J

Vignette des affiche de l'an II

LES NOMS SUIVIS D'UN * DISPOSE D'UNE FICHE NOMINATIVE CONSULTABLE DANS LA RUBRIQUE "SOURCES DOCUMENTAIRES"

JACOB Cahrels Josse, fabricant d'étoffes, âgé de 53 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 1 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JACOB François, natif de Vesoul, département de la Haute Saône, hussard du premier régiment ci-devant Berchini, condamné à mort, le 20 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme convaincu d'avoir combattu avec les rebelles.

JACOB Joseph, juif, marchand de Bijouteries et soieries, domicilié à Pirmassens, département de la Moselle, condamné à mort, le 17 floréal an 3, par le tribunal criminel de la Seine, comme distributeur de faux assignats.

JACOB Justin Benoît, prêtre de l'ordre de Malte, âgé de 50 ans, né et domicilié à Lyon département du Rhône, condamné à mort, le 1 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon comme contre-révolutionnaire.

JACOB François, chapelier, âgé de 46 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JACQUELLIN Michel, maître canonnier du vaisseau de l'Orient, âgé de 42 ans, né à Dunkerque, département du Nord, domicilié à Brest, département du Finistère, condamné à mort, le 2 pluviôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration qui a existé à Toulon.

JACQUELIN Etienne, domicilié à Courbeville, département de Mayenne, condamné à mort, le 24 germinal an 2, par la commission militaire séante à Laval, comme brigand de la Vendée.

JACQUELIN René, domicilié à Annet, département de la Loire Inférieure, condamné à mort, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée.

JACQUEMERT Boniface, domicilié à Daves-le-Sec, département du Nord, condamné à mort le 22 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Cambray, comme traître à la patrie.

JACQUEMONT Angélique, veuve Padel, ouvrière en linge, âgée de 49 ans, née à St Bris, département de l'Yonne, domiciliée à Paris, département de la Seine, condamnée à mort, le 18 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspiratrice.

JACQUET André, âgé de 21 ans, né à Boën-en-Forez, commis épicier, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 12 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme conspirateur.

JACQUET Jean Claude, homme de loi, âgé de 59 ans, né à Lons-le-Saulnier, ci-devant Lieutenant particulier au Bailliage de cette ville, domicilié à Paris département de la Seine, condamné à mort, le 6 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire.

JACQUET Jacques, meunier, domicilié à Gemme, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur, comme conspirateur

JACQUET Jean Baptiste, charpentier et maçon, âgé de 45 ans, natif du Mont-Blanc, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 23 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JACQUET Philippe, aubergiste, âgé de 39 ans, né à Dommery, département de la Moselle, domicilié à Jarny, même département, condamné à mort, le 16 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme conspirateur.

JACQUET François, père, boucher, domicilié à Rablais département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 18 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué, comme brigand de la Vendée.

JACQUET Joseph, guillotiné à Arras le 26 pluviôse an II

JACQUET Jacques Nicolas, le jeune, sans profession, vivant de ses revenus, âgé de 27 ans, né et domicilié à Orléans, département du Loiret, condamné à mort, le 12 juillet 1793, par le tribunal criminel de Paris, comme complice de l'assassinat de Léonard Bourdon, député à la convention nationale lors de son voyage sans mission à Orléans.

JACQUIAU Jean Baptiste, fayancier épicier, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 7 ventôse an 2, par la commission militaire séante à Angers, comme conspirateur.

JACQUINET François (dit Montauciel), soldat dans la légion Belge, âgé de 33 ans, né et domicilié à Bourbonne-les-bains, département de la haute Marne, condamné à mort, le 8 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'un complot dans la maison d'arrêt de Bicêtre, tendant à égorger la garde de cette maison, se porter aux comités de salut public et de sûreté générale en égorger les membres leur arracher le cœur le faire rôtir et le manger.

JACQUOT François Joseph, (dit Pourselot, laboureur, domicilié à Pierre-Fontaine, département du Doubs, condamné à mort, le 14 floréal an 3, par le tribunal criminel du département de la Seine, comme émigré et distributeur de faux assignats.

JAFAUD René, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée.

JAGAULT Jean Baptiste, officier municipal, domicilié à Thouars, département des Deux-Sèvres, condamné à mort, le 27 ventôse an 2, par la commission militaire séante à Angers, comme conspirateur.

JAHAN François, domicilié aux Harbiers département des Deux-Sèvres, condamné à mort, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay, comme brigand de la Vendée.

JAHAND Pierre, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée.

JAIL François, commissaire à Terrier, âgé de 42 ans, né à Rouanne, département de la Loire, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 19 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JAINE René, domicilié à Bosse, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée.

JAMES Denis, ouvrier en soie, âgé de 45 ans, né à Mernet, département des haute-Alpes, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 14 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JAMES (de) Marcelle Aimée*, religieuse fontevriste du prieuré royal de Lencloîte (Vienne) transportée à Paris, souspçonnée de trahison, condamnée à mort par le tribunal révolutionnaire le 28 ventôse an II et guillotinée le même jour

JAMET Gabriel, notaire et maire, domicilié à Courtezon, département du Vaucluse, condamné à mort, le 14 messidor an 2, par la commission populaire séante à orange comme contre-révolutionnaire.

JAMET Jean, jardinier, domicilié à Angers, département de la Loire Inférieure, condamné à mort, le 25 ventôse an 2, par la commission militaire séante à Angers comme traître à la Patrie.

JAMIER Gabriel, maire à Montbrison, département de la Loire, condamné à mort, le 18 frimaire an 2, par le tribunal de justice révolutionnaire séant à Feur, même département comme fédéraliste et fanatique.

JAMIN Etienne, tisserand, domicilié à Montigné département de Mayenne, condamné à mort, le 19 prairial an 2, par la commission révolutionnaire séante à Laval, comme brigand de la Vendée.

JAMIN Perine, femme Vallet, domiciliée à Coutances, département de la Manche, condamnée à mort, le 6 thermidor an 2, par le tribunal criminel dudit département comme complice des brigands de la Vendée.

JAMIN Nicolas, domicilié à Ste Christine, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 20 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué, comme brigand de la Vendée.

JAMIN Pierre joseph, volontaire au 1er bataillon des Ardennes, domicilié à Metz département de la Moselle, condamné à mort, le 22 thermidor an 2, par le tribunal criminel dudit département comme distributeur de faux assignats.

JAMIN René, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée.

