1 et 2 juin 1793, il s'est soustrait au jugement, le décret a été rapporté le 10 ventôse an 3, il est rentré au sein de la convention.

LA RIVIERE François Charles Alexandre (de)*, ex noble, mousquetaire noir, âgé de 54 ans, né à Pré d'Auge , domicilié à Minbernes, département de l'Eure et Loire, condamné à mort le 7 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire, et fédéraliste.

LARIVIERE L. P., âgé de 39 ans, né à St Lat, département de la Manche, officier de gendarmerie, condamné à mort le 22 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration de la prison du Luxembourg où il était détenu.

LARIVIERE Jacques, ex noble, domicilié à Bouillé, département des Deux-Sèvres, condamné à mort le 26 frimaire an 2, par la commission militaire de Saumur , comme contre-révolutionnaire.

LARMITEAU Jacques, domicilié à Angers, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort le 3 nivôse an 2, par la commission militaire de Saumur, comme conspirateur.

LARNE Joseph, ci-devant lieutenant particulier, domicilié à Foix, département de l'Ariège, condamné à mort le 23 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur.

LARNE Jean Paul, avoué au tribunal du district de Tarascon, domicilié à Foix, département de l'Ariège, condamné à mort le 23 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur.

LAROCHE Michel, teinturier, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 14 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LAROCHE Jean Baptiste, guichetier des prisons de Roanne, département du Rhône et Loire, condamné à mort par la commission révolutionnaire de Lyon, comme conspirateur. (pas de date)

LAROCHE Michel, teinturier, âgé de 29 ans, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 20 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme conspirateur.

LAROCHE Louis Antoine, ex noble, vicaire de l'ancien évêque d'Agen, âgé de 34 ans, domicilié à Lucienne, département de la Seine et Oise, condamné à mort le 26 brumaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme agents des émigrés.

LAROCHE-BOUSSOT L. M. François, âgé de 69 ans, né à Anjou, ex noble, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 19 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration de la prison du Luxembourg où il était détenu.

LA ROCHEFOUCAULD François Joseph*(de), évêque de Beauvais massacré le le 2 septembre 1794 à la prison des Carmes

LA ROCHEFOUCAULD-BAYERS Pierre Louis* (de), évêque de Sainte massacré le le 2 septembre 1794 à la prison des Carmes(la Révolution francaise 1789-1799 à Sainte)

LAROCHEFOUCAULT Anne Alexandra Rosalie, veuve Dastal, ci-devant militaire, ex noble, âgée de 40 ans, née et domiciliée à Paris, département de la Seine, condamnée à mort le 18 ventôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincue d'être auteur ou complice des manœuvres pratiquées depuis 1791, tendantes à favoriser les projets hostiles des ennemis extérieurs.

LA ROCHEFOUCAULD (de) Pauline Françoise* et guillotinée le 9 messidor de l´an II.

LA ROCHEJAQUELEIN Henri*Châtillon-sur Sèves - Nouaillé-Maupertuis 1794

LAROCHES-LAMBERT Jean Alexandre, ex noble, et chanoine de Beauvais, âgé de 58 ans, né à Cahors, domicilié à Beauvais, département de l'Oise, condamné à mort le 19 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration de la maison d'arrêt du Luxembourg où il était détenu.

LAROCHES-LAMBERT J. J., âgé de 44 ans ex noble, né à Pongontat, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 4 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration de la maison d'arrêt du Luxembourg où il était détenu.

LAROCH-LUPY E., âgé de 64 ans, né à Lupy, département de la Marne, domicilié à Nevers, département de la Nièvre, condamné à mort le 4 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur.

LAROQUE Jean Louis, ex vicomte, général de brigade, colonel du 10ème régiment de dragons, capitaine au régiment de Mestre-de-Camps, avant la révolution, âgé de 39 ans, né et domicilié à Angles, département de l'Hérault, condamné à mort le 12 ventôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur et complice de Dumourier.

LAROQUE Jacques Nicolas, âgé de 73 ans, ex subdélégué de Mortain, ex noble, domicilié à Mortain, département de la Manche, condamné à mort le 15 brumaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire.

LAROQUE Hyacinthe Victor (dit Tremarin), âgé de 44 ans, capitaine de vaisseau, natif de Quinper-Corentin, département du Finistère, domicilié à Montagne-sur-Odel, département du Finistère, condamné à mort le 6 nivôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur.

LAROQUE F., fille âgé de 30 ans, née à Quinper, département du Finistère, y demeurant, condamné à mort le 1 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur.

LAROQUE Alexandre, âgé de 42 ans, natif de Quimper-Corentin, département du Finistère, médecin, domicilié à l'Orient, département du Morbihan, condamné à mort comme conspirateur, le 6 nivôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LAROQUE Martin, âgé de 72 ans, ex noble, né et domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort le 7 pluviôse an 2, par la commission militaire de Bordeaux, comme conspirateur, lui ayant trouvé des preuves non équivoques de son attachement à la féodalité et au royalisme.

LAROSE Jean, laboureur, domicilié à Apremont, département de la Vendée, condamné à mort le 3 mai 1793, par la commission militaire séante aux Sables, comme brigand de la Vendée.    

LARQUE Barthelemy, âgé de 30 ans, imprimeur, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LAROUVIÈRE Jean Antoine Jacques, natif de Codelet, département du Gard, rentier, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 4 floréal an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme fédéraliste.

LARRAGUAN Jean François, âgé de 49 ans, ex conseiller au ci-devant parlement de Toulouse, né à l'Isle-Jourdain, département du Gers, domicilié à Toulouse, département de Haute Garonne, condamné à mort le 26 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire, en protestant les 25 et 27 septembre 1790, contre les lois émanées de la Représentation nationale.

LARRIVÈE Jean, âgé de 28 ans, teneur de livres, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LARROUX Pierre, âgé de 65 ans, maître écrivain, tenant pension, natif de la commune d'Escot, département des Basses-Pyrénées, domicilié à Paillet, département de la Gironde, condamné à mort le 27 messidor an 2, par la commission militaire de Bordeaux, comme contre-révolutionnaire, et n'avoir pas accepté la constitution républicaine de 1793.

LARTIGUE Antoine Louis*, âgé de 60 ans, ex curé de Fontenay-aux-Roses, près de Paris, né à Toulouse, département de la Haute Garonne, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 26 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur.

LARTIGUE Jean Baptiste, âgé de 22 ans, né à Desnain près de Montdidier (Somme), brigadier au 17° régiment de cavalerie, condamné à mort à Arras le 17 messidor an II

LARUE Joseph, âgé de 42 ans, ex avoué au tribunal du district de Tarascon, domicilié à Fois, même département, né à Pamiers département de l'Ariège condamné à mort le 23 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'une conspiration dans la commune de Pamiera, à l'effet de se faire porter aux places par le peuple.

LARUE Jean Paul, âgé de 33 ans, ex avoué, juge du tribunal du district de Tarascon, domicilié à Foix, même département, né à Pamiers, département de l'Ariège condamné à mort le 22 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'une conspiration dans la commune de Pamiers, à l'effet de se faire porter aux places par le peuple.

LARUELLE Emmanuel Nicolas François, âgé de 30 ans, capitaine au 67ème régiment à l'armée du Rhin, natif de Salubrie, département de la Meurthe, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 9 ventôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être auteur ou complice des manœuvres pratiquées en l'armée 1792, et même en 1794, pour ébranler la fidélité des soldats envers la nation.

LAS Jean Baptiste, commis aux écritures, domicilié à Port-la-Montagne, département du Var, condamné à mort le 21 germinal an 2, par le tribunal criminel du département des Bouches du Rhône, comme fonctionnaire public contre-révolutionnaire.

LASALLE René Jean Jacques, âgé de 26 ans, garde forestier, né et domicilié à la Montagne-du-Bon-Air, département de la Seine et Oise, condamné à mort le 17 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir dit " voilà enfin le calvados levé, Dieu merci, nous allons faire sauter les sans culottes et les clubs".

LASALLE Guillaume Nicolas, âgé de 24 ans, officier de marine, capitaine d'un bâtiment marchand, natif de Bourgogne sur Mer, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 24 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration de Chaumette, Gobel évêque de Paris, tendant à dissoudre la convention assassiner les membres et les patriotes, détruire le gouvernement républicain.

LASAUZE Jean Philippe, âgé de 51 ans, maître de pension, né et domicilié à la Croix-Rousse, faubourg de Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 12 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LASCOMBES Françoise, domiciliée à Toulouse, département de la Haute Garonne, condamné à mort le 4 germinal an 2, par le tribunal criminel dudit département comme émigré.

LASERRE Antoine, cabaretier, officier municipal, âgé de 43 ans, né et domicilié à Neuville, département du Rhône, condamné à mort le 28 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon comme contre-révolutionnaire.

LASERRE Etienne, âgé de 53 ans, cultivateur, officier municipal, né et domicilié à Bourgoin, département de l'Isère, condamné à mort le 5 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LASNIER Jacques, âgé de 52 ans, homme d'affaires, officier municipal, né à Auzouar-la-Ferrieère, domicilié à Paris, département de la Seine, mis hors la loi, par décret de la convention nationale du 9 thermidor, an 2, comme traître à la patrie, exécuté le 11 dudit.

LASOURCE Marý David-Albin âgé de 31 ans, natif d'Angles, département de l'Hérault, député de ce département à la Convention nationale, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 9 brumaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur, et par suite des malheureuses journées des 31 mai, 1 et 2 juin 1793.

LASSABE Pierre Toussaints, officier de santé, domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort le 4 thermidor an 2, par la commission militaire de Bordeaux, comme contre-révolutionnaire.

LASSABATHIE Jean Cyprien, âgé de 65 ans, négociant raffineur, natif de Moissac, domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort le 17 brumaire an 2, par la commission militaire de Bordeaux, comme contre-révolutionnaire pour avoir concouru aux mesures liberticides de la comprétendue populaire.

LASSALE Joseph Augustin, ex noble, et lieutenant de vaisseau, département des Hautes-Pyrénées, condamné à mort, le 19 prairial an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme émigré.

LASSALLE Jean, domicilié à Benergue, département de la Haute Garonne, condamné à mort le 27 messidor an 2, par le tribunal militaire du 1er arrondissement de l'armée des Pyrénées-Orientales, comme émigré.

LASSEAU Marie, veuve Gueret, domicilié à l'Ille-de-Boin, département de la Vendée, condamné à mort le 27 messidor an 2, par la commission révolutionnaire de Craon, comme complice des brigand de la Vendée.

LASSIME Jean Jacques, ex conseiller au ci-devant parlement de Bordeaux, ex noble, âgé de 43 ans, né et domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort le 22 messidor an 2, par la commission militaire de Bordeaux, comme ennemi de la révolution qui ne s'est jamais prononcé pour elle, de manière à mériter d'être séparé des deux castes dont tous les crimes pèsent sur leurs têtes.

LASSUDERIE Marie Anne, femme Gamoy, divorcée, ex noble, âgée de 41 ans, née à Chambon, département de la Charente, domiciliée à St Maurice, même département, condamnée à mort le 25 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspiratrice.

LASTIE Hugues, ex comte, âgé de 74 ans, né à St Martin, département du cantal, domicilié à Lescure, même département, condamné à mort comme conspirateur, le 23 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LASUTTES Jean, médecin, domicilié à Montpellier, département de l'Hérault, condamné à mort comme chef de brigand le 9 juin 1793, par le tribunal criminel du département de la Lozère.

LATANNERIE Philippe, cultivateur, âgé de 58 ans, né est domicilié à Mont-Brison, département de la Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 28 ventôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LATANNERIE Jean Baptiste, notable de la commune de Montbrison, département de la Loire, condamné à mort comme fédéraliste .. frimaire an 2, par le tribunal de justice révolutionnaire de Feurs même département.

LATARD-DUCHEVALLARD-DESODINET Pierre, domicilié à Mont-Brison, département de la Loire, condamné à mort le 20 frimaire an 2, par le tribunal de justice révolutionnaire de Feurs, dudit département, comme instigateur de fédéralisme.

LATELISE Grégoire, âgé de 34 ans, cloutier, carabinier au 4ème bataillon des chasseurs français, né à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 29 ventôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir tenu des propos tendants à ébranler la fidélité des soldats envers la République, et au rétablissement de la royauté.

LATIL Auguste (dit Chatillon), ex noble, ci-devant capitaine dans Neustrie, âgé de 35 ans, natif de Sisteron, département des Basses-Alpes, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 7 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LATOUCHE Germain, chirurgien, domicilié à Apremont, département de la Vendée, condamné à mort le 10 mai 1793, par la commission militaire séante aux Sables, comme brigand de la Vendée.    

LATOULINIERE-VINGUENEY Jean François, âgé de 49 ans, né et domicilié à Versailles, ex officier de gobelet de Capet, employé dans l'artillerie, condamné à mort le 7 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, d'après sa conduite dans la journée du 6 octobre 1789, étant garde magasin des poudres, à Versailles, il fit quelque résistance pour donner de la poudre à la garde nationale, ayant en outre eu des liaisons avec Durosoi, rédacteur de la gazette de Paris.

LATOUR François, domicilié à Laronsière, département de la Loire Inférieure, condamné à mort le 30 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes, comme brigand de la Vendée.  

LATOUR Gabriel, prêtre, domicilié à Noé, département de la Haute Garonne, condamné à mort comme réfractaire à la loi le 2 thermidor an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LATOUR Jean François, ex noble, domicilié à Cayrol, département du cantal condamné à mort contre-révolutionnaire le 4 thermidor an 2, par le tribunal criminel dudit département    

LATOUR Pierre, herboriste, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme conspirateur, le 8 floréal an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LATOUR Joseph, âgé de 20 ans, natif de Firmini-en-Forez, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 14 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LA TOUR D’AUVERGNE Théophile Malo CORRET*Carhais en 1743, Oberhausen en 1800.

LATOUR-DUPIN-GOUVERNAY Philippe Antoine Victor, âgé de 72 ans, natif de Fonvent dans la ci-devant Champagne, ancien lieutenant général des armées, ancien ministre de la guerre, domicilié à Auteuil, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 9 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LATOUR-DUPIN René Charles François (dit Chambly), ex noble, âgé de 48 ans, né à Beaumont y demeurant, département de l'Aisne, condamné à mort le 19 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration de la prison du Luxembourg il était détenu.

LATOUR-DUPIN Jean Frédéric, ex ministre de la Guerre, ancien lieutenant des armées, âgé de 66 ans, natif de Grenoble, département de l'Isère, domicilié à Auteuil, condamné à mort le 9 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LATOUR, fils de Tolosan, inspecteur général des charrois, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort par contumace le 5 frimaire an 2, par le tribunal militaire du 2ème arrondissement de l'armée du Rhin, comme prévaricateur.

LATREILLE Marie Anne Catherine, femme Guetineau, âgée de 34 ans, née à Montreuil-Bellay, près de Saumur, domiciliée à Paris, département de la Seine, condamnée à mort le 4 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration d'Herbert, Vincent, Ronsin et Autres, tendante à dissoudre la convention nationale, à assassiner ses membres et les patriotes et détruire le gouvernement Républicain.

LATREILLE Hilaire, ouvrier en soie, âgé de 27 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 18 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LATREMOUILLE Antoine Philippe, ex prince, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme chef des brigands de la Vendée, le 7 pluviôse an 2, par la commission militaire de Rennes, département d'Ille-et-Vilaine.

LATREMOUILLE Charles Auguste Godef, ex prince, clerc tonsuré, âgé de 29 ans, né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 27 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LATUS Paul, ouvrier en soie, âgé de 34 ans, natif de Tours, département d'Indre et Loire, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 1 nivôse an 2, par la commission militaire de Lyon.

LATYLE Jean Paul Marie Anne., ex-curé constitutionnel de Thomas-d'Aquin, ex-orateur, ex-constituant, condamné à mort, le 5 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d’une conspiration dans la maison d’arrêt des carmes, où il était détenu.

LAUBESPINE Armand Hilaire, ex noble, chanoine de St Claude, depuis grenadier volontaire à Vihiers-le-Bel, près de Paris y demeurant, département de la Seine et Oise, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 17 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LAUBREAND François, potier d'étain, âgé de 26 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 1 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LAUBREAU Jean, âgé de 62 ans, natif de Bordeaux, maire de Neuville, département du Rhône y demeurant, condamné à mort comme fédéraliste, par la commission révolutionnaire de Lyon. (pas de date)

LAUCAUDREAU François, domicilié à Cholet, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort le 13 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes, comme brigand de la Vendée.  

LAUDEREAU Pierre, garçon laboureur, domicilié à Cholet, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort le 12 nivôse an 2, par la commission militaire des Sables, comme brigand de la Vendée.  

LAUDET Joseph, domicilié à Vernon, département de la Loire Inférieure, condamné à mort le 29 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes, comme brigand de la Vendée.  

LAUDET Etienne, domicilié à Dubois, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort le 17 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée.  

LAUDET Louis, journalier, domicilié à Angles, département de la Vienne, condamné à mort le 18 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Sarthe, comme brigand de la Vendée.  

LAUDEVEGE, domicilié à Paris, condamné à mort par contumace, le 22 vendémiaire an 2, par la commission militaire établie à Paris, section Lepelletier, comme convaincu d'être un des auteurs de la rébellion, qui a existé, les 12, 13 et 14 vendémiaire an 4, contre la convention nationale il s'est soustrait au jugement.

LAUDINET Jean, maçon, domicilié à Pointiers, département de la Vienne, condamné à mort comme receleur de prêtres réfractaires, le 29 germinal an 2,par le tribunal criminel dudit département.

LAUDOIS Pierre, huissier, âgé de 30 ans, né à St Nicolas, département de l'Eure, commis de Glutron, entrepreneur des convois, domicilié à Evreux, même département, condamné à mort comme fonctionnaire public infidèle le 12 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LAUDON Jean Tropés, propriétaire, domicilié à St Aubagne, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 7 décembre 1793, par le tribunal révolutionnaire dudit département.

LAUDROT esprit, domicilié à St Hilaire, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort le 4 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay, comme brigand de la Vendée.  

LAUGEAC, domicilié à Paris, secrétaire de la section du Mont-Blanc, condamné à mort par contumace, le 25 vendémiaire an 4, par le conseil militaire à Paris, palais Egalité, comme convaincu d'être un des principaux auteurs et instigateurs de la révolte, qui a éclaté, les 13, 13 et 14 vendémiaire an 4, contre la convention nationale, il s'est soustrait au jugement.

LAUGIER Jean Baptiste, cultivateur, domicilié à Tour-d'Aigues, département du Vaucluse, condamné à mort comme fédéraliste, le 19 messidor an 2, par la commission populaire d'Orange.

LAUGIER Joseph (dit Gibouin), âgé de 66 ans, natif de Mées, département des Basses-Alpes, domicilié à Marseille, département des Bouches du Rhône, condamné à mort le 7 pluviôse an 2, par la commission militaire de Marseille, comme convaincu d'avoir fourni 300 livres dans le courant de juillet, pour alimenter la ville et l'armée des fédéralistes.

LAUGIER Pierre, bourgeois, domicilié à Marseille, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme fédéraliste, le 28 août 1793, par le tribunal criminel dudit département.

LAUL Jean, ci-devant, trésorier de France, âgé de 45 ans, né à Coulonge, département de la Nièvre, domicilié à Moulin, département de l'Allier, condamné à mort, comme conspirateur, le .. …… an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LAULORD Mathurin, domicilié à Mursay, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, comme brigand de la Vendée le 15 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LAUMIER Michel, général de brigade, ci-devant, lieutenant colonel de la marine, âgé de 63 ans, né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 4 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'une conspiration contre la liberté et la sûreté du Peuple français, tendante à Troubler l'état par une guerre civile, en armant les citoyens les uns contre les autres et contre l'exercice de l'autorité légitime, par suite de laquelle des conjurés devaient dissoudre la Représentation nationale, assassiner ses membres et les patriotes, détruire le gouvernement républicain, s'emparer de la souveraineté du peuple, et donner un tyran à l'état.

