B

Vignette des affiche de l'an II

LES NOMS SUIVIS D'UN * DISPOSE D'UNE FICHE NOMINATIVE CONSULTABLE DANS LA RUBRIQUE "SOURCES DOCUMENTAIRES"

BABAUD Jean, Ec. Sgr. de la Fordiecondamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 28 ventôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, guillotiné à Paris place Louis X

BABEUF François Noël*, (dit Gracchu) révolutionnaire français né à Saint Quentin 1760 - il fonda le journal le tribun du peuple où il exposa ses théories communistes chef de la conspiration des Egaux, condamné à mort par le tribunal de Vendôme le 27 mai 1797

BABIN Jean, domicilié à St-Hilaire, canton de Saumur, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur le 3 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BABIN Jacques, âgé de 34 ans, ex-noble, né à Lignac, domicilié à Angoulême, département de la Charente, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 13 pluviôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BABIN Modeste, ouvrière, en linge, domiciliée à Poitiers, département de la Vienne, condamnée à mort comme receleuse de Prêtres réfractaire, le 23 germinal an 2, par le tribunal criminel du département de la Vienne.

BABIN Augustin, domicilié à Chevet près Passanvant, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné le 17 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BABIN Jean, domicilié à Chapelle, canton de Cholet, département de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BABIN Jean, domicilié à Beaupréau, canton de Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BABIN Jacques, domicilié à Beaupréau, canton de Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BABIN René, domicilié à Beaupréau, canton de Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BABIN Jacques, domicilié à St-Hilaire-du-bois, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 10 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BABINEAU François, domicilié à Sancé, canton de Lusignan, département de la Vienne, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Rennes.

BABONEAU Jean, domicilié à Bouguenais, canton de Nantes, département de la Loire inférieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire de Nantes.

BABONEAU Jean, domicilié à Vasset près Nantes, département de Loire inférieur de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BABOYAT René, domicilié à St-Juoien de Fontenay, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BABY Jean Etienne, âgé de 60 ans, né à Maupertuy, garde des bois nationaux, résidant à Mauperty, département de la Seine et Marne, condamné à mort le 12 ventose an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice d'un complot qui a existé dans la commune de Rosay, pour allumer la guerre civile.

BAC Jean André, ex curé de Mens, domicilié à St-Julien-la-Brousse, canton de Mézenec, département de l'Ardèche, condamné à mort comme réfractaire à la loi, le 26 prairial an 2, par le tribunal criminel du département de l'Ardèche.

BACHELIER Bonaventure, domicilié à S-Fiacre, canton de Clisson, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BACHELIER Lucas, domicilié à Bouguenais, canton de Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BACHELIER Pierre Louis, âgé de 44 ans, cultivateur, né à Doux, domicilié à Boissy, canton de Rosay, département de Seine et Marne, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 19 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BACHELU Pierre, dessinateur, âgé de 41 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 3 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BACHEROT Pierre, domicilié à St Lezain, canton Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BACHEROT Joseph, domicilié à Melay, canton de Chotel, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BACHEROT Louis Pierre, domicilié à St-Michel-des-Bois, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BACHETEAU Etienne, domicilié à Sablé, département de la Sarthe, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BACLER Pélagie, célibataire, sans profession, âgé de 46 ans, née et domicilié à Arras, département du Pas-de-Calais, condamné à mort, le 25 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire séante à Arras, comme complice d'une conspiration ourdie contre le peuple français et sa liberté

BACLER Renée, célibataire, sans profession, âgé de 63 ans, née et domiciliée à Arras, département du Pas-de-Calais, condamnée à mort, le 25 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire séante à Arras, comme complice d'une conspiration ourdie contre le peuple français et sa liberté

BACQUELOT François, âgé de 47 ans, fermier cultivateur à Etang, canton d'Autun, condamné à mort le 26 prairial par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu de s'être déclaré l'ennemi du peuple en tenant des propos contre-révolutionnaire.

BACQUEMAN Jacques Joseph Antoine Léger, natif du canton de Glaris en Suisse, âgé de 36 ans, ci-devant major général des ci-devant garde suisses, domicilié à Paris, condamné à mort le 3 septembre 1792, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu de conspiration dans la journée du 10 août au château des tuileries.

BACQUEVILLE Antoine Joseph, âgé de 63 ans, né à St Pol, époux de Ansart Claudine, guillotiné à Arras le 18 floréal an II

BADAROUX Antoine, domicilié à St Georges de Lévesac, canton de Meyrveis, département de la Lozère, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 2 juin 1793 par le tribunal criminel du département de la Lozère.

BADEAU Pierre, domicilié à Basse-Goulaine, canton de Nantes, département de la Loire inférieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse par la commission militaire séante à Nantes.

BADEMER Marc, domicilié à Geispolsheim, canton de Strasbourg, département du Bas-Rhin, condamné à mort comme corrupteur d'opinion publique, le 15 brumaire an 2, par la commission révolutionnaire de Strasbourg.

BADIN Joseph, prêtre âgé de 40 ans, né à Moidieu, département de l'Isère, domicilié à nantonin canton de Vienne, département de l'Isère, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 16 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon.

BADIN Jean Baptiste, ex curé de St Didier du Mas, âgé de 56 ans, natif de Moidieu, département de l'Isère, domicilié à Nantonin canton de Vienne, département de l'Isère, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 16 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon.

BADIN François Pierre, huissier âgé de 45 ans, né à Paris, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BADJER Pierre, âgé de 30 ans, ouvrier en soie, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort, le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BADJER Louis, apprêteur d'étoffes, âgé de 35 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon.

BAFFERT Nicolas Marie, architecte, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 6 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BAFFOUE Luc, serrurier, domicilié à Touarcé, canton de Vihier département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Port-Malo

BAFFRAY Michel, garçon cloutier, domicilié à Munster, canton de Colmar, département du Haut-Rhin, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, par le tribunal criminel du département du Haut-Rhin.

BAGARRY Pierre, propriétaire, domicilié à Marseille, département des Bouches-du-Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 16 germinal an 2, par le tribunal criminel du département des Bouches-du-Rhône.

BAGNEUX Louis Balthazar, ex fermier général, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 19 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'in complot conter le peuple français, en mettant de l'eau dans le tabac, et des ingrédients nuisibles à la santé des citoyens.

BAGON Jean Pierre, âgé de 44 ans, né à Nogent-le-Rotrou, département de l'Eure et Loire, cuisinier, domicilié à Neuilly, canton de Francialde, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 16 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BAGONNEAU René, bêcheur, domicilié à St-Julien-le-Conseil, canton de Glisson, département de la Loire inférieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée le 22 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Sarthe.

BAGRIN Antoine, vigneron domicilié à St-Julien-du-Conseil, canton de Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 21 nivôse an 2, pat ma commission militaire séante à Port-Malo.

BAIL SIMON, employé aux charrois, domicilié à Jussy, canton de Metz, département de la Moselle, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 8 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire le 8 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BAILE Joseph, ex curé, domicilié à Meruis, canton d'Aix, département des Bouches-du-Rhône, condamné à mort comme fédéraliste, le 26 pluviôse an 2, par la commune militaire de Marseille.

BAILLARD Amande Amedée Victoire, femme BelleSuisse, (dite Troussebois), ex-noble, domiciliée à Paris, département de la Seine, condamnée à mort comme émigrée, le 7 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BAILLE Pierre Nicolas, âgé de 36 ans, natif de Bourges-les-Bains, greffier du tribunal de la commune de Moulins, domicilié à Moulins, département de l'Allier, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 11 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BAILLE Jean Baptiste, natif d'Avignon commerçant de modes, domicilié à Lyon, condamné à mort le 11 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, département du Rhône.

BAILLE Pierre Marie*, né à marseille en 1750, député des Bouches-du-Rhône à la Convention, emprisonné à Toulon, il se suicida le 2 septembre 1793

BAILLEMONT Pierre Thomas, âgé de 42 ans, né à Rouen, faisant le change à la bourse de Paris, condamné à mort le 6 fructidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir employé, en 1793, des manœuvres pour procurer, à prix d'argent des certificats de résidence, de non-émigration, des cartes civiques, à des émigrés.

BAILLEUT Marie Anne, femme Boulogne, fileuse, domiciliée à Ousttersléene, canton d'Hazebrouck, département du Nord, condamnée à mort comme distributrice de faux assignats, le 5 floréal an 2, par la commission militaire de l'armée du Nord.

BAILLEUL Jean Louis, ex-noble, domicilié à Vallelot, canton de Montivilliers, département de la Seine inférieure, condamné à mort comme conspirateur le 11 mai 1793, par le tribunal criminel du département de la Seine inférieure.

BAILLOT Firmin, âgé de 36 ans, né à Lironville, département de la Meurthe, rapeur de tabac, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 9 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BAILLY Marguerite, femme Charretier (dit Collin), domicilié à Maubert Fontaine, canton de Roc-Libre, département des Ardennes, condamné à mort comme émigrée, le 11 thermidor an 2, par le tribunal criminel du département des Ardennes.

BAILLY Jean Sylvain*, natif de Paris, âgé de 58 ans, ex constituant et premier maire de Paris, depuis la révolution, domicilié à Melun, département de Seine et Marne, condamné à mort le 20 brumaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur et comme convaincu d'être l'un des auteurs d'un complot tendant à troubler la tranquillité intérieure de l'état, et par suite à procurer le massacre d'un nombre considérable de citoyens au champ de Mars, le 17 juillet 1791.

BAIN Jean Charles, âgé de 40 ans, huissier, domicilié à Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire de Paris, pour avoir arboré la cocarde blanche et logé chez lui un chef des rebelles.

BAL Jean, agioteur, âgé de 31 ans, né et domicilié à Paris, condamné à mort comme distributeur de faux assignats, le 4 fructidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BALADE Pierre, tonnelier, domicilié à Bergerac, département de la Dordogne, condamné à mort comme émigré, le 10 floréal an 2, par la commission extraordinaire établie à Bayonne.

BALAN François, âgé de 37 ans, natif de Chesnu, près Villefranche, marchand épicier, domicilié à Montbrison, département de la Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 18 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BALARAT Jean Pierre, (dit Domine), charpentier, domicilié à Serignac, canton de Grenade, département de la Haute-Garonne, condamné à mort comme receleur d'effets nationaux, le 2 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BALARD Urbain, domicilié à St-Aubin, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 3 pluviôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BALARD Imbert, ex conseiller, domicilié à Moulins, département de l'Allier, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 11 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BALAY Etienne, âgé de 60 ans, natif de Lyon, y demeurant, ci-devant Chartreux, condamné à mort le 12 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, département du Rhône.

BALBANY Joseph (dit Devaubonne), ex-noble, seigneur de Bédouin, canton de Carpentras, département de Vaucluse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 9 prairial an 2, par le tribunal criminel du département de Vaucluse.

BALBIN André, domicilié à Loroux-Bottereau, canton de Clisson, département de la Loire inférieur, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, criminel du département de la Sarthe.

BALET Gilles, traiteur, domicilié à Garndville, canton d'Arvranches, département de la Manche, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 29 brumaire an 2, par la commission militaire séante à Granville.

BALEZ Jean Pierre, domicilié à St Léger-de-Peyre, canton de la Marvejols, département de la Lozère, condamné à mort comme complice de séditieux, le 24 floréal an 2, par le tribunal criminel du département de la Lozère.

BALICOUT Jean, âgé de 27 ans, né à Tremblay, département de la Seine et Oise, salpêtrier, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 6 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BALLANCHE Jean Claude, cultivateur, domicilié aux Maisonnettes, canton d'Ornans, département du Doubs, condamné à mort pour émigration, le 1er frimaire an 2, par le tribunal criminel du département du Doubs.

BALLEDIE Jean Louis, âgé de 30 ans, natif de Gex, département de l'Ain, administrateur au directoire, domicilié à Epidain, même département, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 26 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BALLET Jean, âgé de 36 ans, né à Paris, département de la Seine, homme de loi, ci-devant, conseillé à la sénéchaussée de Lyon, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 1er pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BALLET Etienne, âgé de 60 ans, ex chartreux, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 27 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BALLEYSDIER Catherine, fermière, âgée de 35 ans, née à Choissy, département du Mont-Blanc, condamnée à mort comme contre-révolutionnaire le 12 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BALLIN Augustin, âgé de 18 ans, né et demeurant à Paris, racheveur de boucles, détenu à Bicêtre, condamné à mort, le 28 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice d'un complot formé dans cette maison, tendant à égorger la garde nationale, à assassiner les membres du comité de salut public, de sûreté générale, et à faire rôtir leurs cœurs sur le gril.

BALLIN Pierre François, âgé de 25 ans, né à Laventie, époux de Lecomte Antoinette, guillotiné à Arras le 22 floréal an II

BALLIOT Jacques, âgé de 65 ans, né à Moulins, département de l'Allier, homme de loi, ci-devant juge du conseil supérieur, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 29 ventose an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BALLOT Claude, maçon, âgé de 29 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 14 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BALLOUD Joseph, âgé de 48 ans, natif de Châteauroux, département de l'Indre, coiffeur de femmes, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BALMELLE Jacques, homme de loi vice présidant du district de Pont-sur-Rhône, domicilié à St Michel d'Yeuset, canton de Pont-sur-Rhône, département du Gard, condamné à mort comme fédéraliste le 5 prairial an 2, par le tribunal criminel du département du Gard.

BALOT Jean, ex cordelier, domicilié à Valréas, canton de Carpentras, département de Vaucluse, condamné à mort comme réfractaire, le 27 pluviôse an 2, par le tribunal criminel du département de Vaucluse.

BALQUE Bertrand, médecin, âgé de 28 ans, né à St-Giron, département de la Vienne, domicilié à la Teste, canton de Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort le 8 pluviôse an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux, comme convaincu d'avoir manifesté des sentiments contre-révolutionnaire.

BALTEYDIER Catherine, laboureur, domicilié à Choisy, canton d'Annecy, département du Mont-Blanc, condamné à mort comme révolutionnaire, le 12 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BALTHAZARD Antoine, âgé de 47 ans, né à Mouthe, homme d'affaires, domicilié à Paris, condamné à mort le 22 messidor, an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu de s'être déclaré l'ennemi du peuple, et comme complice de la conspiration de la prison du Luxembourg.

BALUSSIER Jean, domicilié à la Paudevinière, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BALZAC Jean Jacques, (dit Firmy), âgé de 60 ans, ex-noble natif de Sergue, département de l'Aveyron, ex conseiller au parlement de Toulouse, domicilié à Toulouse, département de la Haute-Garonne, condamné à mort le 1 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'une conspiration contre le peuple en signant les arrêtés des 25 et 27 septembre 1790

BANCAREL François, domicilié à Roquetaillade, canton de Milhau, département de l'Aveyron, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 16 octobre 1793, par le tribunal criminel du département de l'Aveyron.

BANCE Philippe, père, âgé de 44 ans?, né à Paris, imprimeur à Lyon, condamné à mort le 25 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir pris part à la révolte de Lyon.

BACHEREAU Mathurin, domicilié à Tour-Landri, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué.

BANCHEREAU René, père, domicilié à la Tour-Landri, canton de Cholet, département de Maine et Loire, condamné, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué.

BANASSAT Antoine, curé de St-Fiel (Creuse), ancien député, du Clergé aux Etats-généraux de 1789, mort martyr sur les deux-Associés (Pontons de Rochefort), proclamé Bienheureux.

BANCHEREAU René, fils, domicilié à la Tour-Landri, canton de Cholet, département de Maine et Loire, condamné, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué

BANDY Jean, domicilié au May, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort, comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BANEAUX Louis Balthazar, âgé de 55 ans, né à Paris, ex-noble, et ex fermier général, domiciliée à Paris, condamné à mort le 19 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice d'un complot contre le peuple français, tendant à favoriser les ennemis de la France, et en exerçant toutes espèces d'exactions et concussions sur le peuple, en mettant au tabac de l'eau et des ingrédients nuisibles à la santé des citoyens qui en faisaient usage.

BANQUART Guillaume François, âgé de 40 ans, né à Zutkerque, fils de Guillaume François et Piers Marie Pétronille, guillotiné à Arras le 12 messidor an II

BAPITEAU Jacques, laboureur, domicilié à Aizenay, canton de la Roche-sur-Yon, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 7 pluviôse an 2, par la commission militaire séante au Sables.

BAQUIEE François, domicilié à Confolens département de la Charente, condamné à mort comme émigré, le 27 messidor an 2, par le tribunal militaire du 1er arrondissement de l'armée des Pyrénées occidentales.

BARA ou BARRA Joseph* (v. 1779 - Cholet 1793)

BARAGNON Jean Antoine, ex avocat, domicilié à Ueès, département du Gard, condamné à mort comme fédéraliste, le 8 prairial an 2, par le tribunal criminel du département du Gard.

BARALLE Marie Josephine Nedochel, ex noble, religieuse, condamnée à mort le 17 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire séante à Cambray, département du Nord, comme traître à la patrie.

BARAND Louis, ex carme, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 28 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BARAND Julien, domicilié à St-Julien, canton de Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BARANGER Anselme, domicilié à Vezins, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 9 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BARANGER Pierre, tisserand, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur le 5 pluviôse an 2, par la commission militaire d'Angers.

BARANGER Augustin, cordonnier, domicilié à Chiché, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 9 pluviôse an 2, par le tribunal criminel des Deux-Sèvres.

BARANGER Louise Mathurine, servante chez la femme Mausaut., domiciliée Vezins, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamnée à mort comme conspiratrice le 1er pluviôse an 2, par la commission militaire séante à Angers.

BARANGER Jean, meunier, domicilié à Melay, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 23 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Angers.

BARAS Maris Marc Antoine, âgé de 30 ans, né à Toulouse, avocat et administrateur du district de Toulouse, y domicilié, département de Haute-Garonne, condamné à mort comme conspirateur le 24 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, et comme complice d'Hébert, Ronsin, Vincent, Monoro, pour dissoudre la convention nationale, et donner un tyran à l'état.

BARAT Marie François, courtier de change, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme fabricateur de faux assignats, le 17 septembre 1793, par le tribunal criminel du département de la Seine.

BARATAN Jean, domicilié à Fenery, canton de Parthenay, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 7 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BARAUD Joseph, journalier, domicilié à Venasque, canton, de Carpentras, département de Vaucluse, condamné à mort comme fédéraliste, le 15 messidor an 2, par la commission populaire, Séante à Orange.

BARAUD Louis, marchand de bas, âgé de 66 ans, natif de Villefranche, domicilié à Lyon, condamné à mort comme conspirateur le 7 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon.

BARAUT M.M, âgée de 55 ans, née et domiciliée, à Paris, femme de Puy,de-Verine, condamnée à mort le 8 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BARBANSON Marie, domicilié à Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme fabricateur de faux assignats, le 29 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Port-Malo.

BARBARA Louis, homme de loi âgé de 40 ans, né et domicilié à Moulins, département de l'Allier, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 11 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BARABARIE François, domicilié à Ouvigny, canton de Fontenay-le-Peuple, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BARBAROUX charles*, député de la convention nationale, domicilié à Marseille, département des Bouches-du-Rhône, mis hors la loi par décret du 28 juillet 1793, le 1er et 2 juin, et exécuté à Bordeaux le 7 messidor an 2.

BARBAY Pierre, domicilié à Hissertieux, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 11 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BARBAY Mathurin, domicilié à Maulevrier, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 ventose an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BARBARY Augustin, domicilié à St-Hilaire, canton de Montaigu, département de la Vendée, le 11 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BARBAT Antoine, domicilié à St-Pierre-du-Chemin, canton de la Châtaigneraye, département de la Vendée, condamné à mort comme conspirateur, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BARATTE Pierre, domicilié au May, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 9 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BARBES Jean, domicilié à Plouaret, canton de Lannion, département des Côtes du Nord, condamné à mort comme séditieux, le 23 floréal an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BARBET Pierre Joseph, tailleur de pierre, condamné à mort le 26 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire séante à Cambray, département du Nord, comme ayant eu des intelligences criminelles avec les ennemis de l'extérieur.

BARBEAU Jean, domicilié à Izernay, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BARBEAU Pierre, domicilié à Bois, canton de Cholet département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BARBEAUX Jean, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BARBEGIER André, maréchal ferrant, domicilié à Fos-Amphoux, canton de Barjols, département du Var, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 5 pluviôse an 2, par le tribunal criminel du département du Var.

BARBERIN Simon, propriétaire, domicilié à Boulbon, canton de Tarascon, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme fédéraliste le 1er floréal an 2, par le tribunal criminel du département des Bouches du Rhône.

BARBERIS Jean Thomas, ainé, âgé de 44 ans, courtier en soie, né et domicilié à Lyon, département des Bouches-du-Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire de Lyon.

BARBERIS Jean , cadet, âgé de 40 ans, courtier en soie, né et domicilié à Lyon, département des Bouches-du-Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire de Lyon

BARBERON Elisabeth, âgée de 42 ans, maître de pension, à Orléans, département du Loiret, condamnée à mort comme conspiratrice le 7 ventose an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir recelé des prêtres insermentés

BARBERON Marie Jeanne, âgée de 47 ans, maîtresse de pension, domiciliée à Orléans, département du Loiret, condamnée à mort comme conspirateur le 7 ventose an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir recelé des prêtre insermentés.

BARBERY J. B. François, commis au distr. D'Apt. département du Vaucluse, condamné à mort comme fédéraliste, le 19 messidor an 2, par la commission populaire d'Orange.

BARBEY Mathieu, bonnetier, âgé de 27 ans, né à Lyon, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 1er prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir tenu des propos tendants à l'avilissement des autorités, à l'anéantissement de la république, et au rétablissement du despotisme.

BARBEYER Jacques, (dit Lamotte), précepteur de la jeunesse, domicilié à Montjabron, canton de Montélimart, département de la Drôme, condamné à mort comme séditieux, le 29 germinal an 2, par le tribunal criminel du département de la Drôme.

BARBEZIER Jean Bernard, notaire, domicilié à Aix, département des Bouches-du-Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 23 novembre 1793 par le tribunal criminel du département des Bouches-du-Rhône.

BARBIAN Pierre, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BARBIER François, père, négocient, domicilié à Plondalmezeau, canton de Brest, département du Finistère, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 9 avril 1793, par le tribunal criminel du département du Finistère.

BARBIER George Félix, âgé de 37 ans, né à la Ferté-sous-Jouare, propriétaire cultivateur, domicilié à St-Cyr, canton de Rozay, département de la Seine et Marne, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 27 ventose an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, et pour provocation au rétablissement de la Royauté.

BARBIER Jean, âgé de 73 ans, marchand né à Veslis en Lorraine, domicilié à Aire, département du Pas-de-Calais, condamné à mort le 2 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire séante à Arras, comme ayant signé, en 1791, une adresse rendante à obtenir des prêtres réfractaire, pour desservir la paroisse Notre-Dame d'Aire

BARBIER Louis Georges Auguste, fils, âgé de 21 ans né à  la Ferté-sous-Jouare, propriétaire, domicilié à St-Cyr, canton de Rozay, département de la Seine et Marne, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 27 ventose an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, et pour provocation au rétablissement de la Royauté.

BARBIER Jacques Paul*, âgé de 22 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 5 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BARBIER Joseph, âgé de 28 ans, né à Châtillon, département du Rhône, condamné département de l'Ain, postillon, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 9 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BARBIER Jacques, domicilié à Ronsière, canton d'ancenis, département de la Loire inférieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BARBIER Jean-Baptiste*, âgé de 33 ans, agriculteur, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 28 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BARBIER Joseph Marie, aide chirurgien sur le vaisseau l'America, domicilié à Landerneau, département du Finistère, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 24 nivôse an 2, par le tribunal criminel du Finistère.

BARBIER Louis Joseph, âgé de 39 ans, né à Paris, domicilié à Tarrare, canton de Villefranche, département de la Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BARBIER Jacques, domicilié à Tessoualle, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivose an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BARBIER Adrien Marie Joseph, âgé de 35 ans, né à Arras, ex notaire à Lens, époux de Prévost Joséphine, condamné à mort à Arras le 24 germinal an II

BARBILLAU Yves, domicilié à Genet, canton de Monglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 nivôse an 2, par la commission séante à Nantes..

BARBILLON Jacques, domicilié à Genet, canton de Monglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 nivôse an 2, par la commission séante à Nantes

BARBIN Jean, ex vicaire de St-Laurent-des-Autels, y demeurant, canton de St-Florent, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Port-Malo.

BARBIN Jean, domicilié à Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BARBIOL Nicolas, domicilié à Maulevrier, canton de Cholet département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 29 nivôse an 2, par la commission séante à Nantes

BARBION Pierre, domicilié à Chapelle-Orgol, canton de Cholet département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission séante à Nantes

BARBION Jacques Joseph, âgé de 48 ans, né à Orgeville, marchand de vache, condamné à mort à Arras le 15 floréal an II

BARBOT René, domicilié à St-Macaire, canton de Saumur, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par la commission séante à Nantes

BARBOT Louis, domicilié à St-Aubin-des-Ormeaux, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BARBOT Jean, domicilié à Doué, canton de Saumur, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 22 frimaire an 2, par la commission séante à Doué.

BARBOT Jean Jacques, âgé de 40 ans, natif de Blois, instituteur, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 20 vendémiaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BARBOTON Joseph Claire, âgé de 71 ans, né à Bonnet, département du Gers, ex comte, député à l'assemblée constitutionnel, domicilié à Bonnet, canton de Nogaro, même département, condamné à mort comme conspirateur le 11 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir fait passer aux émigrés une somme de 35.000 livres d'une part et 2.900 livre de l'autre.

BARBOTTIN Pierre, domicilié à St-Fiacre, canton de Clisson, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BARBUCE Etienne, âgé de 27 ans, né à Nismes, ouvrier en bas, domicilié à Paris, chef du dépôt des charrois militaires des armées, du Var, Pyrénées et Alpes, condamné à mort le 19 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu de trahison contre la liberté et la sûreté du peuple.

BARCON Jean, de Longemaison, âgé de 40 ans (sur une plaque de marbre de l'église de Maîche (25))

BARDANECHE Jacques Raimond, âgé de 56 ans, natif de St-Jacques, département du Rhône, et Loire, ex-noble, et curé, domicilié à St-Jacques-de-Sarets, canton de Villefranche, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 16 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BARDET Jean*, laboureur, domicilié à St-Laud, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 22 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Angers.

BARDET Charles Henri Jacques, (dit Desglaireaux), ex-noble, lieutenant de vaisseau, domicilié à Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire an 2, par le tribunal criminel de département de Mayenne et Loire.

BARDON Jean Baptiste, cultivateur, domicilié à Lescar, canton de Pau, département des basses Pyrénées, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 28 octobre 1793, par le tribunal criminel du département des basses Pyrénées.

BARDONNET Jean. Baptiste , volontaire des hussards noirs, domicilié   Châtel-Montagne, canton de Cussat, département de l'Allier, condamné à mort comme émigré, le 22 brumaire an 2, par le tribunal criminel du département de l'Allier.

BARDOU Pierre, âgé de 68 ans, né à Versailles, inspecteur des haras, condamné à mort le 22 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration de la prison du Luxembourg.

BARDOU Jean, laboureur, domicilié à la Trinité de Machecoul, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 avril 1793, par la commission militaire séante aux Sables.