JAMIN René, domicilié à Salle-de-Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 30 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué, comme brigand de la Vendée.

JAMME Jean, serger, domicilié à la Jumelière, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur, comme conspirateur.

JAMMES Jean Louis, prêtre, domicilié à Belmont, département du Cher, condamné à mort, le 30 germinal an 2, par le tribunal criminel du département du Lot, comme réfractaire à la loi.

JANOT François, cultivateur, domicilié à Cournol, département de l'Oise, condamné à mort, le 11 floréal an 2, par le tribunal criminel du département du Puy-de-Dôme, comme contre-révolutionnaire.

JANCHON Anne, domestique, domiciliée à Lude département de la Sarthe, condamnée à mort, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme complice des brigands de la Vendée.

JANDRON Henri, domicilié à Tigny, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée.

JANIN Joseph, prêtre, âgé de 78 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 24 ventôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JANIN Joseph, maître de pension et cafetier, âgé de 23 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 14 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JANIN Nicolas, gagne-dernier, âgé de 72 ans, né à Dijon, département de la Côte-d'Or, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 23 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur.

JANIN Pierre, serrurier, domicilié à la Chapelle-Séguin, département des Deux-Sèvres, condamné à mort, le 29 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Saumur, comme brigand de la Vendée.

JANNEAU Pierre, domicilié à Bouguenais, département de la Loire Inférieure, condamné à mort, le 13 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée.

JANNET Pierre, domicilié à St Hilaire-de-Rié département de la Vendée, condamné à mort, le 3 avril 1793, par la commission militaire séante aux Sables, comme brigand de la Vendée.

JANNETEAU Etienne, domicilié à Latour-Landry, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 17 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué, comme brigand de la Vendée.

JANNETEAU Pierre, domicilié à Lasalle-de-Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 20 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué comme brigand de la Vendée.

JANNETEAU René, domicilié à Latour-Landry, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 17 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué, comme brigand de la Vendée.

JANNETEAUX Gabriel, domicilié à Chanzeaux, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 18 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué, comme brigand de la Vendée.

JANNETOT Michel, domicilié à Mortagne, département de la Vendée, condamné à mort, le 29 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée.

JANNEUR Jean, domicilié à St Memin, département de la Vendée, condamné à mort, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée.

JANNIN André, domicilié à Chapelle-Bessemer, département de la Loire Inférieure, condamné à mort, le 6 pluviôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée.

JANNIN Paul, fileur de soie, domicilié à Avignon, département du Vaucluse, condamné à mort, le 4 messidor an 2, par la commission populaire séante à Orange, comme fédéraliste.

JANNIOT N, âgé de 60 ans, né à Maurice Court, département de la Meurthe, fondeur racheveur, domicilié à Paris, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 28 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'un complot dans la maison d'arrêt de Bicêtre, pour poignarder les membres des comités de salut public et de sûreté générale de la convention leur arracher le cœur, le griller et le patriotes dans un tonneau garni de pointes.

JANNON Louis, laboureur, domicilié à Denée, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur, comme conspirateur.

JANNOT Louis, laboureur, domicilié à Verné, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante aux Sables comme brigand de la Vendée.

JANNOT Pierre, domicilié à Dordelay département de la Vendée, condamné à mort, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée.

JANNOT René, domicilié à Varton, département de la Loire Inférieure, condamné à mort, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay, comme brigand de la Vendée.

JANOT Antoine, domestique, âgé de 34 ans, né à Alva, département de l'Isère, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le .. nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme conspirateur.

JANOT Jean, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée.

JANSELME Barthélemi, maréchal ferrant, domicilié à Cabrières, département du Vaucluse, condamné à mort, le 17 messidor an 2, par la commission populaire séante à Orange, comme fédéraliste.

JANTELYOT Jean, domicilié à Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay , comme brigand de la Vendée.

JANTHIA L. ex prêtre, âgé de 52 ans, né à Châlons, département de la Saône et Loire, condamné à mort, le 8 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur, ayant tenu des conciliabules avec les agents du ci-devant duc de Penthièvre.

JANTY Nicolas, cabaretier, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JANVIER Michel, cultivateur, officier municipal, domicilié à Pariné, département de la Manche, condamné à mort, le 6 thermidor an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme espion des brigands de la Vendée.

JANVRE Célestre, (dit Labouchetière), officier au ci-devant régiment du roi, infanterie, domicilié à Bonpère, département des Deux-Sèvres, condamné à mort, le 17 germinal an 2, par la commission militaire établie à Bruxelles comme émigré.

JACQUET André, commis épicier, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 8 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JARBOZ Jean, domicilié à Chemillé, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée.

JARDIN, domicilié à Paris, condamné à mort, par contumace le 29 vendémiaire an 4, par le conseil militaire séant au théâtre français, comme convaincu de s'être déclaré commandant provisoire de la section Lepelletier, pour diriger la révolte contre la convention nationale le 12 , 13 et 14 vendémiaire de ladite année, il s'est soustrait au jugement.

JARDIN Charles Marc Antoine, ex greffier au Châtelet, âgé de 71 ans, né à Saint-Cloud, département de Seine et Oise, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 9 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire.

JARDIN Etienne, piqueur du tyran roi avant la révolution, ex directeur des transports militaire âgé de 48 ans, né à Versailles, département de la Seine et Oise, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 29 prairial an 2, par le tribunal de Paris, comme complice de la conspiration de l'étranger et d'Admiral, assassin de Collot-d'Herbois, et comme ayant favorisé l'évasion de Julien de Toulouse, il a été conduit à l'échafaud avec une chemise rouge.

JARNIEUX Alexis, ouvrier en soie, âgé de 32 ans né et domicilié à Lyon département du Rhône, condamné à mort, le 29 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JAROUFFLET Jean, notaire public à Moulins, âgé de 51 ans, né et domicilié à Moulins, département de l'Allier, condamné à mort, le 3 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur.

JAROUSSE, maire de la commune de St Laurent-du-Muret y demeurant, département de la Lozère, condamné à mort, le 24 floréal an 2, par le tribunal criminel dudit département comme complice des séditieux.

JARRI René, domicilié à la Podevignière, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 14 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée.

JARRIGION, ex curé de Rocoul-d'Aubrac y demeurant, département de la Lozère, condamné à mort, le 24 floréal an 2, par le tribunal criminel dudit département comme complice de séditieux.