LAUNAY Marie Félicité, femme Burcke, âgée de 25 ans, née et domiciliée à Paris, département de la Seine, condamnée à mort, le 19 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincue d'avoir au mépris des lois, conservé et recelé des armoiries et des titres de noblesse.

LAUNAY Renée, femme Voile, âgée de 48 ans, née à Tiés, département de la Sarthe, domiciliée à Beaumont, même département, condamnée à mort, le 3 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincue d'avoir eu des intelligences avec les chouans, notamment avec son mari.

LAUNAY Paul, volontaire au quatrième bataillon de Seine et Oise, âgé de 18 ans, né et domicilié à Dourdan même département, condamné à mort, le 17 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme convaincu d'avoir crié "Vive le Roi, Vive la Reine, merde pour la République".

LAUNAY Marie, âgée de 53 ans, couturière, né à la Sauve, domiciliée à Bordeaux département de la Gironde, condamnée à mort, le 16 messidor an 2, par la commission militaire de Bordeaux, comme receleuse de prêtres réfractaires pendant 14 mois, et avoir refusé d'indiquer leur asyle.

LAUNAY Jean Jacques, âgé de 41 ans, domestique du marquis de Vichy, natif de Caen, département du Calvados, domicilié à St Foy, département du Rhône, condamné à mort, le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LAUNAY André, domicilié à Bouguenais, département de la Loire Inférieure, condamné à mort, le 13 germinal an 2, par la commission militaire de Nantes, comme brigand de la Vendée.

LAUNAY Uves Jean Baptiste, ex curé réfractaire, domicilié à Fougères, département d'Ille-et-Vilaine, condamné à mort, le 16 messidor an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme réfractaire à la loi.

LAUNAY Bernard JORDAN (de) Gentilhomme français Paris 1740 – 1789. Gouverneur de la Bastille

LAUNAY Jacques, domicilié à la Fille-Sauvin, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay, comme brigand de la Vendée.

LAUR Adam, laboureur, domicilié à Port-Malo, département d'Ille-et-Vilaine, condamné à mort, le 10 nivôse an 2, par la commission militaire de Port-Malo, comme brigand de la Vendée.

LAURADOUX Louis*, ex curé domicilié à Pérou, département de la Vienne, condamné à mort, le 28 ventôse an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme réfractaire.

LAURANDIN Jacquine, veuve Bourjoli, marchande, domiciliée à Cholet, département des Deux-Sèvres, condamné à mort, le 25 frimaire an 2, par la commission militaire de Saumur, comme contre-révolutionnaire.

LAURANS Victor, domicilié à Mende, département de la Lozère, condamné à mort, le 27 germinal an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme séditieux.

LAURAS Jean Marie, âgé de 58 ans, cultivateur, né et domicilié à St Cyr au Mont-d'Or, département du Rhône, condamné à mort, le 14 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LAURAS Louis Catherine, âgé de 58 ans, ex capitaine d'Infanterie, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LAURAS Jean Mathias, épicier, domicilié à St-Cyr au Mont-d'Or, officier municipal provisoire, condamné à mort, comme conspirateur, le 14 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LAURE Pierre, négociant, domicilié à Marseille département des Bouches du Rhône, condamné à mort, comme fédéraliste, le 26 pluviôse an 2, par la commission militaire de Marseille.

LAURE Michel, domicilié à Agué, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

LAURENCET Louis Pierre Magloire, commis fabricant, âgé de 20 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, comme contre-révolutionnaire, le 23 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LAURENCOT Antoine Pierre, garde Forestier, âgé de 64 ans, né à Nevers-la-Charité, département de la Haute-Saône, domicilié au Pont-de-Planches, même département, condamné à mort, le 1 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme s'étant vanté d'avoir reçu des nouvelles d'un de ses fils émigré.

LAURENDEAU René, domicilié à Tousserain, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort, comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LAURENS Jean Antoine, domicilié à Rhodés, département de l'Aveyron, condamné à la déportation, le 10 mai 1793, par le tribunal criminel dudit département.

LAURENS Henri, propriétaire, domicilié à Marseille, département des Bouches du Rhône, condamné à mort, le 18 nivôse an 2, par le tribunal révolutionnaire dudit département.        

LAURENT François, apothicaire, domicilié à Landrecies, département du Nord, condamné à mort le 22 floréal an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme chef d'émeute contre-révolutionnaire.

LAURENT J. F., âgé de 34 ans, né à Senlis, département de l'Oise, domicilié à Chaillot, près de Paris, épicier, agent de la commune de Commerce condamné à mort, comme conspirateur, le 8 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LAURENT Pérrine*, de Louvaines, Exécutée le 16 avril 1794.

LAUZE DUPERRET*, voyer Duperret Claude Romain

LAVAISSIERE Jacques, ex noble, ci-devant chanoine, âgé de 66 ans, né et domicilié à la Réole, département de la Gironde, condamné à mort, le 8 pluviôse an 2, par la commission militaire de Bordeaux, comme contre-révolutionnaire, pour avoir engagé les curés à ne point prêter le serment exigé par la loi.

LAVAISSIERE Pierre, ci-devant, gendarme du dernier roi, âgé de 44 ans, né à Bordeaux, département de la Gironde, domicilié à la Réole, même département, condamné à mort, le 11 frimaire an 2, par la commission militaire de Bordeaux, pour avoir prêché les principes monstrueux de la commission populaire de salut public.

LAVAJARAI Pierre, laboureur, domicilié à Daumeray, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, comme conspirateur, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire de Saumur.

LAVAL Jacques, ex noble, domicilié à Meri, département de l'Orne, condamné à mort, comme émigré, le 5 mai 1793, par le tribunal criminel du département de l'Orne.

LAVAL, meunier, domicilié à Loissac, département du Lot, condamné à mort, comme chef de révolte, le 6 avril 1793, par le tribunal criminel dudit département.

LAVAL Pierre (dit Montmorency), ex noble, âgé de 25 ans, né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 29 prairial an 2, comme complice d'une conspiration de l'étranger et de l'assassin du représentant du peuple

LAVAL Joseph, ci-devant garde-chasse, âgé de 46 ans, né à St Thibo, domicilié à Choisy, département de la Seine et Marne, condamné à mort, le 12 ventôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration de Coulommiers.

LAVALETTE François Joseph Elisabeth Th., ex vicomte, officier des gardes françaises, âgé de 39 ans, né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, comme conspirateur, le 18 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LAVALETTE Jean Baptiste, âgé de ans, ex noble général de bridde la 17èmedivisoion de l'armée du Nord, ex commandant de bataillon de la section des gardes-françaies né et, domicilié à Paris, département de la Seine, mis hors la loi par décret de la convention nationale le 9 thermidor an 2, comme traître à la patrie, et exécuté le 10.

LAVALETTE Joseph, ci-devant secrétaire de l'intendance de Moulins, âgé de 64 ans, natif de Gueret, domicilié à Moulins, département de l'Allier, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 11 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LAVAUD Antoine, âgé de 31 ans, né à Montfaucon, défenseur officieux près de tribunal civil de Bordeaux, et membre du bureau de la conciliation près ledit tribunal, condamné à mort, le 1 fructidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'une conspiration qui a existé dans la commune de Gourgon, contre la liberté du Peuple français.

LAVECHAIN Marie Joseph Félicité, domestique, âgée de 33 ans, née à Fermentières, département de Seine et Marne, domiciliée à Pommeuse, même département, condamnée à mort, le 27 ventôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire, ayant dit que la France ne sera jamais bien gouvernée que par un roi que ceux qui la gouvernent actuellement étaient des brigand et des égorgeurs de roi, que son maître avait bien fait d'émigrer, et que les patriotes auraient la gueule cassée.

LAVEISSIERE Pierre, gendarme de la garde du dernier tyran, domicilié à Réole, département de la Gironde, condamné à mort, comme contre révolutionnaire, le 11 frimaire an 2, par la commission militaire de Bordeaux.

LAVENUE Raimond, homme de loi, ex constituant, domicilié à Bazas, département de la Gironde, condamné à mort, comme contre-révolutionnaire, le 25 brumaire an 2, par la commission militaire de Bordeaux.

LAVERDY Clément Charles François, âgé de 70 ans, ci-devant, contrôleur général des finances, né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 3 frimaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, accusé d'avoir fait pourrir des grains dans ses étangs.

LAVERGNE Antoine, ex vicaire de St Liseau, domicilié à Neuville, département de la Dordogne, condamné à mort, comme réfractaire à la loi, le 3 thermidor an 2, par le tribunal criminel dudit département.  

LAVERGNE Pierre, ex curé, domicilié à St Louis-de-Castelnau, département de la Dordogne, condamné à mort, comme réfractaire à la loi, le 14 messidor an 2, par le tribunal criminel dudit département.  

LAVERGNE-CHAMP-LAURIER Louis François, âgé de 50 ans, né et domicilié à Angoulême département de la Charente, ci-devant, capitaine au cinquième régiment, ensuite lieutenant-colonel commandant militaire à Longwy, condamné à mort, le 11 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir des intelligences avec les ennemis de la France, pour leur livrer les frontières, principalement Longwy.

LAVERGNES Gilles, âgé de 39 ans, né à St Domingue, ex sous lieutenant au régiment de la fère, condamné à mort, le 3ème jour complémentaire de l'an 2, comme convaincu d'avoir tenu des propos tendant à avilir la représentation nationale et opérer la contre-révolution.

LAVERRIERE Claude, orfèvre, âgé de 23 ans, né à Theizé, département du Rhône, domicilié à Lyon, même département, condamné à mort, comme contre-révolutionnaire, le 14 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LAVEST Anet (dit Bigare), laboureur, domicilié à Vollore, département du Puy-de-Dôme, condamné à mort, contre-révolutionnaire, le 19 mai 1793, par le tribunal criminel dudit département.  

LAVETTE Jean Baptiste, ci-devant piqueur des gardes du dernier tyran roi, né à Amiens (Somme) domicilié à Amiens, département de la Somme, condamné à mort, comme émigré, le 16 ventôse an 2, par la commission militaire d'Arras.

LAVICOMTERIE DE SAINT-SAMSON louis*(de) Publiciste et homme politique français (1732 – 1809).

LAVIE Jean, aubergiste, domicilié à Gravière, département de l'Ardèche, condamné à mort, comme conspirateur, le 16 avril 1793, par le tribunal criminel dudit département.    

LAVIEVILLE Louis Auguste, âgé de 71 ans, né à Steenvoorde (Nord) en 1723, condamné à mort à Arras le 4 floréal an II

LA VIEVILLE Isabelle Claire Eugénie, âgée de 22 ans, épouse de Bethune Eugène, condamnée à mort à Arras le 4 floréal an II

LAVIGNE Pierre, brocanteur, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, comme fabricateur de faux assignats, le 24 janvier 1793, par le tribunal criminel du département de la Seine.

LAVIGNE Elisabeth François, femme Lemille, âgée de 28 ans, née et domiciliée à Paris, département de la Seine, condamnée à mort, comme conspirateur, le 27 nivôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.  

LAVILETTE Charles Léonard, administrateur du district de Montargis, âgé de 45 ans, natif de Clamecy, ci-devant, président de l'élection, depuis juge du district domicilié à Montargis, département du Loiret, condamné à mort, le 18 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice de manœuvres pratiquées de la part du tyran roi et de ses suppôts dans l'intervalle du 20 juin au 10 août 1792.

LAVILLE Jean Joseph, commis aux affaires étrangères âgé de 43 ans, né à Ste Marie, département des landes, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, comme conspirateur, le 25 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

 LAVILLE Pierre, cordonnier et membre du comité révolutionnaire de la section des Tuileroes, âgé de 31 ans, natif de Montpont, département de la Dordogne, domicilié à Paris département de la Seine, condamné à mort, comme prévaricateur, le 28 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LAVILLE Joseph, médecin, domicilié à Arles, département des Bouches du Rhône, condamné à mort, comme contre-révolutionnaire, le 28 novembre 1793, par le tribunal dudit département.      

LA VILLEURNOIS Charles Honoré de Berthelot*, originaire de Toulon, condamné à la déportation en Guyane par le tribunal révolutionnaire de Paris., comme conspirateur, décédé le 18 fructidor.  

LAVIT Jean Joseph, apothicaire, domicilié à Marseille, département des Bouches du Rhône, condamné à mort, le 21 germinal an 2, par le tribunal criminel dudit département.  

LAVOISIEN G. C., âgé de 36 ans, né à Eu, département de la Seine Inférieure, commis à l'administration des domaines, domicilié à Paris département de la Seine, condamné à mort, comme conspirateur le 9 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LAVOISIER Antoine Laurent* ex fermier général, ex noble âgé de 50 ans, né et domicilié à Paris, département de la Seine ,membre de la ci-devant académie des sciences, régisseur des poudres et salpêtre, commissaire à la trésorerie, condamné à mort, le 16 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration des fermiers général contre le peuple français en mettant dans le tabac, de l'eau et des ingrédients nuisibles à la santé

Nota: La France a fait une perte irréparable dans la personne de Lavoisier, il était regardé comme le plus grand chimiste de l'Europe.

LAVOISIER, domicilié à Paris, secrétaire de la section de, condamné à 2 années de fer, par contumace, le 4 brumaire an 4, par le conseil militaire établi à Paris, au Théâtre français, comme convaincu d'avoir mis aux voix de battre la générale, et de s'emparer du télégraphe, dans la révolte qui a éclaté les 12, 13, 14 vendémiaire an 4, contre la convention nationale; il s'est soustrait au jugement.

LAXALDE J. B., âgé de 42 ans, né à Ainbout, département des Pyrénées-Orientales, domicilié à Nevers, département de la Nièvre, commis aux ponts et chaussées, condamné à mort, comme conspirateur, le 4 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LAYE Marie Rose, ex religieuse, domicilié à Bollène, département de la Vaucluse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 28 messidor an 2, par la commission populaire d'Orange. 

LEAURAUD Jean Baptiste, écrivain, âgé de 46 ans, né à Barcelonette, département des Basses-Alpes, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme conspirateur, le 8 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LEB Claude, rentier, âgé de 58 ans, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 28 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LEBARBIER Charles François Alexandre, homme de loi, ex juge seigneurial, domicilié au buy, département de la Dôme, condamné à mort le 21 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir favorisé les fédéralistes, empêché d'accepter la constitution républicaine.

LEBAS-COURMOND Louis Marie, ex fermier général, et depuis régisseur général, âgé de 52 ans, né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à Mort, le 19 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme ayant exercé toutes sortes d'exactions et concussions sur le peuple francais, en mêlant dans le tabac, de l'eau et des ingrédients nuisibles à la santé.

LEBAS Baudouin, département du département du Pas-de-Calais, à la Convention nationale, mis hors la loi par décret de la Convention nationale, le 9 thermidor an 2, comme traître à la patrie, il s'est brûlé la cervelle dans la maison commune.

LEBAS Jean Pierre, curé de Coulommiers, âgé de 50 ans, né à Meaux, domicilié à Coulommiers, département de la Seine et Marne, condamné à mort, le 9 frimaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration de Coulommiers.

LEBAS Julien, domicilié à Boitraut, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LE BAS Philippe* membre du Comité de sûreté natif de Frévent, arrêté le 9 thermidor il se suicida

LEBAULT Jean Baptiste, receveur des propriétés d'Anisson-Duperron, ci-devant, secrétaire du district de Corbeil, âgé de 30 ans, né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 6 floréal, an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire et complice de la conspiration qui a existé dans la commune de Brutus, ci-devant Ris.

LEBEAU Michel, brocanteur, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme émissionnaire de faux assignats, le 1 octobre 1793, par le tribunal criminel dudit département.

LEBEAU Pierre, marchand forain, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, comme distributeur de faux assignats, le 8 floréal an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LEBEAUPIN André, domicilié à Pont-Saint-Martin, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 17 floréal an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEBEE Jean Antoine, (dit Belicourt), ex curé de Bourg-sur-Aisne, domicilié à Bourg-sur-Aisne, département de l'Aisne, condamné à mort comme fabricant de faux assignats, le 17 septembre 1793, par le tribunal criminel dudit département de la Seine.

LEBEGUE Jacques Louis, (dit Oynville, ex noble, maire et présidant du district de Pithiviers, âgé de 58 ans, né et domicilié à Pithiviers, département du Loiret, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 15 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEBEGUE BOIS Julien François ex avocat au parlement de Paris, âgé de 70 ans, né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 15 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LE BER Michel, prêtre du diocèse de Cambrai, docteur à la sorbonne, et curé, vicaire général de M. de Juigné, arreêté en août 1792 et conduit à Saint-Firmain, où il sera massacré le 3 séptembre

LEBERT Jeanne, ex officière du bon Pasteur, âgée de 35 ans, née à Clairac, département du Lot et Garonne, domiciliée à Bordeaux, département de la Gironde, condamnée à mort le 16 messidor an 2, par la commission militaire de Bordeaux, comme receleuse de prêtre réfractaire pendant quatorze mois, et pour avoir refusé d'indiquer leur asile.

LEBEUF Jean, relieur, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme fabricateur de faux assignats, le 17 nivôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LEBEUF Toussaints (dit Cador), fabricant, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 19 nivôse an 2, par la commission militaire d'Angers.

LEBIENSAIS DE WIESVAL Georges, ex noble, lieutenant colonel de cavalerie, chevalier de St Louis, âgé de 76 ans, né au Roché, département de la Manche, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 15 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEBLAN Cyprien, âgé de 35 ans, né et demeurant à Lill, fils de Bonaventure et Delmotte Marie Anne, guillotiné à Arras le 22 messidor an II

LEBLANC Clément Marie, âgé de 73 ans, ex conseiller au ci-devant parlement de Toulouse, né et domicilié audit lieu, condamné à mort, le 26 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire, et pour avoir protesté, le 25 et 27 septembre 1790, contre les mois émanées de la représentation nationale.

LEBLANC George, domicilié à Montmurson, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEBLANC Jean, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEBLANC Antoine, homme de loi, âgé de 44 ans, né à Estivareilles, département de la Loire, domicilié à Lyon, département du Rhône; condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 1 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LEBLANC Antoine Julien, peintre et vitrier, âgé de 47 ans, né et domicilié à Bray-sur-Seine, département de Seine et Marne, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 16 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEBLEU Louis, domicilié à Beaulieu, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEBLEU Joseph François, ex curé, domicilié à Ternay, département de la Vienne, condamné à mort comme réfractaire, le 28 ventôse, an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LEBLOIS Louis, domicilié à Ville-l'Evêque, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 23 nivôse an 2, par la commission militaire d'Angers.

LEBON Guislain François Joseph*Arras 1765 - Amiens 1795

LEBLOND Charles François, ex curé d'Ivry, y demeurant, âgé de 33 ans, né à St André, département de l'Eure, condamné à mort le 29 ventôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir pratiqué des manœuvres fanatiques qui ont menacé les personnes et les propriétés.