BARDY Benoit, âgé de 41 ans, natif de Mont-Marly, en la ci-devant Auvergne, marchand d'almanachs, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspiration, le 24 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir cherché à anéantir la république, en provoquant au rétablissement de la royauté.

BARDY François, domicilié à Châlonne, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BARDY J. âgé de 85 ans, né à Montpellier, ex-noble, ex conseiller au ci-devant parlement de Toulouse, condamné à mort le 18 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir pris part aux arrêtés liberticides des parlements, notamment à ceux pris par le parlement de Toulouse, les 25 et 27 septembre 1790.

BARDY François, domicilié à Châlonne, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 23 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BAREME Joseph Antoine, âgé de 31 ans, né à Tarascon, hussard au 1er régiment ex-noble domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 4 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BAREME Joseph Auguste, âgé de 32 ans, né à Tarascon, ex-noble, hussard au 1er régiment, domicilié à Lyon, département du Rhône, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 4 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BAREME Joseph Henri, âgé de 35 ans, né à Tarascon, ex-noble, brigadier fourrier au 1er régiment d'hussards, domicilié à Tarascon, département des Bouches-du-Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 4 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BARENTIN Louise Magdeleine Charlotte, femme Quatre-sous, (dit Marolle), âgée de 46 ans, née à la Motte, en Auvergne ex-noble, domiciliée à Marolle, canton de Rosay, département de Seine et Marne, condamnée à mort comme conspiratrice le 9 frimaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BARES Jean, ainé, gardien de chèvres, domicilié à Saverdun, canton de Mirepoix, département de l'Ariège, condamné à mort par contumace, comme instigateur de révolte, le 23 germinal an 2, par le tribunal criminel du département de l'Ariège.

BARES François, manœuvrier, domicilié à Saverdun, canton de Mirepoix, département de l'Ariège, condamné à mort par contumace, comme séditieux, le 23 germinal an 2, par le tribunal criminel de l'Ariège.

BARETEAU Louis, domicilié à la Tour-Landri, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 frimaire an 2, par la commission séante à Doué.

BARGAMIN Barthelemi, âgé de 51 ans, marchand épicier, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BARGE officier municipal, domicilié à Neuville, canton de campagne-de-Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 28 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BARIBAUT Pierre, domicilié à Aubuffant, canton de la Châteigneraye, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 3 septembre 1793, par le tribunal criminel de la Charente inférieure.

BARITAUT Jean, âgé de 47 ans, né et domicilié à Bordeaux, ex conseiller au parlement de Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort comme complice d'émigrés, le 21 messidor an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux.

BARLATIER Jean Joseph, marchand domicilié à Istres, canton de Martigues, département des Bouches-du-Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 23 novembre 1793, par le tribunal révolutionnaire de Marseille.

BARLES Pierre, propriétaire, domicilié à Salon, département des Bouches-du-Rhône, condamné à mort comme témoin calomniateur, le 14 pluviôse an 2, par le tribunal criminel du Département des Bouches-du-Rhône.

BARLHEAU Marie, veuve Lheriteau, âgée de 67 ans, née à Pannot, journalière, domicilié à Challans, département de la Vendée, condamnée à mort comme convaincue de s'être déclarée ennemie du peuple, en s'associant au parti fédéraliste.

BARLOIS Antoine, domicilié à St-Julien, canton de Clisson, département de la Loire-inférieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BARMON Claude, âgé de 55 ans, né à Lyon, brasseur, domicilié à Mirebel, canton de Montluel, département de l'Ain, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 27 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BARMON Henri, âgé de 40 ans, ouvrier guimpier, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 14 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BARMON Louis François, âgé de 56 ans, négociant, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire séante à Lyon.

BARNAVE Antoine*

BARNAYVE Antoine Jean Marie, âgé de 32 ans, natif de Grenoble, ci-devant avocat ex député à l'assemblée constituante, domicilié à Ste-Egrède, canton de Grenoble, département de l'Isère, condamné à mort comme conspirateur, le 8 frimaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BARNIER Joseph, commis négocient, domicilié à Aix, département des Bouches-du-Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 28 frimaire an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BAROIS Philippe, domicilié à St-Sernin-Duplain, canton d'Autun, département de la Saône et Loire, condamné à mort comme émigré, le 17 ventose an 2, par la commission militaire, séante à Nantes.

BARON Charles, vigneron, âgé de 30 ans, natif de Dagnery, canton de Châlons, y demeurant, département de la Marne, condamné à mort comme conspirateur, le 24 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BARON Etienne, domicilié à la Ronsière, canton d'Ancenis, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivose an 2, par la commission, militaire de Nantes.

BARON Julien, domicilié à Montigné, canton de Beangé, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 28 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BARON Julien, domicilié à Valette, canton de Clisson, département de la Loire inférieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BARON Michel, domicilié à Launay, canton de Savenay, département de la Loire inférieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BARON Mathieu César, âgé de 60 ans, greffier des ex comtes de Lyon, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BARON Thomas, âgé de 64 ans, né à Marseille, résidant à Salon, concierge des prisons de la dite ville, pendant la cont. révolutionnaire, condamné à mort le 7 pluviose an 2, par le tribunal révolutionnaire de Marseille, pour avoir livré les patriotes incarcérés, aux gendarmes, par ordre du tribunal populaire des fédéraliste.

BARON Claudine Antoinette, femme Notaire, âgée de 40 ans, née à Paris, condamnée à mort le 11 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincue de s'être déclaré ennemie du peuple, de sa liberté et de sa souveraineté.

BARON François, domicilié à Harquier, canton de Saumur, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée. Le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BARON René, domicilié à Cauron, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BARON Jean, domicilié à Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BARRON Mathurin, domicilié à Valette, canton de Clisson, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 8 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BARON Pierre, domicilié à St-Hilaire, canton de Saumur, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur le 22 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué.

BARON Maurice- Laurent, sergent au batil. De la réunion, domicilié à Franciade, département de la Seine, condamné à mort le 8 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice du complot des prisons de Bicêtre, d'égorger la convention, particulièrement les comités de salut public et de sûreté générale; de leur arracher le cœur, de le faire rôtir et de la manger.

BARON Antoine, âgé de 46 ans, né à Dijon, horloger, domicilié à Autun, département de la Saône et Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 21 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BARONAT pierre, âgé de 40 ans, batelier, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 21 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BARONECK Nicolas, criblier, domicilié à Mittelmuespach, canton d'Altkirck, département du Haut-Rhin, condamné à la déportation, le 15 frimaire an 2, par le tribunal criminel du département du Haut-Rhin.

BAROU Pierre Antoine, dit du soleil, âgé de 52 ans, né à Paris, ex procureur du dernier tyran roi, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire de Lyon.

BARRAL François, âgé de 43 ans, négocient né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 29 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BARRAL Jean Pierre, âgé de 24 ans, commis, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 12 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BARRAND François Joseph, cultivateur, domicilié à Avoudray, canton d'Oemans, département du Doubs, condamné à mort comme contre-révolutionnaire à la déportation pour quatre ans, le 21 septembre 1793, par le tribunal criminel du département du Doubs.

BARRANGER Jacques, domicilié à Vézins, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 10 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BARRAT Jean, domicilié à Beaupréau, canton de Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 9 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BARRAT Louis Pierre, ex chanoine de St Martin, domicilié à Angers, département de Mayenne et Loire, condamné comme brigand de la Vendée, le 22 nivose an 2, par la commission militaire séante à Angers.

BARRAUD André, chapelier, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 15 frimaire an 2, par la commune révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

BARRAUD Jean, domestique, domicilié à St-Gervais, canton de Challans, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 avril 1793, par la commission militaire séante aux Sables.

BARRAUD Abraham, voiturier, domicilié à Ilse-Boin, canton de Challans, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 avril 1793, par la commission militaire séante aux Sables.

BARRAUD Jean, journalier domicilié à Vernoux, canton de Mlle département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 pluviôse an 2, par le tribunal criminel du département des Deux-Sèvres.

BARRE Joseph agriculteur, âgé de 55 ans, natif d'Ales, ex-noble, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BARRE Pierre, domicilié à Neuil, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivose an 2, par la commission militaire de Nantes.

BARRE Charles Marie, âgé de 28 ans, né à Horse, département de la Mayenne, ancien receveur des aides, receveur du district de Laissai, domicilié à Lassai, département de la Mayenne, condamné à mort comme conspirateur, le 11 nivôse an 2, par le tribunal révolutionnaire, de Paris.

BARRE Juliennes, fileuse, domiciliée à Laigné, canton de Château-Gontier, département de la Mayenne, condamné à mort, comme contre-révolutionnaire le 9 thermidor an 2, par la commission révolutionnaire séante à Château-Gontier.

BARRE Jean, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 pluviôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BARRE Jean Baptiste, âgé de 68 ans, né à Paris, ex procureur au Châtelet et avoué, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur le 14 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BARRE Jean, domicilié à Breffière, canton de Clisson, département de la Loire inférieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BARRE François, âgé de 80 ans, né à Pouzollz, département de l'Hérault, ex conseiller au ci-devant parlement de Toulouse, condamné à mort le 13 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir pris part aux arrêtés liberticides des parlements notamment à ceux pris par le parlement de Toulouse, les 25 et 27 septembre 1790.

BARREAU Julien, sabotier domicilié à Chalonnes canton de Bougé, département de Mayenne et Moire, condamné à mort comme conspirateur, le 3 nivôse an 2, par la commission militaire de Saumur.

BARREAU Françoise, domiciliée à St-Georges, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamnée à mort comme conspiratrice, le 2 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BARREAU Antoine, tisserand, domicilié à la Renaudière, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BARREAU Gilles, domicilié à Boutillié, canton de Moglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 11 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BARREAU François, domicilié à St-Cyr, canton des Sables, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BARREAU Michel, domicilié à St-Hilaire, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendéen le 17 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BARRERA-BORDES Pierre, médecin, domicilié à Prades, département des Pyrénées Orientales, condamné à mort comme émigré, le 29 nivôse an 2, par le tribunal militaire du premier arrondissement de l'armée des Pyrénées Orientales.

BARRERE Bertrand, avocat, député à la Convention nationale, du département des Haute Pyrénées, ex député à l'assemblée constit. Condamné à être déporté à la Guyane Française, par décret du 12 germinal an 3, il s'est soustrait au jugement.

BARRET François, domicilié à St Germain, canton de la Châteigneraye, département de la Vendée, le 3 pluviôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BARRET Anne, veuve Beausiège, domiciliée à Clermont-Ferrand, département du Puy-de6Dôme, condamnée à mort comme distributrice de fausse monnoie, le 15 vendémiaire an 3, par le tribunal criminel d département du Puy-de-Dôme.

BARRET-FERRAND J. Baptiste, âgé de 81 ans, né à Lille, ex-noble, domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 3 thermidor an 2, par la commission militaire de Bordeaux.

BARREY Jeanne, femme Loizeau, domiciliée à Puy-St-Bonnet, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort, comme brigand de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BARRIE Claude, prêtre, âgé de 28 ans, né et domicilié à Husson, département de la Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 28 ventose an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BARRIEUX Pierre, notaire, domicilié à Montbrisé, département de la Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 29 ventose an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BARROIS Félix Daniel, âgé de 49 ans, né à Nogent-le-Rotrou, commis à l'administration de l'habillement, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 6 nivôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice du massacre des patriotes au champ de Mars, dans, la journée du 17 juillet 1791.

BARRON Philippe, (dit Chanoirà, ex-noble, domicilié à Genillé, canton de Loches, département de l'Indre et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 17 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire séante à Paris.

BARSON Jean Luc, journalier, domicilié à Longemaison, canton d'Ornans, département du Doubs, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 14 octobre 1793, par le tribunal criminel du département du Doubs.

BARSON Etienne Ferréol, cultivateur, domicilié à Avoudray, canton d'Ornans, département du Doubs, condamné à 6 années de déportation le 21 septembre 1793, par le tribunal criminel du département du Doubs.

BARTH Antoine Martin, âgé de 33 ans, né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 4 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur et comme convaincu d'être complice de la conspiration qui a existé comme les intérêts de la république, à l'effet de l'anéantir, et de rétablir le despotisme, soit en annulant ou faisant annuler différents marchés .

BARTHE Jean, domicilié à Campagne de Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme émigré, le 27 messidor an 2, par le tribunal criminel du premier arrondissement de l'armée des Pyrénées occidentales.

BARTHE Jean Baptiste, âgé de 62 ans, natif de Thionville, juge de Paix, domicilié à Verdun, département de la Meuse, condamné à mort, le 15 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu de complicité pour livrer aux ennemis la place de Verdun.

BARTHELEMY Joseph, secrétaire greffier, domicilié à St-Savournin, canton d'Aix, département des Bouches-du-Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 4 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département des Bouches-du-Rhône.

BARTHELEMY Nicolas François, âgé de 41 ans, ex curé domicilié à Sessouges, canton de Darney, département des Vosges, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 24 vendémiaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BARTHELEMY Jean, tonnelier, domicilié à Baudols, canton de Port-la-Montagne, département du Var, condamné à mort comme fédéraliste, le 8 germinal an 2, par le tribunal criminel du département du Var.

BARTHELEMY Louis, receveur d'enregistrement, domicilié à Aubagne, canton de Marseille, département des Bouches-du-Rhône, condamné à mort comme fédéraliste, le 28 ventose an 2, par le tribunal criminel du département des Bouches du Rhône.

BARTHELEMY Antoine, commissaire du pouvoir exécutif près le tribunal du district de Gannat, département de l'Allier, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 4 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BARTHELEMY François* d'Aubagne 1747 Paris 1830

BARTHELEMY Marie Roche, arithméticien, domicilié à Marathon, département du Var, condamné à mort comme fédéraliste, le 5 floréal an 2, par le tribunal criminel du département des Bouches-du-Rhône.

BARTHELEMY Julien, domicilié à Verthon, canton de Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BARTHELEMY Jean Jacques* abbé, Cassis 1716, Paris 1795

BARTHELEMY Joseph, teneur de livres, âgé de 54 ans, natif de Neuville, département de l'Hérault, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire 3 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BARTHELIN Jean, domicilié à St-Pierre de Chemillé, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BARTOUIL Pierre, (dit Taillac), âgé de 66 ans, ex-noble, cultivateur, né et domicilié à Nérac, département du Lot et Garonne, condamné à mort comme conspirateur, le 23 prairial an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux.

BARTON-de-MONTBAS G. S., âgé de 50 ans, ex capitaine d'infanterie, natif de Bellac, domicilié à Paris, condamné à mort le 8 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme l'un des conspirateur de la maison d'arrêt de St Lazare.

BARUEL Jean Baptiste, commis chargeur, âgé de 20 ans, né à Autin, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 16 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BARY René, domicilié au May, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 10 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

CASCHER J. M. , prêtre condamné à la déportation le 16 août 1792 (La vie religieuse à Paris sous la terreur 1792-1794 page 71)

BASILE Pierre, jardinier, domicilié à Marans, canton de Segré, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BASIN Joseph, menuisier, domicilié à Cliché, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme conspirateur, le 20 frimaire an 2, par le tribunal criminel du département des Deux-Sèvres.

BASIRE Claude* député à la convention nationale de Paris, condamné à mort le 16 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme tendante à avilir la convention nationale, détruire par la corruption le gouvernement républicain et pour avoir voulu favoriser la conspiration de l'étranger.

BASSE Pierre, procureur syndic et laboureur, domicilié à Balazé, canton de Vitré, département d'Ille-et-Vilaine, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 thermidor an 2, par la commission révolutionnaire de Vitré.

BASSET Anthelme, (dit Montchal), âgé de 70 ans, natif de Montluel ex-noble, lieutenant au régiment ci-devant Picardie, domicilié à Montluel, département de l'Ain, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 14 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BASSET Laurent, âgé de 46 ans, ex lieutenant à la sénéchaussée, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BASSET Etienne, ex commissaire, âgé de 62 ans, natif de Cluny, département de la Saône et Loire, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 21 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BASSET Louis, père, (dit Lamarelle), âgé de 53 ans, né à Lyon, ex présidant au ci-devant, grand conseil de Paris, condamné à mort le 19 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'une conspiration dans la prison du Luxembourg.

BASSET Catherine, femme Fransan, âgée de 50 ans, née à St-Maurice-le-Gourdan, condamnée à mort le 21 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme ayant conspiré dans la maison du Luxembourg.

BASSET Fleury Lucien Hector, fils (dit Lamarelle), ex-noble âgé de 18 ans, né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné  à mort le 19 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme ayant conspiré dans la maison du Luxembourg

BASSET Jean Baptiste, perruquier, âgé de 18 ans, natif de Murat, département du Cantal, domicilier à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 27 nivose, an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BASSETERRE Jean Zacharie, secrétaire greffier de l'ancienne municipalité domicilié à Bordeaux, département de la Girond, condamné à mort comme aristocrate, le 8 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux.

BASSIGNOT Pierre Joseph, domestique, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme fabricateur de faux assignats, le 19 juillet 1792, par le tribunal criminel du département de la Seine.

BASSVILLE Nicolas Jean Hugou* (de) né à Abbeville, secrétaire d'ambassade, assassiné à Rome Italie le 14 janvier 1793

BASTARD Jean*, à Corbeil le 11 pluviôse an 2

BASTIDE, domicilié à Mende, département de la Lozère, condamné à mort comme complice de sédition, le 24 floréal an 2, par le tribunal criminel du département de la Lozère.

BASTIE Antoine Ange, âgé de 29 ans, né et domicilié à Caussade, canton de Montauban, département du Lot, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 3 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BASTIEN Aimé, domicilié à Valenciennes, département du Nord, condamné à mort comme distributeur de faux assignats, le 1 prairial, an 2, par le tribunal criminel du département de la Seine.

BASTIN-BELISA Elisabeth Josèphe Joachim, âgée de 24 ans, née à Strasbourg, aspirante à l'opéra, domicilié à Paris, département de la Seine, condamnée à mort comme distributeur de faux assignats, le 27 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BATAILLE Marie Claude, femme Douet, (dite Francest), âgée de 60 ans, née à Strasbourg, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 25 floréal an 2, par le tribunal criminel du département de la Seine, comme convaincue d'avoir entretenu des intelligences avec les ennemis de l'état, et cherché à ébranler la fidélité des citoyens.

BATAILLE Paul, volontaire, domicilié à Beaucaire, département du Gard, condamné à mort comme fédéraliste, le 29 messidor an 2, par le tribunal criminel du département du Gard.

BATARD Laurent*, ex curé domicilié à N.D. de Châlonne-sur-Loire district d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Angers.

BATARDIERE François, domicilié à Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur le 7 ventose an 2, par la commission militaire séante à Angers.

BATARDIERE Jean, marchand de fils, domicilié à Doué, canton de Saumur, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 20 frimaire an 2, par la commission militaire de Doué.

BATI Antoine, domicilié à la Tartaize, canton de la Châteigneraye, département de la Vendée, condamné à mort comme conspirateur le 23 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Angers.

BATHIER René, domicilié à St-Hilaire, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à Mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BATINOT Mathurin, domicilié à Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 29 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BATONNIER Jean François, négociant en horlogerie, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort par contumace pour émission de faux assignats, le 19 août 1792, par le tribunal criminel de la Seine.

BATTAREL Catherine Rosalie, couturière, domiciliée à Port-la-Montagne, département du Var condamnée à mort comme émigrée, le 29 thermidor an 2, par le tribunal criminel du département des Alpes Maritimes.

BATTIAU François, laboureur, domicilié à Chantonnay, canton de la Châteigneraye, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par ma commission militaire Séante à Sablé.

BATTIER Mathurin, domicilié à Beaupréau, canton de Monglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 29 nivôse an 2,par la commission militaire séante à Nantes.

BAUBRIOT Jean, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse en 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BAUBRY François, domicilié à Monchamp, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BAUCARD François Xavier Joseph, employé à la poste aux chevaux, domicilié à Pontarlier, département du Doubs, condamné à mort comme complice d'émigrés, le 17 ventose an 2, par le tribunal criminel du département du Doubs.

BAUCHEREAU Pierre, domicilié à Coissé, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 11 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BAUCHET Pierre, volontaire au 2ème bataillon de la Marnes, domicilié à Radenai canton de Châmons, département de la Marne, condamné à mort comme émigré, le 1 thermidor an 2, par le tribunal criminel de l'armée de Sambre et Meuse.

BAUCOURT François, maréchal, domicilié à Crévecoeur, condamné à mort le 14 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire séante à Cambray, département du Nord, comme traître à la patrie.

BAUD Etienne Auguste, (dit Vieuxville), domicilié à Rennes, département d'Ille-et-Vilaine, condamné à mort comme conspirateur le 15 floréal an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BAUD André, manœuvrier, domicilié à Montjabron, canton de Montélimart, département de la Drôme, condamné à mort comme séditieux, le 29 germinal an 2, par le tribunal criminel du département de la Drôme.

BAUDELET Marie Rosalie, femme Bayard, sans profession, âgée de 67 ans, née et domiciliée à Arras, département du Pas de Calais, condamné à mort, le 25 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire séante à Arras, comme complice d'une conspiration ourdie contre le peuple français et sa liberté.

BAUDET Claude, marchand quincaillier, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 18 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BAUDET Honoré, domicilié à Ste-Lumine-du-Coutay, canton de Machecoul, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 floréal an 2, par la commission militaire de Nantes.

BAUDEVIN François, âgé de 34 ans, né à Luxembourg, imprimeur en lettre, domicilié à Paris, condamné à mort par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur en tenant des propos contre-révolutionnaire

BAUDIL Etienne François Antoine, (dit Senchon), ex grand prévôt de maréchaussée, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 6 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département des Bouches du Rhône.

BAUDIN Antoine, (dit Saint Laurent), ci-devant noble âgé de 70 ans, né et domicilié à Bordeaux, condamné à mort comme le 12 messidor an 2, par la commission militaire de la dite ville, comme convaincu d'avoir fait passer de l'argent à trois de ses enfants émigrés.

BAUDIN Jacques, domicilié à Bouguenais, canton de Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée le 13 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BAUDIN François, domicilié à Foix, canton d'Angers, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BAUDINOT Pierre, faiseur de pinceaux, âgé de 36 ans, natif de Gy en Comté, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 16 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BAUDIR Victor, garçon paulmier, domicilié à Montagne-du-Bon-Air, département de la Seine et Oise, condamné à mort comme distributeur de faux assignats, le 24 brumaire an 3, par le tribunal criminel et révolutionnaire établi à Liège.

BAUDOIN Julien, domicilié à Vihiers, canton de Cholet, département Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BAUDONNET Jean Pierre, âgé de 28 ans, ex-curé de Beufon, né et domicilié à Rheims, département de la Marne, condamné à mort, le 24 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être ennemi du peuple, en entretenant des intelligences avec les Anglois à Toulon, en conservant des cocardes blanches, en chantant des chansons contre-révolutionnaire, et en manifestant des sentiments fanatiques.

BAUDOT Joseph, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 9 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BAUDOT Joseph, âgé de 44 ans, natif de Besançon ex bénédictin, principal du collège de Toul, et desservant de Tremblecourt, canton de Toul, département de la Meurthe, condamné à mort le 28 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir excité la guerre civile par le fanatisme et la superstition.

BAUDOUIN François, domicilié à Saumur, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 3 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BAUDRIC Louis, domicilié à Desherbiers, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 frimaire an 2, par la commission militaire Séante à Savenay.

BAUDRY François, domicilié à St-Marc, canton de Fontenay-le-Peuple, département de la Vendée, condamné à mort comme conspirateur le 23 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Angers.

BAUDRY René, domicilié au Mans, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BAUDRY Henri Aimé, Dusson, ex-noble, domicilié à Olonne, canton des Sables, département de la Vendée, condamné à mort comme chef des brigand de la Vendée, le 26 avril 1793, par la commission militaire séante aux Sables.

BAUDRY Gabriel René, ex-noble, domicilié à Longeville, canton des Sables, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 26 avril 1793, par la commission militaire séante aux Sables.

BAUDRY Honoré, domicilié à Bourguenais, canton de Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BAUDRY Jacques, domicilié à Gagaud, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 11 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BAUDRY Jacques, âgé de 33 ans, né à Lisbourg, époux de Leroy Victoire, condamné à mort à Arras le 28 prairial an II

BAUDUCE Jean, meunier, domicilié à Vitré, département d'Ille-et-Vilaine, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 frimaire an 2, par la commission militaire du Pont-de-Cé.

BAUDUCEAU Victoire*, de Cholet, âgée de 48 ans, fusillée le 1er février 1794

BAUDUF Jean Pierre, hydrographe, domicilié à Marseille, condamné à mort comme fédéraliste, le 8 germinal an 2, par le tribunal criminel du département des Bouches-du-Rhône.

BAUDU Joseph Guillaume, âgé de 69 ans, né et domicilié à Cahors, ex-noble, lieutenant civil et criminel du sénéchal à Cahors, département du Lot, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 17 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BAUFRETON, domicilié à St-Hilaire de Montagne, canton de Saumur, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 22 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué.

BAUGIN Michel, domicilié à Vézins, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire, séante à Nantes.

BAUMARD Pierre, tisserand, domicilié à Doué, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire de Saumur.

BAUMGARTEN Odile*, Soeur de la Charité, religieuses de l’Hôtel-Dieu d’Angers. Arrêtée le 19 janvier 1794, , elle fut condamnée à la guillotine le 24 janvier 1794

BAUPINEAU Jean, laboureur, domicilié à Uzernay, canton de Baugé, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 23 nivôse an 2, par la commission militaire d'Angers.

BAUQUISE Jeanne, âgée de 63 ans, ex religieuse, née et domiciliée à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 29 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire, et comme ayant reçu chez elle des prêtres réfractaire.

BAURIEUX Jean Jacques, horloger, officier municipal, domicilié à Paris, département de la Seine, mis hors la loi par décret de la convention nationale du 9 thermidor comme traître à la patrie, et exécuté le 11.

BAUROU J. Mathurin, domicilié à Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BAUSQUISSE Jean, domicilié à Andersez, canton de Monglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BAUSSAN Jean Joseph, domicilié à Courtezon, canton d'Orange, département de Vaucluse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 23 messidor an 2, par la commission populaire, séante à Orange.

BAUSSANCOUR Pierre Claude, âgé de 27 ans, né à Vitry-le-François, fourrier des carabinier, condamné à mort le 29 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'êtres complice d'une conjuration de l'étranger, en tentant, par l'assassinat, la famine, le soulèvement des prisons, la dépravation de la normale et l'esprit public, et comme complice de l'assassinat de Collot-d'herboiset de Robespierre, il a été exécuté avec une chemise rouge.

BAUSSET ex vicomte, ex capitaine de la garde du tyran roi, âgé de 43 ans, condamné à mort le 8 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir conspiré dans la maison d'arrêt de St Lazare.

BAUTIN Jean, domicilié à St Georges, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur le 3 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BAUVILLIERS P. M. V., (dit Saint-Agnan), ex Duc, âgé de 27 ans, né à Paris, domicilié à Saint-Agnan, condamné à mort le 6 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration dans la maison d'arrêt de St Lazare.

BAUVOIS C. L. A. âgé de 24 ans, né à St-Brieux, département des Côtes du Nord, ex-noble et sous lieutenant du régiment ci-devant colonel général d'infanterie, condamné à mort le 5 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, détenu aux Carmes, et complice d'avoir tenté d'ouvrir ladite prison pour anéantir la convention.