JARRIGION, ex vicaire de St Chely, y demeurant, département de la Lozère, condamné à mort, le 24 floréal an 2, par le tribunal criminel dudit département comme complice de séditieux.

JARRY René, domicilié à Pommeraye département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 23 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Angers, comme conspirateur.

JARY François, (dit Lavilette), syndic de la navigation de la Gironde, âgé de 58 ans, né à Montelimard, département de la Drôme, domicilié à Bordeaux département de la Gironde, condamné à mort, le 6 messidor an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux, comme contre-révolutionnaire.

JASMER Marcel Aimée, ex religieuse de l'ordre de fontevrault, âgée de 39 ans, née et domiciliée à St Vincent, département de la Charente, condamnée à mort, le 28 ventôse an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme conspiratrice et fanatique.

JASMIN Jacques, domicilié à Bourg, département de la Vendée, condamné à mort, le 18 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée.

JASSONS Sébastien, domicilié à St Julien département de la Loire Inférieure, condamné à mort, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée.

JASSAUD Marie Alexandrine Reine, femme de Butler américain, ex noble, âgée de 27 ans, née à Richemont, département du Mont-Blanc, domiciliée à Paris, département de la Seine, condamnée à mort, le 8 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme complice d'une conspiration dans la maison d'arrêt de Saint Lazare où elle était détenue.

JAUBERT Joseph, prêtre, domicilié à Passa, département des Pyrénées-Orientales, condamné à mort, le 27 pluviôse an 2, par le tribunal criminel du département de Haute Garonne, comme réfractaire.

JAUCOURT Alexandre, ex marquis, ci-devant guidon de la gendarmerie de France, ayant la commission de colonel, âgé de 51 ans, né à Cernoy, département du Loiret, domicilié à Arcoucey, département de la Côte-d'Or, condamné à mort, le 17 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme complice d'une conspiration dans la maison d'arrêt de Dijon où il était détenu.

JAUDIERE René, domicilié aux Herbiers, département de la Vendée, condamné à mort, le 11 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée.

JAUDON Joseph, commis chauffretier, domicilié à Marseille département des Bouches du Rhône, condamné à mort, le 28 germinal an 2, par le tribunal criminel dudit département comme contre-révolutionnaire.

JAUFFRET Alexandre, cultivateur, domicilié à Velaux, département des Bouches du Rhône, condamné à mort, le 26 frimaire an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Marseille, comme contre-révolutionnaire.

JAUGE Théodore, banquier âgé de 47 ans, né à Bordeaux, département de la Gironde, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 29 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme complice de la conspiration de l'étranger et de l'assassin du représentant du peuple, Collot-d'Herbois, il a été conduit à l'échafaud avec une chemise rouge.

JAULT Pierre Simon Joseph, artiste et membre de la commune, âgé de 33 ans, né à Rheims, département de la Marne, domicilié à Paris, département de la Seine, mis hors la loi par décret de la convention nationale du 9 thermidor an 2, comme traître à la patrie, exécuté le 11.

JAURART Pierre, cordonnier, domicilié à Busseau, département des Deux-Sèvres, condamné à mort, le 2 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme brigand de la Vendée.

JAUSSAINT André, gendarme, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 29 ventôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JAUSSAUD Michel, marchand, domicilié à Tarascon, département des Bouches du Rhône, condamné à mort, le 5 floréal an 2, par le tribunal criminel dudit département comme contre-révolutionnaire.

JAUTHIER Jacques, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 14 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée.

JAUTROT Jean, domicilié à Cerisay, département des Deux-Sèvres, condamné à mort, le 14 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée.

JAVAUX Barthélemy, né à Sainte-Colombe (25) le 9/03/1762 guillotiné le 26 avril 1794 (7 floréal an II) comme receleur de prêtre réfractaire.

JAVET Hubert, musicien, ci-devant officier, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 29 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JAVOGUES Claude*condamné à mort et passé par les armes à Paris le 10 octobre 1797.

JAVON Gabrielle, veuve Chaussande, ex noble, domicilié à Orange, département du Vaucluse, condamné à mort, le 5 messidor an 2, par la commission populaire séante à Oranges comme conspirateur.

JAYET Jean Pierre, prêtre réfractaire, âgé de 68 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 29 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme réfractaire à la loi.

JEAMES Louis Edet, charpentier, notable, domicilié à Sédan, département des Ardennes, condamné à mort, le 15 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme conspirateur.

JEAN Michel (dit Duval), fabricant de velours, domicilié à Rouen, département de la Seine Inférieure, condamné à mort, le 28 frimaire an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme distributeur de faux assignats.

JEAN Anne, femme Lemaitre, domiciliée à Guegon, département du Morbihan, condamnée à mort, le 23 prairial an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme receleuse de prêtres réfractaires.

JEAN Jean Baptiste, journalier, domicilié à Mont-de-Vougney, département du Doubs, condamné à mort, le 28 vendémiaire an 2, par le tribunal révolutionnaire dudit département comme contre-révolutionnaire.

JEAN Joseph François, cultivateur, fileur de soie, et notable, domicilié à Venasque, département du Vaucluse, condamné à mort, le 15 messidor an 2, par la commission populaire séante à Orange, comme fédéraliste.

JEAN Pierre Jean, tisserand, domicilié à Colmey, département de la Moselle, condamné à mort, le 9 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme fournisseur infidèle.

JEANDEMAICHE Jean-Baptiste, de Mont-de-Vougney, âgé de 33 ans (sur une plaque de marbre de l'église de Maîche (25))

JEANNET Jean, domicilié à Beaupréau, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 14 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée.

JEANSON Pierre Claude, âgé de 22 ans, né à Lyon, département du Rhône, commission, canonnier, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 3 brumaire an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme contre-révolutionnaire.

JECKER Antoine, garde chasse, domicilié à Bouflet, département du Mont-Terrible, condamné à mort, le 14 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme contre-révolutionnaire.

JEHAN Joseph, ci-devant avoué, domicilié à Arles, département des Bouches du Rhône, condamné à mort, le 6 germinal an 2, par le tribunal criminel dudit département comme fédéraliste.

JEHAN Michel, domicilié à Rochefort département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 26 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Rennes, comme brigand de la Vendée.

JENAY Jean, domicilié à Courlay, département des Deux-Sèvres, condamné à mort, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée.

JENESTET Hugues, lieutenant dans le régiment ci-devant d'Aunis infanterie, domicilié à Cleipe département de Loire, condamné à mort, le 29 ventôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JENETEAU Jean, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort, le 10 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée.