LEBŒUF Pierre, domicilié à St Hilaire, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

LEBŒUF René, domicilié à Labrusière, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 3 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

LEBŒUF Jeanne Victoire, femme Jourdain, ex noble, domiciliée aux Herbiers, département de la Vendée, condamnée à mort comme complice des brigands de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEBON Joseph*ex oratorien, ex curé constitutionnel, ex maire d'Arras, ex administrateur du département du Pas-de-Calais, député de la convention nationale par le dit département, âgé d'environ 40 ans, né et domicilié à Arras, même département, condamné à mort comme le 13 vendémiaire an 4, par le tribunal criminel du département de la Somme, séant à Amiens, comme convaincu d'avoir provoqué la conservation du tribunal révolutionnaire d'Arras; avoir influencé la conscience des juges et des jurés des tribunaux révolutionnaires, d'Arras et de Cambrai, en annonçant d'avance, la mort de ceux qu'il envoyait à ces tribunaux, en assistant aux séances du tribunal révolutionnaire d'Arras, en censurant les juges et les jurés qui acquittaient les personnes dont il avait prédit la mort en prononçant la destitution et l'incarcération de ces juges et jurés; pour avoir mis en jugement des citoyens déjà acuité sur le même fait par un jury légal; traduit au tribunaux révolutionnaire d'Arras des citoyens, qui ont subi la peine de mort pour des faits antérieure au décret d'amnistie du 15 septembre 1791; d'avoir donné à ses agents le pouvoir d'arrêter ou de mettre en liberté les citoyens; avoir exercé envers les accusés des rigueurs non autorisées par les lois; avoir ordonné l'arrestation des personnes qui s'habillaient proprement, et qui portaient d'autre bonnet que le bonnet rouge, de celles qui sollicitaient la liberté de leurs parents; d'avoir ordonné au tribunal d'Arras de juger révolutionnairement tous les prévenus distingués par leurs richesses, leurs talents et leur esprit; avoir tyrannisé et avili les autorités constituées, en déclarant que les maisons des membres du conseil général d'Achicourt seraient rasées, si les femmes, les baudets, les provisions de cette commune cessaient un seul jour d'arriver en abondance au marché d'Arras; d'avoir suspendu l'exécution d'un condamné à mort, placé sur l'échafaud, pour lui débiter des nouvelles et l'apostropher; d'avoir intimidé d'un coup de pistolet des citoyennes qui se promenaient sur les remparts d'Arras, les avoir fouillé lui-même, fait déshabiller la plus jeune en sa présence et frappé d'un coup de poing, l'avoir conduit, ainsi que sa mère, en état d'arrestation, quoiqu'il n'eût rien à leur reprocher, avoir fait arrêter le père et la mère de Barbe Gérard, parce que cette jeune fille à qui il demandait dans la rue, où elle allait, lui répondit, sans le connaître : "qu'est-ce que cela vous fait?".

LEBON François Joseph, né à Joinville, département de la haute Marne, vérificateur de la régie nationale, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme conspirateur, le 8 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LEBOULANGER Jean Guillaume, garde général des bois nationaux, ci-devant, inspecteur des bâtiments, âgé de 38 ans, né à Blalouy, domicilié à la Ferté-des-Bois, département de l'Eure et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 21 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEBOURGEOIS Ignace, ex noble, domicilié à Merville, du Calvados, condamné à mort comme émigré, le 25 vendémiaire an 3, par la commission militaire de Bois-le-Duc.

LEBOUXE Jacques Louis, prêtre, domicilié à St Hilaire, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 28 ventôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LEBOYEN Jean, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEBRASSE Jean Maurice François* lieutenant de gendarmerie, près les trib, âgé de 51 ans, né à Rennes, département d'Ille-et-Vilaine, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 24 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration de Chaumette, Gobel, évêque de Paris et autres, tendante à dissoudre la représentation nationale, à en assassiner les membres et les patriotes, et détruire le gouvernement républicain.

LEBRASSEUR Joseph Alexis, ex intendant de la marine, ex conseiller à la cour des Aides, âgé de 52 ans, né à Rambouillet, département de la Seine et Oise, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 27 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEBRET Jean, ouvrier en toile, âgé de 38 ans, né à Monvanly, département de la Seine Inférieure, domicilié à Mont-Libre, même département, condamné à mort, le 7 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire, ayant dit que l'assemblée nationale, ainsi que les municipalités étaient des foutus gueux.

LEBRET C., âgé de 56 ans, né à Bouillon, département des Ardennes, ex curé de Saucours, condamné à mort, le 22 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration du Luxembourg où il était détenu.

LEBRET Marguerite, ex religieuse, âgée de 34 ans, née et domiciliée à Bordeaux, département de la Gironde, condamnée à mort le 16 messidor an 2, par la commission militaire de Bordeaux, comme fanatique, ayant assisté, dans des maisons particulières, à des cérémonies religieuses, célèbres par de Prêtre réfractaire.

LEBRETHON Marie Joseph, veuve Pichard, âgée de 33 ans, née à Paris, département de la Seine domiciliée à Montagne-du-bon-air département de la Seine et Oise, condamnée à mort comme conspiratrice, le 12 messidor an 2, par la commission militaire de tribunal révolutionnaire de Paris.

LEBRETON Marie Jeanne, veuve Carmant, âgée de 68 ans, ex noble, née et domiciliée à Port-Malo, département d'Ille-et-Vilaine, condamnée à mort le 2 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspiratrice.

LEBRETON Mathurin, ex vicaire, domicilié à Pleueaduc, département du Morbihan, condamné à mort le 19 messidor an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme réfractaire à la loi.

LEBRETON Pierre, domicilié à St André, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 3 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

LEBROUD René, domicilié à Beaupréau, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

LEBRUMANT Pierre Antoine, (ou LEBRUMENT)  âgé de 31 ans, prêtre, né à Nantua, département de l'Ain, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 25 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme réfractaire à la loi, et contre-révolutionnaire.

LEBRUN Jacques, domicilié à Mesnil département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 29 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEBRUN Jean, domicilié à Vezins, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 25 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEBRUN Charles, boucher, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 16 prairial an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme fabricateur de faux assignats.

LEBRUN François, âgé de 26 ans, horloger, né à Beaune, département de la Côte-d'Or, domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort le 28 messidor an 2, par la commission militaire de Bordeaux, comme n'ayant pas accepté la constitution républicaine de 1793, et ne portant pas de carte de civisme.

LEBRUN Pierre, domicilié à la Chapelle du Genet, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEBRUN Mathurin, closier, domicilié à Angers, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire de Saumur.

LEBRUN P. Philippe Marie, âgé de 51 ans, inspecteur des remontes, né à Toulouse, département de la Haute Garonne, domicilié à Saumur, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort le 4 octobre 1793, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire ayant favorisé les progrès des rebelles de la Vendée, et arboré la cocarde Blanche.

LEBRUN Philippe Antoine Amédée, âgé de 44 ans, ex receveur des douanes de la république, né à Dieppe, domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort le 16 nivôse an 2, par la commission militaire de Bordeaux, comme contre-révolutionnaire et pour avoir soutenu de tout son pouvoir, la commission prétendue populaire, et la force départementale, avoir induit en erreur les citoyens de sa section.

LEBRUN Sébastien, sergent major au 1er, bataillon de la Creuze, domicilié à Chambon, département de la Creuse, condamné à mort le 27 juillet 1793, par le tribunal criminel du département de la Moselle, comme émigré.

LEBRUN (dit Duplessis), domicilié à Nanci département de la Meurthe, condamné à mort par contumace, le 24 brumaire an 3, par le tribunal criminel et révolutionnaire de Liège, comme distributeur de faux assignats.

LEBRUN Jean, domicilié à la Chapelle St-Florent, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEBRUN*ex ministre, voyer TONDU

LECANDRE Etienne, âgé de 27 ans, capitaine au 17ème régiment de cavalerie, né et domicilié à Saintes, département de la Charente Inférieure, condamné à mort le 8 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire.

LECARBONNIER Louis François César, âgé de 38 ans, vivant de son bien, ci-devant gentilhomme, né à Aumour, domicilié à Pont-Chalier, département du Calvados, condamné à mort le 25 septembre 1793, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme émigré.

LECERF Amand, laboureur, domicilié à Maing, département du Nord, condamné à mort le 3 vendémiaire an 3, par la commission militaire de Valenciennes, comme émigré.

LECHANTEUR Jean Charles Nicolas, âgé de 31 ans, brasseur et administrateur de district, né à Vrillambois, domicilié à Sédan, département des Ardennes, condamné à mort le 15 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur, et complice du traître Lafayette.

LECHANU François, domicilié à St Donan, département des Côtes-du-Nord, condamné à mort le 20 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme chef de révolte.

LECHANU François, domicilié à St Donan, département des Côtes-du-Nord, condamné à mort le 18 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme contre-révolutionnaire.

LECHAPELLIER Isaac René Guy* âgé de 39 ans, ex constituant, né et domicilié à Rennes, département d'Ille-et-Vilaine, condamné à mort le 3 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire, s'étant rendu au mois d'octobre 1792, en Angleterre, sous prétexte d'une association pour l'achat d'une grande quantité de riz.

LECHAPPE Julien, domicilié à Gorges, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LECHAPT Marie Gabrielle, âgée de 60 ans, veuve du ci-devant marquis de Peissac, née à Action, dans le ci-devant Périgord, domiciliée à Marly, département de la Seine et Oise, condamnée à mort le 17 pluviôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir entretenu des correspondances avec les ennemis de l'extérieure.

LECHAT Jean, domicilié à Renaudière, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

LECHAUDEL Joachim, lieutenant de la 34ème division de la gendarmerie nationale, en cantonnement à Marseille, domicilié à Romilly, département de la Seine Inférieure, condamné à mort le 13 germinal an 2, par le tribunal criminel du département du Nord, comme contre-révolutionnaire.

LECHENARD Jean François, âgé de 37 ans, tailleur, membre du conseil général de la commune, et membre du tribunal révolutionnaire, de Paris, domicilié à Paris, département de la Seine, né à Ram, département du Jura mis hors la loi, par décret de la convention nationale, du 9 thermidor an 2, comme traître à la patrie, et exécuté le 12.

LECINCQUE Henry, âgé de 50 ans, commis aux ventes, né à Nancy, département de la Seine, condamné à mort le 19 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire, et comme assassin de Jarry.

LECLAIR Claude, âgé de 74 ans, prêtre, né à St Chaumont, domicilié à Mormans département du Rhône, condamné à mort le 26 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LECLAIR Pierre, âgé de 41 ans, domestique, né à Pomier, département de l'Ariège, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 8 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LECLAIR François, domicilié à Marisey, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort le 15 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes, comme brigand de la Vendée.

LECLAIRE-BRELLON, voyer Brenon

LECLER Jeanne Catherine, âgée de 50 ans, cuisinière depuis 15 ans dans la même maison, née et domiciliée à Paris, condamnée à mort par le tribunal révolutionnaire de Paris, le 18 avril 1793, pour avoir dit, en allant au marché, quelle aimerait mieux un roi, que cela,'irait pas bien sans cela.

LECLER Victoire, veuve Labatty, âgée de 34 ans, née à Compiègne, domiciliée à Vitry-sur-Marne, condamnée à mort le 18 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspiratrice; il a été sursis à son exécution, s'étant déclarée enceinte; elle fut transférée à la maison dé l'Evêché, d'où elle a été mise en liberté, après le 9 thermidor.

LECLER Julien, domicilié à Resé, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 28 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LECLERC Antoine Nicolas (dit Peymaud), domicilié à Montbas, département de la Dordogne, condamné à mort le 14 floréal an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme contre-révolutionnaire.

LECLERC Pierre, âgé de 46 ans, ci-devant notaire, commissaire nationale prés le tribunal du district de Cosne, département de la Nièvre, condamné à mort le 22 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'une conspiration qui a existé dans la commune de Cosne.

LECLERC Anne, âgée de 21 ans, lingère, blanchisseuse, née à Sarguemines, département de la Moselle, domiciliée à Paris, département de la Seine, condamnée à mort le 23 octobre 1792, par le tribunal criminel établi à Paris, par la loi du 17 août 1792, comme voleuse au garde-meuble nationale.

LECLERC Badillon*, âgé de 52 ans, gendarme national, né à Thionville, département de la Moselle, domicilié à Verdun, département de la Meuse, condamné à mort le 5 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire, ayant affecté de continuer son service de gendarme sous les ordres du despote prussien.

LECLERC Charles Toussaints, âgé de 60 ans, cultivateur, né et domicilié à Bennecourt, département de la Seine et Oise, condamné à mort le 8 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire, et pour avoir dit que les membres de l'assemblée nationale étaient tous des voleurs, et des scélérats; que l'arbre de la liberté était l'arbre des libertins, que la sacrée-bougre le liberté ne servait qu'à faire tuer tout le monde.

LECLERC Armand Hubert, âgé de 44 ans, chef de division au bureau de la guerre, né à Cany, département de la Seine Inférieure, ancien archiviste de l'évêché de Beauvais, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme le 4 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration d'Hébert, Vincent, Ronsin et autres, tendante à dissoudre la Convention, et assassiner ses membres, et les patriotes, et détruire le gouvernement républicain.

LECLERC Joseph Adélaïde (dite Glatigny), âgée de 37 ans, ex religieuse de la Visitation de St Denis, près de St Clout, département de Seine et Oise, condamnée à mort le 22 ventôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspiratrice, ayant conservé chez elle des écrits fanatiques et séditieux, donné retraite à un prêtre réfractaire, et déclaré qu'elle regretterait l'ancien régime jusqu'au dernier soupir, puisqu'il était plus lucratif.

LECLERC Jean, laboureur, domicilié à Jalais, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort le 6 nivôse an 2, par la commission militaire de Saumur, comme conspiratrice.

LECLERC André Jules César (dit Laferrière), ex noble, capitaine de dragons, domicilié à Angers département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 23 nivôse an 2, par la commission militaire de Craon.

LECLERC Jacques, hussard au 10ème régiment, domicilié à Vesoul département de la Haute Saône, condamné à mort le 16 prairial an 2, par le tribunal criminel du département de la Marne, comme distributeur de faux assignats.

LECLERC Jean, domicilié à Gibaudière, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LECLERC François Auguste Fortuné, abbé, domicilié à Vezins, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort le 23 pluviôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Vienne, comme émigré.

LECLERC Jacques, âgé de 34 ans, directeur de la Chronique nationale et étrangère, né et domicilié à Rouen, département de la Seine Inférieure, condamné à mort le 5 septembre 1793, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être l'auteur et l'imprimeur d'un écrit tendant à la dissolution de la République.

LECLERC Pierre, âgé de 41 ans, domestique, né à Pomier, département de l'Ariège, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 20 brumaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Lyon, comme fédéraliste.

LECLERC Jean Baptiste*Homme politique français Angers en 1756, Chalonnes-sur-Loire en 1826. Député à l’Assemblé nationale constituante.

LECLERC de GLATIGNY (Mme), arrêtée le 23 nivôse (12 janvier 1794)au Mont-Valérien, dans le logement qu'elle occupait à Saint-Cloud, qui monta sur l'echachaud (la vie religieuse sous la Terreur page 193 et 238)

LECLUSE Jean Marie, âgé de 28 ans, enseigne de vaisseau, né à Audierne, département du Finistère, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 2 pluviôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme l'un des conspirateurs de Toulon.

LECLUSE François Marie Laurent, employé à la régie nationale, domicilié à Brest, département du Finistère, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 20 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LECOCQ Louis, âgé de 30 ans, potier de terre, né à Balancourt, département de Seine et Oise, domicilié à Paris département de la Seine, condamné à mort, le 19 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur, ayant désigné les députés de la montagne comme scélérats, et dit que Marat et Robespierre étaient de ce nombre, que l'on était heureux d'être délivré du premier, que c'était un coquin de moins; et en déchirant l'acte constitutionnel, en disant : " voilà qui est bon pour allumer le feu".

LECOCQ J. François Célestin, âgé de 30 ans, boulanger, né et domicilié à Lille, département du Nord, condamné à mort le 14 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur, et ayant discrédité les assignats, et en voyant des billets datés de l'an 4, de la liberté, pour la canaille et les sots.

LECOCQ Pierre Joseph, âgé de 60 ans, ex curé, né à Querqueville, près Cherbourg, département de la Manche, domicilié à Colleçon, département de la Seine et Marne, condamné à mort comme le 16 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur, ayant craché sur une oriflamme, en disant que la convention était composée de gredins, et en pariant qu'avant peu les émigrés entreraient dans Paris.

LECOINTRE Pierre, volontaire au 9ème régiment d'artillerie légère, âgé de 18 ans, né et domicilié à St Joint, département de la Seine Inférieure, condamné à mort le 19 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur, ayant dit qu'il avait été fait prisonnier lors de la trahison de Dumourier avec 160 mille hommes que la République avait perdus dans cette affaire, ajoutant que l'armée du Nord avait demandé le rétablissement de la religion; que l'on pourrait tuer et assassiner les membres des sociétés populaires à la tribune, et qu'il n'en serait rien du tout.

LECOINTRE Paul Louis François, ex chanoine du Mans, âgé de 73 ans, né à Nogent-le-Rotrou, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 22 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LECOINTRE Jacques, domicilié à Ligné, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 28 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LECOINTRE Louis, domicilié à Tillayes, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

LECOINTRE Jacques, domicilié à Bassemer département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LACONTE Jean Baptiste, teneur de livres, âgé de 49 ans, né à Comminai, département du Rhône, domicilié Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 27 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LECOMTE Hubert, ex noble, receveur des impositions, domicilié à Montbrison, département de la Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 29 ventôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LECOMTE Jean Etienne, fils, receveur du district de Montbrison, y demeurant, département de la Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 27 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LECOMTE Anne Elisabeth, âgée de 41 ans, née à Gray, département de l'Orne, domiciliée à Courmenil, même département, condamnée à mort comme contre-révolutionnaire, le 6 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LECOMTE René Urbain, ex curé, domicilié à Peiré, département de la Vienne, condamné à mort comme réfractaire, le 28 ventôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LECOMTE Antoine Balthazar, capitaine de navire marchand, domicilié à Aubagne, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 8 novembre 1793, par le tribunal révolutionnaire dudit département.

LACOMTE Jean Marie, prêtre, âgé de 28 ans, né et domicilié à Autun, département de la Saône et Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 28 frimaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LECOMTE Gilles Michel, avoué, âgé de 44 ans, né à Voressey-Fontaine, département de la Sarthe, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 24 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LE CONTE Charles Louis Joseph*(dit Canteraine), Architecte, garde général des forêt nationales condamné à mort par le tribunal de Cambrai

LECOQ Pierre, domicilié à Derval, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LECOQ Valery, ci-devant avoué, domicilié à Sergré, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 12 ventôse an 2, par la commission militaire d'Angers.

LECOURBE Antoine, traiteur, âgé de 51 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 2 germinal an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LECOURT Joseph, âgé de 27 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 14 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LECOURT Nicolas, maréchal, âgé de 59 ans, né à Dormans, département de la Marne, domicilié à Chevru, département de la Seine et Marne, condamné à mort le 12 ventôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'un complot qui a existé dans les différantes communes du district de Rosoy.

LE COZ Claude*Plounévez-Lochrist, Bretagne 1740, Villevieux, jura, en 1815.

LECUREUX César, maréchal, âgé de 33 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 5 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LECUSSON Etienne, domestique âgé de 36 ans, né à Toul, département de la Meurthe, domicilié à Reims, département de la Marne, condamné à mort le 15 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme ayant crié : " Que le diable emporte la Convention"; aux portes de la maison d'arrêt du séminaire de Reims, où il portait à souper à un détenu dans cette maison en insultant la sentinelle.

LECUYER Charles Joseph, major général de la cavalerie de la Belgique, âgé de 59 ans, né et domicilié à Charleville département des Ardennes, condamné à mort le 14 juin 1793, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur, et comme complice de Dumourier.