BAUZAC Jean, domicilié à Solignac, canton du Puy, département de la Haute-Loire, condamné à mort comme receleur de prêtres réfractaires le 3 prairial an 2, par le tribunal criminel du département de la Haute Loire.

BAVEAU François, domicilié à Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 21 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BAVES François, cadet, de Mirepoix, département de l'Ariège, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 23 germinal du département de l'Ariège.

BAVET Jean Antoine, âgé de 37 ans, natif de Givors, commis chargeur, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 1er nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BAYARD Charles Antoine Xavier, (dit Broglie), abbé commendataire de l'abbaye de l'Ile à St.-Quentin, domicilié à Rouen, département de la Seine inférieure, condamné à la déportation le 3 août 1793 par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BAYARD Jean Jacques, (dit Troussebois), maréchal de camp, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur le 19 pluviôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BAYARD Jean César Martial, (dit Cheville), chef d'escadron du ci-devant régiment de Languedoc, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur le 19 pluviôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BAYARD Louise Magdeleine (dit Descombeaux), ex-noble domiciliée à Vienne département de l'Isère, condamnée à mort comme conspiratrice le 19 pluviôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BAYLE Jean Clément, âgé de 46 ans, né au Port-Ste-Marie, ex militaire, domicilié à la Réole, département de la Gironde, condamné à mort le 11 messidor an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux, comme contre-révolutionnaire et pour cause d'aristocratie, ayant deux fils émigrés, et gardes du ci-devant roi.

BAYLE Jean Clément, militaire, âgé de 56 ans, natif du Port Ste-Marie, domicilié à Réole, condamné à mort le 11 messidor an 2, par la commission militaire, séante à Bordeaux, départ de la Gironde, comme contre-révolutionnaire et ennemi déclaré de la liberté.

BAYON Claude, âgé de 22 ans, natif de St-Didier, département de la Haute-Loire, passementier, domicilié à St-Châmon, canton de la commune d'Armes, département de la Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BAYUNOT Jacques, domicilié à Errigné, canton d'Angers, département de Mayenne et loir, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 10 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BAZILE Louis, cordonnier, domicilié à Menil, canton de Château-Gontier, département de la Mayenne, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 18 germinal an 2, par la commission militaire séante à Laval.

BAZIN Pierre, journalier, domicilié à Chemillé, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante aux Sables.

BAZIRE Claude, âgé de 29 ans, né à Dijon, ex commis aux archives des états de Bourgogne, député à la convention nationale, domicilié à la Ferrière, canton de Paris, département de la Seine, condamné à mort le 16 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme l'un des auteurs d'une conspiration tendante à avilir la représentation nationale et détruire, par la corruption le gouvernement républicain.

 

BEANCHI Frédéric, commissionnaire, domicilié à Loyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 14 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BEATRICE Jean Joseph, âgé de 48 ans, natif d'Avignon, département de l'Ain, tonnelier, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 16 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon.

BEAU Joseph, commis receveur du district de Marseille, condamné à mort le 4 pluviôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Marseille.

BEAUBRE Joseph, (dit Durus), fourrier des ci-devant échevins, domicilier à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 25 frimaire, an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BEAUD Jacques, notaire public, domicilier à l'Isle de la Réunion, canton, des Sables, département de la Vendée, condamné à mort comme complice des brigands de la Vendée, le 6 germinal an 2, par le tribunal criminel du département de la Charente inférieure.

BEADDARD Charles, domicilier à la Ronsière, canton d'Ancenis, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BEAUDE Guillaume, maître d'école, domicilié à Clerfait, canton d'Avesnes, département du Nord, condamné à mort comme brigand du département du Nord, le 2 thermidor an 2, par la commission militaire, séante à Avesnes.

BEAUDEI François, domicilié à St Aubin, canton de Montaigu, département de la Vendée, le 14 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BEAUDET Antoine, marchand quincaillier, domicilié à Lyon, département de du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 18 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BEAUDEVANT Anselme, natif de Lyon, prêtre, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 25 ventose an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir donné asile à Charles Regnault, (dit Bellecise), ex-noble, officier au régiment de la Rochefoucault, qui avoir été condamné à mort comme conspirateur.

BEAUDOIN, boulanger, âgé de 38 ans, né à Liège, général de brigade de la 37ème, division, mis hors la moi par décret de la convention nationale, le 9 thermidor an 2, et exécuté le 11.

BEAUDOIN Nicolas, laboureur, domicilié à St-Cyr, canton de Laval, département de Mayenne, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 frimaire an 2, par la commission militaire séante au Pont-de-Cé.

BEAUDOT Louis, âgé de 21 ans, chirurgien, né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 8 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, en qualité de détenu à Bicêtre, convaincu du complot des prisonniers contre la convention et les comités, tendant à les égorger, faire rôtir leurs cœurs et le manger.

BEAUDOUIN Alexandre, prêtre instituteur, domicilié à Chalins, canton de Segré, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 thermidor an 2, par la commission révolutionnaire séante à Craon.

BEAUDOUIN François, domicilié à Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BEAUDRON Jacques, domicilié à Monnières, canton de Clisson, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BEAUDRY Joseph, domicilié à St-Marceau, canton de Fresnay, département de la Sarthe, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 28 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BEAUDRY Louis, domicilié à la Tessoualle, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BEAUDRY Thomas Pierre, âgé de 52 ans, né à Angers, commis aux affaires étrangères, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 24 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BEAUDU René, tourneur à la Baratière, canton de Saumur, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur le 29 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BEAUFERTEAU René, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BEAUFFRE J. B. Pierre, âgé de 66 ans, né à Châteauneuf, département d'Indre et Loire, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 12 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice d'une conspiration qui à existé depuis le 10 août 1792, en tenant des propos pour dissoudre la représentation nationale et rétablir la royauté

BEAUFFRETON René, bordager, domicilié à Beaulieu, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme conspirateur le 3 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BEAUFILS François, âgé de 58 ans, né à Menu, département de l'Orne, ex curé constitutionnel de la commune de St Christophe, département de l'Eure et Loir, condamné à mort le 24 vendémiaire an 3, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir distribué des écrits contre-révolutionnaire et fanatiques.

BEAUFILS Pierre Louis, âgé de 54 ans, né à l'Yonne-la-Forêt, département de l'Eure, juge de paix, domicilié à la Ferté-les-Bois, canton de Puy-la-Montagne, département d'Eure et Loir, condamné à mort le 21 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir fait des adresses en faveur de la tyrannie, pour avoir incarcéré des patriotes, pour s'être apitoyé sur la mort du roi et pour avoir tenu des propos contre-révolutionnaire.

BEAUFORT Marc François, âgé de 32 ans, tabletier, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 8 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice du complot des prisonniers de Bicêtre conter la convention nationale, à l'effet d'en égorger les membres, de faire rôtir leur cœur et le manger.

BEAUFRETON Pierre, laboureur, domicilié à St-Hilaire, canton de Cholet, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 29 brumaire an 2, par la commission militaire séante à Grandville.

BEAUGEARD Joseph, laboureur, domicilié à Martigné-Ferchaut, canton de Guerche, département d'Ille-et-Vilaine, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 13 pluviôse an 2, par le tribunal criminel du département, d'Ille-et-Vilaine.

BEAUGNY Jean, domicilié à Nuez, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BEAUGNY Jean, domicilié à Nuez, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes

BEAUGRAND Alexandre, âgé de 50 ans, né à Sens, ex curé, domicilié à Orveau-Bellsauve, canton de Pithiviers, département du Loiret, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 2 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir fait des écrits tendants à la dissolution de la représentation nationale, et au rétablissement de la royauté.

BEAUHARNAIS Alexandre*, âgé de 34 ans, né à la Martinique, ex-noble, ex constituant, et ex général, domicilié à la Ferté, département de Loir et Cher, condamné à mort le 5 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice de la conspiration, des prisonniers des Carmes.

BEAUJEAN Jean, laboureur, domicilié à la Brulatté, canton de Laval, département de Mayenne, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 prairial an 2, par la commission révolutionnaire de Mayenne.

BEAULAINCOURT Ange Guislain Alexandre Joseph, ex noble, âgé de 54 ans, né à Vaudricourt, époux de Geneviere Françoise Albertine Alexandrine, condamné à mort à Arras le 16 germinal an II

BEAULIEU Pierre, laboureur, domicilié à Argenton, département de l'Indre, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 frimaire an 2, par la commission militaire séante au Pont-de-Cé.

BEAULIEU Louis, Alexandre, âgé de 36 ans, natif de Chartres, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur le 9 mai 1793, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de Mauny, aide major des ci-devant suisses de l'Artois.

BEAUMAIN Pierre, garçon, métayer, domicilié à Joué, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 20 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Sarthe.

BEAUMARD Mathurin, vigneron, domicilié à Rochefort-sur-Loire, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BEAUMIER Gaspard, marchand de fils, domicilié à St Clément, canton de Craon, département de la Mayenne, condamné à mort comme chef de révolte, le 28 messidor an 2, par la commission révolutionnaire séante à Craon.

BEAUNE Jean Jacques, âgé de 34 ans, né à Amsterdam, domicilié à Bercy, prés de Paris, négocient, condamné à mort le 25 pluviôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir mis en circulation, sous le nom d'emprunt, mille actions de 100 livres sterling chacune, au profit du prince de Galle, du Duc d'Yorck et du Duc de Clarence, fils du roi d'Angleterre.

BEAUNEVEU René, domicilié à Benguoy, canton de Parthenay, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BEAUPIED Jean, maçon, domicilié à Daumary, canton de Châteauneuf, département de Mayenne et Moire, condamné à mort comme conspirateur, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire à Saumur.

BEAUPRE-DURUS Joseph, âgé de 45 ans, fourrier des ci-devant échevins, condamné à mort le 18 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme contre-révolutionnaire.

BEAUREGARD Nicolas Jacques, âgé de 42 ans, sous lieutenant au 17ème régiment, domicilié à Versailles, département de la Seine et Oise, condamné à mort le 8 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice des manœuvres pratiquées de concert avec le traite Dumouriez, à l'époque de sa trahison, tendant à ébranler la fidélité des soldats en vers la nation, et à marcher contre la convention.

BEAUREPAIRE Nicolas Joseph* Lieutenant-Colonel né à Coulommier en 1740, suicidé ou assassiné le 2 septembre 1792 à Verdun

BEAURETOUR Françoise, âgée de 66 ans, née à Saint-Asties, canton de Périgueux, département de la Dordogne, ex-noble, religieuse, domiciliée à Bordeaux, département de la Gironde, condamnée à mort comme receleuse de prêtres réfractaires, le 16 messidor an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux.

BEAUSSAN Louise, âgée de 60 ans, ex religieuse, née et domiciliée à Lyon, département du Rhône, condamnée à mort comme contre-révolutionnaire, le 18 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BEAUTREUX Simon Jean, domicilié à Bouguenais, canton de Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BEAUTRU Jean, domicilié à Bourguenais, canton de Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BEAUTRU Pierre, domicilié à Bourguenais, canton de Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes

BEAUVAIS Pierre, perruquier, domicilié à Rablais, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 9 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Angers.

BEAUVOILLIER Jean, (dit Valliot), ex-noble, et aide de camp de lEscure, domicilié à Beuse, canton de Poitiers, département de la Vienne, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 22 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Angers.

BEAUVOIR F. Auguste Renard, (dit Mazu), âgé de 45 ans, né à Constantinople, ex comte et lieutenant dans la légion de Luxembourg, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 3 mai 1793, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BEAUVOIR Charles Louis Ange, ex –noble, ex sous-lieutenant du régiment ci-devant Colonel-général, d'infanterie, condamné à mort le 5 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d’une conspiration dans la maison d’arrêt des carmes où il été détenu

BEAUX Justin, homme de loi, domicilié à St-Jean-du-Gard, canton d'Alais, département du Gard, le 16 germinal an 2, par le tribunal criminel du département du Gard.

BECHELET Christophe, âgé de 70 ans, brasseur, natif de Danmertin, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 7 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BECHET Barthelemi, domicilié à Chacé, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 20 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué.

BECHET Louis Joseph, manufacturier, officier municipal, domicilié à Philippeville, canton de Roc Libre, département des Ardennes, condamné à mort comme conspirateur le 15 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BECHET Paul Stanislas Edouard, administrateur et receveur de l'hôpital de Sedan, département des Ardennes, condamné à mort comme conspirateur le 15 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BECHON-DARQUIN J. P., âgé de 47 ans, ex comte, né et domicilié à Paris, condamné à mort le 8 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BECK Reine, âgée de 25 ans, née à Hazebrouck (Nor), fille de Jean et Parsy Adrienne, condamnée à Arras le 12 germinal an II

BECOURT Jean François, âgé de 43 ans, né à Ayette et y demeurant, époux de Savary Marie Joseph, condamné à mort à Arras le 15 germinal an II

BECQUE Jean Louis Joseph, âgé de 37 ans, né à Blangy sur Ternoire, cabaretier à Aire, époux de Locquet Bernardine, condamné à mort à Arras le 5 messidor an II

BECQUET Louis Alexandre, rentier, veuf, âgé de 74 ans, né et domicilié à Arras, département du Pas-de-Calais, condamné à mort, le 25 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Arras, comme complice d'une conspiration, ourdie contre le peuple français et sa liberté.

BECQUET DE COCOVE Louis Alexandre, âgé de 74 ans, né à Arras, rentier, condamné à mort à Arras le 25 germinal an II

BÉCU Jeanne* voyez Vaubernier*

BEDEE Alexis, ex-noble, domicilié à Lahdujan, canton de Montford, département d'Ille-et-Vilaine, condamné à mort comme receleur de prêtres réfractaire le 7 thermidor an 2, par le tribunal criminel du département d'Ille-et-Vilaine.

BEDIN Jean Baptiste, gendarme, domicilié à Paris, condamné à mort comme convaincu d'avoir abandonné le poste de l'arsenal, et de s'être mêlé parmi les révoltés, le 4 prairial an 3, par le conseil militaire à Paris.

BEDOR Benoit, âgé de 55 ans, ouvrier en soie, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 19 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BEDOR-FAUGIER Claude Laurent, âgé de 26 ans, fabricant de soie, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 24 ventose an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BEDOS Pierre Jean, (dit Loussonal), cultivateur, domicilié à la Panouze, canton de Mende, département de la Lozère, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 29 frimaire an 2, par le tribunal criminel du département de l'Aveyron.

BEDOS Marie, veuve, domiciliée à la Panouze, canton de Mende, département de la Lozère, condamnée à la déportation, le 8 juin 1793, par le tribunal criminel du département de l'Aveyron.

BEDOUIN Jean Baptiste, ex grand Carme, domicilié à Sorgues, canton d'Avignon, département de Vaucluse, condamné à mort comme fédéraliste, le 11 messidor an 2, par la commission populaire d'Orange.

BEDUMONT Jean, domicilié à la Pommeraye, canton de Monglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BEGAUD Benjamin, chirurgien, domicilié à la Caillère, canton de Châteigneraye, département de la Vendée, le 1 frimaire an 2, par le tribunal criminel du département de la Vendée.

BEGON Jean, marchand de peaux de lapins, domicilié à Soissons, département de l'Aisne, condamné à mort comme distributeur de faux assignats, le 4 fructidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BEGOT Pierre, domicilié à la Tessoualle, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BEGOT Jacques, domicilié à Curson, canton des Sables d'Olonne, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BEGOT Laurent Louis, juge de paix du canton de la Métropole, domicilié à Lyon, condamné à mort le 27 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BEGU Louis César, âgé de 44 ans, né à Tours, ci-devant huissier, chef du premier battail, du département d'Indre et Loire, domicilié à Tours, condamné à mort comme conspirateur le 11 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BEGUE Joseph Paul, propriétaire, domicilié à Aix, département des Bouches-du-Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 30 novembre 1793, par le tribunal criminel révolutionnaire de Marseille.

BEGUIN-ROYAL Marie Anne, ex religieuse, domiciliée à Bollème, canton de Carpentras, département de Vaucluse, condamnée à mort comme contre-révolutionnaire le 28 messidor an 2, par la commission populaire séante à Orange. 

BEGUINET Louis, tapissier, âgé de 32 ans, né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme embaucheur pour la Vendée, le 11 juin 1793, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BEGUINET Jean Baptiste, âgé de 42 ans, né à Etaing, département de la Meuse, condamné à mort comme conspirateur, le 16 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BEGUINET Pierre Félixe, âgé de 36 ans, agent nationale, né et domicilié à Etaing, département de la Meuse, condamné à mort comme conspirateur, le 16 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BEHAGUE Isabelle Florence, âgée de 62 ans, née et demeurant à St Omer, épouse de Fournier Félix, condamnée à mort à Arras le 3 prairial an II

BEHAL J. François, ex curé de Belenglise, canton de Somme-Libre, département de l'Aisne, condamné à mort comme émigré, le 7 pluviôse an 3, par la commission militaire séante à Bruxelles.

BEILLARD Jean, domicilié à Couron, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 11 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BEILLARD Julien, domicilié à la Boissière, canton de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BEILLE Henri, ex vicaire à Alet, domicilié à Rochefeuil, canton de Quillau, département de l'Aude, condamné à mort comme réfractaire à la loi, le 2 ventose an 2, par le tribunal criminel du département de l'Aude.

BEILLOEIL François, âgé de 58 ans, né à Rurmitage, ex curé, condamné à mort le 21 messidor de Paris, comme convaincu de s'être déclaré l'ennemi du peuple, de sa liberté et de sa souveraineté.

BEISSERIEZ M., (dit l'Eveillé), âgé de 50 ans, né à Genouillac, département de la Charente, officier municipal de lad. Commune, condamné à mort le 28 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire.

BELABRE Jean, âgé de 47 ans, né à Gourgues, canton de Riberac, département de la Dordogne, domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort comme prêtre sujet à la déportation, et ennemi de la république, le 14 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux.

BELARIDE Antoine, juge de paix, domicilié à Aigues-Mortes, canton de Nismes, département du Gard, condamné à mort comme fédéraliste, le 3 thermidor an 2, par le tribunal criminel du département du Gard.

BELCIER François, (sit Crain), ex-noble, domicilié à Bordeaux, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 4 messidor an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux.

BELGINGUE Jean Claude, cordonnier, soldat au 29ème régiment d'infanterie, domicilié à Besançon, département du Doubs, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 3 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BELHARDE Léonard François, âgé de 23 ans, né à Saint-Fribac, ex-noble, cavalier de la garde de Capet, domicilié à Riberac, département de la Dordogne, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 15 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BELHOMME Pierre, domicilié à Nantes, département de la Loire inférieure condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 10 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BELHOMME Jean, cultivateur et aubergiste, domicilié à Coromb, canton de Carpentras, département de Vaucluse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 12 frimaire an 2, par le tribunal criminel du département de Vaucluse.

BELICARD Benoit, garçon d'écurie, domicilié à Vaurnard, canton de Villefranche, département du Rhône, condamné à mort comme émigré, le 4ème jour complémentaire an 2, par le tribunal criminel du département de la Loire.

BELTER René Pierre, vicaire de Pin, domicilié à Pin-en-Mauges, canton de St-Florent, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 11 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Angers.

BELLAN Joseph Laurent, cultivateur procureur de la commune de Grillon, département de Vaucluse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 29 messidor an 2, par la commission populaire séante à Orange.

BELLENGER Jacques, âgé de 40 ans, toucheur de Bœufs à l'armée, domicilié à Manneville-les-Pipards, canton de Pont-Chalier, département du Calvados, condamné à mort comme contre-révolutionnaire pour avoir cherché à enrôler pour la Vendée, le 5 octobre 1793, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BELLANGER Pierre, toucheur de Bœufs de l'armée, domicilié à Manneville, canton de Pont-Chalier, département du Calvados, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 5 octobre 1793, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BELLANGER René, marchand mercier, domicilié à Boussé, canton de la Fléche, département de la Sarthe, condamné à mort comme conspirateur, le 8 pluviôse an 2, par la commission militaire séante à Angers.

BELLANGER François Joseph, âgé de 40 ans, né et demeurant à Samer, notaire, célibataire, condamné à mort à Arras le 14 prairial an II

BELLANGER Françoise*, elle fut condamnée et fusillées le 1er février 1794 à  la Haie-aux-Bonshommes

BELLE Caflor, imprimeur, domicilié à Nismes, département du Gard, condamné à mort comme conspirateur, le 15 germinal an 2, par le tribunal criminel du département du Gard.

BELLECOMBE Joseph Vincent Thomas, propriétaire, membre du comité de la commune de Bedouin, canton de Carpemtras, département de Vaucluse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 9 prairial an 2, par le tribunal criminel du département de Vaucluse.

BELLECON Jean, traiteur, domicilié à Castres, département du Tarn, condamné à mort comme conspirateur, le 12 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BELLEGNEULLE Nicolas, âgé de 19 ans, né à Amiens, courrier des dépêches, condamné à mort par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice d'un complot dans la maison d'arrêt de Bicêtre, tendant à égorger la garde de cette maison, et de suite venir assassiner les membres des comités de salut public, de sûreté générale, faire rôtir leurs cœurs sur le gril et le manger. (exécuté à Barrière du trône, inhumé à Picpus

BELLECON Jean, âgé de 39 ans, né à Aniane, département de l'Hérault, cuisinier traiteur à Castres, condamné à mort comme convaincu de s'être déclaré l'ennemi du peuple, le 12 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BELLEPOMME André Guillaume, âgé de 50 ans, ci-devant marchand mercier né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 2 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir adressé de Paris à Sens, des écrits, contre-révolutionnaire à Claude Ogier, conseiller auditeur, en la ci-devant chambre des comptes de Paris.

BELLEROSE Jean François, cordonnier, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme distributeur de faux assignats, le 19 mai 1793, par le tribunal criminel du département de la Seine.

BELLET Jean, laboureur, domicilié à Tirpied, canton d'Avranches, département de la Manche, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 15 germinal an 2, par la commission militaire séante à Granville.

BELLET Joseph Antoine, âgé de 49 ans, natif de Maubec, département de l'Isère, cultivateur, officier municipal, domicilié à Bourgoin, canton de Tour-les-Pin, département de l'Isère, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 5 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BELLET Thomas Auguste, âgé de 37 ans, né à Paris, ex audiencier de la chambre des compte de Paris, département de la Seine, condamné à mort le 13 prairial an 2, par le tribunal de Paris, comme convaincu d'avoir caché du numéraire pour le soustraire au x recherches de la nation, à l'effet de le réserver aux ennemis de d'avoir tenu des propos contre la révolution.

BELLIARD Jacques, domicilié à Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BELLIARD Louis, domicilié à Chanteloup, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 10 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BELLIARD René, domicilié à la Chapelle d'Aligné, canton de Châteauneuf, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur le 23 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Angers.

BELLIARD Gabriel, sabotier, domicilié à Cliché, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 3 ventose an 2, par le tribunal criminel du département des Deux-Sèvres.

BELLIE René, domicilié à Trezeveul, canton de Monglone, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BELLIEUX Jean Pierre, domicilié à Lyon, condamné à mort le 28 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, département du Rhône.

BELLIN Jacques, domicilié à la Narce, canton de Tarnargues, département de l'Ardèche, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 21 avril 1793, par le tribunal criminel du département de l'Ardèche.

BELLINGER Catherine, femme la Violette, négociante, domiciliée à Versailles, département de Seine, et Oise, condamnée comme conspiratrice révolutionnaire de Paris.

BELLOC A. T., âgé de 56 ans, né à Louiberf, département du Gers, ex-noble, ex conseiller au parlement de Toulouse, condamné à mort le 18 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir pris part aux arrêtés liberticides des parlements, notamment à ceux pris par le parlement de Toulouse, les 25 et 27 septembre 1790.

BELLOEIL François, ex-curé domicilié à Colleville, canton de Caen, département du Calvados, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 21 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BELLOT Pierre, domicilié à St Paul, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué.

BELLOTRON Louis, 42 ans, domestique domicilié à Moncoutant, département des Deux-Sèvres, a participé aux émeutes des 19 et 21 août 1792 et à l’insurrection qui s’ensuivit, condamné à mort par le tribunal criminel des Deux-Sèvres le 25 avril 1793. ( livre de Maurice Poignat :"Histoire des communes des Deux-Sèvres-le pays du Bocage édité en 1986 par les éditions Projet)

BELLOUIN Pierre, domicilié à Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BELLY Henri Victor Noël, domicilié à Soissons, département de l'Aisne, condamné à mort pour émigration, le 2 frimaire an 2, par le tribunal criminel du département de l'Oise.

BELMONT Pierre, fusilier dans le 91ème régiment, domicilié à Toulouse, département de la Haute-Garonne, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 15 frimaire an 2, par le tribunal criminel révolutionnaire séante à Marseille.

BELOIN Pierre Jacques, domicilié à la Pommeraye, canton de la Châteigneraye, département de la Vendée,, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BELOIRE Jean, domicilié à la Boissière, canton de Clisson département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BELOUINEAU Urbain, domicilié au Pliessis-en-Soulain, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur le 3 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BEMANI Jean Marie François, natif de Milan, rentier, officier municipal provisoire, envoyé par les tyrans coalisés, condamné à mort le 20 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BENAC Jacques, domicilié à St Sabin d'Escanécrables, canton de St Gaudens, département de Haute-Garonne, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 7 pluviôse an 2, par le tribunal criminel du département de Haute-Garonne.

BENAITRA Jacques, domicilié à Plaine, canton de Paimboeuf, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 10 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BENARD Jacques, domicilié à St Aubin-Baubinière, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de La Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BERNARD Jean, domicilié à Gonnord, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BERNARD Jean*âgé de 26 ans natif de grenoble le 27 germinal an II

BERNARD Antoine, âgé de 3? Ans, né à Meaux en brie, domicilié à Paris, sculpteur en marbre, condamné à mort le 28 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice d'un complot fermé dans la prison de Bicêtre, pour égorger la garde nationale, les membres des comités de salut public et de sûreté générale, ainsi que les patriotes, et faire rôtir leur cœurs sur le gril.

BERNARD Pierre Gabriel, âgé de 47 ans, ex-curé, cultivateur, né et domicilié aux loges, canton de Falaise, département du Calvados, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 13 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BERNARD Charles, ex-curé de Laucourt, natif de Charbonnière canton de Montdidier, condamné à mort comme émigré le 11 thermidor an 2 par le tribunal criminel du département de l'Aisne.

BERTIER DE SAUVIGNY Louis Bénigne*

BENATRE René, charron, domicilié à Brielles, canton de la Guerche, département d'Ille-et-Vilaine, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 prairial an 2, par la commission révolutionnaire de Laval.

BENAUD Josse François Joseph, âgé de 53 ans, né à Caligéne, près de Courtray, ex curé de St Cyr, canton de Versailles, département de la Seine et Oise, condamné à mort comme conspirateur le 25 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BENELAU Jean, domicilié à Réaumur, canton de la Châteigneraye, département de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BENETEAU Jacques, (dit le Prince), laboureur, domicilié à St Hilaire-de-Rié, canton de Challans, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 avril 1793, par la commission militaire séante aux Sables.

BENETEAU Rose, veuve Bonaud, domiciliée à St Christophe, canton de Cholet, condamnée à mort comme brigand de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BENETION Jacques, domicilié à Trezevent, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 3 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BENETOT Pierre, domicilié à Mousserat, canton de la Châteigneraye, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BENETOT Jacques, domicilié à Audrezé, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BENETREAU Louis, domicilié à St Amand, canton de Thouars, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BENEVADY Françoise, couturière, domiciliée à Mornas, canton d'Avignon, département de Vaucluse, condamnée à mort comme contre-révolutionnaire, le 13 messidor an 2, par la commission populaire séante à Orange.