JEONNAT Henri, perruquier, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 14 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JEROME Nicolas, âgé de 44 ans, tourneur, officier municipal et directeur des postes, né et domicilié à Paris, département de la Seine, mis hors la loi par décret de la convention nationale du 9 thermidor an 2, exécuté le 11.

JEUDY François, âgé de 58 ans, né à Riom, département du Puy-de-Dôme, distillat, et ci-devant frère carme, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 1 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JEULLOT Pierre, domicilié à Arnay, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 9 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée.

JENVRIN Michel*, laboureur âgé de 22 ans, arrêté et incarcéré à la maison d’arrêt du district de Domfront. Le condamné est conduit sur la place publique d’Alençon, vêtu d’une chemise rouge le 20 pluviose an VI

JEVOL Benjamin, domicilié au Temple, département de la Loire Inférieure, condamné à mort, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay, comme brigand de la Vendée.

JIVOT François, domicilié à Chasset, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée.

JOANIN Daniel, natif de Rilsem, hussard du 1er régiment ci-devant Berchini, déserteur, condamné à mort, le .. frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme conspirateur ayant combattu avec les rebelles.

JOANNON Pierre, commis de magasin, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 29 ventôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JOBARD Marguerite (dite Dorothée), âgée de 23 ans, nevice, née et domiciliée à Vaivres, département de la Haute Marne, condamné à mort, le 5 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme contre-révolutionnaire séant à Paris, comme contre-révolutionnaire et fanatique.

JOBARD François Xavier, fils, domestique, domicilié à Avoudray, département du Doubs, condamné à la déportation, le 21 7bre 1793, par le tribunal criminel dudit département.

JOBARD François, domestique, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 4 pluviôse an 2, par la commission militaire séante à Port-Malo, comme brigand de la Vendée.

JOBARD Pierre, domicilié à Bazoges département de la Vendée, condamné à mort, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée.

JOBERT Auguste Germain, négociant, officier municipal, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée. mis hors la loi, par décret de la convention nationale, du 10 thermidor an 2, comme traître à la patrie, exécuté le 11.

JOBIN Charles, âgé de 43 ans, garçon meunier, né à Orgera, département de la Seine et Oise, domicilié à Auju, même département, condamné à mort, le 13 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme convaincu d'avoir dit dans un cabaret, à Auteuil qu'il se foutait des patriotes et non des émigrés.

JOBIN Joseph, ferblantier, domicilié à Betfort, département du Bas-Rhin, condamné à dix années de fers, par le tribunal criminel dudit département, comme distributeur de fausse monnaie.

JOCAILLE Jacques Joseph, âgé de 50 ans, fabricant de linon et de toile, né et domicilié à St Hilaire, département du Nord, condamné à mort, le 9 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme contre-révolutionnaire.

JONCQUÈ Marie Anne Victoire, âgée de 57 ans, née à Arras, célibataire, guillotinée à Arras le 25 germinal an II

JONCQUÈ Constance, âgée de 51 ans, épouse de Toursel N., médecin à Arras, guillotinée à Arras le 25 germinal an II

JOGER Ignace, domicilié à Vettolsheim département du Bas-Rhin, condamné à mort, le 15 floréal an 2, par le tribunal criminel dudit département comme émigré.

JOFFROY Antoine Joseph, ex curé, maire d'Arentière, domicilié à Arentière, département de l'Aube, condamné à mort, le 25 prairial an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme perturbateur.

JOFRINOT André, domicilié à Bressière, département de la Vendée, condamné à mort, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay, comme brigand de la Vendée.

JOGAN Hugues, âgé de 47 ans, né à Lyon, département du Rhône, marchand d'avoine domicilié à Vaize même département, condamné à mort, le 9 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JOHANNOT Pierre, âgé de 46 ans, fabricant de papier, né et domicilié à Annonay, département de l'Ardèche, condamné à mort, le 16 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JOIRE Pélerin Guy, condamné à la peine de mort par le tribunal révolutionnaire de Paris  le 18 octobre 1793 éxécuté le lendemain sur la place de la révolution

JOISEL Denis, âgé de 42 ans, né à Montdétour, garde des biens nationaux, ci-devant attaché à Monsieur, frère du tyran roi, domicilié à Boissize-les-Bertrand, département de la Seine et Marne, condamné à mort, le 6 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme convaincu d'avoir tenu des propos tendants à provoquer la royauté et l'avilissement des autorités constituées.

JOLET René, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée. 

JOLI Jean Baptiste, domestique, domicilié au Pont-de-Cé, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort, le 12 frimaire an 2, par la commission militaire séante au Pont-de-Cé, comme brigand de la Vendée. 

JOLI-CLERE François, ex noble et rentier, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 27 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JOLIE Marie Barbe, fileuse, domiciliée à Paris, département de la Seine, condamnée à mort, le 7 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme contre-révolutionnaire.

JOLIVARD André, ex chanoine, domicilié à Loudun département de la Vienne, condamné à mort, le 23 ventôse an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme réfractaire.

JOLIVET Agathe, femme divorcée de Zacharie-Barran, âgée de 38 ans, domiciliée à Paris, département de la Seine, condamnée à mort, le 12 nivôse an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme conspiratrice.

JOLIVET Charles François, domicilié à Cholet, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée. 

JOLIVET Jean sans domicilie, condamné à mort, le 12 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Pont-de-Cé, comme brigand de la Vendée. 

JOLIVET Jean, domicilié à Pont-de-Cé, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 12 frimaire an 2, par la commission militaire séante au Pont-de-Cé, comme brigand de la Vendée. 

JOLIVET Jean Baptiste, marchand fabricant de bas de soie, âgé de 34 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 9 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JOLIVET René, domestique, domicilié à Sourcelle, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort, le 19 nivôse an 2, par le tribunal criminel de la Sarthe, comme brigand de la Vendée. 

JOLIVET Charles Joseph, ingénieur vétéran des ponts et chaussées, âgé de 67 ans, né et domicilié à Dijon, département de la Côte-d'Or, condamné à mort, le 17 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme conspirateur, ayant distribué des gravures contre-révolutionnaires, dans la prison de Dijon où il était détenu.

JOLLIVET Hyacinthe, ex curé, domicilié Faye-la-Besse, département des Deux-Sèvres, condamné à mort, le 12 nivôse an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme brigand de la Vendée. 