LECUYER François, marchand épicier, âgé de 60 ans, né à Arlay, département de Lyon, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 29 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LEDE Pierre, domicilié à Boche-la-Roche, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEDE Pierre, domicilié à Champs-St-Père, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEDET François, cordonnier, soumissionnaire et fournisseur de République, âgé de 28 ans, né à Ganvelle, département de la Somme, domicilié à la Chapelle-Franciade, département de la Seine, condamné à mort comme fournisseur infidèle, le 23 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEDIEU Jean Baptiste, âgé de 49 ans, né à Biache, célibataire, cultibateur, guillotiné à Arras le 17 floréal an II

LEDORPEN Mathurin, domicilié à Beaulieu, département de la Côte-d'Or, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 9 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEDOUX Antoine L. Pierre, prêtre, âgé de 45 ans, né et domicilié à Paris département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 2 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris. [vicaire de Saint-Roch (trouvé dan la vie religieuse sous la terreur page 258) ]

LEDOYEN Jacques Charles Mathurin*, ex vicaire, domicilié à Contigné, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire de d'Angers.

LEDOYEN Pérrine*, de la Haye-Longue, fusillée  le 1er février 1794

LEDUC Julien, domicilié à Brain, département d'Ille-et-Vilaine, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 9 pluviôse an 2, par le tribunal dudit département.

LEDUC Jean, laboureur, domicilié à Rochefort, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 frimaire an 2, par la commission militaire du Pont-de-Cé.

LEDUC Jeanne*, de Chalonnes-sur-Loire, fusillée le 16 avril 1794

LEDUC René, domicilié à Mozé, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur le 23 nivôse an 2, par la commission militaire d'Angers.

LEDUC Etienne, laboureur, domicilié à Rochefort-sur-Loire, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire de Saumur.

LEDUC Louis, domicilié à Beaulieu, département de la Côte-d'Or, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.    

LEDUC-BIEVILLE Etienne Michel, père, ex conseiller, au ci-devant parlement de Rouen, ex noble, gentilhomme ordinaire de la chambre de Capet âgé de 69 ans, né à Rouen, département de la Loire Inférieure, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 16 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEDUC-BIEVILLE Antoine Louis, fils, ex noble, lieutenant au ci-devant régiment des chasseurs des Vosges, âgé de 27 ans, né à Paris, domicilié à Belleville, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur le 16 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEDUC DE ST AUBERT Auguste, mulquinier, condamné à mort, le 23 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Cambray, département du Nord, comme convaincu d'espionnage.

LEDUR Marie Marguerite Philippine, sans profession, âgée de 72 ans, née et domicilié à Arras département du Pas-de-Calais, veuve de Thery N., condamné à mort le 25 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire d'Arras, comme complice d'une conspiration ourdie contre le Peuple français et sa liberté.

LEERU Marthurin, domicilié à Bouguenais, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 germinal an 2, par la commission militaire de Nantes.  

LEFEBVRE Pierre, maire de Montargis, âgé de 44 ans, ex procureur général à la table de marbre, né et domicilié à Montargis, département du Loiret, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 15 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEFEBVRE François, terrassier, domicilié à Brehan-Moncourt, département des Côtes-du-Nord, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire de rennes.

LEFEBVRE Pierre domicilié à St Fiacre, département de la Seine Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEFEBVRE Jean Marie, âgé de 21 ans, né à Annay, district de Boulogne, brigadier eu 28° régiment de chasseur à cheval, guillotiné à Arras le 14 floréal an II

LEFEBVRE Jean Marie, âgé de 45 ans, né et demeurant à St Omer, fabricant d'huile, époux de Leclerq Catherine, guillotiné à Arras le 24 floréal an II

LEFEBVRE Charles, domestique d'émigré, domicilié à Calais département du Pas-de-Calais, condamné à mort comme émigré, le 27 prairial an 2, par le tribunal criminel dudit département du Nord.

LEFEBVRE Alexandre, âgé de 38 ans, né à Hermaville, cultivateur à Monchy le Preux, guillotiné à Arras le 17 prairial an II

LEFEBVRE Lambert Joseph, âgé de 60 ans, né à Douai, demeurant à Brebières, époux de Boulanger Catherine, guillotiné à Arras le 17 messidor an II

LEFEBVRE Marie Joseph Eulalie (dite de Gony), célibataire, sans profession, âgée de 44 ans, native de St Omer domiciliée à Arras, département du Pas-de-Calais, condamnée à mort comme le 25 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire d'Arras, comme complice d'une conspiration ourdie contre le peuple français et sa liberté.

LEFEBVRE Théodore, âgé de 36 ans, né à Béthonsart, célibataire, marchand, guillotiné à Arras le 17 floréal an II

LEFELLIC Olivier, prêtre, domicilié à Bubry, département du Morbihan, condamné à mort comme réfractaire, le 21 frimaire an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LEFERVRE Guilain, ex bénédictin, âgé de 62 ans, né à Carligny, près de Pêronne, département de la Somme, domicilié à Verdun, département de la Meuse, condamné à mort le 5 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration tendante à livrer la place de Verdun à l'ennemi.

LEFEU Laurent domicilié à Ligné, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEFEVRE André Joseph, marchand domicilié à Daves-le-Sec, département du Nord, condamné à mort le 22 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire séant ç Cambray, comme traître à la patrie.

LEFEVRE François Pierre, maréchal de logis du 18ème régiment, âgé de 28 ans, né à Provins, département de la Seine et Marne, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 24 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur, présumé ex noble, et ci-devant vicomte de Maur, cachant son origine et voyageant sous de fausses qualités, pour escroquer dans les auberges.

LEFEVRE-DORMESSON Anne Louis François-de-Paul, ex noble, ex président au ci-devant parlement de Paris, âgé de 42 ans, député à l'assemblée constituante, ex bibliothécaire de la bibliothèque nationale, né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 1 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'une conspiration contre la souveraineté du peuple, et pour avoir protesté contre l'autorité légitime.

LEFEVRE Pierre domicilié à Ronsière, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 20 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEFEVRE Jean, mendiant, domicilié à Roiville, département de la Seine Inférieure, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 4 germinal an 2, par le tribunal dudit département.

LEFEVRE Jean, tenant maison garnie, âgé de 19 ans, né à Clermont-Ferrand, département du Puy-de-Dôme domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 7 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire, s'étant fait donner un coup d'épingle dans l'œil droit, pour se soustraire à la réquisition.

LEFEVRE François Honoré Antoine, menuisier, âgé de 41 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 28 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LEFEVRE Florence, âgée de 29 ans, célibataire, doméstique de ladite Simon, guillotinée à Arras le 3 floréal an II

LEFEVRE Jean*, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEFEVRE Michel, laboureur domicilié à Asnebecq, département du Calvados, condamné à mort comme séditieux, le 10 mars 1793, par le tribunal criminel dudit département.

LEFEVRE Pierre domicilié à St Donistau, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

LEFEVRE Thomas Louis, instituteur, âgé de 49 ans, né à St Aquilain-sur-l'Eure domicilié à Creil, département de l'Oise, condamné à mort comme conspirateur, le 3 pluviôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEFEVRE Marguerite Florence, veuve Oberice, domiciliée à Beauvais-sur-Mer, département de la Vendée, condamnée à mort comme conspirateur, le 25 nivôse an 2, par la commission militaire séante aux Sables.

LEFLECHER Olivier, serrurier, domicilié à Gourin, département du Morbihan, condamné à mort le 25 nivôse an 2, par le tribunal criminel dudit département comme contre-révolutionnaire.

LEFLOT Claude Alexis, capitaine général des douanes de la République, âgé de 43 ans, né à Moère, département de la Manche, domicilié à Treguiers, département des Côtes-du-Nord, condamné à mort comme conspirateur, le 3 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEFOL Claude, maréchal ferrant, âgé de 28 ans, ne et domicilié à Landernau, département du Finistère, condamné à mort le 17 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir crié dans la prison à Dune-Libre, "Vive le roi, vive la reine, merde pour la République".

LEFORESTIER, ex noble, ex comte, ex maire de Vets, électeur en 1790, né à Mobick, département de la Manche, domicilié à Vers, même département, condamné à mort comme conspirateur, le 3 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEFORESTIER Pierre, âgé de 39 ans, né à Mesnilbure, département de la Manche, ex chapelain de l'hôtel-Dieu de Paris, domicilié à Françiade département de la Seine, condamné à mort le 4 vendémiaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu de s'être rendu sur l'extrême frontière de la Suisse, dans le dessein d'émigrer, et de se joindre aux ennemis de la République.

LEFORT Jean, domicilié au May, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEFORT Julien domicilié à St Lumine-du-Coutay, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 3 floréal an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEFORT Charles domicilié au May, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

LEFOU René domicilié à St Florent, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 20 frimaire an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEFOUX Pierre domicilié à Montglone, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEFRANC Claude, chirurgien appointé dans le 7ème régiment d'hussards, né à Livry, département de la Seine et Marne, domicilié à Paris, condamné à mort 15 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur.

LE FRANCOIS Druon Joseph (dit du Fetel), âgé de 74 ans, né et domeurant à Arras, célibataire, fils de Jean François et de feu Perigueux Rosalie, guillotiné à Arras le 12 messidor an II

LEFRANCOIS Louis Guillaume, domestique de Perault, major d'artillerie, domicilié à Fortmoville, département de l'Eure, condamné à mort 30 vendémiaire an 2, par le tribunal criminel du département de la Moselle, comme émigré.

LEGAC François*de Plouneour Klouern

LEGAC Goulvain*de Plouneour Klouern fils de François

LEGAIE Mathurin, tisserand, domicilié à Joué, département de la Vienne, condamné à mort comme le 3 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay, comme conspirateur.

LEGALLERY Marcellin, agriculteur, domicilié à St Priez-en-Sarre, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LEGAND Jean, domicilié à Lavorée, département de la Sarthe, condamné à mort, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes, comme brigand de la Vendée.

LEGAND Jean, courtier, domicilié à Nismes, département du Gard, condamné à mort le 25 germinal an 2, par le tribunal criminel dudit département comme instigateur de révolte.

LEGARDEUR Jean Baptiste Delphine, fabricant et membre de la municipalité de Sédan, âgé de 52 ans, né et domicilié à Sédan, département des Ardennes, condamné à mort comme le 15 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur, et notamment comme complice du traître Lafayette.

LEGARDEUR François Pierre, fabricant de draps et président du bureau de paix, âgé de 60 ans, né à Verdun, département de la Meuse, domicilié à Sédan, département des Ardennes, condamné à mort le 15 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur et notamment comme complice du traître Lafayette.

LEGARL André, prêtre, domicilié à Pleudaniel, département des Côtes-du-Nord, condamné à mort le 14 floréal an 2, par le tribunal criminel dudit département comme réfractaire à la loi.

LEGAT Gaspard, marchand de planches, âgé de 40 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 14 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LEGAULT René Mathieu Augustin, ex vicaire, domicilié au Plessis-Grammoire, département de Mayenne et Loire, condamné à mort le 12 nivôse an 2, par la commission militaire d'Angers, comme brigand de la Vendée.

LEGAULT Jean Baptiste, domicilié à Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort le 12 nivôse an 2, par la commission militaire d'Angers, comme brigand de la Vendée.

LEGAVRE Isidore Joseph, huissier, âgé de 60 ans, né à Tours, département d'Indre et Loire, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 16 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LEGAY Pierre, tisserand, domicilié à Latour-Landry, département de Mayenne et Loire, condamné à mort le 6 nivôse an 2, par la commission militaire de Saumur, comme conspirateur.

LEGAY Jean Joseph, âgé de 48 ans, né et demeurant à Aire, célibataire, écrivain, guillotiné à Arras le 25 prairial an II

LEGENDRE Jean Baptiste Emmanuel, directeur de la régie des postes, officier municipal, âgé de 62 ans, né et domicilié à Paris, département de la Seine, mis hors la loi, par décret de la Convention nationale, du 9 thermidor an 2, comme traître à la patrie, et exécuté le 11.

LEGENDRE André, cordonnier, marchand de grapins, domicilié à Avignon, département du Vaucluse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 1er messidor an 2, par la commission populaire d'Orange.

LEGENDRE Pierre Thomas, commis drapier, né à Beauvais, département de l'Oise, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme fédéraliste, le 28 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LEGENDRE Mathurin, garçon laboureur, domicilié à Lion-d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 20 nivôse an 2, par le tribunal criminel de la Sarthe.

LEGENDRE Alexis, menuisier, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 10 nivôse an 2, par la commission militaire de Port-Malo.

LEGENDRE Louis*, Homme politique français Versailles 1752, à Paris 1797. Boucher à Paris,

LEGER Louis, closier, domicilié à St Maurice, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme conspirateur, le 19 frimaire an 2, par la commission militaire de Doué.

LEGER Louis, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEGER René, domicilié à Latourmentine, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEGER Pierre, domicilié à Latourmentine, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEGER Pierre, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEGER Louis (dit Beaulieu) domicilié à Mortagne, département de la Vendée, condamné à mort comme conspirateur, le 22 frimaire an 2, par la commission militaire de Doué.

LEGER Louis Marie Joseph, âgé de 45 ans, né à Arras, négociant, veuf de Denis N., guillotiné à Arras le 11 germinal an II

LEGER René, laboureur, domicilié à Latour-Landry, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire de Saumur.

LEGER Pierre, domicilié à Cholet, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

LEGER Louis, domicilié au May, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

LEGER René, domicilié à St Hilaire, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

LEGER Charlotte, domiciliée à St Laurent, département de la Vendée, condamnée à mort comme complice des brigands de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEGER Claude, meunier et cultivateur, âgé de 49 ans, né à Villemur, département de la Seine et Oise, domicilié à Rosay, département de la Seine et Marne, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 9 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEGER (dit Olivier), domicilié à Bouguenais, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 germinal an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEGIER André, ex noble et juge de paix du canton de Sorgues, domicilié à Avignon, département du Vaucluse, condamné à mort comme fédéraliste, le 11 messidor an 2, par la commission populaire d'Orange.

LEGLE Mathurin, domicilié à St Martin-les-Veuve, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 3 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

LEGLISE Joseph Sébastien, ex noble, domicilié à Courtheson, département du Vaucluse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 5 messidor an 2, par la commission populaire d'Orange.

LEGLOANNEC Michel, tisserand, domicilié à Gourin, département du Morbihan, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 25 nivôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LEGAGNEUX Jean, domicilié à Couture, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Sarthe.

LEGO Jean & René*, Prêtres furent guillotinés le 12 nivôse an II, de la République

LEGOFF Pierre, domicilié à Plouaret, département des Côtes-du-Nord, condamné à mort comme contre révolutionnaire, le 23 floréal an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LEGOVR Jacques, laboureur, domicilié à Génes, département d'Ille-et-Vilaine, condamné à mort comme sergent dans les Chouans, le 22 germinal an 2, par la commission révolutionnaire de Laval.

LEGRAND Guillaume, âgé de 29 ans, né à d'Aurillac, département du Cantal, commis négociant, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LEGRAND Jean Marie, âgé de 28 ans, né à St Trivier, département de l'Ain, procureur, ensuite imprimeur, domicilié à Epidain, même département, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 26 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LEGRAND Pierre Jacques, âgé de 51 ans, homme d'affaires et membre de la commune, né et domicilié à Paris, département de la Seine, mis hors la loi, par décret de la Convention nationale du 9 thermidor an 2, comme traître à la patrie, exécuté le 11.

LEGRAND Jean, âgé de 45 ans, né à Gounelmont, département des Ardennes, administrateur dudit département, domicilié à Bouvesmont même département, condamné à mort comme contre-révolutionnaire de complicité avec Lafayette, le 19 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEGRAND L. âgé de 22 ans, né à Paris, employé aux charrois et ci-devant, domestique du général d'Ardy dans l'armée d'Ardennes, domicilié à Abbeville, département de la Somme, condamné à mort le 28 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'un complot dans la maison d'arrêt de Bicêtre, pour poignarder les membres des comités de salut public et de sûreté générale, de la Convention, leur arracher le cœur, les griller et les manger, et faire mourir les plus patriotes dans un tonneau garni de pointes.

LEGRAND Charles François, domestique domicilié à Leytre, département du Pas-de-Calais, condamné à mort comme émigré, le 12 thermidor an 2, par la commission militaire de l'armée du Nord.

LEGRAND Roch Joseph, âgé de 70 ans, né à Hesdin, demeurant à Béthune, guillotiné à Arras le 4 floréal an II

LEGRAND Jean Jacques, lieutenant de gendarmerie de la 1er division à Paris, condamné à mort le 5 prairial an 3, par la commission militaire, comme convaincu d'avoir abandonné, avec ses gendarmes, son poste, et s'être mêlé avec les révoltés contre la Convention nationale, dans les journées des 1er 3 et 4 prairial de ladite année.

LEGRAS Pierre, (dit Lafayette), déserteur du 17ème régiment d'infanterie, domicilié à Blois, département du Loire et Cher, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 1 brumaire an 2, par le tribunal criminel du département de la Seine et Oise.

LEGRIS G. A., âgé de 32 ans, né et domicilié à Paris, département de la Seine, ex intendant du ci-devant, duc d'Avray, émigré, commis greffier au tribunal révolutionnaire de Paris, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 1er thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEGRIS Edme Antoine, âgé de 71 ans, né à Sens, département de l'Yonne, ex notaire, domicilié à Lebrisson, même département, condamné à mort comme conspirateur, le 27 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEGRIS Marie Colombe, domiciliée à Lebuisson, département de l'Yonne, condamnée à mort comme conspiratrice, le 27 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris. femme de Bourbonne André Dominique, fille de Edme Antoine (ci-dessus)

LEGRIVE, voyer GIVRE.

LEGROS François Antoine, peintre en miniature, natif de Vitry-le-Château, département de l'Aisne, domicilié à Paris, département de Seine, condamné à 8 années de fers, par le tribunal révolutionnaire de paris, le 20 juillet 1793, comme convaincu d'être auteur ou complice du faux certificat de résidence, trouvé sur le nommé Malherbe, condamné à mort comme émigré.

LEGROS Jeanne, lingère domiciliée à St Florent-le-Vieux, département de Mayenne et Loire, condamnée à mort comme brigand de la Vendée, le 14 pluviôse an 2, par la commission militaire de Port-Malo.

LEGROS Pierre, âgé de 22 ans, né à Montilly, département de l'Allier, ex noble, ex maître des eaux et forêt de Moulins, domicilié à Moulins, département de l'Allier, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 11 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LEGROS Joseph domicilié à Pau, département des Basses-Pyrénées, condamné à mort comme émigré, le 27 thermidor an 2, par le tribunal militaire du 1er arrondissement de l'armée des Pyrénées-Orientales.

LEGROS Pierre, toiseur de Bâtiments, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme émissionnaire de faux assignats, le 24 juillet 1792, par le tribunal criminel dudit département.

LEGROS Jacques, domicilié au Pont-de-Cé, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 2 frimaire an 2, par la commission militaire du Pont-de-Cé.

LEGRY Marie Louis, âgé de 40 ans, né à Desvres, négociant, fils de François Marie et Vicher Madeleine, guillotiné à Arras le 22 messidor an II

LEGUAIN Jean Baptiste, âgé de 18 ans, né à Zénapen-Brabant, étudiant, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 25 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEGUAY A., âgé de 30 ans, né et domicilié à Mont-Luçon, département de l'Allier, capitaine au 23ème régiment de chasseurs à cheval, condamné à mort comme conspirateur, le 9 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEHARDY Pierre*, âgé de 35 ans, né à Dinan, département des Côtes-du-Nord, médecin, député du département du Morbihan à la Convention nationale, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 9 brumaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur, contre l'unité et l'indivisibilité de la République, et par suite des malheureuses journées des 31 mai, 1 et 2 juin 1793.

LEHAYE Louis, domicilié à Latour-Landry, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 frimaire an 2, par la commission militaire de Doué.