BENEZET Joseph, (dit Cathelany), ex curé, domicilié à St Pierre de Mesmoline, canton d'Uzès, département du Gard, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 5 prairial an 2, par le tribunal criminel du département du Gard.

BENIE Ennemond, âgé de 21 ans, imprimeur, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire de Lyon.

BENIERE J. M*., âgé de 57 ans, né à Rouen, ex-curé de Chaillot, prés de Paris, condamné à mort le 22 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la Conspiration des prisonniers du Luxembourg.

BENIGUET Gaspard Félix, âgé de 57 ans, natif de Sumaine, département de l'Hérault, marchand de draps, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 19 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BENOIST Etienne Augustin, domicilié à Cunfin, canton de Bar-sur-Seine, département de l'Aube, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 8 pluviôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BENOIST Antoine fils, négociant à Roquevaire, canton d'Aix, département des Bouches-du-Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 2 novembre 1793, par le tribunal criminel du département des Bouches-du-Rhône.

BENOIST Jean Baptiste, négociant, domicilié à Roquevaire, canton d'Aix, département des Bouches-du-Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 2 novembre 1793, par le tribunal criminel des Bouches-du-Rhône.

BENOIST Michel, domicilié à la Châteigneraye, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BENOIST Jean, domicilié à St Quentin, canton de Monglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BENOIST Joseph, domicilié à Gonnord, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 10 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BENOIST Mathurin, domicilié à St Fiacre, canton de Clisson, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BENOIST Pierre, domicilié à la Roncière, canton d'Ancenis, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BENOIST Jacques, âgé de 22 ans, natif de Brindas, boulanger, domicilié à Vaize, canton de Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 28 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon.

BENOIST J. Baptiste, âgé de 62 ans, ancien fabricant, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 3 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BENOIT Pierre, âgé de 54 ans, ouvrier en soie, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 1er nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BENOIT Jean, domicilié à St Lambert, canton de Vihiers, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BENOIT Jacques, domicilié à la Chapelle, canton de Baugé, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BENOIT Jean, domicilié à St Maurille de Châlonne, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BENOIT Pierre Guillaume, âgé de 44 ans, né à Mouzon-sur-Meuse, département des Vosges, ci-devant commissaire du conseil exécutif, domicilié à Paris, juré du tribunal révolutionnaire, condamné à mort comme complice de Fouquier-Tinville, le 17 floréal an 3, par le tribunal révolutionnaire.

BENOIT Mathurin, domicilié à Saint-Florent, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 20 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué.

BENOIT Antoine, (dit Lou Gangou), tisserand, domicilié à Marvejols, département de la Lozère, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 10 frimaire an 2, par le tribunal criminel du département de la Lozère.

BENOIT François, boulanger, domicilié au Mesnil, canton de St-Florent, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 20 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Sarthe.

BENOIT-COSTE Claude, âgé de 67 ans, natif de St Chef, département de l'Isère, domicilié à Lyon, ex-noble, ci-devant quartier-maître dans le 5ème, régiment de dragons, condamné à mort par la commission révolutionnaire de Lyon.

BENOIT-JACOB Justinien, âgé de 50 ans, marchand fripier, né et domicilié à Lyon, condamné à mort le 18 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire à Lyon.

BENON Charles, gendarme à Paris, condamné à mort le 6 prairial pour avoir abandonné le poste de l'arsenal, et s'être mêlé parmi les révoltés dans les journées des 3 et 4 prairial an 3, par la commission militaire établie à Paris.

BENOT Paulin, âgé de 54 ans, natif de Fontaine près de Lyon, ex concierge des prisons de Rouanne, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BEON Jean, âgé de 21 ans, natif de Mortemart, ci-devant étudiant, domicilié à Paris, condamné à mort pour émigration, le 22 octobre 1792, par la commission militaire établie à Paris, par décret du 20 octobre 1792.

BEQUERIE (dit Chicoy), domicilié à Langon, canton de Bazars, département de la Gironde, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 1er brumaire an 2, par le tribunal criminel du département des Landes.

BERANGER Claude, âgé de 44 ans, né et domicilié à Lyon, chirurgien, condamné à mort comme contre-révolutionnaire de Lyon, département du Rhône.

BERANGER F.C. femme Bauvilliers St Agnan, ex duch., âgé de 29 ans, née à Versailles, département de Seine et Oise, domicilié à St Agnan, condamné à mort le 6 thermidor, an 2, comme complice de la conspiration des prisonniers de la maison d'arrêt de St Lazare.

BERANGER Julien, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERANGER Charles, domicilié à Vezins, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 9 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERANGER Louis, domicilié à Vezins, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 10 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERANGER François, domicilié au May, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERANGER Jean Baptiste, perruquier, domicilié à Allauch, canton de Marseille, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme fédéraliste, le 27 germinal an 2, par le tribunal criminel du département des Bouches du Rhône.

BERANGER René, domicilié à Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERANGER Jean, domicilié à Roche-sur-Yon, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Savenay.

BERANGER François, domicilié à Melay, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BERARD Joseph, cultivateur maire de Lagne, canton d'Avignon, département de Vaucluse, condamné à mort comme rebelle, le 17 messidor an 2, par la commission populaire séante à Orange.

BERARD Thomas Simon, âgé de 53 ans, né à Lyon, ancien négociant armateur, domicilié à Paris, département de la Seine, commandant du bataillon des filles-Thomas, condamné à mort le 14 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'une conspiration qui a existé en faveur de Capet, et de sa femme, du massacre des citoyens au champ de Mars, le 17 juillet 1791, et de celui du 10 août 1792.

BERARD Nicolas, cultivateur, domicilié à Fonvielle, canton d'Arles, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 26 ventose an 2, par le tribunal criminel du département des Bouches du Rhône. 

BERARD Jean Louis, domicilié à Cuers, canton d'Hières, département du Var, condamné à mort comme émigré, le 11 germinal an 2, par le tribunal criminel du département du Var.

BERARD Charlotte Geneviève, femme l'Hermina domicilié à Paris, département de la Seine, condamnée à la déportation le 26 septembre 1793, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BERBEGIE d'ALBAREDE (de) Marguerite, Ursuline de Pont St Esprit exécuté le 11 juillet, par la commission populaire séante à Orange, comme réfractaire à la loi 

BERRIGUIER Jérôme François Joseph, (dit Larnage), ex vicaire de Gogeac, canton d'Uzès, département du Gard, condamné à mort comme fédéraliste, le 14 messidor an 2, par la commission populaire d'Orange.

BERBIGUIER François Simon, ex capucin, vicaire de Pouzillac, canton d'Uzés, département du Gard, condamné à mort comme fédéraliste, le 14 messidor an 2, par la commission populaire séante à Orange.

BERBIS L.A., femme Duteuil, ex-noble et officier d'artillerie, âgée de 25 ans, née à Auxonne, condamnée à mort le 2 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu de s'être déclaré ennemie du peuple.

BERCHOUX Antoine, ancien militaire, domicilié à St Romain-de-Popey, condamné à mort le 24 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, département du Rhône.

BECON Louis, domicilié au Tableer, canton de la Roche-sur-Yon, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERDIER Jacques, domicilié à Seisses-Tolosanes, canton de Muret, département de Haute-Garonne, condamné à mort comme séditieux, le 11 avril 1793, par le tribunal criminel du département de Haute-Garonne.

BERDIER Pierre, domicilié à Seisses-Tolosanes, canton de Muret, département de Haute-Garonne, condamné à mort comme séditieux, le 11 avril 1793, par le tribunal criminel du département de Haute-Garonne.

BERDRIOT Mathurin, domicilié à Montaigu, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BERENGER Jean Antoine, ex curé, domicilié à Peypin, canton d'Aix, département des Bouches-du-Rhône, condamné à mort comme fédéraliste, le 4 germinal an 2, par le tribunal criminel du département des Bouches-du-Rhône.

BERENGER Claude, chirurgien, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERENGER Louis, domicilié à St Georges, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Nantes.

BERGASSE Joseph Dominique, âgé de 45 ans, commissionnaire, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 19 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERGAT Pierre, domicilié à Ste Lumine-du-Contay, canton de Machecoul, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 floréal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERGE Jacques, âgé de 37 ans, natif de Pougy, département de l'Aube, élève en chirurgie, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 1er nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERGEON Hugues, rentier, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme aristocrate, le 15 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERGER Hugues Joseph Marie, avocat âgé de 43 ans, natif de Fleurieu, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 1 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERGER Claude François, âgé de 65 ans, cultivateur propriétaire, natif de la Ferté-sous-Jouare, domicilié à Pouilly, canton de la Charité, département de la Nièvre, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 13 septembre 1793, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BERGER-DESBARRES J. P., cultivateur, âgé de 55 ans, né à Nevers, domicilié à Garchisy, canton de Nevers, condamné à mort le 4 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BERGERET Claude, âgé de 40 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 21 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire le 21 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERGERETTE René, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERGERON Pierre, âgé de 20 ans, né à Toanne, cultivateur propriétaire domicilié à Roanne, département de la Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 14 frimaire an 2, , par la commission militaire de Lyon.

BERGERON Antoine, menuisier, domicilié à Nismes, département du Gard, condamné à mort comme fédéraliste, le 1er thermidor an 2, par le tribunal criminel du département du Gard.

BERGOING François, député à la Convention nationale à St Macaire, canton de Cadillac, département du Bec d'Ambés, condamné à mort et mis hors la loi, comme conspirateur, le 3 octobre 1793, il s'est soustrait à son jugement.

BERGON Jean, domicilié à Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, , par la commission militaire séante à Savenay.

BERGON Pierre, domicilié à bassemer, canton de Clisson, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, , par la commission militaire de Nantes.

BERGON François, prêtre, domicilié à Balayé, canton de Chanac, département de l'Aveyron, condamné à mort comme réfractaire à la loi le 27 floréal an 2, par le tribunal criminel du département du Lot.

BERGON, ex aumônier de la Beaume, domicilié à Mende, département de la Lozère, condamné à mort comme complice de séditieux, le 24 floréal an 2, par le tribunal criminel du département de la Lozère.

BERGOT Jean Baptiste, employé de la halle aux cuirs, et administrateur de Police, domicilié à Paris, département de la Seine, mis hors la loi, comme traître à la patrie, par décret de la Convention nationale, du 9 thermidor an 2.

BERGOUGNE, (dit Delroc), gendarme, domicilié à Chanac, canton de Mende, département de la Lozère, condamné à mort comme séditieux, le 27 germinal an 2 par le tribunal criminel de la Lozère.

BERGUES Geraud, coiffeur, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme distributeur de faux assignats, le 25 frimaire an 2, par le tribunal criminel du départ de la Seine.

BERGUIER Marguerite, femme Bonay, domiciliée à Tourneville, canton de Brutus-Villiers, département de la Seine inférieure, condamnée à mort par contumace, comme fabricatrice de faux assignats, le 28 floréal an 2, par le tribunal criminel du département de la Seine.

BERIL Pierre, ex-noble, et commandant le 8ème régiment de chasseurs à cheval, domicilié à Aiguillon, canton de Tonneins, département de Lot et Garonne, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 22 brumaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Strasbourg.

BERLAN Jean Jacques, ouvrier chocolatier, âgé de 22 ans, natif de Suisse, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 14 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERLIER Thomas, âgé de 60 ans, natif de Châtillon, ci-devant garde-marteau des eaux et forêts de Châtillon-sur-Seine, condamné à mort le 1er floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir, dans la maison d'arrêt de Dijon, où étaient les détenus comme suspects, tenu des propos contre la république, la représentation nationale et provoqué le rétablissement de la royauté.

BERLIER Blaise, homme de loi, juge de paix, domicilié à Draguignan, département du Var, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 26 frimaire an 2, le tribunal criminel du département du Var.

BERLIOT André, ouvrier en soie, âgé de 42 ans, natif de Jallieux, département de l'Isère, domicilié à Lyon, département du Rhône, le 6 ventose an 2, , par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERLY Paul, domicilié à Pallet, canton de Clisson, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERNADA Jean, homme de loi, âgé de 30 ans, né et domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort comme aristocrate, et pour avoir aigri les esprits de ses concitoyens, contre ceux que l'on appelait anarchistes et maratrites, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux.

BERNAGE Charles Hyac. L., (dit Scinttillier), âgé de 29 ans, garde du dernier tyran roi, né et domicilié à Versailles, département de Seine et Oise, condamné à mort pour émigration, le 22 octobre 1792, par la commission militaire établie, à Paris, par décret du 20 octobre 1792.

BERNARD Antoine, négocient né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 2 pluviôse an 2, , par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERNARD Antoine, négocient né domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 2 pluviôse an 2, , par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERANRD P. C. âgé de 38 ans, natif de Lusignan, ex prêtre, condamné à mort le 8 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BERNARD Marguerite, âgée de 42 ans, née, à Charsy, près d'Orléans, domestique, chez Marie Anne Poulain, la fille, à Orléans, condamnée à mort comme conspirateur, en tenant des conciliabules, secrets et fanatiques, le 21 décembre 1792, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BERNARD J. P. domestique, âgé de 35 ans, natif de Chalade, département de la Meuse, ex membre de la commune de Paris, mis hors la loi par décret de la Convention nationale du 9 thermidor an 2, exécuté le 11.

BERNARD Jacques, laboureur, domicilié à Port-de-Beauvoir, canton de Challans, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 25 nivôse an 2, par la commission militaire séante aux Sables.

BERNARD Christophe, ex curé, domicilié à Bastidonne de Saverie, canton d'Apt, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme réfractaire, le 25 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de Vaucluse.

BERNARD Henri, domicilié à la Chapelle St Laurent, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 frimaire an 2, par le tribunal criminel du département des Deux-Sèvres.

BERNARD Marc Antoine, âgé de 38 ans, né à Cadnay, département de Vaucluse, chirurgien, député suppléant de Barbaroux à la Convention nationale, domicilié au Mont Redard, canton de Tarascon, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme conspirateur, le 3 pluviôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BERNARD Nicolas Rouard, tapissier, officier municipal, domicilié à Montargis, département du Loiret, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 5 pluviôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BERNARD Anne, âgée de 50 ans, couturière, née et domiciliée à Bordeaux, condamnée à mort le 20 germinal an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux, département de la Gironde, comme convaincue d'avoir favorisé des conspiration mis hors la loi, par suite des journées des 31 mai, 1er et 2 juin.

BERNARD Jean, postillon, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 22 brumaire an 2, par le tribunal criminel du département de la Meurthe.

BERNARD Pierre, fabricant de savon, officier municipal, domicilié à Marseille, département des Bouches-du-Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire séant à Marseille.

BERNARD Etienne, domicilié à St Pierre de Chemillé, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERNARD René, domicilié au Pin, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 11 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERNARD Claude, âgé de 34 ans, clerc de notaire, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERNARD Jean Baptiste, brodeur, âgé de 44 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 21 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERNARD Louis, domicilié à Chanteloup, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, , par la commission militaire à Nantes.

BERNARD Claude, âgé de 53 ans, membres du comité du surveillance, né et domicilié à Lyon, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 25 frimaire an 2, , par la commission révolutionnaire Lyon.

BERNARD J. Baptiste, âgé de 44 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, marchand boucher, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 21 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERNARD Claude Antoine, âgé de 32 ans, marchand de bois, né et domicilié à Besançon, département du Doubs, condamné à mort le 12 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu de conspiration contre l'unité et l'indivisibilité de la République et la sûreté du Peuple français.

BERNARD René, domicilié à Vezins, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERNARD Charles, ex curé de Laucourt, domicilié à Charbonnières, canton de Mont-Didier, département de la Somme condamné à mort comme émigré, le 11 thermidor an 2, par le tribunal criminel du département de l'Aisne.

BERNARD Charles, âgé de 44 ans, né à St Pol, époux de Caron Victoire, commis du district de St Pol, condamné à mort à Arras le 18 floréal an II

BERNARD Jean Nicolas Amand, ex curé de St Pierre, domicilié à Schélestat, département du Bas-Rhin, condamné à mort comme distributeur de faux assignats, le 15 brumaire an 3, par le tribunal criminel du département du Haut-Rhin.

BERNARD, fils, graveur, domicilié à Salins, canton, d'Arbois, département du Jura condamné à mort par contumace, comme fabricateur de faux assignats, le 18 prairial an 3, par le tribunal criminel du département du Gard.

BERNARD Louis François Joseph, prêtre aumônier, domicilié à Lille, département du Nord, condamné à mort comme réfractaire à la loi, le 28 ventose an 2, par le tribunal criminel du département de la Vienne.

BERNARD François, laboureur, domicilié à Claire, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 3 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BERNARD François, laboureur, domicilié à Neuil-sur-Abiers, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme conspirateur, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BERNARD Pierre, officier public et municipal domicilié à Loiré, canton de Segré, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur le 12 germinal an 2, par la commission militaire séante à Angers.

 BERNARD Eust. Louis, âgé de 49 ans, ex-noble, né à Coumenil, y demeurant, canton de l'Aigle, département de l'Orne, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 6 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BERNARD Anne, couturière, domiciliée à Bordeaux, département de la Gironde, condamnée à mort comme contre-révolutionnaire le 3 thermidor an 2, par la commission révolutionnaire de Bordeaux.

BERNARD Joseph, notaire, domicilié à Bédouin, canton de Carpentras, département de Vaucluse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 9 prairial an 2, par le tribunal criminel du département de Vaucluse.

BERNARD Barnabé, procureur en la commune de Roubion, canton d'Avignon, département de Vaucluse, condamné à mort comme fédéraliste le 17 messidor an 2, par la commission populaire d'Orange.

BERNARD François, ex capucin, vicaire à Saillans, domicilié à Valréas, canton de Carpentras, département du Vaucluse, condamné à mort comme conspirateur le 6 messidor an 2, par la commission populaire séante à Orange.

BERNARD Jacques, domicilié à la Ronsière, canton d'Ancenis, département de la Loire inférieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERNARD Jean, âgé de 32 ans, natif de St Cyr-au-Mont-d'Or, cordonnier, domicilié à Lyon, département du

Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 9 pluviôse an 2, , par la commission militaire de Lyon.

BERNARD Jean, âgé de 26 ans, natif de Grenoble, adjoint de l'exécuteur des jugements criminel de la Guillotière, canton de Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 7 germinal an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, comme assassin de Châlier, c'est-à-dire pour l'avoir guillotiné d'après le jugement.

BERNARD Louis, gendarme et receveur des gabelles, âgé de 46 ans, natif de Ferrière, domicilié à Vermes, canton de Moulins, département de l'Allier, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 11 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERNARD Jean, domicilié à Bouguenais, canton de Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERNARD François, domicilié à Cambon, canton de Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERNARD Pierre, domicilié à Pouzanges, canton de la Châteigneraye, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 29 nivôse an 2, , par la commission militaire séante à Nantes.

BERNARD François, âgé de 39 ans, marchand de liqueurs, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 5 pluviôse an 2, , par la commission militaire de Lyon.

BERNARD Pierre François Agricole, cultivateur, notaire, domicilié à Avignon, département de Vaucluse, condamné à mort comme fédéraliste, le 2 messidor an 2, par la commission militaire séante à Orange.

BERNARD Isidore, domicilié à Douay, département du Nord, condamné à mort comme brigand du Nord, le 12 thermidor an 2, par la commission militaire séante à Avesnes.

BERNARD Toussaints, perruquier, domicilier à Nancy, département de la Meurthe, condamné à mort comme émigré, le 8 messidor an 2, par le tribunal criminel du département de la Meurthe.

BERNARD Nicolas, marinier, domicilié à Beaucaire, département du Gard, condamné à mort comme fédéraliste, le 29 messidor an 2, par le tribunal criminel du département du Gard.

BERNARD Jacques Claude, prêtre et membre du conseil général de la commune, domicilié à Paris, département de la Seine, mis hors la loi, comme traître à la partie, par décret de la Convention nationale du 9 thermidor exécuté le 10.

BERNARD Jean Pierre, domestique, membre de la commune de Paris, mis hors la loi, comme traître à la patrie, par décret de la Convention nationale du 9 thermidor an 2, exécuté le 10.

BERNARDEAU Perrine, domicilié à Thouars, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme conspirateur, le 8 germinal an 2, par la commission militaire séante à Angers.

BERNARDEAU Marie, canton de Thouars, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme conspirateur, le 8 germinal an 2, par la commission militaire séante à Angers.

BERNARDON Jean François, clerc d'avoué, âgé de 24 ans, natif de Maximin, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 28 nivôse an 2, , par la commission militaire de Lyon.

BERNARDON Clair, domicilié à Fix, canton de Brioude, département de la Haute-Loire, condamné à mort comme receleur de prêtres réfractaires le 29 floréal an 2, par le tribunal criminel du département de la Haute-Loire.

BERNARDON Pierre, prêtre, domicilié à Fix, canton de Brioude, département de la Haute-Loire, condamné à mort comme réfractaire à la loi le 29 floréal an 2, par le tribunal criminel du département de la Haute-Loire.

BERNARDEAU Pierre, charpentier, domicilié au Beugnon canton de Parthenay, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 pluviôse an 2, par le tribunal criminel du département.

BERNET Michel, domicilié à Daumeray, canton de Châteauneuf, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur le 3 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BERNIAUD Jean, âgé de 51 ans, né à Brion, maçon et charpentier, domicilié à Saitout, canton du Puy, département de la Haute-Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 27 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir dit que tous les patriotes seraient f….., que l'assemblée nationale serait détruite.

BERNIE Pierre, domicilié au May, canton de Cholet, département de MAYENNE et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes

BERNIE Jean, domicilié à Venzins, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BERNIE Jean, domicilié à St Pierre de Chabronne, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BERNIE Jean, domicilié à St Pierre de Chabronne, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERNIE Louis, domicilié aux Essarts, canton de Roche-sur-Yon, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 3 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BERNIER François, meunier, domicilié à Gonnord, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BERNIER Jacques, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BERNIER René, journalier, domicilié à St Lambert de Latez, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire de Rennes.

BERNIER Julien, domicilié à la Pommeraye, canton de St Florent, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 frimaire an 2, par la commission militaire séante au Pont-de-Cé.

BERNIER Mathurin, domicilié à la Tour-Landri, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué.

BERNIER Pierre, domicilié à la Tour-Landi, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué.

BERNIER Jacques, domicilié à la Tour-Landri, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 frimaire an 2, par la commission militaire de Doué.

BERNIER Michel, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERNARD Louis, domicilié à Chambroulet, canton de Montaigu, département de Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERNIER René, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 11 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERNUSSET Victor, juge de paix, domicilié à Bédouin, canton de Carpentras, département de Vaucluse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 9 prairial an 2, par le tribunal criminel du département de Vaucluse.

BERON Marie, domiciliée à Daumeray, canton de Châteauneuf, département de Mayenne et Loire, condamnée à mort comme receleuse de prêtres réfractaire, le 22 messidor an 2, par le tribunal criminel du département de Mayenne et Loire.

BERON Jeanne, domiciliée à Daumeray, canton de Châteauneuf, département de Mayenne et Loire, condamnée à mort comme receleuse de prêtres réfractaire, le 22 messidor an 2, par le tribunal criminel du département de Mayenne et Loire.

BERON Renée, domicilié à Daumeray, canton de Châteauneuf, département de Mayenne et Loire, condamnée à mort comme receleuse de prêtres réfractaire, le 22 messidor an 2, par le tribunal criminel du département de Mayenne et Loire.

BEROUVILLE J. C., femme Guichard-Manditry, ex-noble, âgée de 45 ans, née à St André de Valogne, canton de Bayeux, département de la Manche, y demeurant, condamnée à mort le 3 thermidor, an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BERRANGER Louis, domicilié à Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 10 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERRIER René, (dit Fleur-d'Epine), tisserand, domicilié à Dol, département d'Ille-et-Vilaine, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 21 germinal an 2, par la commission militaire séante à Port-Malo.

BERROT Pierre, domicilié à Aubigné, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Savenay.

BERRURIER Jean Baptiste, marchand de dorures, âgé de 35 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 21 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERRUYER Françoise, veuve Gagnière, rentière, âgée de 33 ans, née et domiciliée à Lyon, département du Rhône, condamnée à mort comme contre-révolutionnaire le 28 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERRUYER Pierre, né et domicilié à Lyon, épicier, condamné à mort comme conspirateur, le 28 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon.

BERRY, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme distributeur de faux assignats, le 23 juin 1792, par le tribunal criminel du département de la Seine.

BERSIN CL. L. Angélique (dite Dambaye), ex marquise, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur le 21 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BERSION Gabriel, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERSON Pierre (dit Sans-Souci), âgé de 40 ans, né à Vannes, cordonnier, ci-devant soldat dans le régiment du Cap, condamné à mort le 28 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir été du complot formé dans la prison de Bicêtre, pour égorger la garde, et de suite venir assassiner les membres des comités de salut public et de sûreté générale, mettre leurs cœurs sur le gril, les manger, et égorger tous les patriotes.

BERTAIN André, domicilié à Crussant, canton de Fontenay-le-Peuple, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERTAUD Jean Pierre, domicilié à Bouguenais, canton de Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERTAUD Charles Guilain, meunier, propriétaire, condamné à mort, le 1er messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Cambray, département du Nord, comme traître à la Patrie.

BERTAUD Jean, domicilié à Bouguenais, canton de Nantes, département de la Loire, inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERTAUD Nicolas, domicilié à Bouguenais, canton de Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERTAUD Gabriel, marchand parfumeur, âgé de 58 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 5 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERTAUD Jean, agriculteur, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 3 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERTAUD Eléonore, (dite Ollier), libraire, âgée de 59 ans, née et domiciliée à Lyon, département du Rhône, condamnée à mort comme contre-révolutionnaire le 22 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERTAUD François Benoit, teneur de livre, âgé de 37 ans, né et domicilié à Lyon, quartier de Fourvière, condamné à mort le 5 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERTAUD Jean Alexandre, commerçant à Lyon, municipalité provisoire, condamné à mort le 5 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon.

BERTAUDO Louis*,domestique à torfo, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Port-Malo.

BERTAULT Pierre, domicilié à Basse-Goulaine, canton de Nantes, département de la Loire inférieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERTAULT Charles Denis, prêtre, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme réfractaire à la loi le 23 ventose an 2, par le tribunal criminel du département de la Vienne.

BERTEAU Jeanne Elisabeth, âgée de 48 ans, sage-femme, née à Pithiviers, domiciliée à Paris, département de la Seine, condamnée à mort le 5 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincue d'avoir colporté une lettre supposée écrite par Fouquier-Tinville à Robespierre, contenant un plan de conspiration de ce représentant du peuple.

BERTET Joseph François, homme de loi, domicilié à Bone, canton d'Aix, département des Bouches-du-Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 2 octobre 1793, par le tribunal criminel des Bouches-du-Rhône.

BERTET Jacques, affameur, âgé de 27 ans, né et domicilié à Vaize, canton de Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Lyon.