JOLY André, domicilié à la Ronsière, département de la Loire Inférieure, condamné à mort, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes., comme brigand de la Vendée. 

JOLY Antoine, voiturier, domicilié à Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort, le 25 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Angers, comme conspirateur. 

JOLY-BEVI Jean Henri Louis., âgé de 53 ans, né à Diva, département de la Côte-d'Or, lieutenant colonel au régiment de Poitou, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 5 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme complice d'une conspiration dans la maison d'arrêt des Carmes où il était détenu.

JOLY Charles, domicilié à St Etienne-du-Bois, département de la Vendée, condamné à mort, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée. 

JOLY François, domicilié à la Roncière département de la Loire Inférieure, condamné à mort, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée. 

JOLY François, inspecteur général des rôles au département de la Côte-d'Or, âgé de 56 ans, né à Pontarlier-sur-Saône, domicilié à Dijon, département de la Côte-d'Or, condamné à mort, le 6 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur.

JOLY Jean, charbonnier, domicilié à Chiché, département des Deux-Sèvres, condamné à mort, le 2 ventôse an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme brigand de la Vendée. 

JOLY Joseph, domicilié à la Chapelle-St-Sauveur, département de la Loire Inférieure, condamné à mort, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée. 

JOLY Marie, couturière, âgée de 22 ans, née et domiciliée à Challans département de la Vendée, condamnée à mort, le 7 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire.

JOLYCLERE François, ex noble, âgé de 45 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le .. pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme conspirateur.

JOME Louis, perruquier, âgé de 24 ans, domicilié à Vaize, département du Rhône, condamné à mort, le 23 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JONAS André, gendarme national de la 29ème division, âgé de 31 ans, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 7 août 1793, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire.

JONAU Pierre, cordonnier, domicilié à St Florent département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 18 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué, comme brigand de la Vendée. 

JONAUX Jacques, domicilié à la Roncière département de la Loire Inférieure, condamné à mort, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée. 

JONC Louis Nicolas (dit Desalos), maire d'Orange y demeurant, département du Vaucluse, condamné à mort, le 3 messidor an 2, par la commission populaire séante à Orange, comme contre-révolutionnaire.

JONCQUE Marie Josephe Constance, femme Toursel, sans profession, âgée de 57 ans, née et domiciliée à Arras département du Pas-de-Calais, condamnée à mort, le 25 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Arras, comme complice d'une conspiration ourdie contre le peuple français et sa liberté.

JONCQUE Marie Anne Victoire, célibataire sans profession, âgée de 57 ans, née et domiciliée à Arras, département du Pas-de-Calais, condamnée à mort, le 25 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Arras, comme complice d'une conspiration ourdie contre le peuple français, et sa liberté.

JONNAT Henry, âgé de 24 ans, étranger, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 2 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme conspirateur.

JONNEAU François, domicilié à Pouancé, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 12 frimaire an 2, par la commission militaire séante au Pont-de-Cé, comme brigand de la Vendée. 

JONOT Antoine, domestique, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 8 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JONQUAY Claude, tabletier et administrateur de police, domicilié à Paris, département de la Seine, mis hors la loi, par décret de la convention nationale du 10 thermidor an 2, comme traître à la patrie, exécuté le 11 dudit.

JONQUET Antoine, domestique, domicilié à Laval, département de la Lozère, condamné à mort, le 2 juillet 1793, par le tribunal criminel dudit département, comme contre-révolutionnaire.

JONQUET Antoine, de Ceuret, département de la Lozère, condamné à mort, le 2 juillet 1793, par le tribunal criminel dudit département, comme contre-révolutionnaire.

JONQUIER Louis, ex curé, domicilié à Bandol département du Var, condamné à mort, le 8 germinal an 2, par le tribunal criminel dudit département comme fédéraliste.

JORAILLE Jacques Joseph, (dit St Hilaire), ex noble, domicilié à Cambray, département du Nord, condamné à mort, le 9 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire.

JORDAN Isaac, (dit Coste), gendarme, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 21 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JORDAN Henry, négociant âgé de 70 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 12 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JORDANIC Alexandre, employé dans les fourrages de l'armée d'Italie, domicilié à Draguignan, département du Var, condamné à mort, le 3 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme contre-révolutionnaire.

JORRE Jean Baptiste, domicilié à Toulouse, département de la haute Garonne, condamné à mort, le 13 germinal an 2, par la commission militaire séante à Auxonne, comme émigré.

JOSEAU M. P., âgé de 44 ans, né à Chartres, département d'Eure et Loire, domicilié à Paris, département de la Seine, défenseur officieux, chef des bureaux de la mairie, ex commissaire de Capet, ex ascenseur de juge de paix, condamné à mort, le 8 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'une conspiration dans la maison d'arrêt de St Lazare où il était détenu.

JOSEPH Joachim, matelot au service des Anglois, prisonnier de guerre, domicilié à Port-Brieux, département des Côtes-du-Nord, condamné à 15 années de fers, le tribunal dudit département comme fabricateur de fausse monnaie.

JOSEPH Pierre, domicilié à Loroux, département de la Loire Inférieure, condamné à mort, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée. 

JOSNE-MALON, domestique de Ward, âgé de 25 ans, né à Dlimery en Irlande, domicilié à Paris, chez le dit Ward, condamné à mort, le 5 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'une conspiration dans la maison d'arrêt des Carmes où il était détenu.

JOSSELIN François, marchand de moutons, âgé de 33 ans, né à Champs, département de Seine et Marne, domicilié à Ozoir-la-Ferriière, même département, condamné à mort, le 4 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire, et pour avoir dit qu'il y aurait un roi avant Noël, que la convention n'était composée que de scélérats.

JOSSERAND Benoît, âgé de 23 ans, marchand de peaux, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 16 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JOSSET Jean (dit Saint laurent), ex garde du dernier tyran roi et commissaire des guerres, ci-devant, négocient âgé de 48 ans, né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 8 pluviôse an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme convaincu de correspondance avec l'infâme Condé, en recelant des meubles et autres effets appartenants à la Nation.

JOSSET Joseph, domicilié à Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay, comme brigand de la Vendée. 

JOSSEY Joseph, tisserand, domicilié à Bazouge-la-Perouse, département d'Ille-et-Vilaine, condamné à mort, le 29 brumaire an 2, par la commission militaire séante à Grandville, comme brigand de la Vendée. 