LEHI Pierre, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

LEIBRECHT Jean, âgé de 26 ans, né à Mayence en Allemagne, musicien, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 23 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LEJEUNE Jean, domicilié à Plouaret, département des Côtes-du-Nord, condamné à mort comme complice de séditieux, le 23 floréal an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LEJEUNE L. (dit Romonet), âgé de 66 ans, laboureur, domicilié à St Cyr, département de la Dordogne, condamné à mort comme le 29 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire, et pour avoir cherché à soustraire son fils à la réquisition.

LEJEUNE L. F., âgé de 41 ans, né à Hesancourt, département de la Somme, officier de paix, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 9 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEJOSNE COMTRAY Védastine Hélène Joseph, âgée de 58 ans née et deneurant à Arras, fille de Louis Léonard et Lejosne Comtray Hélène Françoise, condamnée à mort à Arras le 14 messidor an II

LEJOLIVET, voyer JOLIVET.

LELEU Alexis, âgé de 27 ans, né à Lambers les Aires, célibataire, cultivateur à Rebreuve, condamné à mort à Arras le 27 floréal an II

LELEU Charles Nicolas, âgé de 40 ans, né à Vitry-sur-Marne, perruquier, ex membre de la commune, domicilié à Paris, département de la Seine, mis hors la loi, par décret de la Convention nationale an 2, comme traître à la patrie, exécuté le 12.

LELIEVRE Nicolas, graveur en pierre, né et domicilié à Paris, département de la Seine, membre de la commune, mis hors la loi par décret de la Convention nationale du 9 thermidor an 2, comme traître à la patrie, exécuté le 11 dudit.

LELIEVRE Marin, tailleur, domicilié à Mont-Jean, département de la Mayenne, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 8 prairial an 2, par la commission militaire de Laval.

LELIEVRE Toussaints, manœuvrier, domicilié à Souscelles, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Sarthe.

LELIEVRE, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort par contumace, le 17 septembre 1793, par le tribunal criminel du département de la Seine, comme fabricant de faux assignats.

LELUC Mathieu, cordonnier, domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 15 frimaire an 2, par la commission militaire de Bordeaux.

LEMAIRE Aldegonde, âgée de 43 ans, née demeurant à Béthune, condamnée à mort à Arrs le 23 floréal an II

LEMAIRE Jean Jacques, âgé de 66 ans, né à Ste Menehould, cultivateur, administrateur du département des Ardennes, domicilié à Champigneul, même département, condamné à mort comme le 19 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire, de complicité avec Lafayette.

LEMAIRE Jean Baptiste, âgé de 40 ans, né à Grand-Verneuil, ex avocat, condamné à mort, le 22 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'une conspiration dans la prison du Luxembourg, où il était détenu.

LEMAIRE François Joseph, âgé de 40 ans, marchand, né et demeurant à Béthune, veuf de Dubois N., condamné à mort à Arras le 18 messidor an II

LEMAIRE Jean Pierre, ex chasseur au 1er bataillon Liégeois, domicilié à Faussau, département du Bas-Rhin, condamné à mort comme émigré, le 11 fructidor an 2, par la commission militaire établie à Bruxelles.

LEMAIRE Mathieu, brigadier du 14ème régiment de chasseur à Cheval, domicilié à Ainés, département du Pas de calais, condamné à mort comme déserteur, le 25 août 1793, par le tribunal criminel du département de la Lozère.

LEMAIRE Mathurin, domicilié à St Aignan, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEMAIRE Pierre, domicilié à St Aignan, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEMAITRE Michel, domicilié à Rohan, département du Morbihan, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 29 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEMAITRE Jean, prêtre, domicilié à Henaubien, département des Côtes-du-Nord, condamné à mort comme réfractaire, le 17 nivôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LE MAITRE Pierre Jacques*, domicilié à Paris, département de la Seine, ci devant secrétaire général, du conseil des finances, condamné à mort comme le 17 brumaire an 4, par le conseil militaire établi à Paris, section Lepelletier, comme convaincu d'avoir été l'agent principal d'une conspiration tendante au rétablissement de la Royauté.

LEMAN Constant, âgé de 55 ans, né à Waterlot, célibataire, demeurant à St Venant, condamné à mort à Arras le 25 floréal an II

LEMAN Maximilien, âgé de 46 ans, né à Bondye, département du Nord, domestique, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 9 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEMARCHANT Jean François, âgé de 69 ans, ouvrier en Guêtres, fournisseur pour la République, né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 4 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur et pour fourniture défectueuse dans les magasins de la République.

LEMARCHANT Nicolas, domicilié à Rennes, département d'Ille-et-Vilaine, condamné à mort comme réfractaire, le 12 germinal an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LEMARIE Guillaume domicilié à Montdal, département d'Ille-et-Vilaine, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 21 germinal an 2, par la commission militaire de Port-Malo.

LEMASSON Joseph Marie, âgé de 65 ans, né à Rennes, département d'Ille-et-Vilaine domicilié à St Servan, même département, chirurgien, condamné à la déportation, le 18 juin 1793, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration, connue sous le nom de "Bretagne", dont le ci-devant marquis de la Rouerie était le chef ou l'un des principaux agents sous l'autorisation et l'appui des frères du ci-devant, roi; et, le 8 messidor an 2, condamné à mort par le même tribunal, comme complice d'un complot dans la maison d'arrêt de Bicêtre où il était détenu, en attendant l'exécution de son premier jugement, tendant à forcer les porte et égorger la garde de cette maison, se porter de là aux comités de salut public et de sûreté générale assassiner les membres les plus marquants, leur arracher le cœur le faire griller et le manger.

LEMAY Jean, domicilié à Mur, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

LEMELE, domicilié à St Maurice-du-Pont-de-Cé, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

LEMELTIER Claude, chirurgien, âgé de 37 ans, né à Lyon, département du Rhône domicilié à Trévoux, département de l'Ain, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 9 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEMERLE Jean, domicilié à Lahaye, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 pluviôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEMERLE Blaise, domicilié à Bouguenais, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 germinal an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEMERLE Blaise, domicilié à Bouguenais, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 germinal an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEMERLE Mathurin, domicilié à St Aignan, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEMESLE Marie Marguerite Geneviève Victorine, âgé de 50 ans, domiciliée à Dieppe, département de la Seine Inférieure, condamnée à mort comme contre-révolutionnaire, le 2 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEMETTAY Jean, domicilié à St Germain-le-Gaill, département de la Manche, âgé de 25 ans, condamné à mort comme émigré, le 1 thermidor an 2, par la commission militaire d'Arras.

LEMEUNIER Bernard Marie, perruquier, âgé de 33 ans, commissaire et membre du comité révolutionnaire de la section de Beaurepaire, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme prévaricateur, le 27 frimaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEMEUNIER René, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 29 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEMEUNIER Jean H. J., domicilié à Mure, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 9 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEMEUNIER Germain, voiturier, domicilié à Juigné, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire de Saumur.

LEMEUNIER André, charpentier, domicilié à Beaulieu, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 3 nivôse an 2, par la commission militaire de Saumur.

LEMILLE Guillaume, perruquier, âgé de 43 ans, né à Bernay, département de l'Eure, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 27 nivôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEMINEAU Jacques, fermier, domicilié à Laverie, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 21 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Sarthe.

LEMIRE Jérôme, papetier, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 21 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LEMOINE Guillaume Antoine, cultivateur et président du district de Bordeaux, âgé de 25 ans, né et domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort le 12 brumaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur et fédéraliste, par suite des journées du 31 mai, 1 et 2 juin 1793.

LEMOINE Alexandre (dit Crecy), ex garde du garde meuble, âgé de 60 ans, né à Clermont, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 19 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'une conspiration dans la prison du Luxembourg où il était détenu.

LEMOINE François, domicilié à Coron, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 11 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEMOINE Claude, ex noble, échevin, âgé de 68 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 28 nivôse an 2, par la commission militaire de Lyon.

LEMOINL Jean, cultivateur, domicilié à Caudau, département du Morbihan, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 3 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LEMONNIER Joseph Julien, âgé de 38 ans, né et domicilié à Paris département de la Seine, huissier et commissaire civil de la section de la maison commune, condamné à mort, le 15 fructidor, condamné à mort comme, le 15 fructidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme ayant participé à la rébellion de la commune de Paris, dans la nuit du 9 au 10 thermidor, an 2, en recevant Robespierre, Saint Just, et autres députés, mis hors la loi, et accusé d'avoir prêté un serment quelconque et d'avoir signé une feuille en papier libre, intitulé: Liste de présence des diverses autorités constituées qui ont prêté serment.

LEMONNIER Julien, prêtre, ex chapelain, domicilié à Corzé, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Sarthe.

LEMONNIER Louis, domicilié à St Aubin-de-Luigné, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 23 nivôse an 2, par la commission militaire d'Angers.

LEMONNIER Jean, domicilié à St Aubin-de-Luigné, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 28 nivôse an 2, par la commission militaire d'Angers.

LEMONNIER Adrien, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 20 frimaire an 2, par la commission militaire de Doué.

LEMONNIER Julien René, commissaire des guerres, âgé de 36 ans, né à Valognes, département de la Manche domicilié à Mancy, département de la Meurthe, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 14 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEMONTEY Thomas, compagnon orfèvre, âgé de 31 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 28 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LEMPEREUR M. E. âgé de 66 ans, né et domicilié à Nevers, département de la Nièvre, ex garde du tyran roi condamné à mort comme conspirateur le 4 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEMPEREUR Pacifique, manœuvrier, domicilié à Douay département du Nord, condamné à mort comme brigand, le 12 thermidor an 2, par la commission militaire d'Avesnes.

LEMUET Nicolas Pierre (dit Mauroye), négociant, âgé de 48 ans, né et domicilié à Troyes, département de l'Aube, condamné à la déportation, le 30 mai 1793 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu de s'être prêté à favoriser les manœuvres et intelligences entretenues par le nommé Lahuproye avec les émigrés.

LENAIN Jacques, huissier, âgé de 50 ans, né et domicilié à Bettancour, département de la Somme, condamné à mort le 17 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris comme convaincu d'avoir entretenu des intelligences avec les conspirateurs détenus, et d'avoir cherché à émouvoir les habitants de sa commune en faveur de la famille ci-devant royale.

LENAUX Louis, domicilié à Alonne, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.  

LENAY Jeanne, femme Finot, domiciliée au May, département de Mayenne et Loire, condamnée à mort comme complice des brigands de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.   

LENDROIT Louis Frédéric, batteur de plâtre, âgé de 23 ans né et domicilié à Montdricourt département de l'Aisne, condamné à mort le 8 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'un complot dans la maison d'arrêt de Bicêtre, tendant à égorger la garde de cette maison, se porter au comité de salut public et de sûreté générale, en égorger les membres, leur arracher le cœur, le faire rôtir et le manger.

LENEE Marie*, elle fut condamnée et fusillée le 1er février à la Haie-aux-Bonshommes

LENEL-DIVORRY Nicolas, chirurgien, maire de la commune de Vaize y demeurant, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LENEUF Julien, aubergiste, âgé de 19 ans, né et domicilié à Vaize, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 23 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LENEUF-SOURDEVAL Louis Bernardin, ex comte, âgé de 69 ans, né à Caen, département du calvados, domicilié à Chatou, département la Seine et Oise, condamné à mort comme conspirateur, le 21 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LENOIR-PEYRE Jean Louis, teinturier et procureur de la commune, âgé de 39 ans, né et domicilié à Sedan, département des Ardennes, condamné à mort le 15 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur, et notamment comme complice du traître Lafayette.

LENOIR Michel Etienne, ex conseiller au ci-devant parlement de Paris, âgé de 38 ans, né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 1 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice d'une conspiration contre la souveraineté du peuple, depuis 1789, jusqu'à ce jour, en provoquant des protestations et des arrêtés contraires a la liberté.

LENOIR Pierre, domicilié à Chanteloup département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire du Pont-de-Cé.

LENTAIGNE Joseph, âgé de 23 ans, né à Caen, département du Calvados, domicilié à Rouen, département de la Seine Inférieure, condamné à mort le 25 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme l'un des chefs de la conspiration de Caen.

LENTAIGNE Jean François, âgé de 26 ans, né à Caen, département du Calvados, ex garde du Tyran roi, domicilié à Rouen, département de la Seine Inférieure, condamné à mort le 25 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme l'un des chefs de la conspiration de Caen.

LEON Mathurin, ex chartreux, domicilié à Bazouges, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme réfractaire à la loi, le 9 thermidor an 2, par le tribunal criminel du département du Morbihan.

LEON Paul, domicilié à Letablier, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.       

LEONARD Antoine, prévôt et maire suspendu, domicilié à Oberschaeffolsheim, département du Bas-Rhin, condamné à mort comme conspirateur, le 4 frimaire an 2, par la commission militaire de Strasbourg.

LEONARD Louis Marie Henri Joseph, curé, domicilié à Marennes, département de Charente Inférieure, condamné à la déportation, le 17 frimaire an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LEONARD Guillaume, marchand de vins, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme distributeur de faux assignats, le 19 frimaire an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LEONARD Etienne, foulonnier, domicilié à Sorgues département du Vaucluse, condamné à mort comme fédéraliste, le 11 messidor an 2, par la commission populaire d'Angers.

LEPAGE Jean Louis, couvreur, âgé de 36 ans, domicilié à Savigny-sur-Orge, département de la Seine, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 15 brumaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEPAGE (dite Deberles), femme Lallart, domiciliée à Arras, département du Pas-de-Calais, condamné à mort le 29 ventôse an 2, par le tribunal révolutionnaire d'Arras, comme traître à la patrie, résistant au gouvernement révolutionnaire républicain.

LEPAIN Jean, boulanger, âgé de 34 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LE PELETIER DE SAINT FARGEAU Louis Michel*; homme politique français né à Paris (1760-1793) présidant de l'assemblée constituante en 1790, puis élu à la Convention, il fut assassiné par un royaliste pour avoir voté la mort de Louis XVI (© Petit Larousse 1969)

LE PELETIER Madeleine Charlotte*

LEPELLETIER Louis Jean (dit Labidouderie), avocat et administrateur du district, âgé de 45 ans, né et domicilié à Puy-la-Montagne, département d'Eure et Loire, condamné à mort le 21 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur, ayant versé des pleure à la mort de Capet, dit que c'était un assassinat et s'étant permis les propos les plus injurieux.

LEPELLETIER Nicolas, garçon fermier chez son père, domicilié à Mareil, département de la Sarthe, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 24 nivôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LEPELLETIER-ROZAMBO Louis, ex président à Mortier au ci-devant parlement de Paris, âgé de 46 ans, né à Paris, domicilié à Malesherbes, département du Loiret, condamné à mort le 1 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire, ayant pris part aux arrêtés et protestations liberticides, faits par le parlement de Toulouse, les 25 et 27 septembre 1790.

LEPELLETIER-ROZAMBO Aline Thérèse, femme Châteaubriant, âgée de 23 ans, née à Paris, domiciliée à Malesherbes, département du Loiret, condamnée à mort le 3 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris,

LEPELLETIER, veuve Chimay, ex princesse, âgée de 54 ans, née à Paris, domiciliée à Issy-l'Union département des Deux-Sèvres, condamnée à mort comme conspiratrice, le 8 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEPELVE Jean Joseph, jardinier, domicilié au faubourg de Cambray, département du Nord, condamné à mort le 7 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Cambray, comme convaincu d'espionnage.

LEPIN Laurent, domicilié à Mesay, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.   

LEPIN François, domicilié à Doué, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire de Doué. (pas de date)   

LEPINE Gaspard, filassier, domicilié à Marigné, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 18 germinal an 2, par la commission militaire de Laval.

LEPINTEUR Jean Antoine, âgé de 21 ans, né à La Haye Penelle, fils de Jean François et de Marie Claude Angélique Grandin, condamné à mort à Arras le 7 germinal an II

LEPOULLETIER Adrien, fils de Laurent, domicilié à Rouen, département de la Seine Inférieure, condamné à mort comme émigré, le 25 vendémiaire an 3, par la commission militaire de Bois-le-Duc.

LEPOUSE Nicolas, ex curé de grouges, domicilié à Mennevre, département du Loiret, condamné à mort comme émigré, le 19 thermidor an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LEPRAN Jean, domicilié à Bignon, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 28 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.           

LEPREAU Jean, domicilié à Bigeron, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.    

LEPRETRE René, domicilié à Vry, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.  

LEPRINCE Charles Louis, ex subdélégué, âgé de 60 ans, né et domicilié à Tonner, département de l'Yonne, condamné à mort comme conspirateur, le 2 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEPRINCE Pierre, âgé de 60 ans, né et domicilié à Dreux, département de l'Eure et Loire, ex chanoine de Nantes, condamné à mort le 4 vendémiaire an 3, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu de s'être rendu sur l'extrême frontière de la Suisse, dans le dessein d'émigrer, et de se joindre aux ennemis de la république.

LEPRON Jean, domicilié à Bignon, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 28 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.   

LEPRON Pierre, domicilié à Pellerin, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 23 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEPRON Michel, domicilié à Pellerin, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.      

LEPROUX, domicilié à Doué, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 23 nivôse an 2, par la commission militaire d'Angers.

LERADOS Georges, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.      

LERAT G. Charles Mathurin, huissier, domicilié à Puy-Notre-Dame, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme agent des brigands, le 25 frimaire an 2, par la commission militaire de Saumur.

LEREBOURS Jean Baptiste Auguste, ex conseiller au ci-devant parlement de Paris, âgé de 47 ans, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 26 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire, et pour avoir approuvé des écrits ou protestations faits au nom du parlement de Toulouse, les 25 et 27 septembre 1790.

LEREBOURS, commissaire nationale des secours publics, domicilié à Paris, département de la Seine, mis hors la loi, par décret de la convention nationale, du 15 thermidor, an 2, comme traître à la patrie.

LEREH Mathieu, vagabond, domicilié à Ribeauviller, département du Haut Rhin, condamné à la déportation le 14 septembre 1793, par le tribunal criminel dudit département.

LERENARD Louis, domestique de fermier, domicilié à Asnebecq, département du Calvados, condamné à mort comme séditieux, le 10 mars 1793, par le tribunal criminel dudit département.

LEROT Jean, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

LEROUX Alexis Stanislas Augustin, âgé de 71 ans, né à Arras, ex chanoine, condamné à mort à Arras le 17 germinal an II

LEROUX Jean, marchand de parasols, domicilié à Vaugirard, département de la Seine, condamné à mort comme expéditeur de faux assignats, le 19 août 1792, par le tribunal criminel dudit département.

LEROUX Jean, journalier de grand Champ, domicilié à Pluvigné, département du Morbihan, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 12 germinal an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LEROUX Pierre, domicilié à la Verrerie, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.  

LEROUX Jean, charpentier, domicilié à St Eugène, département de la manche, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 22 germinal an 2, par la commission militaire de Grandville.

LEROUX J. Pierre Nicolas, ex capucin, soldat de la réquisition, domicilié à Lizieux, département du Calvados condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 23 messidor an 2, par le tribunal criminel de Cherbourg, département de la Manche.

LEROUX marchand forain, domicilié à Chaumont, département de l'Oise, condamné à 6 années de fers, le 17 juin 1792, par le tribunal criminel du département de la Seine.

LEROUX Philippe Joseph Maximilien, âgé de 59 ans, ex vicaire de Wisques, né à Longuenesse, fils de Pierre Joseph et de Laguesse Marie Joseph, condamné à mort à Arras le 12 messidor an II

LEROUX, domicilié à Paris, président de la section de l'Unité, condamné à mort par contumace, le 5 brumaire an 4, par le conseil militaire établi à Paris, au Théâtre français, comme convaincu d'avoir donné l'ordre de battres la générale, et d'être devenu membre de la direction de la révolte contre la convention nationale, les 12, 13 et 14 vendémiaire an 4, il s'est soustrait au jugement.