BERTET Simon, épicier, âgé de 30 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 8  nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante a Lyon

BERTEZENE Jean Louis, marchand tanneur et maire de Brieu-du-Gard, condamné à mort comme fédéraliste, le 5 thermidor an 2, par le tribunal criminel du département du Gard.

BETERAISSE Philippe, prêtre, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 12 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERTHAUD Mathurin, domicilié à Bouguenais, canton de Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort, comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERTHAUD François Benoit, teneur de livres, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 27 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERTHAU Martin, domicilié à Basse-Goulaine, canton de Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, pat la commission militaire séante à Nantes.

BERTHAULT Jacques, domicilié à St Julien, canton de Clisson, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERTHE François, domicilié à St Hilaire, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivose an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BERTHEAU Denis, voiturier, domicilié à Chalonnes, canton de Baugé, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BERTHEAUX Marie Anne Jourdain, âgée de 42 ans, née à Paris, femme de charge chez le citoyen Morel à Vaugirard, condamnée à mort le 28 ventose par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincue d'avoir dans les mois de mars, avril, mai et juin derniers, tenté de rétablir la royauté, ou tous autres pouvoirs contre la souveraineté du Peuple.

BERTHELIE Nicolas, cadet, âgé de 41 ans, cocher, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 7 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon.

BERTHELIN Jacques, domicilié à St Pierre-de-Chemillé, canton de Cholet département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BERTHELLEMOT Françoise Elisabeth, âgée de 30 ans, née à Tanay, femme de confiance de Roussel, à Beaulieu, canton d'Argentan, département de l'Orne, condamné à mort comme distributeur de faux assignats, le 27 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BERTHELOT Jean, domicilié à Pouillé, canton d'Ancenis, département de la Loire inférieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERTHE François Marie, âgé de 32 ans, né et demeurant à St Pol, cordonnier, époux de Laghim Marie Anne, condamné à mort à Arras le 18 floréal an II

BERTHELOT Pierre, domicilié à St Menin-le-Vieux, canton de la Châteigneraye, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 3 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BERTHELOT Jean, maçon, domicilié à Maulevrier, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur le 23 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Angers.

BERTHELOT Hilaire, domicilié à Charié, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERTHELOT Joseph, (dit Laduzandière), ex-noble et conseiller du dernier tyran, domicilié à la Flèche, département de la Sarthe, condamné à mort comme conspirateur le 7 ventose an 2, par la commission militaire séante à Angers.

BERTHELOT René, domicilié à Ferrière, canton de Parthenay, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERTHELOT Pierre, laboureur, domicilié à St Hilaire-de-Chauverolles, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 21 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Sarthe.

BERTHELOT Pierre, laboureur, domicilié au Mans, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 21 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Sarthe.

BERTHELET Pierre, (dit l'Eveillé), arquebusier, âgé de 55 ans, né et domicilié à Vaize, canton de Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 5 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERTHET Claude Joseph, charpentier, âgé de 34 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 28 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERTHET André, fondeur, âgé de 25 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme révolutionnaire le 19 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERTHOLDY Philippe, âgé de 30 ans, marchand de fer, né et domicilié à Weissembourg, département du Bas-Rhin, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 14 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir accepté une fonction publique, après l'entrée du roi de Prusse sur notre territoire.

BERTHOLON Joseph, aubergiste, âgé de 40 ans, né et domicilié à Montluel, département de l'Ain, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 14 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERTHOND Charles, domicilié à Bouguenais, canton de Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERTHONEAU André Jacques Pierre, domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort comme conspiratrice, et suicide, le 11 brumaire an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux (suicide)

BERTHOULT-DUGLAS Eléonore Julie, femme d'Hautecloque, ex noble, domicilié à Arras, département du Pas-de-Calais, condamné à mort, le 29 ventôse an 2, par le tribunal révolutionnaire séante à Arras, comme ayant fait émigrer son fils.

BERTIER Paul, domicilié à Toulouse, département de la Haute-Garonne, condamné à mort comme émigré, le 3 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Auxonne.

BERTIER Etienne, âgé de 43 ans, né à Besançon, fondeur et doreur, domicilié à Dijon, département de la Côtes-d'Or, condamné à mort comme conspirateur le 13 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BERTIER Louis, expert, domicilié à Bannnes, canton de Tanargues, département de l'Ardèche, condamné à mort comme conspirateur le 30 juillet 1793, par le tribunal criminel du département de l'Ardèche.

BERTIER de SAVIGNY Louis Bénigne*, né à Paris, massacré le 22 juillet 1789 à Paris

BERTIN Luc, laboureur et marchand, domicilié à Claye, canton de Montfort, département d'Ille-et-Vilaine, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 19 juillet 1793, par le tribunal criminel du département d'Ille-et-Vilaine.

BERTOIE François, domicilié au May, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERTON Etienne, âgé de 40 ans, né à Thouars, département de l'Yonne, marchand de vin, y demeurant, condamné à mort le 28 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'un complot formé dans la prison de Bicêtre, pour égorger la garde nationale, de cette maison, pour de-là se porter aux comités de salut publique et de sûreté générale, les égorger mettre leurs cœurs sur le gril et les manger.

BERTON Augustin, meunier, domicilié à Cliché, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 8 pluviôse an 2, par le tribunal criminel du département des Deux-Sèvres.

BERTONNEAU Pierre, domestique, domicilié à Saumur, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 frimaire an 2, par la commission militaire séante au Pont-de-Cé.

BERTRAND Pascal, âgé de 47 ans, né et domicilié à Pont-sur-Rhône, département du Gard, cultivateur, homme de loi, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 19 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir pris part à la conspiration des prisonniers du Luxembourg.

BERTRAND Jérémie Mathan, domicilié à Marseille, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 17 nivôse an 2, par le tribunal criminel séant à Marseille.

BERTRANT Lazare, capitaine au 3ème bataillon des volontaire nationaux, formé à Soissons, condamné à mort le 26 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire séante à Cambray, département du Nord, comme ayant abandonné son poste au bivouac.

BERTRAND-ARNAUD, âgé de 55 ans, secrétaire du conseil général de la commune de Paris, mis hors la loi, par décret de la convention le 9 thermidor an 2, exécuté le 11.

BERTAND Nicolas, âgé de 40 ans, aubergiste, né et domicilié à Jarny, canton de Briey, département de la Moselle, condamné à mort comme conspirateur le 16 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BERTRAND Hyacinthe, homme de loi, domicilié à Marseille, département des Bouches-du-Rhône, condamné à mort comme fédéraliste, le 8 germinal an 2, par le tribunal criminel du département des Bouches-du-Rhône.

BERTAND Joseph, ex curé, domicilié à Carpentras, département de Vaucluse, condamné à mort comme réfractaire à la loi, le 3 ventose an 2, par le tribunal criminel du département de Vaucluse.

BERTRAND Antoine Silvain, ex curé, domicilié à Marconnay, canton de Ludun, département de la Vienne, condamné à mort comme réfractaire à la loi, le 28 ventose an 2, par le tribunal criminel du département de la Vienne.

BERTRAND Mathurin, laboureur, domicilié à Rochefort-sur-Loire, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BERTRAND Gabriel Edouard, membre du comité de surveillance de Bédouin, canton de Carpentras, département de Vaucluse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 9 prairial an 2, par le tribunal criminel du Gard.

BERTRAND Jacques, domicilié aux Herbiers, canton de Montaigu, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 11 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BERTRAND Pierre Louis, âgé de 41 ans, confiseur, ex officier de gobelet du dernier tyran roi, né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 9 prairial an 2, par le tribunal criminel du département.

BERTRAND Jacques, domicilié aux Herbiers, canton de Montaigu, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 11 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BERTRAND Pierre Louis, âgé de 41 ans, confiseur, ex officier de gobelet du dernier tyran roi, né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 27 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir annoncé de fausses nouvelles.

BERTRAND Pierre, domicilié à Bouguenais, canton de Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERTRAND François, âgé de 37 ans, natif de Fleury, en Auvergne, ferblantier, étapier, domicilié à Surre, canton de St Jean-de-Losne, département de la Côte-d'Or, condamné à mort pour fourniture en vin gâtés et nuisibles à la santé, le 26 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BERTRAND André, tonnelier, âgé de 18 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 23 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERTRAND Simon, garçon, miroitier, âgé de 22 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 9 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERTAND Mathurin, domicilié à Bouguenais, canton de Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire de Nantes.

BERTRAND Jean, domicilié à Bourguenais, canton de Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERTRAND Louis Madelin, marchand de vin, âgé de 52 ans, natif de Vilote, département de la Côte-d'Or, domicilié à Lyon, département du Rhône, le 27 nivôse an 2, , par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERTRAND Jean Maris, comme gazier, âgé de 21 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERTRAND Jean, domicilié à Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERTRAND Charles, domicilié à Beaupert, canton de Bessuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERTRAND Barthelemi François, ex curé des ci-devant Augustin de Marseille, département des Bouches-du-Rhône, condamné à mort comme fédéraliste, le 26 pluviôse an 2, par la commission militaire de Marseille.

BERTRAND Jean, domicilié à Lyon, condamné à mort le 25 pluviôse an 2, , par la commission révolutionnaire de Lyon, département du Rhône.

BERTRAND Pierre, domicilié à Rochefort, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 26 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Rennes.

BERTRAND François Benoit, âgé de 37 ans, teneur de livres, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 27 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERTRAND Louis Magdelin, âgé de 52 ans, natif de Vilote, département de la Côte-d'Or, domicilié à Lyon, département du Rhône, marchand de vin, condamné à mort le 20 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERTRANDIT Louis, ex récollet, domicilié à Condrieux, canton de Campagne-de-Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 27 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERTROU Michel, prêtre domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 16 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BERTSILLY Jacques Louis, tabletier à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme fabricant de faux assignats, le 24 janvier 1793, par le tribunal criminel du département de la Seine.

BERTUGAT Vallery, cavalier de la première compagnie de l'escadron du Calvados, domicilié à Caen, département du Calvados, condamné à la déportation le 18 frimaire an 2, par le tribunal criminel du département de la Marne.

BERUEL Jean, domicilié à Domeraye, canton de Châteauneuf, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 20 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué.

BERYON Jean, domicilié à la Tessouale, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BERYON Mathurin, domicilié à Trementine, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BERYON Pierre, domicilié à Trementine, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BES Rosalie, Sacramentine de Bollène exécuté le 11 juillet, par la commission populaire séante à Orange, comme réfractaire à la loi 

BESENAIT Nicolas, domicilié à Nantes, département de la Loire, inférieure condamnée à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BERSIN Jeanne, fileuse, domiciliée à Florent-le-Vieux, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamnée à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire de Port-Malo.

BESINE Jeanne veuve Métivier, fileuse, condamnée à mort comme brigand de la Vendée, le 4 pluviôse an 2, par la commission militaire de Port-Malo.

BESLAER François Maximilien, ex marquis de la Wastine, âgé d'environ 75 ans, condamné à mort le 13 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire séante à Cambray, département de Paris.

BESLIER Théophile, ex garde-marteau, le 4 pluviôse de la ci-devant maîtrise des eaux et forêts de Chatillon-sur-Seine, domicilié à Chatillon sur Seine, département de la Côte d'Or, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 5 floral an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BESNARD René, tisserand, domicilié à Bonchemin, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BESNARD Claude, juré du tribunal révolutionnaire des établissements publics de Paris, département de la Seine, mis hors la loi, comme traître à la patrie, par décret de la convention nationale du 9 thermidor an 2, exécuté le 12.

BESNARD Jacques, laboureur et volontaire de la première réquisition, domicilié à Vergoncey, canton d'Avranches, département de la Manche, condamné à mort comme déserteur, le 7 thermidor an 2, pat le tribunal criminel du département de la Manche.

BESNARD François, laboureur et volontaire de la première réquisition, domicilié à Bevon-les-Monts, canton d'Avranches, département de la Manche, condamné à mort comme déserteur, le 7 thermidor an 2, pat le tribunal criminel du département de la Manche.

BESNARD Julien, laboureur, domicilié à Bain, canton du département, d'Ille-et-Vilaine, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 21 juin 1793, par le tribunal criminel du département d'Ille-et-Vilaine.

BESNARD Mathurin, domicilié à Latour-Landri, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué.

BESNARD Alexis, domicilié à Latour-Landri, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué.

BESNARD Alexis, domicilié à St Maurice, canton de Niort, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué.

BESNARD Pierre, tisserand, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 29 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Port-Malo.

BESNARD Marger. Domicilié à Orléans, département de la Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le I nivôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BESSAY Louise*, originaire de Saint-Mars-des-Prés, elle fut fusillée le 10 février 1794

BESSE Gaspard, ex noble et bailli de Malthe, âgé de 59 ans, né et domicilié à Montpézat, canton de Montauban, département du Lot, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 17 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BESSE N. L. femme Genestert, ex noble, âgée de 26 ans, née à Olliac, département du Puy-de-Dôme, condamnée a mort, le 9 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincue de s'être déclarée ennemie du peuple, en entretenant des intelligences avec les ennemis de la République, en provoquant par des discours l'avilissement et la dissolution de la représentation nationale.

BESSE Renime, ex noble, domicilié à Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 8 pluviôse an 2, par la commission militaire séante à Angers.

BESSENE Etienne, cabaretier, âgé de 52 ans, natif de Duerne prés Yzeron, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 26 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BESSIÉRES Jean Baptiste*de Prayssace, Lot, tué en Saxe par un boulet le 1er mai 1813

BESSIOT René, sabotier, domicilié à St Jean-de-la-Croix, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 6 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Saumure.

BESSNEJOUL-ROCQUELAURE F. B., âgé de 46 ans, ex marquis, né à Paris, condamné à mort le 7 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir conspiré dans la maison d'arrêt de St Lazare.

BESSON Jacques, cordonnier, domicilié à Beaupréau, canton de St Florent, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 21 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Port-Malo.

BESSON Louis, ferblantier, âgé de 42 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 21 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BESSON Perrine*, de Cholet, âgée de 51 ans, fusillée le 1er février 1794

BEST Marie, ouvrière en dentelle, domiciliée à Beaune, canton du Puy, département de la Haute-Loire, condamnée à mort comme receleuse de prêtres réfractaire, le 29 prairial an 2, par le tribunal criminel du département de la Haute-Loire.

BEST Barthelemi, cultivateur, domicilié à Beaune, canton du Puy, département de la Haute-Loire, condamné à mort comme receleur de prêtres réfractaire, le 29 prairial an 2, par le tribunal criminel du département de la Haute-Loire.

BESUCHET Bernard, natif de Châlons, département de la Sâone et Loire, ci-devant officier du guet, condamné à mort le 12 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, département du Rhône.

BETEYER Charles, domicilié à Gonnord, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BETHIREAU Jacques, domicilié à Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BETHUNE Joseph, soldat au treizième régiment d'infanterie, domicilié à Lunéville, département de la Meurthe, condamné à la déportation pour 3 ans, le 20 septembre 1793, par le tribunal criminel du département de la Meurthe.

BETHUNE Amélie Guislain, né à Arras, le 03 08 1736, maréchal de camp, chevalier de St Louis, guillotiné à Arras le 26 pluviôse an II

BETHUNE louis François, (dit Charost), âgé de 23 ans, ex duc, né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 9 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu de complots et conspiration contre la sûreté et la souveraineté du peuple français, en faisant passer des secours en hommes et en argent aux ennemis de la République.

BETHUNE Marie Ernestine Françoise, âgée de 65 ans, veuve de Charles Gabriel Raimond de Modene, demeurant à Tarascon (Bouche-du-Rhône), guillotinée à Arras le 19 ventôse an II
BETOLLOT (dit Benure), tisserand, domicilié à Clisson, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme conspirateur le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumure.

BETREMIEUX Jean Baptiste, jardinier, âgé de 61 ans, domicilié à Arras, département du Pas-de-Calais, condamné à mort, le 3 floréal an 2 par le tribunal révolutionnaire séant à Arras, comme ennemi du gouvernement républicain, et Ayant aidé et favorisé l'émigration des filles de Lallert, dit (Delebucquière), en les conduisant hors le territoire de la République.

BETROU Michel, âgé de 60 ans, prêtre, né à Châteauneuf, département d'Eure et Loire, domicilié à St Just près de Lyon, condamné à mort le 25 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon.

BETTON Joseph, (dit Longe-vin), cocher, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme distributeur de faux assignats, le 16 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Seine,.

BETTON Marie, ouvrière, domiciliée à Paris, département de la Seine, condamnée à mort comme distributrice de faux assignats, le 16 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Seine.

BEUCHET Louis, domicilié à St Jean, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 3 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BEUF Antoine Daniel, capitaine g. des douanes, domicilié à la Ciotat, canton de Marseille, département des Bouches-du-Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 18 frimaire an 2, par le tribunal criminel révolutionnaire séant à Marseille.

BEUGNAN Pierre, garçon métayer, domicilié à St Gouchain, canton Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BEUGNET Albert, gendarme, domicilié à Paris, condamné à mort par la commission militaire établie à Paris le 3 prairial, comme convaincu d'avoir abandonné le poste de l'Arsenal, et le 1, 3 et 4 prairial an 3.

BEUNEUX François, (dit Desnoyers), salpêtrier et tailleur de pierres, domicilié à Richelieu, canton de Chinon, département de l'Indre et Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 3 germinal an 2, par la commission militaire séante à Tours.

BEUVRY Pierre Joseph, âgé de 49 ans, né à Blangy au Bois, commissionnaire, condamné à mort à Arras le 17 floréal an II

BEVERLET, étudiant en médecine, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme fabricateur de faux assignats, le 17 juin 1792, par le tribunal criminel du département de la Seine,.

BEYNARD Joseph, ex curé, domicilié à la Couture, canton de Roche-sur-Yon, département de la Vendée, condamné à mort comme réfractaire à la loi, le 28 ventôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Vienne.

BEYSSER Jean Michel*, âgé de 40 ans, né à Libouvilliers, département du Haut-Rhin, domicilié à l'Orient, chirurgien Major, des armée françaises dans l'Inde, capitaine du régiment hollandais, depuis colonel de gendarmerie et général de la Brigade à l'armée de l'Ouest, condamné à mort le 24 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'Hebert, Ronsin, Vincent, Mazuel, Momoro, déjà frappés du glaive de la loi, pour dissoudre la représentation nationale et donner un tyran à l'état.

BEYSSER Joseph, (dit Padelle), domicilié à Avignon, département du Vaucluse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 9 prairial an 2, par le tribunal criminel du département de Vaucluse.

BEZ Rosalie, ex religieuse, domiciliée à Bolléne, canton de Carpentras, département du Vaucluse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 23 messidor an 2, par la commission populaire séante à Orange.

BEZANTRISEE Pierre, domicilié à Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BEZAR Charles, négociant âgé de 42 ans, né à Montpellier, domicilié à Paris, département de la Seine,, condamné à mort le 27 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'âtre complice de la conspiration qui a existé contre la liberté et la souveraineté du peuple, en tenant des propos tendants à dissoudre la représentation nationale.

BEZIOT René, domicilié à Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BIAN Antoine, domicilié à Bolléne, canton de Pau, département des Bas Pyrénées, condamné à mort comme émigré, le 27 messidor an 2, par le tribunal militaire du premier arrondissement de l'armée des Pyrénées occidentales.

BIANCHI Frédéric, âgé de 63 ans, natif de Milan, domicilié à Lyon, commissionnaire, condamné à mort le 20 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, département du Rhône.

BIBARD Louis, Maulevrier, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspiration, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire de Saumur.

BIBARD Louis, domicilié à Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 9 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BIBARD Louis, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BICHENOT Jacques, domicilié à Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BICHON Dominique, commis négociant, âgé de 26 ans, natif d'Aurillac, département du Cantal, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BICHON Pierre, domicilié à Bouguenais, canton de Nantes, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BICHON Pierre, domicilié à St Aubin, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BICHOT Charles, jardinier, domicilié à Pugny, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme conspirateur le 4 nivôse an 2, par la commission militaire de Saumur.

BADALLIER Jean, laboureur, domicilier à la Chapelle-le-Prêtre, canton de Laval, département de Mayenne, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 26 germinal an 2, par la commission militaire séante à Laval.

BIDAU François, âgé de 40 ans, natif de Pledra, maire de la dite commune, condamné à mort le 11 brumaire an 3, par le tribunal de Paris, pour avoir tenu des propos fanatiques, et pratiqué des manœuvres contre-révolutionnaire.

BIDAU Mathurin, domicilié à Port-Malo, département d'Ille-et-Vilaine, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BIDAULT Marie, veuve de François Tucard, âgée de 60 ans, née à St Léonard, département de la Haute-Vienne, condamnée à mort le 25 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincue de s'être déclarée l'ennemie du Peuple.

BIDEAU Etienne, domicilié à St Laurent de Plaine, canton de Châtellerault, département de la Vienne, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 20 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué.

BIDEAU Jean Etienne, domicilié à Quingey, canton du département du Doubs, condamné à mort comme fabricateur de faux assignats, le 25 juillet 1793, par le tribunal criminel du département du Doubs.

BIDET Joseph, domicilié à la Gibaudière, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BIDET Charles, domicilié à St Pierre de Chémillé, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BIDET René, domicilié à Mozé, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 20 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué.

BIDET Jacques, domicilié à Mozé, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 3 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Doué.

BIDETTE Magdelene, femme Luzeau, ex noble, domiciliée à Sucé, canton de Nantes, département de la Loire inférieure, condamnée à mort comme contre-révolutionnaire, le 27 pluviôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BIDEY Sébastien, domicilié à Gibaudière, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BIDEY François, domicilié à Gibaudière, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BIDEY Pierre, domicilié à Chambreteau, canton de Montaigut, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BIED Jacques, domicilié à Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay

BIEL François, chirurgien, âgé de 31 ans, né et domicilié à Neuville, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 14 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BIELOT Mathurin, domicilié au Faisan-Vêtu, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 10 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BIESSE Benoît, courtier, âgé de 59 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 2 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BIETEAU René, domicilié à la Chaussée canton de Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BIEUCOURT François Joseph, ex procureur à Douay, condamné à mort, le 1er messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Cambray, département du Nord, pour s'être évadé de la citadelle de Dourlens où il était détenu comme suspect.

BIEUSSAIT (le) Guillaume, de Vierval, âgé de 76 ans, né à Rocher, département de la Manche, ancien mousquetaire, lieutenant colonel de cavalerie, chevalier du ci-devant ordre de St Louis, domicilié à Paris, condamné à mort le 15 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice d'un complot contre la sûreté et la liberté du Peuple, tendant à avilir la représentation nationale et rétablir le despotisme.

BIEUZET Mathurin, domicilié à Paudovinière, canton de Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BIEZ Jean, domicilié à Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à Mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BIFFON Mathurin, domicilié à St Georges, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

BIGAUD G. âgé de 40 ans, né à Paris, peintre et membre de la commune, mis hors la loi, par décret de la Convention, le 9 thermidor et exécuté le 11.

BIGAUT Claude, peintre du conseil général de la commune et administration de la police de Paris, département de la Seine, mis hors la loi comme traître à la patrie, par décret de la Convention nationale du 9 thermidor exécuté le 11.

BIGENVALD Jacques, officier municipal domicilié à Volschville, canton d'Altkirck, département du Haut-Rhin, condamné à mort comme conspirateur le 13 frimaire an 2, par le tribunal criminel du département du Haut-Rhin.

BIGNAULT Pierre Gabriel (dit Baudry), marchand de vin, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme fabricateur de faux assignats, le 19 janvier 1793, par le tribunal criminel du département de la Seine.

BIGNOGUET Jacques, domicilié au Pin, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BIGNON Jean, laboureur, domicilié à Gennes, canton de Saumur, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 frimaire an 2, par la commission militaire séante au Pont-de-Cé.

BIGNON Jeanne, femme Girault, domicilié à Guerche, département d'Ille-et-Vilaine, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 27 brumaire an 2, par la commission militaire séante à Rennes.

BIGOT René, domicilié à la Tessoualle, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 23 nivôse an 2, par la commission militaire d'Angers.

BIGOT René, domicilié à Chiché, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par le tribunal criminel des Deux-Sèvres.

BIGUS Charles, (dit Chery) ex noble, domicilié à Crevaut, canton de la Châtre, département de l'Indre, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 23 avril 1793, par le tribunal criminel du département de l'Indre.

BILLARD René, domicilié à Pouillé, canton d'Ancenis, département de Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BILLARD René, domicilié à Moiset, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 3 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BILLARD Joseph fils, amidonnier, domicilié à Nismes, département du Gard, condamné à mort comme chef d'attroupements contre-révolutionnaire le 25 germinal an 2, par le tribunal criminel du département du Gard.

BILLARD Jean, boucher, domicilié à Doué, canton de Saumur, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 18 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué.

BILLARD Jean, âgé de 62 ans, natif de Signy-Librecy, département des Ardennes, brigadier de gendarmerie, domicilié à Fontrevault, condamné à mort comme complice d'une conspiration qui existé dans la commune de Fontrevault.

BILLARD Hugues, père, ci-devant, notaire, domicilié à Marseille, condamné à mort le 4 pluviôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Marseille, comme conspirateur.

BILLARD François, cultivateur, âgé de 67 ans, né à Sautnay, département de l'Aisne, condamné à mort le 9 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice des conspiration contre la liberté et la sûreté du peuple français, en donnant asyle à des prêtres réfractaire, pour y entendre la messe, et avilir la Convention nationale.

BILLARD Louis, sabotier, âgé de 35 ans, né à Bauteille, canton de Rosay, département de Seine et Marne, domicilié à Maupertuy, même département, condamné à mort le 12 ventôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir été l'un des auteurs d'une conspiration qui a éclaté au canton de Rosay, où plusieurs citoyens ont été tués.

BILLAUD Pierre, charpentier, domicilié à la Chapelle Tireuil, canton de Parthenay, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 2 pluviôse an 2, par le tribunal criminel des Deux-Sèvres.

BILLAUD Jean, tailleur, domicilié à Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme conspirateur, le 29 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Saumure.

BILLAUD ou BILLOUD Claude Antoine, âgé de 61 ans, ex chanoine de Sully, département du Loiret, né à Loiret-en-Doubs, canton de Tuyaux, condamné à mort le 26 prairial an 2, comme convaincu d'avoir tenu des propos contre-révolutionnaire en applaudissant au fédéralisme, en recueillant le portait du tyran roi.

BILLAUD-de-VARENNES*, ex-avocat à Paris, député à la Convention nationale du département de Paris, condamné à être déporté à la Guyanne Française, par décret du 12 germinal, an 3: ce décret a été rapporté le 5 prairial an 3; mais il était déjà parti pour sa destination.

BILLE François, âgé de 26 ans, perruquier, né et domicilié à Dijon, département de la Côte-d'Or, condamné à mort le 17 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu de manœuvres pratiquées dans la maison d'arrêt de Dijon, tendantes à la rétablissement de la convention nationale, et au rétablissement de la royauté.

BILLEAU Gabriel, meunier domicilié à Pugny, canton de Bressuir, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme conspirateur, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BILLEMAS Joseph Nicolas, fabricant d'étoffes de soie, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 2 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BILLEMAS François, homme de loi, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BILLET Amable, tailleur, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 8 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BILLET Alexis, marchand fabricant, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 29 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BILLET Antoine, âgé de 30 ans, né à Lyon, sous bibliothécaire au collège de Lyon, y domiciliant, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BILLET Amable, âgé de 24 ans, natif de Ste Foy-les-Lyo, tailleur, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 20 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séant à Lyon.