JOSTEN Mathias, domicilié à Kerlen, département de la Moselle, condamné à mort, le 20 avril 1793, par le tribunal criminel du département de la Meurthe, comme distributeur de faux assignats.

JOTRO François, domicilié à St Porchaire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay, comme brigand de la Vendée. 

JOUAIS François, domicilié à Latour-Landry, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay, comme brigand de la Vendée. 

JOUAN François, couvreur tonnelier, domicilié à St Martin département du Morbihan, condamné à mort, le 20 floréal an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme séditieux.

JOUAN Jean Baptiste, marchand forain, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 17 juin 1792, par le tribunal criminel dudit département, comme fabricant de faux assignats.

JOUAN Joseph, domicilié à St Donan, département des Côtes-du-Nord, condamné à mort, le 20 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département comme chef de révolte.

JOUANNEAU Pierre, ouvrier en serge, domicilié à Cormenon, département du Loir et Cher, condamné à mort, le 17 brumaire an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme contre-révolutionnaire.

JOUBERT Barthelemy, receveur des coches de Paris, âgé de 36 ans, né à Amiens, département de la Somme, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 28 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JOUBERT Henri, garçon, perruquier, domicilié à Versailles, département de la Seine et Oise, condamné à mort, le 26 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme émigré.

JOUDOU Jean Joseph, tailleur d'habits, domicilié à Avignon, département du Vaucluse, condamné à mort, le 4 messidor an 2, par la commission populaire séante à Orange, comme fédéraliste.

JOUDRIER Claude, perruquier, âgé de 36 ans, né et domicilié à Dijon, département de la Côte-d'Or, condamné à mort, le 20 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme complice d'une conspiration dans la maison d'arrêt de Dijon, où il était détenu.

JOUEN Gilles, maréchal des logis au régiment de Conti dragons, chef d'un détachement de dragons de la Manche, âgé de 42 ans, né à Bernay, département de l'Eure, domicilié à Pacy même département, condamné à mort, le 24 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme conspirateur et fédéraliste.

JOUENNE Jean René (dit Desgrigny), ex comte, domicilié à Aimargues, département du Gard, condamné à mort, le 13 thermidor an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme contre-révolutionnaire.

JOUET Louis, domicilié aux Herbiers, département de la Vendée, condamné à mort, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay, comme brigand de la Vendée.     

JOUET Mathurin, domicilié à la Chapelle-Hulin, département de la Seine Inférieure, condamné à mort, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay, comme brigand de la Vendée. 

JOUET Pierre, domicilié à Montilliers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 11 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée. 

JOUGAN Jean Baptiste, jardinier et concierge, domicilié à Aubagne, département des Bouches du Rhône, condamné à mort, le 4 germinal an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme fédéraliste.

JOUHAN Jacques (dit Beaulieu), gendarme national, domicilié à Fontoy, département de la Moselle, condamné à mort, le 20 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département comme contre-révolutionnaire.

JOUIN Louis, (dit St Louis), laboureur, domicilié à Longue-Fuie département de la Mayenne, condamné à mort, le 14 thermidor an 2, par la commission révolutionnaire séante à Château-Gonthier, comme brigand de la Vendée. 

JOUIN Pierre, vivant de son revenu, domicilié à Rarecourt, département de la Meuse, condamné à mort, le 26 vendémiaire an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme contre-révolutionnaire.

JOULAIN Michel, vigneron, domicilié à Beaulieu, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur, comme conspirateur.

JOULIN Michel*, gendarme national, âgé de 31 ans, né à Carnet-en-Anjou, département de Mayenne et Loire, domicilié à Verdun, département de la Meuse, condamné à mort, le 5 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme contre-révolutionnaire, ayant affecté de continuer son service de gendarme sous les ordres du desposte Prussien.

JOUQUET François, soldat au 16ème régiment de cavalerie, domicilié à Grammont, département de l'Orne, condamné à mort, le 6 messidor an 2, par la commission militaire séante à Avesne, comme déserteur. JOURDAIN Joseph, domicilié à St Léonard, département de ''Ille-et-Vilaine, condamné à mort, le 3 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay, comme brigand de la Vendée. 

JOURDAIN Olive Louis, ex noble, domicilié aux Herbiers, département de la Vendée, condamné à mort, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée. 

JOURDAIN Louise Félicité, ex noble, domicilié aux Herbiers, département de la Vendée, condamné à mort, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée. 

JOURDAIN Victoire, ex noble, domicilié aux Herbiers, département de la Vendée, condamné à mort, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée. 

JOURDAIN-BERTHEAUX Marie-Anne, domicilié à Vaugirard, département de la Seine, condamné à mort, le 28 ventôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire.

JOURDAN Jean, fils, domicilié à Chastel-Nouvel, département de la Lozère, condamné à la déportation, le 27 vendémiaire an 2, par le tribunal criminel dudit département.

JOURDAN Jean François, ex conseiller au présidial du Puy, âgé de 50 ans, né à Monistrol, département de la Haute Loire, domicilié à Retournay même département, condamné à mort, le 18 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JOURDAN Joseph, marchand de vins, domicilié à Marseille, département des Bouches du Rhône, condamné à mort, le 26 pluviôse an 2, par la commission militaire séante à Marseille, comme fédéraliste.

JOURDAN Mathieu Jouve*, chef d'escadron de gendarmerie, ci-devant négociant, âgé de 35 ans, né à St Génre, département de la Haute Loire, domicilié à Avignon, département du Vaucluse, condamné à mort, le 8 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice d'un complot qui a existé dans le département des Bouches du Rhône, et particulièrement dans son district et de s'être procuré des biens nationaux à vil prix.

JOURDAN Pierre, prêtre, domicilié à Aubagnes, département des Bouches du Rhône, condamné à mort, le 26 germinal an 2, par le tribunal criminel dudit département comme contre-révolutionnaire.

JOURDAN Pierre Marc, ex noble, domicilié au Pont-de-Cé, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 11 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Pont-de-Cé, comme brigand de la Vendée.      

JOURDAN René, domicilié à Bazougers, département de Mayenne, condamné à mort, le 3 messidor an 2, par la commission révolutionnaire séante à Laval, comme brigand de la Vendée. 

JOURDEUIL Etienne, sous lieutenant au 17ème régiment de cavalerie, âgé de 29 ans, né et domicilié à Bussière, département de la Haute Marne, condamné à mort, le 8 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme conspirateur.