LEROUZO Joseph, passager, domicilié à Tatenay, département du Morbihan, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 18 messidor an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LEROY Antoine François, âgé de 51 ans, né à Arras, ci-devant d'Hurtebise, célibataire, condamné à mort à Arras le 25 germinal an II

LEROY Pierre, domestique, domicilié à Cleré, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 3 nivôse an 2, par la commission militaire de Saumur.

LEROY Louis, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

LEROY Pierre, domicilié à Chatronne, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

LEROY Jean, domicilié à Château-Thibaut, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 germinal an 2, par la commission militaire de Nantes.    

LEROY Pierre, domicilié à Bouguenais, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire de Nantes.   

LEROY Jacques, laboureur, domicilié à St Florent, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 frimaire an 2, par la commission militaire de Sablé.

LEROY Louis, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEROY Pierre, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEROY Pierre, vigneron, domicilié à Charsay, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 19 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Sarthe.

LEROY Pierre, aîné, tisserand, domicilié à Nuillé-sur-Ouette, département de Mayenne, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 21 prairial an 2, par la commission militaire de Laval.

LEROY Marie Aimée, femme Faucher, receveur des abonnements de la Gazette de Paris, rédigée par Durosoi, âgée de 50 ans, née et domiciliée à Paris, département de la Seine, condamnée à mort, le 19 nivôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire et complice dudit Durosoi, frappé du glaive de la loi.

LEROY Marie*, fusillée le 1er février 1794 à la Haie-aux-Bonshommes.

LEROY Marie*, Elle fit partie du convoi de la septième fusillade du 1er février 1794.

LEROY Jean Baptiste, musicien, âgé de 22 ans, domicilié à Cambray, département du Nord, condamné à mort le 1 octobre 1793, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme embaucheur et complice de Bridoux.

LEROY Nicolas gendarme du département de la Seine et Oise, âgé de 29 ans né à Versailles, domicilié à Orcay, même département, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 11 brumaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEROY François, tondeur de draps, et fournisseur de la République, âgé de 41 ans, né et domicilié à Orléans, département du Loiret, condamné à mort comme fournisseur infidèle, le 28 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris.

LEROY Pierre, cordonnier, domicilié à Trégrom, département des Côtes-du-Nord, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 23 floréal an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LEROY Jacques laboureur, domicilié à Montglone, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 4 frimaire an 2, par la commission militaire séant a Sablé.

LEROY Marie Anne, fille, actrice au Théâtre de la rue Feydeau, âgée de 21 ans née et domiciliée à Paris, département de la Seine, condamnée à mort comme conspiratrice, le 8 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris.

LEROY Agathe, célibataire sans profession, âgée de 43 ans, née et domiciliée à Arras, département du Pas-de-Calais, condamnée à mort le 25 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Arras, comme complice d'une conspiration ourdie contre la peuple français et sa liberté.

LEROY Amélie, célibataire, âgée de 49 ans, née et domiciliée à Arras, département du Pas-de-Calais, condamnée à mort le 25 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Arras, comme complice d'une conspiration ourdie contre le peuple français et sa liberté.

LEROY René, tisserand, domicilié à Nuillé-sur-Ouette, département de la Mayenne, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 21 prairial an 2, par la commission militaire de Laval.      

LEROY-DHURTEBIZE Antoine François, ci-devant, conseiller au conseil d'Artois, âgé de 31 ans, né et domicilié à Arras, département du Pas-de-Calais, condamné à mort le 25 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Arras, comme complice d'une conspiration ourdi contre le peuple français et sa liberté, et comme témoin d'un mariage clandestin, reçu chez la veuve Bataille.

LEROY Pierre Nicolas, (dit Dix-Août), ex juré au tribunal révolutionnaire de Paris, âgé de 52 ans, né et domicilié à Coulommiers, département de la Seine et Marne, condamné à mort le 17 floréal an 3, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme complice de Fouquier-Tinville.

LEROY J. (dit Sans-Géne), buffetier, âgé de 26 ans, né à Auxerre, département de l'Yonne, domicilié à Paris, condamné à mort le 28 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'un complot dans la maison d'arrêt de Bicêtre, pour poignarder les membres des comités de salut public et de sûreté générale de la convention, leur arracher le cœur, le griller, le manger, et faire mourir les plus patriotes dans un tonneau garni de pointes.

LEROY DE GRAMMONT Louis François., ex noble, âgé de 64 ans, né à Bonne-Libre département de la Sarthe, domicilié à St Georges-du-Rozoy, même département condamné à mort le 5 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'une conspiration dans la maison d'arrêt des Carmes où il était détenu.

LEROY Jean François, (dit Presuelles), membre du district, domicilié à Lucernes, département de la Manche, condamné à mort le 2 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur.

LEROYER Pierre, garçon cordonnier, domicilié à Lion-d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 18 pluviôse an 2, par le tribunal criminel de la Sarthe.

LEROUSSE Charles, domicilié à Nantes département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.        

LERROSE-LABREME J. A., âgé de 42 ans, né et domicilié à Moulins département de l'Allier, ex procureur de la commune, condamné à mort comme conspirateur, le 9 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LESAC Jean Philippe, négociant, âgé de 52 ans, né à St Germain-Lambion, département de la haute Loire, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme fédéraliste, le .. pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LESAGE Denis Toussaints, député du département d'Eure et Loire, à la convention nationale, domicilié à Chartres, même département, mis hors la loi par décret de la Convention nationale du 28 juillet 1793, par suite des malheureuses journées du 31 mai, 1 et 2 juin, il s'est soustrait au jugement, le décret a été rapporté le 18 ventôse an 3, il est rentré dans la sein de la Convention.

LESAGE Jean, domicilié à Bouguenais, département de la Loire Inférieure condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.        

LESAGE Antoine, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 19 germinal an 2, par la commission militaire de Nantes.    

LESAGE Pierre, domicilié à Bouguenais, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 germinal an 2, par la commission militaire de Nantes.     

LESAGE Jean, domicilié à Bouguenais, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire de Nantes.   

LESAGE Pierre, domicilié à Bouguenais, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire de Nantes.   

LESAGE Guillaume, domicilié à Bouguenais, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire de Nantes. 

LESAGE Jean, domicilié à Bouguenais, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire de Nantes.  

LESAGE Mathurin, domicilié à Bouguenais, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire de Nantes.     

LESAGE Claude., âgé de 23 ans, né à l'Aigle, département de l'Orne, précepteur, domicilié à St Mandé, près Paris, condamné à mort le 5 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'une conspiration dans la maison d'arrêt des Carmes où il était détenu.

LESCARDE César Louis Joseph, âgé de 50 ans, né à Arras, chirurgien, époux de Lenfant Sabine, condamné à mort le 1er messidor an II

LESCALE Victoire, femme Royer, ex noble, âgée de 40 ans, née à Villot, domicilié à Neuville, département de la Meuse, condamné à mort comme conspirateur, le 26 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LESCALE Marie Jeanne, âgée de 52 ans, née à Villot, vivant de son industrie, domicilié à Neuville, département de la Meuse, condamné à mort comme conspirateur, le 26 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LESCANDEY C., âgé de 44 ans, né à Briqueville, département de la Manche, substitut au ci-devant bailliage présidial de Coutances, y demeurant, et accusateur public, au district de la même condamné à mort comme conspirateur, le 3 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LESCARDE César Louis Joseph, chirurgien, âgé de 50 ans, né et domicilié à Arras, département du Pas-de-Calais, condamné à mort le 3 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire d'Arras, comme ennemi du peuple, ayant caché son neveu émigré.

LESCOFFIER Louis Charles Nicolas Emmanuel, cultivateur, âgé de 68 ans, né à Balon, département des Ardennes, domicilié à Corbeil, département de Seine et Oise, condamné à mort le 6 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice d'une conspiration qui a existé dans la commune de Brutus, ci-devant Ris.

LE SERGEANT Louis Ignace Joseph, âgé de 64 ans, né à Hendecourt les Ransart, condamné à mort à Arras le 16 germinal an II

LESCOFFIER Benoît, caporal du 9ème régiment ci-devant, Normandie, domicilié à Port-Brieux, département des Côtes-du-Nord, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 17 frimaire an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LESCOT-FLEURIOT Edmont Jean Baptiste* artiste, maire de Paris, âgé de 43 ans, né à Bruxelles, département de la Dyle domicilié à Paris, département de la Seine, mis hors la loi, par décret de la Convention nationale du 9 thermidor an 2, comme traître à la patrie, exécuté le 10.

LESCURE Jean, ex notaire, âgé de 61 ans, né à St Macaire, domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort le 3 messidor an 2, par la commission militaire de Bordeaux, comme convaincu d'avoir signé un écrit relatif à l'ouverture des églises, fortement soupçonné d'avoir fait dire la messe chez lui, et encore convaincu de n'avoir point de carte de civisme, et d'avoir refusé d'accepter la constitution républicaine de 1793.

LESCURE Louis Marie de SALGUES* marquis de Chef vendéen Paris 1766, Fougères en 1793.

LESCUYER Joseph Guillaume musicien, âgé de 42 ans, né à Antibes, département du Var, domicilié à Paris département de la Seine, condamné à mort le 29 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'une conspiration de l'étranger, et de l'assassinat du représentant du peuple Collot-d'Herbois; il a été conduit à l'échafaud, revêtu d'une chemise rouge.

LESCUYER Charles Joseph, ci-devant prévôt général de l'armée du Nord, nommé maréchal de camp, major général de la cavalerie belge, âgé de 49 ans, né à hanicourt, département des Ardennes, domicilié à Charleville, condamné à mort le 1er août 1793, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir exécuté, en partie l'ordre à lui donné par Dumourier, le premier avril, après sa trahison, dont il avait connaissance, d'arrêter le représentent du peuple Bellegarde à Valenciennes, pour le conduire au camp des bains de Saint-Armant, et le livrer à Dumourier.      

LESGALLERY Marcelin, agriculteur, né à Montbrison, département de la Loire, domicilié à St Priest-de-Jarez, même département condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LESGALLERYE fils cadet, né et domicilié à Montbrison département de la Loire, condamné à mort comme instigateur de fédéralisme, le 18 frimaire an 2, par le tribunal de justice révolutionnaire de Feurs.

LESGNIERRE Pierre, domicilié à Bouguenais département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme le 13 germinal an 2, par la commission militaire de Nantes, comme brigand de la Vendée.

LESIRE Jean Charles, cultivateur et membre du conseil général de la commune, âgé de 23 ans, né à Rosay, département de la Seine et Marne, domicilié à Paris, département de la Seine, mis hors la loi, par décret de la Convention national du 9 thermidor an 2, comme traître à la patrie, il a été exécuté le 11.

LESLANG Laurent Paul, officier, domicilié à Carpentras département du Vaucluse, condamné à mort comme émigré, le 19 fructidor an 2, par la commission militaire de l'armée du Nord.

LESNIER Marie Louise Philippine, ex carmélite, domiciliée à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme fanatique et contre-révolutionnaire, le 21 pluviôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LESOT Julienne, femme Guesnel, cultivateur à l'Isle de France, âgée de 35 ans, née et domiciliée à Port-Malo, département d'Ille-et-Vilaine, condamnée à mort le 2 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir molesté publiquement les patriotes, et d'avoir craché sur eux.

LESPINASSE P. A., âgé de 64 ans, né et domicilié à Toulouse, ex noble, ex conseiller au parlement dudit lieu, condamné à mort le 18 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme ennemi du peuple, en prenant part à la coalition des parlements notamment aux arrêtés et délibérations prises par le parlement de Toulouse, les 25 et 27 septembre 1790.

LESPINASSE G. F. J. C. fils, ex noble, et ex conseiller au ci-devant parlement de Toulouse, âgé de 33 ans, né et domicilié audit lieu, condamné à mort le 18 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme ennemi du peuple en prenant part à la coalition des parlements, notamment aux arrêtés et délibérations prises par le parlement de Toulouse, les 25 et 27 septembre 1790.

LESPINASSE Pierre Gabriel, ingénieur, âgé de 34 ans, né à Aurillac, département du Cantal, domicilié à Montbrison, département de la Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 4 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LESPINASSE Antoine, ex notaire, âgé de 43 ans, né et domicilié à Mornant, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 18 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LESPINASSE Louis François, ex noble, ci-devant, receveur du grenier à sel, domicilié à Brissac, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 28 ventôse an 2, par la commission militaire d'Angers.

LESSAN Nicolas, commis drapier, âgé de 20 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme le 16 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LESSART Claude Antoine Nicolas Waldec* (de) Homme politique français 1741, Versailles en 1792.

LESSUS Jean Ignace, ex chartreux, domicilié à Montmerie, département de l'Ain, condamné à mort comme le 6 floréal an 2, par le tribunal criminel du département du Doubs, comme réfractaire à la loi.

LESTELLE Pierre, âgé de 20 ans, chirurgien, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 14 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LESTERFT-BEAUVAIS Benoît, âgé de 43 ans, né à Florac, département de la Haute Vienne, député de ce département à la convention nationale, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 9 brumaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur contre l'unité et l'indivisibilité de la république, et par suite des malheureuses journées des 31 mai, 1 et 2 juin 1793.

Lesterpt-Beauvais Benoît*dorat, haute Vienne 1750, Paris 1793

LESTRADE François, âgé de 43 ans, boulanger, natif du Périgord, domicilié à Bordeaux, département la Girondes, condamné à mort le 23 brumaire an 2, par la commission militaire de Bordeaux, comme contre-révolutionnaire et correspondant avec les prêtres émigrés.

LESTRADE Pierre, boucher et aubergiste, domicilié à Courmandrie, département de la Haute Garonne, condamné à mort le 23 brumaire an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme vendeur de viande pourrie.

LESTREMEL Joseph, couvreur, domicilié à Sezanne, département de la Marne, condamné à la déportation pour 3 ans, par le tribunal criminel dudit département (pas de date)

LESVEQUE Julien, domicilié à Bouguenais, département de la Loire Inférieure, condamné à mort le 13 germinal an 2, par la commission militaire de Nantes, comme brigand de la Vendée.

LESUEUR Nicolas Remi, juge de paix et notable, ancien général de Sainte-Ménehould, ex député à l'assemblée constituante, domicilié à Montagne-sur-Aisne, département de la Marne, condamné à mort comme conspirateur, le 27 brumaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LESUIRE Prosper, ex chanoine, domicilié à Champignu-sur-Vendée, département de l'Indre et Loire, condamné à mort comme réfractaire à la loi, le 14 prairial an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LESUR Barnabé François Henri, âgé de 42 ans, né à Béthune, médecin, demeurant à Lille, condamné à mort à Arras le 12 floréal an II

LESVRON Jacques, domicilié à Villedieu, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.     

LETAUX Jean, domicilié à la Ronsière, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.       

LETELLIER Louis Pierre Marcel (dit Bullier), ci-devant employé à l'habillement des troupes, ex noble, âgé de 22 ans, né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 21 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LETELLIER Nicolas, vigneron et tuilier, âgé de 36 ans, né à Septeuil, département de la Seine et Oise, membre du comité de surveillance, domicilié et agent national de la commune de St Martin-des-Champs, département de la Seine et Oise, condamné à mort le 9 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire, ayant insulté et menacé les administrateurs de son département.

LETELLIER M. Françoise Thérèse, femme Longrois, âgée de 61 ans, née et domiciliée à Pontoise, département de la Seine et Oise, condamnée à mort le 6 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme ennemie du peuple, en avilissant les assignats, et provoquant le rétablissement de la royauté.

LETELLIER Antoine, ex professeur au collège des Quatre nations, âgé de 50 ans, né et domicilié à Louviers, département de l'Eure, condamné à mort le 6 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir été l'un des plus opiniâtres fédéralistes, d'avoir entretenu des correspondances avec ces derniers, d'avoir été l'ami de buzot, d'avoir différentes fois provoqué les citoyens composant l'assemblée générale de la section de l'Unité , d'avoir fait tous ses efforts pour justifier Brissot, Gorsas et autres conspirateurs       

LETENEUR Nicolas Toussaints, capitaine de la gendarmerie de Versailles, ex noble, ci-devant cornette de la cavalerie, domicilié à Versailles, département de la Seine et Oise, condamné à mort comme conspirateur, le 16 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire.

LETESSIER Louis, laboureur, domicilié à Dam, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 22 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Sarthe.

LETHOREY Benoît, domicilié à Rochefort, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 3 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

LETIERCE Guy, âgé de 43 ans, marchand, condamné à mort le 14 floréal an II

LETOLLIENNES Vincent, domicilié à Rochefort, département du Morbihan, condamné à mort comme conspirateur, le 3 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LETOREY René, couturiers, domiciliée à St Jean-de-Lacroix, département de Mayenne et Loire, condamnée à mort comme brigand de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.    

LETOREY René, domicilié à Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.      

LETOREY Joseph, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 10 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.         

LETOREY Pierre, domicilié à Vezins, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 10 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LETOREY Jean, domicilié à Rochefort, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.        

LETOREY Jeanne, domiciliée à St Jean-de-Lacroix, département de Mayenne et Loire, condamnée à mort comme brigand de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.   

LETOURNEAU Jean Baptiste, ex carme domicilié à Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme réfractaire, le 28 nivôse an 2, par le tribunal criminel de la Vienne.

LETOURNEUR Louis FrançoisGarndville 1751, Lacken, Belgique 1718.

LETOURNEUX René, (dit Beaumont), ex noble, domicilié à Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire d'Angers.

LETURE Pierre, domicilié à Faverais, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes. 

LEUILLOT Augustin, ex curé constitutionnel de St Remy-de-la-Vanne, âgé de 70 ans, né à Précourt, domicilié à St Rémy-de-la-Vanne, département de la Seine et Marne, condamné à mort comme complice d'un complot contre-révolutionnaire, le 9 frimaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEUSNIER DE LA PLACE Jean Baptiste* Officier et savant français, Tours en 1754, Mayence en 1793.

LEUSSIER François Marie*, né en 1720, vraisembleblement de Moisdon ou Belle Rivière, Notaire apostolique et royal, guillotiné comme brigand de la Vendée le 30 avril 1793 sur la place du village de Chateaubriand ( info de Mr C. Leussier )

LEVAIN Gabriel, domicilié à Vaubretière, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.   

LEVAL Auguste François César, ex noble, capitaine en second des grenadiers des gardes françaises, âgé de 29 ans, né et domicilié à Clermont-Ferrand, département du Puy-de-Dôme, condamné à mort comme conspirateur, le 11 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEVASSEUR Jean, ex curé de Saumont-la-Patrie, âgé de 38 ans, né à Trilliet, département de la Seine Inférieure, domicilié à Gournay, même département, condamné à mort comme conspirateur, le 13 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEVASSEUR C. E., âgé de 37 ans, né à Saint-Arnoult, meunier, condamné à mort comme conspirateur, le 28 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEVEAU Jean, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

LEVEQUE Pierre (dit Dumoulin), fermier de l'ex évêque de Bayeux, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 1 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEVEQUE Cécile, domiciliée à Ferriere, département de Mayenne et Loire, condamnée à mort comme complice des brigands de la Vendée, le 1 thermidor an 2, par la commission militaire de Château-Gontier.

LEVËQUE Jean, fils, laboureur, domicilié à Ferriere, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire de Château-Gontier.

LEVEQUE Louis, domicilié à la Haye, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 pluviôse an 2, par la commission militaire de Nantes. 

LEVEQUE Louis, président de l'élection à Mortain, département de la Manche, âgé de 58 ans, domicilié à Rocher-Mortain, même département, condamné à mort le 19 septembre 1793, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme agent des émigrés.