BILLET Alexis, âgé de 49 ans, né et domicilié à Lyon,marchand et fabricant, condamné à mort le 20 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BILLIEMAS Joseph Nicolas, âgé de 47 ans, né et domicilié à Lyon, fabricant d'étoffes de soie, condamné à mort, le 20 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon.

BILLIEMAS François, âgé de 53 ans, natif de Belley, département de l'Ain, domicilié à Lyon, homme de loi, condamné à mort le 20 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, département du Rhône.

BILLIET Jean Hubert, fabricant de soie, âgé de 46 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire de Lyon.

BILLION Louis Claude Marie, clerc de procureur, âgé de 26 ans, né à Paris, condamné à mort le 8 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice du complot de la prison de Bicêtre contre la Convention nationale, pour l'égorger, particulièrement les membres des comités de salut public et de sûreté générale leur arracher le cœur, le rôtir et le manger.

BILLOCQUE Jean Baptiste Hippolyte, ex chanoine, domicilié à Poitier, département de la Vienne, condamné à mort comme réfractaire ç la loi, le 28 ventôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Vienne.

BILLOI Jacques, gantier, âgé de 55 ans, né dans la commune de Rudy, département des basse-Pyrénées domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort comme receleur de prêtres réfractaire le 8 messidor an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux.

BILLOIR Jean Baptiste, âgé de 28 ans, né à Saint Hilaire (Nor), époux de Caroline Delporte, guillotiné à Arras le 3 germinal an II

BILLON fils, domicilié à Langon, canton de Bazas, département de la Gironde, condamné à 4 années de déportation le 1 brumaire an 2, par le tribunal criminel du département des Landes.

BILLON Louis Charles Maurice, clerc de procureur, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 8 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BILLON Jean Louis, (dit Barbet), âgé de 26 ans, présumé ex noble, né et domicilié à Ventes, canton d'Evreux, département de l'Eure, le 16 messidor an 2, comme contre-révolutionnaire par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BILLION-BEFFE P., âgé de 45 ans, ex chevalier de Malte, domicilié à Paris, condamné à mort le 8 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BILLOND Jean, domicilié à Bougenais, canton de Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BILLOURS Louis, âgé de 33 ans, né à Bautielles, canton de Rosay, sabotier, domicilié à Maupertuy, même canton, département de la Seine et Marne, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 12 ventôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BALLY Marie, veuve Allard, Charbonnier, domiciliée à Chiché, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamnée à mort comme brigand de la Vendée, le 3 ventôse an 2, par le tribunal criminel du département des Deux-Sèvres.

BILLY Joseph, domicilié à Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 3 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BILLY Aubin, journalier, domicilié à Amaillon, canton de Parthenay, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 pluviôse an 2, par le tribunal criminel du département des Deux-Sèvres.

BIMBENETde la Roche Officier guillotiné le 7 ventôse (25 février 1794) à Paris (la vie religieuse sous la terreur page 204)

BINARD Joseph, natif de Trévoux, huissier, domicilié à Lyon, condamné à mort le 26 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, département du Rhône.

BINDENET Barthelemi (dit Laroche), ci-devant soldat, domicilié à Orléans, département du Loiret, condamné à mort comme conspirateur, le 7 ventôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BINCHARD François, domicilié à Vaudrenne, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BINEAU Mathurin, domicilié à Beligné, canton d'Ancenis, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BINEAU Jacques, domicilié à la Chapelle-St-Sauveur, canton d'Ancenis, département de Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BINET Antoine Augustin, âgé de 27 ans, coupeur de velours, sergent au 8ème bataillon de la Somme, né et domicilié à Amiens, département de la Somme, condamné à mort, le 8 prairial an 2, comme convaincu d'avoir crié vive le roi, vive la reine, et traité les membres de la Convention de scélérats et d'accapareurs.

BINET Martial, directeur des postes de Coutras, domicilié à Coutras, canton de Libourne, département de la Gironde, condamné à mort comme conspirateur, le 16 brumaire an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux.

BINET Marie Edmée, fille âgé de 50 ans, née à Coural, domicilié à Donzy, canton de Cosnes, département de la Nièvre, condamné à mort comme conspiratrice le 27 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BINET François, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme distributeur de faux assignats, le 18 septembre 1793, par le tribunal criminel du département de la Seine.

BIOCHET Louise Colin, ex carmélite, domiciliée à Paris, département de la Seine, condamnée à mort comme fanatique contre-révolutionnaire, le 21 pluviôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BIODOT Pierre, domicilié à St Cyr, canton de la Châtaigneraye, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 3 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BIOLLEY Etienne, garçon charpentier, domicilié à Bouvillars, canton d'Arc, ci-devant St Jean de Maurienne, département du Mont-Blanc, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 12 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BIOLOT Pierre, domicilié au May, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 9 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BIOLOZ, domicilié à la Pommeray, canton de Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BIOLTEY Antoine, âgé de 27 ans, né à Bouvillars, département du Mont-Blanc, garçon charpentier, condamné à mort le 12 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu de fédéralisme, en s'en montrant publiquement l'agent.

BIOT Mathurin, domicilié à Monchamp, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BIOT René, domicilié à la Bressonnière, canton de Fontenay-le-Peuple, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire à Nantes.

BIOT Jacques, domicilié à Moizé, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BIOTEAU Périnne, domestique, domiciliée à Nantes, département de la Loire Inférieur, condamnée à mort comme complice des brigand de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BIOTOT Jean, domicilié à Bouzillié, canton de Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 10 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BIOTTEAU Joseph, domicilié à Tillière, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BIOULES Jean Jacques, menuisier tourneur, domicilié à Avignon, département de Vaucluse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 3 messidor an 2, par la commission populaire séante à Orange.

BIRAGUES J. B. Charles, (dit Lisledon), né audit lieu, âgé de 58 ans, ex noble, lieutenant des chasses à Montargis, domicilié à Villemondin, canton de Montargis, département du Loiret, condamné à mort comme conspirateur, le 6 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BIRANGUES Antoine, Edme, (dit Lamotte), ex noble, marchand de bois, domicilié à Montargis, département du Loiret, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 3 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BIRAUD Jean, tisserand, domicilié à Bonpère, canton de Châtaigneraye, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 brumaire an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BIRAUD Jean, tisserand, domicilié à Bonpère, canton de Châtaigneraye, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 brumaire an 2, par le tribunal criminel de la Vendée.

BIRAX Jean, domicilié à St Georges, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BIRE Jean, huissier, âgé de 64 ans, natif de la Chapelle-de-Magenau, canton de Saintes, département de la Charente inférieure, domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 28 prairial an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux.

BIRET René, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 28 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BIRET Jean, domicilié à Laréolle, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BIRETTISSEAUX J. L., âgé de 33 ans, domestique, de la femme Grandmaison, condamné à mort le 29 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice d'une conspiration de l'étranger, et tendant par l'assassinat, la famine, le soulèvement des prisons, à faire éclater la guerre civile, en faisant assassiner Collot-d'Herbois, Robespierre; il a été exécuté avec une chemise rouge.

BIRON Jean, domicilié à St Fiacre, canton de Clisson, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BIRON Pierre, journalier, domicilié à Commquiers, canton de Challans, département de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BIRON Armand Louis*, de Gontrant duc de (dit le beau lauzun) âgé de 46 ans, natif de Paris, ex noble, ex député à l'assemblée constituante, commandant les armées, de la République, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 10 nivôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir laissé son armée dans l'inaction et favorisé la Vendée.

BIROTTEAU Jean Bonaventure baise Hilarion*, député à la Convention nationale, domicilié à Perpignan, département des Pyrénées orientales, condamné à mort comme conspirateur, le 3 brumaire, an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux, il avait été mis hors la loi par la convention nationale

BIROTHEAU François, maréchal, domicilié à Talmont, canton des Sables, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 avril 1793, par la commission militaire séante aux Sables.

BISCARRA Henri, marchand fabricant, âgé de 37 ans, natif de Peza, département du Gard, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 1er nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon

BISIAUX Marie Anne Joseph, domestique, condamné à mort le 23 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire séante à Cambray, comme ayant procuré des secours à l'ennemi.

BISSON, domicilié à Paris, président de la section des marchés, condamné à mort par contumace, le 4 brumaire an 4, par le conseil militaire établi à Paris, au théâtre français, comme convaincu d'avoir invité les tambours à battre la générale, et d'être un membres de la direction d'exécution de la force armée contre la convention nationale les 13, 13 et 14 vendémiaire an 4, il s'est soustrait au jugement.

BISSOT Pierre François, âgé de 43 ans, maître de musique, adjudant major de la section des Invalides, domicilié à Paris, condamné à six années de gêne, le 8 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir attesté de faux certificats de résidence pour les conspirateur Mortet, agent de l'infâme condé, et Manssion, qui ont été frappés du glaise de la loi.

BISSUEL Philibert, épicier, âgé de 43 ans, natif d'Amplepuis, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 9 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BISSUEL Philippe, fabricant, âgé de 59 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 27 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BISSUEL Jean Mathieu, rentier, âgé de 55 ans, né et domicilié à Villefranche, département de la Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 14 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BITOU Jean, domicilié à Bergéres, canton de Tarbes, département des Hautes-Pyrénées, condamné à mort comme émigré, le 27 messidor an 2, par le tribunal militaire du premier arrondissement de l'armée des Pyrénées occidentales.

BIVEL Pierre, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BIZET Pierre, garçon jardinier, âgé de 30 ans, né et domicilié à Dreux, département d'Eure et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 25 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BIZOT François Marie, âgé de 50 ans, né à Besançon, ingénieur, ex maire de Montargis, département du Loiret, condamné à mort comme conspirateur, le 18 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BLAIN François, dessinateur, âgé de 59 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BLAIN Jean Baptiste, prêtre, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 5 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon.

BLAIN Clément Marie, ex conseiller au ci-devant parlement de Toulouse, département de Haute-Garonne, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 26 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BLAIN François, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BLAIN Claude, paveur, âgé de 41 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon

BLAIN François, domicilié à Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 23 nivôse an 2, par la commission militaire d'Aners.

BLAIN Sébastien, sabotier, domicilié à St Jean, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme conspirateur le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BLAIS Nicolas, domicilié à Hohatzenhein, canton d'Haguenau, département du Bas-Rhin, condamné à mort comme traître, le 13 nivôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Strasbourg.

BLANC François, domicilié à Chaudron, canton de Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BLANC Jacques, épicier, âgé de 34 ans, natif de Mont-Romans, département de Rhône et Loire, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 26 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BLANC Marie, veuve Ferrand, native de St-Bonet-le-Froid, domiciliée à Bouen, canton de Montbrisé, département de Loire, condamnée à mort comme contre-révolutionnaire, le 3 germinal an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BLANC Charles, commissaire aux ponts et chaussées, âgé de 47 ans, natif de Grenoble, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 6 ventôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BLANC Louis, domicilié à la Chaussée, canton de Loudun, département de la Vienne, condamné à mort comme brigand de la Vendée le 29 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BLANC Jean Pierre, vinaigrier, âgé de 42 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 5 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BLANC Joseph, commis marchand de soie, âgé de 17 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 9 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BLANC Etienne Joseph (dit Blanquet), notaire, domicilié à Fuveau, canton de Marseille, département des Bouches du Rhône, condamné à mort pour cause de rébellion, le 26 frimaire an 2, par le tribunal criminel du département des Bouches du Rhône.

BLANC Jean Baptiste, ménager, domicilié à Jouques, canton d'Aix, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme faux témoin, le 21 brumaire an 2, par le tribunal criminel du département des Bouches du Rhône.

BLANC Gabriel, négociant, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme distributeur de faux assignats, le 18 floréal an 3, par le tribunal criminel de la Seine.

BLANC Jean, marchand quincaillier, domicilié à la Montagne, département de l'Aveyron, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 4 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BLANC Marie Claire, ex religieuse, domiciliée à Bléne, canton de Carpentras, département de Vaucluse, condamnée à mort comme contre-révolutionnaire le 23 messidor an 2, par la commission populaire séante à Orange. 

BLANC Pierre (dit Pierragues), domicilié à Claviers, canton de Draguignan, département du Var, condamné à mort comme voleur, avec récidive, le 20 floréal an 2, par le tribunal criminel du département du Var.

BLANC François, laboureur à Borie, département de l'Ardèche, venu à Lyon pendant le siège, pour y porter les armes, condamné à mort le 15 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Paris.

BLANC Pascal, chirurgien, domicilié à Marseille, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 4 pluviôse an 2, par la commission militaire séante à Marseille.

BLANC Jean, âgé de 46 ans, né à St Afrique, département de l'Aveyron, négocient, y demeurant condamné à mort le 4 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir pris part à la révolte de Lyon, en fournissant des fonds aux révoltés, en discréditant les assignats, et en cherchant à avilir la représentation nationale.

BLANCHARD Pierre, domicilié aux Epesses, canton de la Châtaigneraye, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BLANCHARD André, prêtre, âgé de 54 ans, natif de Pénie, département de la Drôme, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme prêtre réfractaire, le 14 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon.

BLANCHARD Jeanne, domiciliée à Chanzeau, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamnée à mort comme complice des brigands de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BLANCHARD Charlotte femme Durant, domiciliée, à Chanzeau, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme complice des brigands de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BLANCHARD Jean, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 29 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BLANCHARD François, domicilié à Bouguenais, canton de Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BLANCHARD François, domicilié à Bouguenais, canton de Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BLANCHARD Laurent, domicilié à Bouguenais, canton de Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BLANCHARD Joseph, perruquier, âgé de 20 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 14 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BLANCHARD Louis, domicilié à Socelière, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BLANCHARD François, marchand, domicilié à Marseille, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme fédéraliste, le 21 germinal an 2, par le tribunal criminel du département des Bouches du Rhône.

BLANCHARD Louis, domicilié à Fossisière, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BLANCHARD Aimé, gendarme, âgé de 53 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 21 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BLANCHARD Nicolas*, prêtre, domicilié à Virau, canton de Langres, département de la Haute Marne, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 12 juin 1793, par le tribunal criminel du département de la Haute Marne.

BLANCHARD Gilles, âgé de 37 ans, né et domicilié à St Pierre-de-Pleynes, canton de Port-Malo, département d'Ille-et-Vilaine, chef de pièce sue le vaisseau l'Orient, condamné à mort comme conspirateur, lors de la prise de Toulouse, le 2 pluviôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BLANCARD Jean, tuilier, domicilié à St Hilaire-Soullai, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme conspirateur, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BLANCHARD Jean, domicilié à St Georges, canton de Montaigu, département de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BLANCHARD Pierre, domicilié à Vaudelenne, canton de Saumur, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BLANCHARD Pierre, âgé de 56 ans, ex noble, natif de Mesle, département de Moselle, ex commissaire général à l'armée des Vosges, domicilié à Crosmarie, condamné à mort le 8 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir conspiré dans la maison d'arrêt de St Lazare.

BLANCHARDON Michel Ans., prêtre, âgé de 59 ans, natif du Mans, département de la Sarthe, domicilié à Belleville, canton de Villefranche, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 16 germinal an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BLANCARD Jacques, domicilié à Rochefort, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 frimaire an 2, par la commission militaire séante au Pont-de-Cé.

BLANCHET Joseph, père, fabricant de petites étoffes, domicilié à Mondragon, canton d'Orange, département de Vaucluse, condamné à mort comme fédéraliste, le 13 messidor an 2, par la commission populaire d'Orange.

BLANCHET M., âgé de 60 ans, né à Sénablemont-Boson, marchand, domicilié à Besançon, condamné à mort le 2 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BLANCHET Jean Michel, fils, cordonnier, domicilié à Mornas, canton d'Avignon, département de Vaucluse, condamné à mort comme fédéraliste, le 13 messidor an 2, par la commission populaire d'Orange.

BLANCHET Etienne, âgé de 43 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, marchand ferratier, condamné à mort le 7 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BLANCHET Martin, âgé de 43 ans, né à Carrouge, département de l'Orne, marchand de vin, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 22 ventôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire, et pour avoir en qualité de capitaine des canons pour aller aux Tuileries, le 10 août 1792.

BLANCHET Siffren, cultivateur et officier municipale de Carpentras, département de Vaucluse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 27 messidor an 2, par la commission populaire d'Orange.

BLANCHET Victoire, âgée de 59 ans, née et demeurant à Arras, veuve de Boitelle Jean Baptiste, condamnée à mort à Arras le 9 messidor an II

BLANCHET Cl. L. André, rentier, âgé de 54 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 14 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BLANCHIN Joseph, domicilié à St Georges, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BLANCHOT, âgé de 25 ans, né à Lyon, commis de la municipalité provisoire, de Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 9 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BLANCHOT Jacques, domicilié aux Herbiers, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BLANCVILLAIN René, domicilié à St Lambert, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BLANCVILLAIN Pierre, domicilié à St Jean-de-la-Croix, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BLANCVILLAIN Pierre, tisserand, domicilié à Chemillé, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BLANCVILLAIN Joseph, domicilié à Thouarcé, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur le 3 nivôse an 2, par la commission le 3 nivôse an 2, par la commission militaire de Saumur.

BLANCVILLAIN, père, marchand domicilié à la Jumilière, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BLANCVILLAIN Pierre, ex vicaire, domicilié Jumelière, canton de Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 21 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Port-Malo.

BLANDEAU Jean, domicilié à Argentré, canton de Vitré, département d'Ille-et-Vilaine, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 28 brumaire an 2, par la commission militaire séante à Rennes.

BLANDEAU René, domicilié à Doux, canton de Poitiers, département de la Vienne, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BLANDIN René, domicilié à St Quentin, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BLANDIN François, âgé de 45 ans, domicilié à Cholaix, fabricant de mousseline, condamné à mort le 3 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BLANDIN J. B., âgé de 63 ans, domestique du prêtre touret, émigré, domicilié à Besançon, condamné à mort le premier thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir entretenu des intelligences avec des émigrés.

BLANDIN Jacques, filassier, domicilié à Mont-Dol, canton de Dol, département d'Ille-et-Vilaine, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 pluviôse an 2, par la commission militaire séante à Grandville.

BLANQUART François Joseph, né à Mourbes(?), ci-devant avocat, époux de Carrault Alexandrine Joseph, condamné à Arras le 16 germinal an II

BLANQUART Jacques François Antoine Pierre (dit La Barrière), âgé de 42 ans, né à Calais, demeurant à Samer, officier de maitrise, condamné à mort à Arras le 9 floréal an II

BLANQUET C. (dit Rouville), âgé de 37 ans, né à Marvejols, département de la Lozère, ex conseiller au parlement de Toulouse condamné à mort le 18 messidor de Paris, pour avoir pris part aux arrêtés et délibérations liberticides des parlements notamment à ceux prix par le parlement de Toulouse, le 25 et 27 septembre 1790.

BLANQUET Jean Félix, âgé de 59 ans, né et domicilié à Dieppe, département de la Seine Inférieure, condamné à mort le 29 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice de conspiration contre la liberté et la sûreté du peuple et contre a représentation nationale.

BLANQUIERE Pierre, domicilié à St Victor canton de St Afrique, département de l'Aveyron, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 9 avril 1793, par le tribunal criminel du département de l'Aveyron.

BLANVILLAIN Robert, domicilié à Touarcé, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 frimaire an 2, par la commission militaire séante au Pont-de-Cé.

BLANVILLAIN Louis, cordonnier, domicilié à Joué, canton du Mans, département de la Sarthe, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Sarthe.

BLASS Mathieu, âgé de 44 ans, né à Schevthootz, département du Bas-Rhin, administration du district de Bitche, domicilié à Bouquenom, département de la Moselle, condamné à mort comme conspirateur, le 26 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BLAT Joseph, âgé de 45 ans, natif de Caloy, ex curé de Sireuil, y demeurant, condamné à mort le 3ème jour complémentaire an 3, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme ayant tenu des propos rendants à l'avilissement de la représentation nationale, et des autorités constituées.

BLAY Jean Baptiste, âgé de 29 ans, né à Vernancourt, département des Ardennes, administration du département des Ardennes, domicilié à Vadelincourt, canton de Sedan, même département, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 19 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BLENOIRE Pierre, domicilié à St André, canton de Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BLERDON Mathieu, scieur-de-long et cabaretier, domicilié à Thoras, canton de St Hippolyte, département du Gard, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 29 ventôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Haute-Loire.

BLETEAU François, domicilié à Vandrenne, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 11 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes..

BLETEAU Mathurin, domicilié à Vandrenne canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BLETRAN Magdelene, veuve Ducoudray, domiciliée à Massais, canton de Thouars, département des Deux-Sèvres, condamnée à mort comme brigand de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BLEU Pierre, cultivateur, domicilié à Redange canton de Longwy, département de la Moselle, condamné à mort comme distributeur de faux assignats, le 16 messidor an 2, par le tribunal criminel du département de la Moselle.

BLEUTEL Aimée, (dite Gertrude), ex religieuse, domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort comme receleuse de prêtres réfractaires, le 16 messidor an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux.

BLICON Nicolas, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme émigré, le 27 messidor an 2, par le tribunal militaire du 1er arrondissement de l'armée des Pyrénées occidentales.

BLIN Jacques Nicolas, écrivain expéditionnaire, secrétaire adjoint de la commune de Paris, département de la Seine, mis hors la loi comme traître à la patrie, par décret de la Convention nationale du 9 thermidor.

BLIN Nicolas François, âgé de 40 ans, né à Paris, ex noble, à Villeberny, canton de Sémur, département de la Côte-d'Or, condamné à mort le 1er floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir conspiré contre la république, et avoir employé toute espèce de manœuvres pour exciter la guerre civile.

BLIN Jean Baptiste, âgé de 64 ans, né et domicilié à Lyon, prêtre réfractaire, condamné à mort le 20 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon.

BLIN Louis, domicilié à Voilé, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 9 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BLIN Vindicien Antoine, ex noble, âgé de 31 ans, né et domicilié à Arras, département du Pas-de-Calais, époux de Lejosne Marie Françoise Mélanie, condamné à mort le 25 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Arras, comme complice d'une conspiration ourdi contre le peuple français et sa liberté, et en outre, comme ayant été témoin dans un mariage clandestin, reçu chez la veuve Bataille.

BLINAUT Jean, domicilié à Bouguenais, canton de Nantes, département de Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BLOND Marie, journalier, domicilié à Jallais canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme complice des brigand de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BLOND Jean, tailleur, domicilié à Chemillé, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Port-Malo.

BLOND Madeleine*, de Chaudefonds, fusillée le 1er février 1794

BLONDET Louis Marie, ex curé, domicilié à Usson, canton de Civray, département de la Vienne, condamné à mort comme réfractaire à la loi, le 28 ventôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Vienne.

BLONDIN François, domicilié à Dumetz, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BLONDY Pierre André Thomas, compagnon serrurier, domicilié à Paris, condamné à une année de déportation par la conseil militaire le 19 prairial an 3, comme convaincu d'avoir voulu forcer le tambour à battre la générale, et d'être entré dans le sein de la convention dans la révolte des 3 et 4 prairial.

BLOT Joseph, fils, négociant, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 8 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être du complot formé à Bicêtre par les prisonniers, à l'effet d'égorger les membres de la Convention, ceux des comités de salut public et de sûreté générale, de leur arracher le cœur, de le faire rôtir et de la manger.

BLOT Charles, âgé de 33 ans, né à Montfort, conducteur de bœufs, domicilié à Cosne, département de la Nièvre, condamné à mort comme conspirateur, et pour fournitures infidelles, le 22 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BLOT Jean, domicilié à Luigné, canton d'Angers, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 11 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BLOT Pierre, domicilié à St Aubin-de-Luigné, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 28 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BLOTTEFFIERRE Marie, veuve Dusauzay, ex noble, ex major des ci-devant gardes françaises, âgée de 56 ans, née et domiciliée à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 14 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOUET Joseph, concierge du ci-devant, Montmorency, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspiration, le 25 frimaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BLOUIN André, tisserand, domicilié à Gonnord, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BLOUIN Louis, tisserand, domicilié à St Aubin, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BLOUIN François, laboureur, domicilié à noireterre, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme conspirateur le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BLOUIN René, domicilié à Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BLU René, tailleur de pierres, domicilié à Boire, canton de Château-Gontier, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 21 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Mayenne.

BLUTEL Anne, (dite Guertude), ex religieuse, âgée de 40 ans, née à la Rochelle, département de la Charente inférieure, condamné à mort le 16 messidor an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux, département de la Gironde, pour avoir recelé le prêtre insermenté Caeaux.

BOBE Joseph, hussard au 9ème régiment, domicilié à Rennes, département d'Ille-et-Vilaine, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 7 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Rennes.

BOBILIER Alexandre, domestique, domicilié à Betonvilliers, canton de St Hippolite, département du Doubs, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 21 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département du Doubs.

BOBINOUEL Pierre, garçon laboureur, domicilié à la Châtaigneraye, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Sablé.

BOCCARON Louis, domicilié à St Martin du Var, canton de Nice, département des Alpes maritimes, condamné à mort comme émigré, le 14 floréal par le tribunal criminel du département des Alpes maritimes.

BOCHARD Jean Baptiste Gaspard (dit Saron), âgé de 64 ans, né et domicilié à Paris, premier président au ci-devant parlement de Paris, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le premier floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOCHE René, laboureur, domicilié à Breuil-Bernard, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 29 frimaire an 2, par la commission militaire de Saumur.

BOCHERON Pierre, domicilié à la Plaine, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BOCKLI William, ex officier d'un régiment irlandais, domicilié à Rennes, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Angers.

BODIN Antoine, coutelier, âgé de 41 ans, domicilié à Aire, département du Pas-de-Calais, condamné à mort le 24 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Arras, comme ayant dit qu'il avait assez de couteaux pour égorger les patriotes, qu'il ne donnerait le fil qu'aux sabres des aristocrates, et qu'il conservait une tonne de bierre pour les émigrés, lors de leur rentrée en France.

BŒUF Jean Louis, âgé de 36 ans, natif de Lyon, cultivateur, domicilié à Neuville, canton de Campagne-de-Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 8 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon

BOGARD Pierre Joseph, âgé de 53 ans, né à Sarre-Libre, marchand administrateur du département de la Moselle, maire de Sarre-Libre, département de la Moselle, condamné à mort comme conspirateur le 25 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOGNY Louis, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 28 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOGUAIS Pierre, tisserand, domicilié à Vité, département d'Ille-et-Vilaine, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 thermidor an 2, par la commission révolutionnaire de Vitré.

 BOIDRON François, domicilié au May, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOIDRON Michel, domicilié à Martigné-Briant, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 23 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Angers.

BOIER Joseph, domicilié à Douay, département du Nord, condamné à mort comme contre-révolutionnaire et embaucheur le 22 pluviôse an 2, par le tribunal criminel du département du Nord.

BOILEAU René, domicilié à St Martin-de-Beaupréau, canton de St Florent, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Sable.

BOILEAU François, marchand de bestiaux, domicilié à St Clémentin, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme chef des brigands de la Vendée, le 16 frimaire an 2, par la commission militaire de Doué.

BOILLEAU Jacques*âgé de 41 ans, natif d'Avallon, ci-devant juge de paix, député à la convention nationale du département de l'Yonne, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 9 brumaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOILLIN Claude F. Louis, cultivateur, domicilié à Avoudray, canton d'Ormans, département du Doubs, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 21 septembre 1793, par le tribunal criminel du département du Doubs.