JOURDIE Gracien, vicaire de Sevrac, domicilié à Inox, département de la Lozère, condamné à la déportation, le 14 juin 1793, par le tribunal criminel dudit département.

JOURNEAUD Jean, chapelier, âgé de 34 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 23 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JOURNU Auguste, négocient, âgé de 40 ans, né et domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort, le 17 ventôse an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux, comme contre-révolutionnaire, et pour avoir dans sa correspondance, discrédité les assignats, en les comparant à des pétards, en disant qu'il n'en était pas friand, et en conseillant de ne pas les laisser viellir en porte-feuille.

JOUROUET, (dit le chevalier de Lasale de Montgézieu), cadet, domicilié à Mende, département de la Lozère, condamné à mort, le 24 floréal an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme chef de séditieux.

JOUSBERT Marc Antoine, (dit de la Pépinière), ex noble, et maire, domicilié aux Herbiers, département de la Vendée, condamné à mort, le 4 Germinal an 2, par la commission militaire séante à Angers, comme conspirateur.

JOUSSEAUME Jacques, aîné, tisserand, domicilié à Landevieille, département de la Vendée, condamné à mort, le 16 vendémiaire an 2, par la commission militaire séante aux Sables, comme brigand de la Vendée. 

JOUSSELIN Julien, filassier, domicilié à Dupertre, département de la Mayenne, condamné à mort, le 18 germinal an 2, par la commission militaire séante à Laval, comme brigand de la Vendée. 

JOUSSERAND Jean Charles, marchand de dorures, âgé de 64 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 1 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JOUSSERANDEAU Claude, fabricant en soie, âgé de 58 ans, né à Marconnet, département du Jura, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 7 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JOUSSIERE Hugues, cafetier, âgé de 55 ans, né à Bully, département de la Saône et Loire, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 19 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JOUSSIN Guillaume, ex curé de Chasseneuil, domicilié à Chasseneuil, département de la Charente, condamné à mort, le 22 floréal an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme conspirateur.

JOUSSINEAU Jean*, (dit Delatour-donnois), ex noble, colonel à la suite de la cavalerie, ci-devant capitaine des carabiniers, âgé de 64 ans, né à St Wist, département de la Corrèze, domicilié à Rodde, département du Puy-de-Dôme, condamné à mort, le 11 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur.

JOUTAN François, domicilié à Trementine, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée. 

JOUTEAUX Jacques, laboureur, domicilié à Vezins, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 18 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué, comme brigand de la Vendée. 

JOUTY Joseph, rentier, âgé de 38 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 23 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JOUVAL Joseph, laboureur, domicilié à St Saturnin, département du Vaucluse, condamné à mort, le 6 messidor an 2, par la commission populaire séante à Angers, comme conspirateur.

JOUVE Camille, âgé de 49 ans, chef d'escadron au 7ème régiment, ex noble, né à Voleppe, département de l'Isère, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 27 ventôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire.

JOUVE François, tisserand membres du comité, domicilié à Bédouin département du Vaucluse, condamné à mort, le 9 prairial an 2, par le tribunal criminel dudit département comme contre-révolutionnaire.

JOUVE Joseph Vincent Xavier, maître d'école, domicilié à Aramon, département du Gard, condamné à mort, le 28 prairial an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme fédéraliste.

JOUVE Jourdan Mathieu*, chef d'escadron de gendarmerie, ci-devant négociant, âgé de 35 ans, né à St Génre, département de la Haute Loire, domicilié à Avignon, département du Vaucluse, condamné à mort, le 8 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice d'un complot qui a existé dans le département des Bouches du Rhône, et particulièrement dans son district et de s'être procuré des biens nationaux à vil prix.

JOUVENET Nicolas François manœuvrier, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 7 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire.

JOUVETRE Louise, domiciliée à Latour-Landry, département de Mayenne et Loire, condamnée à mort, le 17 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué, comme complice des brigands de la Vendée. 

JOUYOT Jean, domicilié à Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay, comme brigand de la Vendée.   

JOYANNE, laboureur, domicilié à Soulaines, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumure, comme conspirateur.

JOYATAN René, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay, comme brigand de la Vendée. 

JOYAU Christophe, tisserand, domicilié à Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort, le 18 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Sarthe, comme brigand de la Vendée. 

JOYE Mathurin, domicilié à Latour-Landry, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée. 

JOYOT Louise, domicilié à Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay, comme brigand de la Vendée. 

JUBEAU Jean, domicilié à la Pommeraye, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 12 frimaire an 2, par la commission militaire séante au Pont-de-Cé, comme brigand de la Vendée. 

JUBERT Charles, maréchal des logis au 9ème régiment d'hussards, domicilié à Grondrecourt, département de la Meuse, condamné à mort, le 25 tremidor an 2, par le tribunal militaire de l'armée du Nord, comme déserteur.

JUBIN François, cadet, âgé de 27 ans, vinaigrier, né à Bressieu, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 5 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon comme contre-révolutionnaire.

JUBIN Pierre, boucher, domicilié à Chalommes, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 18 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué, comme brigand de la Vendée. 

JUDE J., âgé de 35 ans, coiffeur, né à Corbigny, département de la Nièvre, condamné à mort, le 22 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration de la prison du Luxembourg où il était détenu.

JUDE Antoine Louis Michel, âgé de 46 ans, ex conseiller au Châtelet de Paris, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 8 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur.

JUDE-MASSE S., âgé de 48 ans, mercier, né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 22 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration de la prison du Luxembourg où il était détenu.

JUDEAU Jean Baptiste, domicilié à St Aubin-Baugigné, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 23 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Angers, comme conspirateur.

JUERY Jean, âgé de 30 ans, né à Perret, département du Cantal, domestique, ensuite brocanteur, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 3 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme conspirateur soit en favorisant les ennemis extérieurs, soit en discréditant les assignats.

JUGAND Gabrielle Joseph, âgée de 40 ans, née à Aire, demeurant à Arras, épouse de Delocre Charles Joseph Albert Ferdinand, condamnée à mort à Arras le 9 prairial an II

JUGE Louis, âgé de 19 ans, né à Tarascon, marchand toilier, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JUGE Jean (dit la Ferrière), ex curé, domicilié à St Vincent-la-Patuel, département de la Dordogne, condamné à mort, le 14 messidor an 2, par le tribunal criminel dudit département comme réfractaire à la loi.

JUGEUR Jean, domicilié à Ligné, département de la Loire Inférieure, condamné à mort, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée. 