LEVEQUE François, ex noble, domicilié à Aix, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 6 nivôse an 2, par le tribunal révolutionnaire dudit département.

LEVEQUE Jean, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

LEVAQUE Jeanne, veuve Cady, domiciliée à St Maurille-des-Ponts-de-Cé, département de Mayenne et Loire condamnée à mort, le 13 ventôse an 2, par la commission militaire d'Angers, comme convaincu de haute trahison.

LEVESQUE Pierre, domicilié à Coron, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.  

LEVIEILLARD Louis Guillaume, ex gentilhomme du tyran roi, âgé de 61 ans, né à Dreux, département de l'Eure et Loire, domicilié à Passy département de la Seine, condamné à mort le 27 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu de s'être opposé à ce que les habitants de la commune de Passy présentassent un mémoire aux états généraux, contre las exactions et concussions commises par les fermiers généraux dans la perception des impôt.

LEVIGNEUR Thomas, libraire, âgé de 47 ans, né à Rongeville, département du calvados, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 13 ventôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir imprimé au mois d'avril 1793, un ouvrage, ayant pour titre : liste comparative des cinq appels nominaux, dans lequel se trouve la relation des 24 heures d'angoisse qui ont précédé la mort du Louis XVI   

LEVIGNERON Pierre, laboureur, volontaire de la première réquisition, domicilié à Vergoucey, département de Manche, condamné à mort comme déserteur, le 7 thermidor an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LEVIS Marie Gabrielcomtesse du Luc, voyer ARTOIS.

LEVIS-MIREFOIX Charles Philibert Mý Gaston, ex comte et maréchal de camps, et ex constituant, âgé de 41 ans, né à Martin-Detreaux, domicilié à Paris, département de Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 8 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEVIS H., femme Beranger, ex noble, âgée de 27 ans, née à Paris, condamnée à mort le 22 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'une conspiration dans la prison du Luxembourg où elle était détenue.

LEVIS Marc Antoine, ex comte, chevalier de St Louis, ex député à l'assemblée constituante, âgé de 55 ans, né à Lugny, département de la Saône et Loire, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 15 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LEVISTE Louis Marie ( dit Briandas), ex noble, âgé de 56 ans, né à Trévoux, département de l'Ain, ci-devant capitaine dans le régiment de champagne, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 8 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LEVISTE Joseph, (dit Briandas), ex noble et capitaine d'artillerie, âgé de 62 ans, né à Trévoux, département de l'Ain, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 8 ventôse an 2, par la commission militaire de Nantes.  

LEVISTE Louis, (dit Mont-Brillan), ex noble, et capitaine dans le régiment Boulonnais, âgé de 68 ans, né à Trévoux, département de l'Ain, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 8 nivôse an 2, par la commission militaire de Lyon.

LEVOYE Denis, vigneron, domicilié à Martigné, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire de Saumur.

LEVOYER Marie François (dit Delasalle), ex noble, domicilié à Vannes, département du Morbihan, condamné à mort comme émigré, le 25 germinal an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LEVRAUX Bonnaventure Jacques, domicilié à Pessier, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LEVREUIT Gabriel, domicilié à St Georges, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.                        

LEVY Abraham, marchand, domicilié à Schveinem, département du Bas-Rhin, condamné à mort le 23 brumaire an 2, par la commission révolutionnaire de Haguenau, comme falsificateur de comestibles.

LEVY Baruch, domicilié à Schwonheim, département du Bas-Rhin, condamné à mort le 15 thermidor an 2, par le tribunal criminel dudit département comme distributeur de faux assignats.

LEYMARIE Antoine, ex curé, domicilié à Pras, département de la Dordogne, condamné à mort comme réfractaire à la loi, le 14 thermidor an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LEYMAIRE Joseph, ex noble et abbé, domicilié à Granger, département de la Dordogne, condamné à mort comme émigré, le 27 messidor an 2, par le tribunal militaire du premier arrondissement de l'armée des Pyrénées-Orientales.

LEYRE Pierre, domicilié à St Laon, département de la Haute Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 29 ventôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LEYS Mathurin, domicilié à Latour-Landry, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

LEZAC J. Philibert, négociant, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 25 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

L'HERBETTE Antoine Charles, agent de change, âgé de 34 ans, né à Ste Menehould, département de la Haute Marne, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 15 nivôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

L'HERMITE Louis Claude (dit Chambertand), ex noble, ex chanoine en la ci-devant cathédrale de Sens, âgé de 60 ans, né et domicilié à Sens, département de l'Yonne, condamné à mort le 21 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur.

L'HERMITE Elisabeth Jacques, ex comtesse, âgée de 65 ans, femme de Rosset, ex comte, lieutenant des carabiniers, maréchal de camp, émigré; née à Paris, département de la Seine, domicilié à Sens, département de l'Yonne, condamné à mort comme conspirateur, le 21 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

L'HERMITE Antoine Hypolite, ex conseiller au ci-devant parlement d'Aix, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme fédéraliste, le 25 germinal an 2, par le tribunal criminel dudit département des Bouches du Rhône.

LHEUREUX Joseph, cultivateur, domicilié à Reure, département de la Marne, condamné à mort comme séditieux, le 28 brumaire an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LHIELY Gaspard, maçon, domicilié à Lisle, département du Vaucluse, condamné à mort comme fédéraliste, le 16 messidor an 2, par la commission populaire d'Orange.

LHOMME François, domestique, âgé de 26 ans, né à St Aubin, département du Jura, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 27 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur, et convaincu de s'être introduit furtivement dans la maison d'arrêt où était détenu la femme Willemain.

LHOMME Alexis, domestique, domicilié à Fourgol, département du Doubs, condamné à mort le 12 thermidor an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme distributeur de faux assignats.

LHOMME François Amable, âgé de 31 ans, né à Autun, département de la Saône et Loire, médecin, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 18 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LHOMOND Charles François*(l’abbé) Grammairien et érudit français, Chaulnes, Picardie 1727, Paris 1794.

LHOSTE Jean Baptiste, âgé de 47 ans, né à Forges, département de l'Oise, agent et domestique de Megret Serilly, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 21 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LHUILIER Marie (dite Manique), ex sœur hospital, domiciliée à Château-Gontier, département de Mayenne, condamnée à mort comme contre-révolutionnaire, le 7 messidor an 2, par la commission militaire de Laval.   

LHUILLIER Pierre Alexandre, âgé de 33 ans, receveur des rentes, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 4 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de Rolland et de Ferrand, dont il était l'agent.

L'HUILLIER Jean Antoine*., âgé de 45 ans, né à Bruyère, département des Vosges, ex agent de Condé, depuis procureur de la commune de Lusigny, y demeurant, condamné à mort comme conspirateur, le 9 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LHUILLIER Jean, domicilié à Nanci, département de la Meurthe, condamné à la déportation, le 13 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LHUILLIER Louis Marie ou Luillier*, compromis dans le mouvement hébertisteet du baron de Batz, arrêté, il se suicide dans la prison

 

LIAMORT Pierre, domicilié à Bouguenais, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire de Nantes.          

LIANE Honoré, meneur d'œuvre d'une fabrique de bonnets, domicilié à Marseille, département des Bouches du Rhône, condamné à la réclusion, et ensuite banni à perpétuité, le 21 germinal an 2, par le tribunal criminel dudit département comme faux témoin à charge contre les patriotes.

LIBEAU Jacques, domicilié à Beaupréau département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 9 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LIBEAU Pierre, domicilié à Lescubière, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 9 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LIBERGE Anne, femme Georget, domiciliée à Laferté-sur-l'Huisne, département de la Sarthe, condamnée à mort comme conspiratrice, le 5 floréal an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LIBERN Jacques, ex sous diacre, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

LIBESSART François, badestamier, domicilié à Péneurs, département du Pas-de-Calais, condamné à mort comme émigré, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire de Bruxelles.

LIBOUREL, ex abbé, domicilié à Pratriala, département de la Lozère, condamné à mort comme complice de séditieux, le 24 floréal an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LICONNIERE Jean, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LIDON Bernard François*, député du département de la Corrèze à la Convention nationale, domicilié à Brives, même département, mis hors la loi comme traître à la patrie par décret du 28 juillet 1793, et par suite des malheureuses journées des 31 mai, 1 et 2 juin, il s'est soustrait au jugement, le décret a été rapporté le 18 ventôse an 3.

LIDOINE M. G., âgée de 42 ans, née à Paris, département de la Seine, ex religieuse carmélite à Compiégne, y demeurant, condamnée à mort comme fanatique, le 29 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LIEBAUT Claude, cadet, âgé de 20 ans, commis fabricant né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 2 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LIEBAUT Pierre, domicilié à St Julien, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LIEBAUT Michel, domicilié à St Julien, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LIEGARD-LIGNY René, âgé de 77 ans, né à Bordeaux, homme de Loi, ex chevalier de l'Eperon, et ex Agent du prince de Suède, domicilié à Paris, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 9 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LIEGRE Jacques, domicilié à Ro..etoujour, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 9 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LIENARD Adélaïde, âgée de 17 ans, née à Pannor, département de la Vendée, domestique, e à Patluau même département, condamnée à mort comme contre-révolutionnaire, le 13 nivôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LIESSE André, domestique à Rery, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 28 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LIETTE Pierre Georges, domicilié à la Chapelle-Basse-Mer, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LIEUTAUD Aimé Victor, ex commandant du 2ème bataillon de Marseille, domicilié à Marseille département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 6 nivôse an 2, par le tribunal révolutionnaire dudit département.

LIEUTAUD Jacques Joseph, fabricant de grenailles, domicilié à Marseille, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme fédéraliste, le 2 germinal an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LIEUTAUD Honoré, horloger, domicilié à Marseille, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme calomniateur des autorités légitimes, le 8 germinal an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LIGER Pélagie, âgée de 52 ans, de Ste Croix, veuve Desmazières françois, ci-devant homme de loi, domiciliée à Arras, département du Pas-de-Calais, condamnée à mort le 25 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire d'Arras, comme complice d'une conspiration ourdie contre le peuple français et sa liberté.

LIGIER Théodore, domicilié à Marvejols, département de la Lozère, condamné à mort comme complice de séditieux, le 24 floréal an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LIGNERES Bernard, négociant, domicilié à Toulouse, département de la Haute Garonne, condamné à mort comme conspirateur, le 5 ventôse an 2, par le tribunal révolutionnaire dudit département.

LIGONNIERE René, domicilié à Berchaussé département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LIMEAU André, domicilié à la haye, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 pluviôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LIMENTON Augute Philibert (dit Chasset), ex noble, domicilié à St Reni-de-la-Vanne, département de la Seine et Marne, condamné à mort comme conspirateur, le 9 frimaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LIMOGES Joseph, négociant en draps, domicilié à Orange département du Vaucluse, condamné à mort comme fédéraliste, le 12 messidor an 2, par la commission populaire d'orange.

LIMOGES Leger, ex curé de Bouchaud, domicilié à Bouchaud département de la Dordogne, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 12 floréal an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LIMOUSIN Michel, fabricant de serge, domicilié à Jonzac, département de la Charente Inférieure, condamné à mort comme conspirateur, le 21 nivôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LIMOUSIN Pierre, ex curé, domicilié à Alloue, département de la Charente, condamné à mort comme réfractaire, le 28 ventôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Vienne.

LIMOUSIN Marcellin, âgé de 38 ans, natif de Monistrol, passementier, domicilié à St Chamond, département de la Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LIMOUSIN Jean Antoine, ex curé, domicilié à Charme, département de l'Ardèche, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 26 ventôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LINAIRE Marie, femme Hélaine, domiciliée à Laroumane, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme complice des brigands de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LINDET Jean Baptiste Robert* Homme politique français né à Bernay 1746, Paris en 1825.

LINGUET Simon Nicolas Henry*âgé de 57 ans, né à Reims, département de la Marne, ci-devant avocat et homme de lettres, depuis cultivateur, domicilié à Marne, département de la Seine et Oise, condamné à mort le 9 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme connu par ses écrits et son séjour dans les cours de Vienne et de Londres auprès des despotes, qu'il insulta et encensa tour-à-tour; mais avant la révolution.

LINOSSIE Jacques Antoine, âgé de 26 ans, commis fabricant né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 123 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LION Louis, brocanteur, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme émissionnaire de faux assignats, le 1er octobre 1793, par le tribunal criminel dudit département.

LIONER Louis, domicilié au May, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LIOARD François Etienne, chirurgien, domicilié à Vellerou, département du Vaucluse, condamné à mort comme fédéraliste, le 7 messidor an 2, par la commission populaire d'Orange.

LIOTET Pierre, domicilié à Bouguenais, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 germinal an 2, par la commission militaire de Nantes.

LIOTHAUD Marie Anne Victoire Valentine, âgée de 44 ans, née à Arras, dentellière, épouse de Farge N., condamnée à mort à Arras le 14 floréal an II

LIOTIE Thomas, âgé de 46 ans, ex chartreux, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme conspirateur, le 16 germinal an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LIOTIER Marguerite, femme Arsoc, domiciliée à Laussone, département de la Haute Loire, condamnée à mort comme receleuse de prêtre réfractaire, le 2 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LIOTTE Pierre, domicilié à Bouguenais, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire de Nantes.

LIRE Louis, juif natif de Londres, âgé de 28 ans, marchand, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 30 octobre 1792, par le tribunal criminel dudit département, comme convaincu d'avoir volé les bijoux du garde meuble nationale.

LIRZIN Jacques, limonadier, âgé de 42 ans, né et domicilié à Paris département de la Seine, condamné à mort comme le 1 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur, pour avoir crié " vive le roi, et dit qu'il chiait sur la Nation".

LISTER Antoine, domicilié à Bouguenais, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire de Nantes.

LITAIL Charles, domicilié à Chanteloup, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

LITHFOURS Laurent, domicilié à Arras, département du Pas-de-Calais, condamné à mort comme émigré, le 2 messidor an 2, par la commission militaire d'Arras.

LITHFONS Laurent, âgé de 34 ans, né à Judermecq Lonnost, demeurant à Guoeulzin (Nord), guillotiné à Arras le 2 thermidor an II

LIVIER Pierre, laboureur, domicilié à Gennes, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 frimaire an 2, par la commission militaire du Pont-de-Cé.

LIVIEUX Jean Baptiste, teneur de livres, âgé de 38 ans, né à Aix, département des Bouches du Rhône, domicilié à Lyon, département de Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LOBREAU Jean, maire de Neuville, âgé de 62 ans, natif de Bordeaux, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 28 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LOCHET Pierre, journalier, officier municipal de la commune, âgé de 38 ans, né à Varray, département de la Côte-d'Or, domicilié à Tellerey, même département, condamné à mort, le 9 messidor an 2, comme convaincu d'avoir dit dans un cabaret, qu'il fallait s'assembler et aller brûler la Convention nationale; que c'était un composé de gueux.

LOCQUET Caroline, fermier, condamné à mort le 6 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Cambray, département du Nord, comme ayant cherché à rétablir la royauté.

LOCQUET DE GRANDVILLE Félix Victor, âgé de 34 ans, ci-devant gentilhomme breton, condamné à mort le 18 juin 1793, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu de conspiration dans la ci-devant Bretagne.

LOCTEMBERG Eugénie, âgé de 33 ans, née à Aire, demeurant à Racquinghem, veuve de Laforge N., guillotiné à Arras, le 21 floréal an II

LODIN Pierre, domicilié aux Cerqueux, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LOGEAIS Jean, laboureur à Neuillé, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 21 fructidor an 2, par la commission révolutionnaire de Laval.

LOGEAIS René, laboureur, domicilié à Neuillé, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 21 fructidor an 2, par la commission révolutionnaire de Laval.

LOGEZ François Marie, âgé de 48 ans, né à Ranchicourt, marchand à Rebreuve sous les Monts, époux de Morel Barbe Angélique, guillotiné à Arras le 27 floréal an II

LOINTIERS Pierre, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 22 frimaire an 2, par la commission militaire de Doué.

LOIRALL Clément, domicilié à Bouguenais, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire de Nantes.

LOIRAUD Mathurin, domicilié à Bouguenais, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire de Nantes.

LOIRAULT Julien, domicilié à Bouguenais, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire de Nantes.

LOIRAULT François, domicilié à Bouguenais département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 germinal an 2, par la commission militaire de Nantes.

LOIRET Jacques, domicilié à St Hilaire-de-Boulay, département de la Vendée, condamné à mort comme conspirateur, le 22 nivôse an 2, par la commission militaire d'Angers.

LOISEAU Marie, domicilié à Mortagne, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LOISEAU Véronique, domiciliée à St Hilaire-de-Mortagne, département de la Vendée, condamnée à mort comme complice des brigands de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LOISEAU Joseph, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 28 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LOISEAU Charles, domicilié à Longtreguier, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 8 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

LOISEAU Jean, domicilié à Montaigu, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

LOISEAU Louis, domicilié à St Hilaire-de-Mortagne département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LOISEAU François, domicilié à St Laurent, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LOISEAU Michel, domicilié à Mesnil, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 26 nivôse an 2, par la commission militaire de Doué.

LOISEAU Jean Louis (dit Bérenger), ex fermier général, ex noble, âgé de 62 ans né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 19 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'une conspiration contre le peuple, en mettant dans le tabac de l'eau et des ingrédients nuisibles à la santé des citoyens.

LOISELLIER Claude Françoise, ouvrière en modes, âgée de 44 ans, née et domiciliée à Paris, département de la Seine, condamnée à mort le 16 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincue d'avoir placardé un écrit portant ces mots: Peuple, vous qui êtres unis, grand corps de citoyens, armez-vous donc de force et de courage pour sauver la vie à ces innocents victimes que l'on fait périr tous les jours, et faites finir la guillotine.

LOISON François, domicilié à Le Bouvron, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 3 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

LOISON G., directeur du théâtre des Champs-Elisées, âgé de 47 ans, né et domicilié à Paris département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 9 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LOITIEN Jean, domicilié à Chauzeaux, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

LOIVEL François, domestique volontaire de la 1er réquisition, domicilié à Gohannière, département de Manche, condamné à mort comme déserteur, le 7 thermidor an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LOIZEAU René, domicilié à Savenay, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

LOIZEAU Mathurin, domicilié à Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

LOIZEROLLES J. S., ex noble, ancien lieutenant général au bailliage de l'arsenal, âgé de 61 ans, né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 8 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme complice d'une conspiration dans la maison d'arrêt de St Lazare où il était détenu.

LOLIERE Abraham, ex curé ancien militaire, âgé de 57 ans, né à Bauville, département du Lot et Garonne, domicilié à Miallet, département de la Dordogne, condamné à mort le 29 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme convaincu d'avoir tenu des propos contre-révolutionnaires.

LOLIERE Marie, femme Cochet, papetière, âgée de 27 ans, née à Beaujeu, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 23 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon.

LOLLIERES Pierre, fabricant et aubergiste, âgé de 36 ans, domicilié à Reims, département de la Marne, condamné à mort le 29 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir entretenu des intelligences et correspondances contre-révolutionnaires.

LOLLIVIER Marie Philippine, femme St Pern, ex noble, âgée de 60 ans, née à Trebiveam, département du Finistère, domiciliée à Lagielais, département d'Ille-et-Vilaine, condamnée à mort comme conspiratrice, le 2 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LOLLIVIER Julien, chapelier, domicilié à Redon département d'Ille-et-Vilaine, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 2 ventôse an 2, par le tribunal révolutionnaire dudit département.

LOMBARD André, ci-devant, avocat, âgé de 33 ans, né à Arles, département des Bouches du Rhône, domicilié à Neuville, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 12 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LOMBARD Joseph, ex noble se disant cultivateur, âgé de 63 ans, né à Grenoble, département de l'Isère, domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort le 9 thermidor an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux, comme ennemi de la révolution, n'ayant jamais assisté à sa section, ayant caché des armes lors de la visite, et ayant refusé d'accepter la constitution républicaine de 1793.