BOILLIN Jean Baptiste, cultivateur, domicilié à Avoudray, canton d'Ormans, département du Doubs, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 21 septembre 1793, par le tribunal criminel du département du Doubs.

BOILLON Victor, laboureur, domicilié à Plain-Bois-du-Minoir, canton d'Ormans, département du Doubs, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 14 octobre 1793, par le tribunal criminel du département du Doubs.

BOILLON Etienne Joseph, meunier, domicilié à Maiche, canton de St Hippolyte, département du Doubs, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 14 octobre 1793, par le tribunal criminel dudit département.

BOILLOT Timothée, cultivateur négocient, domicilié à Maucerneux, canton de Pontarlier, département du Doubs, condamné à mort comme distributeur de faux assignats, le 14 thermidor an 2, par le tribunal criminel du département du Doubs.

BOINDREAU François, domicilié à Andrezé, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOINEAU Nicolas, domicilié à St Laurent-la-Plaine, canton de Châtellerault, département de la Vienne, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 20 frimaire an 2, par la commission militaire de Doué.

BOINET René, tisserand, domicilié à St Pierre-de-Cholet, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur par la commission militaire séante à Saumur.

BOINOT Julien, domicilié à Mont-Jean, canton de Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 frimaire an 2, par la commission militaire du Pont-de-Cé.

BOIREAU René, domicilié à Varades, canton d'Ancenis, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOCQUENET Nicolas, François, âgé de 52 ans, né à Coiffy, département de la Haute Marne, homme de loi, domicilié à Chaumont, département de la Haute Marne, condamné à mort comme conspirateur, le 23 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOCQUILLON Jean François, gainier, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme fabricateur de faux assignats, le 24 janvier 1793, par le tribunal criminel du département de la Seine.

BOCQUILLON André, âgé de 38 ans, né à Hébuterne, demeurant à Bienvillers au Bois, époux de Devray Thérèse, guillotiné à Arras le 21 messidor an II

BODAIN Pierre, domicilié à la Tessoualle, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BODARD Pierre, domicilié à St Fulgent, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BODENHAUT Conrad, domicilié à Geispolsheim, canton de Strasbourg, département du Bas-Rhin, condamné à mort comme corrupteur de l'opinion publique, le 15 brumaire an 2, par la commission militaire séante à Strasbourg.

BODET Pierre, domestique, domicilié au Mesnil, canton de Château-Gonthier, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 21 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Sarthe.

BODEY Pierre, domicilié au May, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BODEY Pierre, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

BODEY François, domicilié à Errigné, canton d'Angers, département Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

BOIDIN Antoine, âgé de 41 ans, né à Chatellerault (Vienne), cabartier et armurier à Aire, époux de Dubois Christine, guillotiné à Arras le 27 prairial an II

BODIN François, vigneron, domicilié à Martigné, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BODIN François, (dit Coneau), domicilié à Moncantan-de-St-Sauveur, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme conspirateur, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire de Saumur.

BODIN Louis, métayer, domicilié à Montournois, canton de la Châtaigneraye, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 29 frimaire an 2, par la commission militaire de Saumur.

BODIN Pierre, domicilié à la Chapelle-St-Sauver, canton d'Ancenis, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BODINIER Mathurin, laboureur à la Chapelle-Craonaise, canton de Craon, département de Mayenne condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 thermidor an 2, par la commission révolutionnaire séante à Craon.

BODINIER Jean, taupier, domicilié au Genest, canton de Laval, département de la Mayenne, condamné à mort comme voleur, le 15 thermidor an 2, par le tribunal criminel du département de la Mayenne.

BODINOT Gilbert, âgé de 63 ans, natif de Perrai, ex avocat et secrétaire de l'intendant, de Moulins, domicilié à Moulins, département de l'Allier, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 11 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BODY Jean, tisserand, domicilié au Puy-St-Bonet, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 10 nivôse an 2, par la commission militaire de Port-Malo.

BOEFFERDING Pierre, âgé de 32 ans, natif de Weissembourg, département du Haut-Rhin, coiffeur de femme, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 21 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOESIER François, domicilié à ligne, canton d'Ancenis, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOISGELIN Louis, Bruno, âgé de 61 ans, né à Rennes, ex noble, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 19 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, accusé d'avoir pris, part à la conspiration de la prison du Luxembourg.

BOISGUYON Gabriel Nicolas François, âgé de 30 ans, natif de Châteaudun, ci-devant, adjudant général de l'armée des côtes de Brest, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspiration le 1er frimaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOISSIERE (de) Jean Anthyme, agriculteur, ex administrateur du département du Gard, domicilié à Montfrin, canton de Beaucaire, département du Gard, condamné à mort comme conspirateur, le 15 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOISLEVE Marie, ex noble, domicilié à Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 7 ventôse an 2, par la commission militaire d'Angers.

BOISLON Victore, ex noble, domicilié à St Florent-des-Bois, canton de Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOISLONG Jean François, capitaine dans le 9ème bataillon de la Haute Garonne, domicilié à Gariés, canton de Grenade, département de la Haute Garonne, condamné à mort comme traître le 23 nivôse an 2, par le tribunal criminel de la Haute Garonne.

BOISMARIE Louis, instituteur, âgé de 23 ans, né à Longwy, département de l'Orne, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 13 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOISMEGRE Claude Henri, âgé de 42 ans, né à Versailles, ex curé, domicilié à Chatou, canton de Montagne-du-Bon-Air, département de la Seine et Oise, condamné à mort comme conspirateur, le 25 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOISON Jean, domicilié à Mazière, canton de Cholet, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOISONNEAU Jean, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 10 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOISONNEAU Jean, domicilié à St Germain, canton de Châtaigneraye, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

NOISRON Marguerite, (dite Boet-la-Montagne), âgée de 44 ans, née à Saint-Sicé, département de la Charente Inférieure, ex noble, domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort comme complice d'émigrés et de prêtres fanatiques, le 24 germinal an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux.

BOISSAC Charles Louis, colonel de dragon, âgé de 71 ans, né et domicilier à Lyon, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 18 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOISSARD Théodore Joseph, âgé de 55 ans, ex avocat et procureur, syndic du district de Pontarlier, né et domicilié à Pontarlier, département du Doubs, condamné à mort le 15 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être auteur ou complice d'un complot contre la liberté, tendant à avilir la représentation nationale et à rétablir le despotisme.

BOISSARD Julie, âgée de 18 ans, née à Pannot, journalière, domicilié à Challans, département de la Vendée, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 7 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOISSAT Jean Baptiste, chirurgien major du 2ème bataillon d'Angoulême, domicilié à Bourdeilles, canton de Périgueux, département de la Dordogne, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 27 ventôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.  (Boissat Sr de Mazerat).

BOISSEAU Meslain, domicilié à St Meslain, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOISSEAU Louis, domicilié à Martigny-Chillard, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 9 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOISSEAU Mathurin, du département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 20 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué.

BOISSEAU Pierre, garçon laboureur, domicilié à St Saturnin, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Sablé.

BOISSEAU Mathurin, domicilié à Doué, canton de Saumur du département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 26 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué 

BOISSELEAU Jean, garçon laboureur domicilié à Roulin, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 22 nivôse an 2, par le tribunal criminel de la Sarthe.

BOISSELEAU Jean, domicilié au Mans, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 22 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BOISSEY Françoise, veuve Michel Marce, domiciliée à Viel-Vrou, canton d'Argentan, département de l'Orne, condamnée à mort comme distributrice de faux assignats, le 23 septembre 1793, par le tribunal criminel du département de l'Orne.

BOYSSEY Vincent, domicilié à Montmusson, canton d'Ancenis, département de la Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOISSIE Jean, domicilié à Moullac, canton de Puy-la-Roque et de Montauban, département du Lot, condamné à mort comme émigré, le 29 germinal an 2, par le tribunal criminel du département du Lot.

BOISSIERE Jean Louis, négociant domicilié à Marseille, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 28 germinal an 2, par le tribunal criminel du département des Bouches du Rhône.

BOISSIEU Jean Claude, commis de magasin, âgé de 26 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 14 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOISSIN André, négociant, domicilié à l'Isle, canton d'Avignon, département de Vaucluse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 21 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de Vaucluse.

BOISSIN J B Placide, (dit la Bastide), ex abbé, capitaine de la légion de St André-de-Cruzières, y demeurant, canton de Tanargues, département de l'Ardèche, condamné à mort comme conspirateur le 16 avril 1793, par le tribunal criminel du département de l'Ardèche.

BOISSO Marie Modeste, âgée de 44 ans, veuve de Sapin, chirurgien, domiciliée à Challans, département de la Vendée, condamnée à mort comme contre-révolutionnaire, le 7 messidor en 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOISSON Antoine, juge de paix, domicilié à Molières, canton de Vigan, département du Gard, condamné à mort comme conspirateur, le 15 germinel an 2, par le tribunal criminel du département du Gard.

BOISSON Jérémie, traiteur, domicilié à Nismes, département du Gard, condamné à mort comme instigateur des révoltés, le 25 germinal an 2, par le tribunal criminel du département du Gard.

BOISSON-DUNOYER Joseph Marie Joachim, ex noble, rentier, âgé de 63 ans, né et domicilié à Cheveyriat, canton de Châtillon, département de l'Ain, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 26 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOISSONNAD (dit l'Etudiant), domicilié à Rieutort-d'Aubrac, canton de Marvejols, département de la Lozère, condamné à mort comme séditieux, le 24 floréal an 2, par le tribunal criminel du département de la Lozère.

BOISSONNET Antoine, fabricant en soie, âgé de 18 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 16 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOISSONODE (dit Lafage), domicilié à Saimon, canton de Marvejols, département de la Lozère, condamné à mort comme séditieux, le 27 germinal an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BOISTEL Jean Baptiste, né à Arras en 1750, sergent à Vergés, époux de Blanchet Victoire, guillotiné à Arras le 1er messidor an II

BOITE Mathurin, domicilié à Herblon, canton d'Ancenis, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOIT Jacques, domicilié à St Georges, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOITE René, journalier, domicilié à St Maurice, canton de Niort, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué.

BOITEAU René, domestique, domicilié à Saumur, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 29 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BOITEAU Pierre, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOITEAU Jacques, domicilié à la Chapelle-Rousselin, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes

BOITEAU Jacques, domicilié à la Chapelle-Rousselin, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes 

BOITROP René, domicilié à Neuvy, canton de Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 20 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué.

BOIVIN Antoine, domicilié à Lyon, juge de paix du canton de Nord-Ouest, condamné à mort le 20 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, département du Rhône.

BOIVINOT Jacques, domicilié à Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 3 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay

BOIZARD Charles, tisserand, domicilié à Avrillé, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 22 avril 1793, par la commission militaire séante aux Sables.

BOJONRET Jean Baptiste, marchand de chevaux, domicilié à Taminge, canton de Cluze, département du Mont-Blanc, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 7 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOLER Martin, âgé de 38 ans, natif de Rodemack, aubergiste, administrateur du département, juge du tribunal du district de Briey, y demeurant, département de la Moselle, condamné à mort le 17 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir suspendu les lois relatives aux biens des religieux, en désobéissant au décret du 14 août, et en favorisant l'émigration.

BOLOGNE Jean Baptiste, âgé de 41 ans, natif du Hameau de la Lauze, canton de Barcelonette, département des Basses Alpes, ex chevalier officier au régiment des gardes françaises, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, en entretenant des correspondances avec les ennemis de l'extérieur, le 17 nivôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOLOGNE Camille Capisceschi, âgé de 78 ans, natif de Langres, ex noble, ci-devant chevalier de St Louis, capitaine des carabiniers, domicilié à Beauvoifins, canton de Langres, département de la Haute Marne, condamné à mort, le 17 nivôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, à cause de la copie d'une lettre trouvée chez lui, qu'il avait adressée à un ami, contenant des détails sur les opérations de l'assemblée constituante, et où il dit : Je prends bien part à tous nos désastres : mais comment parer à la fureur de l'auguste sénat, après l'atrocité que l'on fait à la noblesse? ect…

BOLOGNE Nicolas Vincent, (dit Duplan), âgé de 33 ans, né au hameau de Duplan, canton de Barcelonette, département des Basses Alpes, ex vicaire à Bicêtre, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 17 nivôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour le soin qu'il à eu de garder des copies de lettres, où les qualifications de chevalier et de marquis étaient conservées, quoique proscrites depuis trois ans, et pour n'être entre à Bicêtre qu'a dessein de profiter d'une occasion favorable d'y exciter un soulèvement.

BOMARD Joseph, domicilié à St Lamber, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOMARD Joseph, domicilié à Joué canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BOMARD Joseph, domicilié à Gemillière, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay

BOMMENEL Amboise, domicilié à Cairanne, canton d'Orange, département du Vaucluse, condamné à mort comme émigraion, le 4 brumaire an 2, par le tribunal criminel du département du Vaucluse.

BONOT Charles, domicilié à Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 3 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOMPAS Jean laboureur, domicilié à Mozé, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BOMPAS René, laboureur, domicilié à Mozé, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BOMPAS Julien, vigneron, domicilié à Beaulieu, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BON Claude, rapeur de tabac, âgé de 26 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contrevenant, le 18 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon.

BONAC Antoine, maire, domicilié à Laval, canton de Langogne, département de la Lozère, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 2 juin 1793, par le tribunal criminel du département de la Lozère.

BONAMI René, journalier, domicilié à Doué, canton de Saumur, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 18 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué.

BONAMI François, domicilié à Vielle, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 29 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BONAMOUR André, chargueur, âgé de 40 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 24 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon.

BONAMOUR Jean François, cultivateur, âgé de 57 ans, natif de Neuville, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BONARD Pierre Antoine, huissier, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 15 brumaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BONARD Jean Antoine, ex vicaire, domicilié à Cabrières, canton d'Avignon, département de Vaucluse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 8 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de Vaucluse.

BONAY Mathurin, domicilié à St Hilaire, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 10 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONAY Pierre, cabaretier, domicilié à Granville, canton de Brutus-Villers, condamné à mort comme fabricant de faux assignats, le 28 floréal an 2, par le tribunal criminel du département de Paris.

BONCOURT Jean François, âgé de 48 ans, né à Solidoc, officier de santé, condamné à mort le 2 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'une conspiration contre l'unité, l'indivisibilité de la République, et d'avoir pris part à la rébellion de tous les départements fédéralistes.

BONDAT René, domicilié à la Salle Aubry, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BONDIMIELLE Joseph, domicilié à Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONDORRE Pierre, domicilié à St Martindes-Noyers, canton de la Roche-sur-Yon, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONEAU Michel, domicilié au Tablier, canton de la Roche-sur-Yon, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONEAU François, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BONENFANT René, domicilié à Ardelay, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 9 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONET Louis, domicilié à Nouaissie, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONET Pierre, domicilié à St Amand, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONET Pierre, domicilié à St Georges, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

BONET Jean, domicilié à Trementine, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BONET Léonard, domicilier à Andrezet, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BONET Antoine, (dit la Crabanne), ex noble, domicilié à Ussel, département de la Corrèze, condamné à mort comme conspirateur, le 15 germinel an 2, par le tribunal criminel du département de la Corrèze.

BONETY Joseph Pierre François, âgé de 28 ans, natif de Malaucène, département de Vaucluse, domicilié à Yon, commis librairie, condamné à mort le 20 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BONFILS Jean François, ex noble, ancien capitaine d'infanterie, domicilié à Orange, département de Vaucluse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 28 messidor an 2, par la commission populaire d'Orange.

BONFILS Michel, domicilié au Pellerin, canton de Paimboeuf, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 28 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONFILS Pierre, domicilié au Pellerin, canton de Paimboeuf, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 28 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONGARD Louis Auguste François, (dit Daspremont), âgé de 68 ans, né à Auval, département de la Seine Inférieure, ex marquis, grand bailli de Gisors, domicilié à Sancourt, canton des Andelys, département de l'Eure, condamné à mort comme conspirateur, le 14 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BONHAMEAU Julien, domicilié à la Haye, canton de Clisson, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 pluviôse an 2, par la commission militaire à Nantes.

BONHOMME Mathieu, domicilié à St Fiacre, canton de Clisson, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONHOMME Pierre Jean Baptiste, (dit Dupin), âgé de 57 ans, ex noble, conseiller au parlement de Toulouse, né et domicilié à Toulouse, département de la Haute Garonne, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 26 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BONHOMME Pierre, négociant à Marseille, condamné à mort le 4 pluviôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Marseille, comme conspirateur.

BONICEL Pierre, domicilié à Laval, canton de Langogne, département de la Lozère condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 2 juin 1793, par le tribunal criminel du département de la Lozère.

BONICHO Christophe, domicilié à St Julien, canton de Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONIE Pierre, âgé de 33 ans, officier de santé, domicilié à Paris, condamné à 6 années de gêne, le 8 floréal, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir attesté de faux certificats de résidence, pour les conspirateur Mortel, agent de l'infâme Condé, et Maussion, qui ont été frappés, du glaive de la loi.

BONIFACE Pierre Antoine, âgé de 55 ans, né à Lens, époux de Courcol Marie Ignace, demeurant en la commune de la Fraternité, guillotiné à Arras le 7 germinal an II

BONIN Jacques Marie, âgé de 42 ans, natif de Montbrison, domicilié à Lyon, agriculteur, condamné à mort le 20 pluviôse an 2, par la commission militaire séante à Lyon, département du Rhône.

BONIN Jean, domicilié à Ronsiére, canton d'Ancenis, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONIN Julien, domicilié à Ronsiére, canton d'Ancenis, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONIN Louise, femme Laudinet, domicilié à Poitiers, département de la Vienne, condamné à mort comme receleuse de prêtre réfractaire, le 29 germinel an 2, par le tribunal criminel du département de la Vienne.

BONISSON Jacques, domicilié à la salle, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONITOT Jacques, domicilié à Rochefort sur Loire, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONJUMEAU Jean, domicilié à la Rousselotte, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONLETROT René, domicilié à St Aubin-des-Bois, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vnedée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONNA François, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONNA Jean Baptiste (dit perrex), ex noble, âgé de 40 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 26 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BONNACASE Joseph, (dit Faxes), domicilié à Thuir, canton de Crets, département des Pyrénées orientals, condamné à mort comme émigré, le 8 pluviôse an 2, par la commission militaire du premier arrondissement des Pyrénées orientales.

BONNAFOUX Jean Baptiste, commis de magasin, âgé de 23 ans, natif de Turin en Piémont, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 18 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BONNAIN Joseph, domicilié à Nantes, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 28 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONNAIN Jacques, domestique, domicilié à Noirterre, canton de Bressurie, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme conspirateur, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BONNAIRE Marie Charlotte, âgée de 21 ans, femme divorcée, de L. F. Lepelletier, ex noble, officier dans le régiment du ci-devant roi, née et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 20 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire d'avoir conspiré contre la République.

BONNAL maréchal ferrant et hôtelier, domicilié à St Launet-de-Muret, canton de Marvejols, département de la Lozère, condamné à mort comme complice de séditieux, le 24 floréal an 2, par le tribunal criminel du département de la Lozère.

BONNAL Etienne, (dit Piarronnas) domicilié à Mende, département de la Lozère, condamné à mort comme complice de séditieux, le 24 floréal an 2, par le tribunal criminel dudit département

BONNARD Pierre Antoine, âgé de 31 ans, natif de Ferrière, département de l'Ain, huissier, domicilié à Lyon, condamné à mort, le 20 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, département du Rhône.

BONNARD Julien, ancien, capitaine au 34ème régiment âgé de 52 ans, natif de Moulins, domicilié à Neuville, canton de Montmarault, département de l'Allier, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 11 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire, de Lyon.

BONNARD Michel, commis de magasin, âgé de 43 ans, natif de Nismes, âgé de 43 ans, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 21 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BONNARD Joseph, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 3 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BONNARDET Joseph (dit Venture), fabricant de savon, domicilié à Marseille, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme fédéraliste, le 3 germinal an 2, par le tribunal criminel du département des Bouches du Rhône.

BONNARDOT Philibert, négociant, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme fabricateur de faux assignats, le 17 frimaire an 2, par le tribunal criminel du département de la Seine.

BONNAUD Pierre, maçon, domicilié à Dauligny, canton de la Châtaigneraye, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 28 ventôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BONNAUD Claude Etienne avoué, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BONNAUD Pierre, maçon, domicilié à Antigny, canton de Châtaigneraye, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 27 vendémiaire an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BONNAUD Louis Alphonse, ex noble, baron de Monguer, domicilié à Bédouin, canton de Carpentras, département de Vaucluse, mis hors la loi, par contumace, comme conspirateur, par le tribunal criminel dudit département.

BONNAY Pierre, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONNE Paul Louis Claude, âgé de 17 ans, né à Chartres, département d'Heure et Loire, compagnon menuisier, domicilié à Paris, détenu dans la maison de Bicêtre, condamné à mort, le 28 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire, de Paris, comme convaincu d'être l'un des complices de la conspiration dans ladite maison d'arrêt, pour égorger la garde de suite venir égorger les membres, des comités de salut public et de sûreté général mettre leurs cœurs sur le gril et les manger.

BONNE Jean, domicilié à Metz, département de la Moselle, condamné à mort comme distributeur de faux assignats, le 22 thermidor an 2, par le tribunal criminel du département de la Moselle.

BONNEAU François, domicilié à Beaurepaire, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONNEAU Jacques, domicilié à Larebaudière, canton de Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONNEAU Louis, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BONNEAU Charles, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 11 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONNEAU Jacques, domicilié à la Chapelle St Sauveur, canton d'Anenis, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONNEAU Claude Etienne, âgé de 54 ans, natif d'Orsan, département du Doubs, rapeur de tabac, domicilié à Lyon, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 25 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BONNEAU Jean, domicilié à Bouquenais, canton de Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONNEAU René, domicilié à Loroux, canton de Clisson, département de la Loire Inférieure condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 23 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONNEAU Pierre, marchand de fer, domicilié à Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 2 pluviôse an 2, par la commission militaire d'Angers.

BONNEAU Pierre, domestique, domicilié à St Pardoux, canton de Parthenay, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BONNECARRERE veuve Collet, femme de journée, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme distributeur de faux assignats, le 15 avril 1793, par le tribunal criminel du département de la Seine.

BONNECORSE François Ignace, ex noble et ancien capitaine de marine, domicilié à Marseille, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 17 germinal, an 2, par le tribunal criminel du département des Bouches du Rhône.

BONNEFILLE Nicolas, rémouleur, domicilié à Charlementmois, canton de Mont sur Aisne, département de la Marne, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 21 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Port-Malo.

BONNEFOI Pierre, journalier, domicilié à la Maléne, canton de Meyrveis, département de la Lozère, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 10 pluviôse an 2, par le tribunal criminel du département de l'Aveyron. 

 BONNEFOI Charles Barthel, notaire et procureur de la commune, domicilié à Martignues, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme contre révolutionnaire le 16 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département des Bouches du Rhône.

BONNEFOI Charles Antoine François, commissaire des guerre, domicilié à Senlis, département de l'Oise, condamné à mort comme prévaricateur dans ses fonctions, le 12 nivôse an 2, par le tribunal de Paris.

BONNEFOND Marguerite, femme Beslaër, condamné à mort, le 23 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Cambray, département du Nord, comme traître à la patrie.

BONNEL André Pierre, âgé de 71 ans, demeurant à Arras, né à Erquinghem sur la Lys, guillotiné à Arras le 5 floréal an II

BONNERE Joseph, gendarme, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 21 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONNERE Joseph, âgé de 40 ans, natif de St Savin, département de l'Isère, domicilié à Lyon, condamné à mort le 2 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, département du Rhône.

BONNEREGNAUD Antoine, (dit Parcieux) âgé de 48 ans, né et domicilié à Lyon, rentier et noble, condamné à mort le 20 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, comme contre-révolutionnaire.

BONNERI Pierre Antoine, médecin, juge de paix provisoire, domicilié à St Remi, département des Bouches du Rhône, condamné à mort le 13 pluviôse an 2, par le tribunal criminel séante à Marseille, comme conspirateur.

BONNERY SAINT VENANT, domicilié à Paris, présidant de la section de la Halle aux Blés, condamné à mort par contumace le 4 brumaire an 4, par le conseil militaire, séante au Théâtre François, comme convaincu d'avoir fait battre la générale, pour faire marcher contre la Convention nationale dans la révolte des journées des 12, 13 et 14 Vendémiaire, il s'est soustrait au jugement.

BONNESAUT Jean, domicilié à Ardelay, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée le 9 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONNET Pierre, domestique, domicilié à Saumur, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 29 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BONNET Jean, charpentier, domicilié à Angely-Boutonne, département de la Charente Inférieur, condamné à mort comme émigré, le 29 messidor, an 2, par la commission militaire séante à Auxonne, département de la Côte d'Or.

BONNET Agricole, aîné, imprimeur, domicilié à Avignon, département de Vaucluse, condamné à mort comme fédéraliste, le 1er messidor an 2, par la commission populaire d'Orange.

BONNET Pierre Alexis, commis de magasin, âgé de 18 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 23 frimaire an 2, par la commission populaire de Lyon.

BONNET Joseph, domicilié à Vodejons, canton d'Argentan, département de l'Orne, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BONNET Etienne, domicilié au May, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONNET Jacques, domicilié à Chaillié, canton de la Rochesur-Yon, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONNET Joseph Balthazar, député à la Convention nationale, domicilié à Monistrol, département de la Haute Loire, mis hors la loi par le décret du 28 juillet 1793, il s'est soustrait au jugement et est rentré dans la convention.

BONNET René, domicilié à Beaupréau, canton de St Florent, département de Mayenne et Loire, condamné à Mort comme brigand de la Vendée, le 12 frimaire an 2, par la commission séante au Pont-de-Cé.

BONNET Jean Baptiste, domicilié à la Malène, canton de Meyrveis, département de la Lozère, condamné à mort comme contre révolutionnaire, le 2 juin 1793, par le tribunal criminel du département de la Lozère.

BONNET Pierre, domicilié à Rémouillé, canton de Clisson, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 28 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONNET Joseph Philippe, (dit de la Baume), ex conseiller au parlement d'Aix, âgé de 18 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 6 nivôse an 2; par la commission révolutionnaire de Lyon.

BONNET Louis, fils, avoué âgé de 40 ans, né et domicilié à Moulins, département de l'Allier, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 11 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BONNET Georges, domicilié à Dossenheim, canton d'Haguenau, département du Bas-Rhin, condamné à mort comme espion, le 29 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Strasbourg.

BONNET Pierre, domestique, condamné à mort comme conspirateur le 29 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BONNET Jean Marie, ex curé, domicilié à St Martin-Lars, canton de Civray, département de la Vienne, condamné à Mort comme réfractaire à la loi, le 28 ventôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Vienne.

BONNET Louis, ex religieux, domicilié à Parthenay, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme réfractaire a la loi le 28 ventôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Vienne.

BONNET Pierre, marin, domicilié à Marseille, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 8 germinal an 2, par le tribunal criminel du département des Bouches du Rhône.

BONNET Marguerite, Sacramantine de Bollène exécuté le 26 juillet, par la commission populaire séante à Orange, comme réfractaire à la loi 

BONNETIN Claude, avoué, âgé de 38 ans, natif du hameau de Monnet, domicilié à Villefranche, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 15 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Lyon.