JUGONOUS J. A. V. âgé de 45 ans, ex noble, ex conseiller au ci-devant parlement de Toulouse, né à Poncheramet, département de la haute Garonne, condamné à mort, le 18 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme ennemi du peuple, et ayant pris part à la coalition des parlements, notamment aux arrêtés et délibérations pris par le parlement de Toulouse, les 25 et 27 septembre 1790.

JUHEL Alexis, prêtre, domicilié à Laurelatt département des Côtes-du-Nord, condamné à mort, le 17 nivôse an 2, par le tribunal criminel dudit département comme réfractaire.

JUHEL J. N. (dit Bonnusé, âgé de 56 ans, né à Eteville, département de la Manche, ex chevalier du tyran roi, ex capitaine des dragons, ci-devant d'Artois, domicilié à Coutances, même département condamné à mort, le 3 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme conspirateur.

JUILLET Amédée A. L., ancien capitaine de cavalerie, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 5 juin 1793, comme fabricant de faux assignats.

JULIEN Antoine Jean Baptiste Alexandre, âgé de 80 ans, ex intendant de la général d'Alençon, né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 19 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme complice d'une conspiration dans la prison du Luxembourg où il était détenu.

JULIEN Charles Joseph, âgé de 49 ans, ci-devant cordelier et curé d'Autricourt, né à Joinville, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 1 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme contre-révolutionnaire, ayant tenu des propos contre-révolutionnaires, conspiré dans la maison d'arrêt de Dijon, et provoqué la dissolution de la convention.

JULIEN Jean, charretier, domicilié à Vaugirard, près de Paris, condamné à 12 années de fers, puis condamné à mort le 2 septembre 1792, par le tribunal criminel établi à Parsi, par la loi du 17 août, pour avoir, étant exposé sur le tabouret en place de Grève, crié vive le roi vive la reine, vive monseigneur Lafayette, au front de la nation dans l'intention d'exciter une émeute.

JULIEN Jean François, âgé de 60 ans, chirurgien et officier municipal de la commune de Montargis, né et domicilié à Montargis, département du Loiret, condamné à mort, le 18 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Parsi, comme conspirateur.

JULIOT Mar. Femme Morvay, domiciliée au Puy-St-Bonnet, département des Deux-Sèvres, condamnée à mort, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme complice des brigands de la Vendée. 

JULIOT François, laboureur, domicilié à Gennes, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort, le 12 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Pont-de-Cé, comme brigand de la Vendée. 

JULIOT René Hubert, soldat, domicilié à Autigny, département de la Vendée condamné à mort, le 4 brumaire an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme brigand de la Vendée. 

JULIOTTE Mar. Femme Marsey, domiciliée au Puy-St-Bonnet, département de Mayenne et Loire, condamnée à mort, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme complice des brigands de la Vendée. 

JULLIAN Claude, tourneur de chaises, domicilié à Tarascon, département des Bouches du Rhône, condamné à mort, le 5 germinal an 2, par le tribunal criminel dudit département comme contre--révolutionnaire.

JULLIARD Pierre, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée. 

JULOT Jacques, domicilié à Chemillé, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay, comme brigand de la Vendée. 

JUMEAU Anaclet, ex sous diacre, domicilié à Lamnay, département de la Sarthe, condamné à mort, le 5 prairial an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme réfractaire à la loi.

JUMEAU Jacques, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort, le 15 ventôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée. 

JUMEAUX Jean Baptiste, marchand, domicilié à Armentières, département du Nord, condamné à mort, le 16 pluviôse an 2, par le tribunal criminel du département des Côtes-du-Nord, comme fabricateur de faux assignats.

JUMEAU, ex commandant provisoire de la force armée de la section des Amis de la Patrie, condamné à mort, par contumace, le 2 brumaire an 4, par le conseil militaire séant au théâtre français comme convaincu d'avoir adhéré à l'arrêté de la section, portant ordre de faire battre la générale et d'être devenu un des principaux chefs de la conspiration qui a existé les 12, 13 et 14 vendémiaire an 4, contre la convention nationale il s'est soustrait au jugement.

JUNG Georges, garçon laboureur, domicilié à Gundershoffen, département du Bas-Rhin, condamné à mort, le 12 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département, comme traître à la patrie.

JUPIOT François, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme brigand de la Vendée.   

JUSSERAND Amable, âgé de 33 ans né à Riom, département du Puy-de-Dôme, marchand de bois, domicilié à Lyon, département de Rhône, condamné à mort, le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

JUSSIAN Martin, domicilié à St Savournain, département des Bouches du Rhône, condamné à mort, le 17 ventôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes, comme émigré.

JUSTAMOND (de) Marguerite Eléonore, ex religieuse, domicilié à Avignon, département du Vaucluse, condamné à mort, le 24 messidor an 2, par la commission populaire séante à Orange, comme contre-révolutionnaire. 

JUSTAMOND (de) François Madeleine, ex religieuse, domicilié à Balsène, département du Vaucluse, condamné à mort, le 28 messidor an 2, par la commission populaire séante à Orange, comme contre-révolutionnaire. 

JUSTAMOND (de) Julie Dorothée Madeleine, ex noble, religieuse, domicilié à Balsène département du Vaucluse, condamné à mort, le 28 messidor an 2, par la commission populaire séante à Orange, comme contre-révolutionnaire. 

JUSTAMOND (de) Marie Madeleine, Ursuline de Pont St Esprit  exécutée le 26 juillet, par la commission populaire séante à Orange, comme réfractaire à la loi 

JUSTARD René, domestique, domicilié à Commequiers, département de la Vendée, condamné à mort, le 8 nivôse an 2, par la commission militaire séante aux Sables, comme brigand de la Vendée. 

JUSTEAU Etienne, laboureur, domicilié à Daumeray, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort, le 3 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur, comme conspirateur.

JUVENEAU-TRENEL, veuve Lachâtre, âgée de 69 ans, née à Paris, département de la Seine, ex noble, condamnée à mort, le 14 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme complice d'une conspiration dans la prison du Luxembourg où elle était détenue.

JUY Claude, âgé de 26 ans, sous lieutenant au 17ème régiment de cavalerie, né et domicilié à Langres, département de la Haute Marne, condamné à mort, le 8 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme conspirateur.

JUZEAU Antoine, âgé de 23 ans, négociant, né et domicilié à Angoulême, département de la Charente, condamné à mort, le 1 mai 1793, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme émigré.

accueil