LOMBARD Antoine, propriétaire, domicilié à Arles, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 26 nivôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LOMBARD Etienne, domicilié à Orgières, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 frimaire an 2, par la commission militaire à Pont-de-Cé

LOMBARDS Jacques, ex notaire à Montfaucon, et depuis 1792 instituteur, âgé de 44 ans, né à Cloale, département des Ardennes, domicilié à Mucé, même département, condamné à mort comme le 19 fructidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir indiqué au commissaire général de l'armée prussienne, la route qu'il avait à tenir pour envahir le territoire français.

LOMENIE Alexis François, ex comte, ci-devant colonel des chasseurs de Champagne, âgé de 36 ans,, né à Marseille, département des Bouches du Rhône, domicilié à Brienne, département de l'Aube, condamné à mort comme conspirateur, le 21 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LOMENIE Louis Marie Athanase, ex noble, ex ministre de la guerre, et maire de Brienne, âgé de 64 ans, né à Paris, domicilié à Brienne, département de l'Aube, condamné à mort comme conspirateur, le 21 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LOMENIE Martial, ex noble coadjuteur de l'évêque du département de l'Yonne, ci-devant archevêque de Sens, âgé de 30 ans, né à Marseille, département des Bouches du Rhône, domicilié à Sens, département de l'Yonne, condamné à mort comme conspirateur, le 21 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LOMENIE Charles, ex chevalier de St Louis et de l'ordre de Cincinnatus, âgé de 33 ans, né à Marseille, département des Bouches du Rhône, domicilié à Brienne, département de l'Aube, condamné à mort comme conspirateur, le 21 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LOMÉNIE ou LOMÉNIE DE BRIENNE Etienne Charles* de Loménie, comte de brienne, Prélat et homme politique français, Paris 1727, Sens en 1794.

LOMENIE Anne Marie Charlotte, femme divorcée de Canizi, âgée de 29 ans, née et domiciliée à Paris, département de la Seine, condamnée à mort comme conspiratrice, le 21 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LOMYAT G., manœuvrier, âgé de 48 ans, né à Paigny, condamné à mort comme conspirateur, le 28 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LONG François, gendarme, domicilié à Carpentras département du Vaucluse, condamné à mort comme réfractaire, le 4 messidor an 2, par la commission populaire d'Orange.

LONG Guillaume (dit Patience), ferblantier, âgé de 38 ans, né et domicilié à Bordeaux département de la Gironde, condamné à mort le 24 prairial an 2, par la commission militaire de Bordeaux, comme contre-révolutionnaire, aristocrate enragé, et ayant poussé la fureur jusqu'à maltraiter les enfants, qui ne voulaient pas se dire aristocrates.

LONG Jean Pierre (dit Patience), fils aîné, ferblantier, âgé de 30 ans, né et domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort le 24 prairial an 2, par la commission militaire de Bordeaux, comme contre-révolutionnaire, aristocrate enragé, et ayant poussé la fureur jusqu'à maltraiter les enfants, qui ne voulaient pas se dire aristocrates.

LONGEAIE Etienne, laboureur, domicilié à Argentré département de Mayenne, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 frimaire an 2, par la commission militaire du Pont-de-Cé.

LONGIS Henri, marinier, domicilié à Aubagne, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme fédéraliste, le 5 floréal an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LONGROIS Pierre, gardien des meubles de la Muette, âgé de 84 ans, né à Meudon, département de la Seine et Oise, domicilié à Pontoise, même département, condamné à mort 6 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme ayant soustrait divers effets du garde-meuble de la Muette.

LONGUE Toussaints, marchand toilier, âgé de 59 ans, né à Paris, département de la Seine, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 14 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LONGUET Pierre Robert, ex curé de Monnevret, y demeurant, département de l'Aisne, condamné à mort comme émigré, le 19 thermidor an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LONIER, ci-devant soldat dans la légion germanique, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire à Savenay.

LOPIN Joseph, domicilié à St Pierre-de-Chemillé, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire à Nantes.

LOPPIN Jacques Gaspard, rentier, né à Beaune, département de la Côte-d'Or, condamné à mort comme fédéraliste, le .. germinal an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LOPRIAC-DONGE F. veuve Querhoënt, ex marquise, âgée de 58 ans, née à Paris, domicilié à Cambray, département du Nord, condamné à mort comme conspirateur, le 8 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LOPS Léon, faiseur de balances, âgé de 50 ans, né à Amsterdam, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 8 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir acheté du numéraire, avili les assignats, la Convention et le gouvernement révolutionnaire.

LOQUET Nicolas, marchand de vins, âgé de 47 ans, né à Saint-Ibout, département de l'Ain, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 28 ventôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LORAIN Jacques, garçon laboureur, domicilié à Martigné-Briant, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire de Laval.

LORAIN Joseph, hussard au 6ème régiment, domicilié à Douillé, département de la Somme, condamné à mort comme déserteur, le 7 thermidor an 2, par le tribunal militaire de l'armée du Nord.

LORAIN Pierre, domicilié à Martigné, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire à Nantes.

LORCET Isaac Julien, notaire, domicilié à St Marceau, département de la Sarthe, condamné à mort comme Munitionnaire des brigands de la Vendée, le 9 prairial an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LORCET Jean Baptiste, ex bernardin, maire, cultivateur et fournisseur de fourrages pour l'armée, âgé de 33 ans, né à Beauzée, département de la Meuse, domicilié à Sermaize, département de la Marne, condamné à mort comme fournisseur infidèle, le 25 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LORENZO Grégoire Philippe, homme de lettre, âgé de 29 ans, né à Dunkerque, département du Nord, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 16 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LORGUEE ou LORGUIE Jean François, ex noble, domicilié à Argentan, département de l'Orne, condamné à mort comme émigré, le 25 vendémiaire an 3, par la commission militaire de Bois-le-Duc.

LORIDON Joseph, domestique, âgé de 24 ans, né à Déché, département du Mont-Blanc, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 23 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LORILLEUX Etienne, domicilié à Daumeray, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 3 nivôse an 2, par la commission militaire à Saumur.

LORIMIER DE CHAMILLY Cl. Christophe, valet de chambre du tyran roi, âgé de 62 ans, né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 5 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, C'est ce même Chamilly qui faillit être égorgé dans les massacres des 2 et 3 7bre; le Peuple le porta en triomphe chez lui.

LORIN Mathurin, domicilié à Tiffauges, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire à Savenay.

LORQUET Felix Victor (dit Grandville), gentilhomme, âgé de 34 ans, natif de Fougerais, département d'Ille-et-Vilaine, domicilié à Port-Malo, même département, condamné à mort le 18 juin 1793, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration, connue sous le nom de Bretagne, dont Larouerie était chef ou agent sous l'autorisation et l'appui des frères du ci-devant roi.

LORRAIN Jean, domicilié à St Julien, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire à Nantes.

LOSET Antoine, domicilié à Nantes département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire à Savenay

LOUTH Jean, prisonnier de guerre, âgé de 24 ans, né en Hongrie, domicilié à Meaux, département de Seine et Marne, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 5 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LOUBET Georges, homme de loi, âgé de 40 ans, né à Saint-Gaudems, département de la Haute-Garonne, domicilié à Toulouse, même département, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 11 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LOUBER Adrien, notaire public et procureur fiscal de Plusieurs ci-devant justices seigneuriales, officier municipal de Puyredon, département de l'Allier, condamné à mort comme conspirateur, le 24 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LOUET Mélanie, femme Hainaut, (dit St Sauveur), ex noble, domicilié à Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 6 pluviôse an 2, par la commission militaire d'Angers.

LOUIS Pierre, domicilié à Ronsière, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire à Nantes.

LOUIS Nicolas, tisserand, domicilié à Faulquemont, département de la Moselle, condamné à mort comme séditieux, le 15 germinal an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LOUIS Michel, tisserand, domicilié à Faulquemont, département de la Moselle, condamné à mort comme séditieux, le 15 germinal an 2, par le tribunal criminel dudit département.

LOUIS Jean, cultivateur et maire, âgé de 55 ans, né et domicilié à Bully, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 9 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LOUP Pierre, fabricant de bas, âgé de 42 ans, né à Charly, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 5 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LOUP (le) Louis Antoine de la Biliais, sge de la Biliais et de la Seirie époux de Cottineau Anne Claire, guillotiné à Nantes le 17 janvier 1794

LOUP Claude, prêtre, instituteur au collège de Bourges, âgé de 32 ans, né à Mépillac, département de l'Ain, domicilié à Epidain, même département, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 26 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LOURD Antoine, ouvrier en soie, âgé de 31 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 8 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LOURDEL François Marie, arpenteur, âgé de 70 ans, né à Fauquenbergues, domicilié à Renty, condamné à mort comme traître à la patrie et conspirateur, le 25 prairial an 2, par la commission militaire à Nantes.

LOUSSONAILLE Durand, âgé de 26 ans, d'Aurillac (Cantal), chaudronnier, guillotiné à Arras le 10bfrimaire an II

LOUSTALET Suzanne, ex religieuse, âgé de 39 ans, née et domiciliée à Bordeaux, département de la Gironde, condamnée à mort comme receleuse de prêtres réfractaire, le 8 nivôse an 2, par la commission militaire de Bordeaux.

LOUSTALOT ou LOUSTALLOT Armand Elisée* (de) Publiciste français, Saint-Jean-d’Angély, Charente maritime, Paris en 1790.

LOUSTEAU Bernard, âgé de 50 ans, né à Lagos en Béarn, ci devant frère lais-chartreux, domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort comme réfractaire, le 7 pluviôse an 2, par la commission militaire de Bordeaux.

LOUSTOT Jacques, domicilié à Bouguenais, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire à Nantes.

LOUVATERE J. B., âgé de 34 ans, né et domicilié à Paris, département de la Seine, ex liquidateur de la ferme général, condamné à mort le 22 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'une conspiration dans la prison du Luxembourg où il était détenu.

LOUVET Pierre Florent, né à Paris, homme de lettres, député à la convention nationale, domicilié à Mont-Didier, département de la Somme, mis hors la loi comme traître à la patrie, par décret de la convention nationale du 28 juillet 1793, par suite des malheureuses journées des 31 mai, 1 et 2 juin, il s'est soustrait au jugement: le décret a été rapporté le 18 ventôse an 3; il est rentré dans le sein de la convention.

LOUVERT Pierre Alexandre, peintre, administrateur des subsistances et de Police, âgé de 33 ans, né et domicilié à Paris, département de la Seine, mis hors la loi par décret de la convention nationale, le 9 thermidor an 2, comme traître à la patrie, et exécuté le 11 dudit.

LOYAC Laurent, ex conseiller au ci-devant parlement de Guyenne, âgé de 60 ans, né et domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort le 9 messidor an 2, par la commission militaire de Bordeaux, comme n'ayant point remis, aux termes de la loi, ses titres féodaux, lesquels ont été trouvés enfouis chez lui, où il les gardait soigneusement, espérant la contre-révolutionnaire.

LOYEN Jacques, domicilié à Montillière, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

LOYS, le jeune, ex gendarme du dernier tyrans roi, âgé de 27 ans, né à Arles, département des Bouches du Rhône, domicilié à Aix, même département, condamné à mort comme émigré, le 23 ventôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LUBILE Saivo, aspirant de la marine, domicilié à Bayonne, département des Basses-Pyrénées, condamné à mort comme conspirateur, le 26 pluviôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Charente Inférieure.

LUBIN Jean Jacques, juge du tribunal du 1er arrondissement, ex substitut de l'agent national de la commune, élève de l'académie de peinture, âgé de 29 ans, né et domicilié à Paris, département de la Seine, mis hors la loi par décret de la convention nationale le 9 thermidor an 2, comme traître à la patrie.

LUBIN Joseph, domicilié à St Julien, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire à Nantes.

LUCAS Charlotte*, de Chalonnes-sur-Loire, fusillée le 18 janvier 1794

LUCAS F. N., âgé de 28 ans, né à Ferté-sous-Jouare, département de la Seine et Marne, serrurier, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 28 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'un complot dans la maison d'arrêt de Bicêtre, pour poignarder les membres des comités de salut public et de sûreté générale de la Convention leur arracher le cœur, le griller et le manger, et faire périr les plus patriotes dans un tonneau garni de pointes.

LUCAS René, domicilié à St Aubin-de-Luigné, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 28 nivôse an 2, par la commission militaire à Nantes.

LUCAS Jean, domicilié à Bouguenais, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire à Nantes.

LUCAS Mathurin, domicilié à Bouguenais, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 germinal an 2, par la commission militaire à Nantes.

LUCAS Hyacinthe, domicilié à Bouguenais, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 germinal an 2, par la commission militaire à Nantes.

LUCAS Jacques, domicilié à Beaulieu, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire à Nantes.

LUCAS Maurice, domicilié à Chavanne département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire à Nantes.

LUCAS Jean, vigneron, domicilié à Rochefors-sur-Loire, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire à Saumur.

LUCAS Jean, domicilié à St Paul, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire à Savenay.

LUCAS Jean, domicilié à Chambreton, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire à Savenay.

LUCAS Jean, domicilié à Chatonne, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire à Savenay.

LUCAS Gilles, domicilié à Gebretière, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire à Savenay.

LUCAS Julien, domicilié à St Sauveur, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire à Savenay.

LUCAS Joseph, domicilié à Chavanne, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire à Savenay.

LUCE Louis, (dit Coste), ex noble, rentier, âgé de 60 ans, né à Vienne, département de l'Isère, domicilié à Meyzieux, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 25 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LUCIEN Jean, tabletier, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme fabricateur de faux assignats, le 17 septembre 1793, par le tribunal criminel dudit département.

LUCIEN François, comédien, âgé de 33 ans, né à Beauvais, département de l'Oise, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 8 pluviôse an 2, par la commission militaire de Lyon.

LUCON ou MUSSON Joseph âgé de 26 ans, comédien, né à St Front La Rivière, district de Monont (Dordogne), époux de Vandersan Anne, guillotiné à Arras le 22 messidor an II

LUCKNER Nicolas*ex général de l'armée du Nord, né à Campen, en Bavière, âgé de 72 ans, baron de l'Empire, lieutenant général, maréchal de France, commandant en chef les armées du Rhin et du Nord, domicilié à Strasbourg, département du Bas-Rhin, condamné à mort le 13 nivôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir livré à l'ennemi plusieurs places fortes.

LUDET, chef armurier, âgé de 64 ans, né et domicilié à Sedan, département des Ardennes, ex notable de ladite commune, condamné à mort le 15 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur, et notamment de complicité avec le traître Lafayette.

LUENOT René, domicilié au May département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire à Savenay.

LUGAU Jean, volontaire au St 2ème bataillon du Tarn, domicilié à Paul-de-Lamialte, même département, condamné à mort comme embaucheur, le 16 floréal an 2, par le tribunal militaire du 1er arrondissement de l'armée des Pyrénées-Orientales.

LUIGNÉ Louise*, du Château Bossivière, fusillée le 1er février 1794

LUMAUX Michel, tisserand, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire de Port-Malo.

LUMEAU Pierre, menuisier, domicilié à St Maurice-des-Noes, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 20 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Sarthe.

LUMIERE Jacques Nicolas, musicien, juré du tribunal révolutionnaire membre du conseil général de la commune, âgé de 45 ans, domicilié à Paris, département de la Seine, mis hors la loi, par décret de la convention nationale, du 9 thermidor an 2, comme traître à la patrie, et exécuté le 11.

LUMIERE Thomas, homme de loi, âgé de 53 ans, né à Castillon, domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 14 messidor an 2, par la commission militaire de Bordeaux.

LUMINAS Joseph, domicilié à Limouzinière, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire à Nantes.

LUMINEA Patrice, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 28 nivôse an 2, par la commission militaire à Nantes.

LUMINOT Jacques, domicilié aux Harnois, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire à Nantes.

LUMINOT Jean, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire à Savenay.

LUNEAU Jean, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire à Nantes.

LUNITRE ou LULLYT Jean Baptiste, ancien commissaire des guerres, agent de Choiseau, natif de Cosne-sur-Loire, domicilié à Lafère, département de l'Aisne, condamné à mort le 2 ventôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice des manœuvres, malversations, infidélités et tromperies des chevaux de la république, dont le résultat était d'envahir les fonds publics, et d'amoindrir et entraver le service que les chevaux devaient faire.

LUPIN François, fabricant de gazes, âgé de 42 ans, né et domicilié à Lyon département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 21 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

LUPPE Charlotte Félicité, femme du marquis de Charry, âgée de 27 ans, née à Versailles, domicilié à Paris département de la Seine, condamné à mort le 15 frimaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincue d'émigration, et sur sa déclaration de grossesse, le tribunal a sursit à son exécution; mais elle a été exécutée quelque temps après.

LUQUIN Jean baptiste, cordonnier, puis maître en fait d'armes, domicilié à Montauban, département du Lot, condamné à mort comme distributeur de faux assignats, le 14 messidor an 3, par le tribunal criminel du département de la Seine.

LURIENNE George Charles, ex chanoine, âgé de 62 ans, né et domicilié à Rouen, département de la Loire Inférieure, condamné à mort le 19 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'une conspiration dans la maison d'arrêt du Luxembourg où il était détenu.

LURION J. F., ex noble, âgé de 52 ans, né à Besançon, département du Doubs, domicilié à Belle-garde et à Beaune, condamné à mort comme conspirateur, le 2 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LUSANT Jean, domicilié à Jetai, département de Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire à Nantes.

LUSEAU Meadel René (dit Mulonniere), ex noble, domicilié à Sucé, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire à Nantes.

LUSIGNAN Antoine Joseph, ex chanoine de St Paul-trois-Châteaux, domicilié à Serignan, département du Vaucluse, condamné à mort comme réfractaire à la loi, le 17 messidor an 2, par la commission populaire d'Orange.

LUSSEAU Pierre, maçon, domicilié à Ligné, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire à Saumur.

LUSTOT Jean, domicilié à Ste Lumine-du-Coutay, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 3 floréal an 2, par la commission militaire à Nantes.

LUTTIER Nicolas, canonnier, ancien grenadier au régiment du roi, né à St Dizier, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 10 avril 1793, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire, ayant dit qu'il avait une ame qu'elle était pour son roi, qu'il l'avait payé, qu'il était mort, mais qu'il existait encore et qu'il reparaîtrait bientôt; que la France était perdue s'il n'y avait pas de roi, parce que la France était trop grande pour une république.

LUX Adam*, député extraordinaire à la Convention, né à Ebernbourg, dans l'électorat de Mayenne, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 14 brumaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire, et pour avoir écrit contre la journée du 31 mai, et désigné le parti de la montagne comme des scélérats.

LUZEAU Louis Maurice (dit Lamulonnière), ex noble, domicilié à Sucé département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 16 pluviôse an 2, par la commission militaire à Nantes.

LUZEAU François Amable Anne, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme émigré, le 21 nivôse an 2, par le tribunal criminel révolutionnaire de Liège.

LYON Pierre Jean, domestique, âgé de 42 ans, né à Chamousy, près de Rheims, département de la Marne, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 27 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

LYON Louis, ouvrier en soie, âgé de 31 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

LYRE Louis, marchand, âgé de 28 ans, natif de Londres, domicilié à Paris département de la Seine, condamné à mort le 13 octobre 1792, par le tribunal criminel établi à Paris, par la loi du 17 août 1792, comme voleur du garde meuble, ayant porté chez le citoyen Moyse-Trenel une partie considérable de perles fines et diamants, provenant du garde meuble, et ayant voulu les lui vendre.

accueil