BONNETTI Joseph, âgé de 58 ans, ci-devant, premier vicaire de l'évêque métropolitain, né à Entrevaux, département des Basses Alpes, domicilié à Aix, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 13 pluviôse an 2, par le tribunal révolutionnaire séante à Marseille.

BONNETY Charles, tuilier, sergent de la garde nationale de Bédouin, canton de Carpentras, département du Vaucluse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 9 prairial an 2, par le tribunal criminel du département de Vaucluse.

BONNEUIL Jacques Louis, (dit Naton), âgé de 22 ans, natif de Grevreuse, département de la Seine et Oise, clerc de notaire, domicilié à Paris, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 27 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Seine.

BONNEVEU Pierre, domicilié à Alonne, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 11 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONNEVILLE François, plâtrier, domicilié à St Jean d'Angély, canton du département de la Charente Inférieure, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 22 frimaire par le tribunal criminel du département de la Charente Inférieure.

BONNEVILLE Pierre, propriétaire, domicilié à l'Hermenaut, canton de Fontenay le Peuplen département de la Vendée, condamné à mort comme conspirateur le 4 septembre 1793, par le tribunal criminel de la Charente Inférieure.

BONNEVILLE Nicolas, rémouleur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 21 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Port-Malo

BONNIER Vincent, domicilié à St Pierre-de-Chemillé, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BONNIN François, domicilié à ST Hilaire-de-Chantronay, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 11 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONNIN François, ouvrier imprimeur, âgé de 47 ans, natif de Souchant, âgé de l'Eure, domicilié à Paris, condamné à mort, le 5 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir dit dans un cabaret, que Robespierre était un conspirateur et qu'il ne tarderait pas à être puni, ou que lui Bonnin y perdrait son noms.

BONNIN, veuve Picard, couturière, âgée de 60 ans, née à St Mailsaint, domicilié à Challans, département de la Vendée, condamné à mort comme complice des brigands de la Vendée, le 7 messidor, an 2, par le tribunal, révolutionnaire de Paris.

BONNISSENT Charles Pierre, fils, âgé de 32 ans, n et domicilié à Port-Malo, département d'Ille-et-Vilaine, procureur de la commune, condamné mort le 2 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir pris part à la rébellion des départements fédéral, en disant que la Convention ne valait rien, que c'était l'ouvrage de six jours, et que le reste n'était bon qu'a bourrer le fusil.

BONNOT Jean, capitaine, de la 6ème compagnie du 7ème bataillon du Jura, domicilié à Nantes, condamné à mort comme faux dénonciateur, le 18 floréal an 2, par la commission séante à Nantes.

BONNOT Jean, capitaine, de la 6ème compagnie du 7ème bataillon du Jura, domicilié à Beaufort, canton de Lons-le-Saulnier, département du Jura, condamné à mort comme faux dénonciateur, le 18 floréal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONNOT Claude, âgé de 27 ans, né à Givet, adjudant au 17ème régiment domicilié à Genet, canton de Baumes, département du Doubs, condamné à mort comme conspirateur le 8 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BONPAS Marthrin, domicilié à Lezain, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes. 

BONPOIS Thomas, journalier, domicilié à Beaulieu, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONSARD Louis, domicilié à Farnisson, canton de Saumur, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BONTEMS Jean Pierre, menuisier, âgé de 52 ans, natif de Baumont, département de la Haute Garonne, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire de Lyon.

BONTOUX Claude, propriétaire, domicilié à Marseille, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme fédéraliste, le 15 germinal an 2, par le tribunal criminel des Bouches du Rhône.

BONVALLET René, domicilié à Montillier, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BOQUET A. R. veuve Filleuil, âgée de 40 ans, née à Paris, concierge du château de la Muette à Passy, condamné à mort le 6 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOQUET Jean, menuisier domicilié à Deville, canton de Rouen, département de la Seine Inférieure, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 6 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BORDAIS René, laboureur, domicilié à Gennes, canton de Saumur, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 12 frimaire an 2, par la commission militaire séante au Pont-de-Cé.

BORDEAU Marie, femme Bassetla-Marelle, ex noble, âgée de 38 ans, née à Jaurice, condamnée à mort le 21 messidor an 2, par la tribunal révolutionnaire de Paris, comme ayant conspiré dans la prison du Luxembourg, contre la liberté et la souveraineté du peuple.

BORDEAUX Claude, chirurgien major à bord de l'Apollon, domicilié à Tonnerre, département de l'Yonne, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 8 frimaire an 2, par le tribunal criminel du département de la Charente Inférieure.

BORDEL Alexandre François Joseph, âgé de 64 ans, né à Béthune, commis au district de Béthune, condamné à mort à Arras le 4 floréal an II

BORDEREAU Julien, domicilié à Soulaine, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 frimaire an 2, par la commission militaire séante au Pont-de-Cé.

BORDES J. Joseph François Paul, bachelier ésdroits, domicilié à Toulouse, département de la Haute Garonne, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 17 septembre 1793, par le tribunal criminel du département de Haute Garonne.

BORDET Antoine, tisserand, domicilié à Trementine, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 19 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Sarthe.

BOREDEY Augustin, domicilié à Martigné, canton de Baugé, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BORDEY Jean, domicilié à la Boissière, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BORDIER Marc Antoine, âgé de 30 ans, né à Orléans, tailleur d'Habits, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 19 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BORDIER Jean Baptiste, père, boulanger, domicilié à Limoges, département de la Haute Vienne, condamné à mort comme distributeur de faux assignats, le 30 avril 1793, par le tribunal criminel du département de la haute Vienne

BORDIER Joseph, fils, praticien, domicilié à Limoges, département de la Haute Vienne, condamné à mort comme distributeur de faux assignats, le 30 avril 1793, par le tribunal criminel du département de la haute Vienne

BORDIER Etienne, fils, élève dans le génie, domicilié à Limoges, département de la Haute Vienne, condamné à mort comme distributeur de faux assignats, le 30 avril 1793, par le tribunal criminel du département de la haute Vienne

BOREL Charles, domicilié à la Salle au Beld, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOREL ex abbé, domicilié à Mende, département de la Lozère, condamné à mort comme séditieux, le 27 germinal an 2, par le tribunal criminel du département de la Lozère.

BORELS C., âgé de 34 ans, cultivateur, né à St Jean de Soudin, domicilié à Montaurier, condamné à mort le 29 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu de s'être déclaré ennemi du Peuple.

BOREZ Jean Baptiste, domestique, âgé de 30 ans, né à Luques, département de l'Aveyron, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 25 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOREZ Maurice, domestique, âgé de 27 ans, né à Luques, département de l'Aveyron, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 25 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BORIE Jean Elie, ex supérieur du séminaire de Sarlat, département de la Dordogne, condamné à mort comme réfractaire à la loi, le 14 messidor an 2, par le tribunal criminel du département de la Dordogne.

BORIE Raimond, cordonnier, âgé de 19 ans, né et domicilié à Caussade canton de Montauban, département du Lot, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 3 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BORIE Joseph journalier, âgé de 30 ans, né et domicilié à Caussade, canton de Montauban, département du Lot, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 3 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BORILLET Pierre, domicilié à Loroux, canton de Clisson, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 28 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BORIOUT Marguerite, femme Farizol, ouvrière, domiciliée à Paris, département de la Seine, condamnée à mort comme contre-révolutionnaire, le 4 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BORISET René, domicilié au May, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 29 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BORNARET Joseph, tailleur, âgé de 54 ans, natif de Brémont, département de l'Ain, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 3 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BORNEDALTIER G.H.V., fils, ex noble, âgé de 20 ans, né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort, le 21 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme complice d'une conspiration dans la maison d'arrêt du Luxembourg où il était détenu.

BORNEGALTHIER C.J.B.R, âgé de 49 ans, né à Nantes, ex noble, condamné à mort le 21 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la révolte projetée des prisonniers de la prison du Luxembourg.

BOROT Gilbert, maréchal, domicilié à Aigueperse, canton de Riom, département du Puy de Dôme, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 27 mai 1793, par le tribunal criminel du département du Puy-de-Dôme.

BORREL François, cultivateur, domicilié à Mallas, canton de Perpignan, département des Pyrénées Orientales, condamné à mort comme émigré le 23 messidor an 2, par le tribunal criminel du département des Pyrénées Orientales.

BORRELY Pierre, présidant de section, domicilié à St Antonin, canton d'Aix, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme fédéraliste, le 26 ventôse an 2, par le tribunal criminel du département des Bouches du Rhône.

BORRETY J.P. François, commis libraire, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BORRY Angélique, femme de Pierre Antoine Bonfant, âgée de 50 ans, née à Douay, département du Nord, femme de chambre de la femme Hervilly, ex noble, domicilié à Daignecourt, département de la Somme, condamnée à mort le 19 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincue d'avoir entretenu des intelligences avec les ennemis de la République.

BORTY Louis Agricole, charpentier, domicilié à Avignon, département de Vaucluse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 1er messidor an 2, par la commission populaire d'Orange.

BOSANCOURT Philippe Charles Elisée, sous lieutenant dans les carabiniers, domicilié à Vitry le François, département de la Marne, condamné à mort comme conspirateur, le 20 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOSC Paul, teinturier, âgé de 27 ans, natif d'Ovillon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 3 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOSCA (?) François, âgé de 64 ans, né à Gramat (lot), celibataire demeurant à Biache, capitaine au ci-devant régiment de Vintimille, guillotiné à Arras le 26 germinal an II

BOSENS Jean Joseph, prêtre, domicilié à Agnac, canton d'Aubin, département de l'Aveyron, condamné à mort comme réfractaire à la loi, le 14 prairial an 2, par le tribunal criminel du département de l'Aveyron.

BOSENS André, prêtre, domicilié à Agnac, canton d'Anbin, département de l'Aveyron, condamné à mort comme réfractaire à la loi, le 14 prairial an 2, par le tribunal criminel du département de l'Aveyron.

BOSONET Jean Baptiste, âgé de 43 ans, né à Tuningue, y demeurant, cultivateur et marchand de chevaux, condamné à mort le 7 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu de manœuvres et intelligences dans le département du Mont Blanc avec l'armée du tyran Sarde.

BOSQUET Louis Jérôme Auguste, gagnedenier, âgé de 26 ans, né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 8 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être du complot de la prison de Bicêtre, à l'effet d'égorger les membres de la Convention, des comités de salut public et de sûreté générale, leur arracher le cœur, le faire rôtir et le manger.

BOSSARD Mathurin, domicilié à St Hilaire, canton de vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BOSSARD Pierre, domicilié à St Hilaire, canton de vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BOSSARD Pierre, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOSSAT Henri, dessinateur et graveur, domicilié à Toulouse, département de la Haute Garonne, condamné à mort comme fabricanteur de faux assignats, le 13 pluviôse an 2, par le tribunal criminel du département de Haute Garonne.

BOSSIA Louis, domicilié à Arnais, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 28 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOSSIER Pierre, domicilié à la Peaudeville, canton de Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOSSU Jean Baptiste, ancien notaire, âgé de 70 ans, né à Saulty, domicilié à Aire, département du Pas-de-Calais, veuf de Capy Marie anne Joseph Rosalie, condamné à mort le 26 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Arras, comm ayant prêté son ministère de notaire pour recevoir, le 12 juillet 1792, le testamant de la nommée Mazaincourt, dont les dispositions étaient contraires aux lois de l'état.

BOSSU Pierre, procureur de la commune, domicilié à Château-Renard, canton de Montargis, département du Loiret, condamné à mort comme fournisseur infidèle, le 25 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOSSY Mathurin, domicilié à St Germain, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BOTAIS François, meunier, âgé de 22 ans, né et domicilié à Rouen, condamné à mort le 6 septembre 1793, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice de la conspiration de Rouen.

BOTEAU Michelle, femme Gravois, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme complice des brigand de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BOTEREAUX Pierre, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BOTREL Pierre, domicilié à St Doman, canton de St Brieux, département des côtes du Nord, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 20 pluviôse an 2, par le tribunal criminel du département des Côtes du Nord

BOTAIS François, meunier, âgé de 22 ans, domicilié à Rouen, département de Seine Inférieure, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 5 septembre 1793, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOTTIN Marie Bon Philippe, ex curé, domicilié à Lagny, canton de Meaux, département de la Seine et Marne, condamné à mort comme réfractaire le 16 octobre 1793, par le tribunal criminel du département de Seine et Oise

BOTTO Philippe, ex curé, domicilié à Vilmoiron, canton d'Evry, département de l'Aube, condamné à mort comme réfractaire à la loi, le 9 messidor an 2, par le tribunal criminel du département de l'Aube.

BOTU Louis François, (dit la Balmondière), âgé de 68 ans, ex noble, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 28 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOUBEE Jacques François ex capitaine dans le 4ème régiment des chasseurs à cheval, domicilié à Feurs, canton de Montbrison, département de la Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 26 ventôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOUBET Jean, ex directeur des frères des écoles chrétiennes, domicilié à Avignon, département de Vaucluse, condamné à mort comme réfractaire le 29 pluviôse an 2, par le tribunal criminel du département de Vaucluse.

BOUC François, cordonnier, domicilié à Caderousse, canton d'Avignon, département de Vaucluse, condamné à mort comme fédéraliste, le 14 messidor an 2, par la commission populaire séante à Orange.

BOUCHARD Marie Nicolas, âgée de 18 ans, domestique de la femme Grandmaison, née et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à Mort le 29 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'une conjuration de l'étranger, tendante à la dissolution de la Convention, à la dépravation de la morale, et à l'assassinat des représentants Collot-d'Herbois et Robespierre : a été exécutée avec une chemise rouge.

BOUCHARDI Silvain, ouvrier en soie, âgé de 28 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 29 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOUCHARLA Jean, prêtre, âgé de 37 ans, natif de Moulins, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 23 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOUCHARLAT François, âgé de 37 ans, natif d'Oullins près de Lyon, cabaretier, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 26 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOUCHARLAT Philippine, femme Grégoire Etienne Ferroussat, âgée de 48 ans, natif de Lyon, y demeurante, département du Rhône, condamnée à mort le 20 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOUCHE Amand, fils, domicilié à Turcoing, canton de Lille, département de Nord, condamné à mort comme émigré, le 30 vendémiaire an 3, par la commission militaire séante à Bois-le-Duc.

BOUCHE Jacques, domicilié à Cerqueil, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BOUCHEAU Jean, laboureur domicilié à Pont-St-Martin, canton de Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 floréal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOUCHET Jean, né en 1768, guillotiné à Arras le 12 frimaire an II

BOUCHEL Vital, né en 1774, guillotiné à Arras le 19 frimaire an II

BOUCHEPORNE Claude François Bertrand, Intendant d'Auch, conseiller au parlement de Metz, domicilié à Toulouse, département de la Haute Garonne, condamné à mort comme chef de rebelles, le 25 ventôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Haute Garonne.

BOUCHER Marie Victoire, veuve Ponteville (dit RocheChouart), âgé de 49 ans, ex noble et vicomtesse, née et domiciliée à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 8 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOUCHER René, domicilié à St Maclaire, canton de Saumur, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOUCHER Luc, marchand de vin, domicilié à Paris, condamné à mort pour avoir coupé la tête au représentant du Peuple Ferraud, dans la convention nationale, le 4 prairial an 2, par la commission militaire établie à Paris le 6 prairial .

BOUCHER Nicolas Pierre, âgé de 45 ans, notaire et administrateur du département des Ardennes, né et domicilié à Bar-sur-Bezency canton de Grandpré, département des Ardennes, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 19 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOUCHER André, domicilié à la Chapelle-Basse-Mer, canton de Clisson, département de la Loire Inférieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOUCHER André, domicilié à la Chapelle-Basse-Mer, canton de Clisson, département de la Loire Inférieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 20 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOUCHER André, fils, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOUCHER Marguerite, âgé de 38 ans, cuisinière, née à Lucheux, demeurant à Arras, fille de Philippe et Motte Marie Anne, guillotiné à Arras le 14 messidor an II

BOUCHER Louis Joseph Folquin, âgé de 68 ans, né à Arras, célibataire, fils de feu Antoine et de feu Antoine et de feu Babeur Marie Hélène, guillotiné à Arras le 12 messidor an II

BOUCHER A. J., âgé de 36 ans, né à Paris, homme de loi, ex secrétaire de Bailly, ex commissaire de Capet, condamné à mort le 8 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration de la Maison d'arrêt de St Lazare.

BOUCHER François, dentiste, herboriste, âgé de 40 ans, natif de Ménulène, district de Luisieux, département du Calvados, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme contre-révolutionnaire de Paris.

BOUCHER Etienne Michel (dit Duclos), âgé de 32 ans, né à Lille, employé à l'Administrateur, domicilié à Paris, condamné à mort le 19 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir conspiré dans sa prison.

BOUCHER François, journalier, âgé de 26 ans, né et domicilié à Marres, département de l'Eure, condamné à mort le 4 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu de s'être déclaré ennemi du Peuple, en corrompant la dissolution de la Convention.

BOUCHER-D'ARGIS André. Jean., âgé de 44 ans, né à Paris, ex conseiller au Châtelet, domicilié à Rosières, département de la Seine et Oise, condamné à mort le 5 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice d'une conspiration dans la prison des Carmes.

BOUCHEREAU René, domicilié à Chemilé, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 frimaire an 2, par la commission militaire séante au Pont-de-Cé.

BOUCHEREAU Louis, domicilié à Touarcé, canton de Montaigu, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante au Pont-de-Cé.

BOUCHERIE François, domicilié à Favray, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BOUCHERIN Anne Henriette, veuve Thibault-Waxein, ex baronne de Lexure, âgée de 47 ans, née à Paris, domicilié à Versailles, département de la Seine et Loire, condamnée à mort le 22 pluviôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincue d'avoir entretenu des correspondances avec le nommé Brachet émigré.

BOUCHERON Jacques Félix, âgé de 37 ans, natif de Conches, canton d'Evreux, département de l'Eure, inspecteur de la navigation de l'Yonne, domicilié à Clamecy, département de la Nièvre, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 25 ventôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOUCHERON François, domicilié au Mans, département de la Sarthe, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BOUCHER-RENE, domicilié à Paris, président de l'assemblée primaire de la section de l'Ouest, condamné à mort par contumace, le 24 vendémiaire an 4, par le conseille militaire établi à Paris, Palais Egalité, comme convaincu d'avoir le 13 même mois, signé un ordre de battre la générale pour marcher contre la convention nationale, il s'est soustrait au jugement.

BOUCHET Geneviève, chirurgienne, domiciliée à Beaupréau, canton de Montglone, département de Mayenne et Loire, condamnée à mort comme conspiratrice, le 1er pluviôse an 2, par la commission militaire séante à Angers.

BOUCHET Pierre, voiturier, domicilié à St Pierre de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 3 nivôse an 2, par la commission militaire de Saumur

BOUCHER Joseph, âgé de 65 ans, juge du tribunal d'Yssingeaux, condamné à mort le 28 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu de s'être déclaré l'ennemi du Peuple, de sa liberté et de sa souveraineté.

BOUCHET Etienne, avoué, domicilié à Avignon, département de Vaucluse, condamné à mort comme fédéraliste, le 9 messidor an 2, par la commission populaire séante à Orange.

BOUCHET Michel Joseph, tailleur, âgé de 30 ans, natif de Rossicourt, département de la Meurthe, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme fournisseur infidèle, le 19 frimaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOUCHET Louis, domicilié BOUCHEREAU René, domicilié à Chemilé, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 frimaire an 2, par la commission militaire séante au Pont-de-Cé.

BOUCHIAT Henri, âgé de 22 ans, née à Bigardet (Corrèze), lieutenant au 17° régiment de cavalerie, guillotiné à Arras le 17 messidor an trouver

BOUCHO François, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOUCHO Simon, domicilié à Closay, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOUCHU Dominique, né et domicilié à Lyon, voyageur dans le commerce de la chapellerie, condamné à mort le 20 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon, département du Rhône.

BOUCLET Pierre, domicilié à Vaucretin, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 11 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOUCLY Adrien, fabricant de toilettes, condamné à mort le 1er prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Cambray, département du Nord, comme conspirateur.

BOUCON Joseph, apprenti épicier, âgé de 25 ans, natif de Vincelle département du Jura, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 23 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOUCQUEL François Guislain, âgé de 67 ans, né à Sarton, époux de Lejosne Marie Françoise Mélanie, guillotiné à Arras le 25 germinel an II

BOUCQUEL Pierre Henry, âgé de 64 ans, né à Arras, ex chanoine de la cathédrale d'Arras, guillotiné à Arras le 17 germinal an II

BOUDEAU Pierre, domicilié à Beaurepaire, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BOUDEAU Jeanne, domiciliée à Barottière, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamnée à mort comme complice des brigands de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOUDEAU René, domicilié à Beaurepaire, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOUDES Jean, tisserand, domicilié à Sévérac-l-Eglise, canton de Sévérac, département de l'Aveyron, condamné à mort comme receleur de prêtres réfractaire, le 29 pluviôse an 2, par le tribunal criminel du département de l'Aveyron.

BOUDET Julien, domicilié à Falaise, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 9 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOUDET Jean Baptiste, marchand brodeur, âgé de 56 ans, natif de Montpellier, département de l'Hérault, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 5 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOUDET Vilaret, ex abbé, domicilié à Monastier, canton de Marvejols, département de la Lozère, condamné à mort comme complice des brigands de la Vendée, le 24 floréal an 2, par le tribunal criminel du département de la Lozère.

BOUDIER B. A., âgé de 31 ans, né à Gavrey, procureur de la commune dudit lieu, département de la Manche, condamné à mort le 3 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOUDIN Ignace André, âgé de 66 ans, homme de loi, né et domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort comme conspirateur, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux.

BOUDON André, doreur, domicilié à Montpellier, département de l'Hérault, condamné à mort comme fabricant de faux assigats, le 29 brumaire an 2, par le tribunal criminel du département de l'Aveyron.

BOUDON François, (dit des Flotte), domicilié à Rhodez, département de l'Aveyron, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 30 mars 1793, par le tribunal criminel du département de l'Aveyron.

BOUDONNIERE Jean, cultivateur, domicilié à Mosé, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BOUDOT Pierre, domicilié à Bouguenais,, canton de Nantes, département de la Loire, Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOUDOT Jacques, domicilié à Bouguenais,, canton de Nantes, département de la Loire, Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOUDOT Jacques, domicilié à Bouguenais,, canton de Nantes, département de la Loire, Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOUDOT René à domicilié, à Beaurepaire, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 9 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOUDRU Jacques, domicilié à Bouguenais, canton de Nantes département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOUDU René, domicilié à Vozins, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué.

BOUESSAY Jeanne, veuve Maché, domicilié à Vril, canton d'Ancenis, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 29 messidor an 2, par la commission révolutionnaire séante à Craon.

BOUET Joseph, âgé de 57 ans, homme de loi, né et domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 29 prairial an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux.

BOUFEY Nicolas Gabriel, laboureur et officier municipale domicilié à tirpied canton d'Avranches, département de la Manche, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 15 germinal an 2, par la commission militaire séante à Granville.

BOUFFLERS Marie Catherine Stanislas, ex noble âgée de 47 ans, née à Lunéville, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 19 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme ayant conspiré dans la prison du Luxembourg.

BOUFFLERS Amélie*, veuve du ci-devant duc de Biron, âgée de 43 ans, née et domiciliée à Paris, condamnée à mort le 9 messidor an 2, comme convaincue d'être complice du traître Capet et de distribution des sommes que ce tyran employait à soudoyer les fanatiques à l'aide desquels on fomentait la guerre civile.

BOUGARD Louis Jean Marie, ex noble, pagé du tyran roi, domicilié à Fontainebleau, canton de Melun, département de la Seine et Marne, condamné à mort comme émigré le 7 thermidor an 2, par le tribunal criminel du département de l'Oise.

BOUGAULT Jean, domicilié à Chamtoré, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 23 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Angers.

BOUGIROUT René, domicilié à Janet, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BOUGIS Hervé, marchand chifetier, domicilié à St james, canton d'Avranches, département de la Manche, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 19 germinal an 2, par la commission militaire séante à Garnville.

BOUGON Jean Chippolib, ex procureur général Syndic du département du Calvados, domicilié à Caen, même département, condamné à mort comme conspirateur le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Rennes.

BOUGON Charles Jacques Marthurin, garçon de bureau du timbre, et membre de la commune de Paris, mis hors la loi comme traître à la patrie, par décret de la convention nationale, du 9 thermidor an 2, exécuté le 10.

BOUGOUT Jean François, officier de santé, domicilié à St Servant, canton de Port-Malo, département d'Ille et Villaine, condamné à mort comme conspirateur le 2 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOUGREAU Pierre Louis, instituteur, domicilié à Poiré-sur-la-Roche, canton de la Roche-sur-Yon, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 29 vendémiaire an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BOUHALIER Etienne François, frère-lai, ex sous directeur des écoles chrétienne à Avignon, département de Vaucluse, condamné à mort comme réfractaire, le 29 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département

BOUHELIER François Xavier, laboureur domicilié à Avoudray, canton d'Ormans, département du Doubs, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 21 septembre 1793, par le tribunal criminel dudit département.

BOUILLARD J. A. âgé de 60 ans, né à Mongez ex noble, ci-devant, seigneur et premier baron d'Armagnac, condamné à mort le 7 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être de la conspiration de la maison d'arrêt de St Lazare.

BOUILLARD F.D., âgé de 57 ans, né à Orchilly, près Châtillon-sur-Marne, libraire et relieur à Epernay, condamné à mort le 24 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être ennemi du Peuple en manifestant des sentiments fanatiques, en outrageant les patriotes et en avilissant la représentation nationale.

BOUILLE René, (dit Tempête), domicilié à Marillé, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BOUILLE Charles, domicilié à St Saturnin, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur le 23 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de l'Aude.

BOUILLE Antoine, âgé de 37 ans, né à Tuyredon, département de l'Allier, officier de santé, domicilié à Moulins, département dudit, condamné à mort le 29 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'une conspiration tendante à dissoudre la représentation nationale et à corrompre l'esprit public.

BOUILLE Joseph, domicilié à Bouguenais, canton de Nantes, département de la Loire Inférieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOUILLERY Pierre Léonard, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme émigré, le 5 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département des Ardennes.

BOUILLET Louis, domicilié à Beligné, canton d'Ancenis, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOUILLIE Isidore, scieur de marbre, domicilié à Avesnes, département du Nord, condamné à mort comme brigand, du département du Nord, le 22 thermidor an 2, par la commission militaire séante à Avesnes.

BOUILLON Gilbert, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 29 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOUIN Jacques Marie, agriculteur, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 18 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOUIS Jean Joseph Charles, ci-devant officier de marine, domicilié à Martigues, canton de Salon, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme fédéraliste, le 17 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire dudit département.

BOUISSIE Jean, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOUJON Jean , domicilié à Trementine, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 10 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOUJOU Charles, charron, domicilié à Mazière, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 20 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Sarthe.

BOULAIR François, laboureur, domicilié à St Tremens en Pluyigner, canton d'Auray, département du Morbihan, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 27 mars 1793, par le tribunal criminel dudit département.

BOULAND Louis, domicilié à Anetz, canton d'Ancenis, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOULANGER Augustin, écrivain, domicilié à Cambray, département du Nord, condamné à mort le 17 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Cambray, comme traître à la patrie.

BOULANGER Catherine, âgé de 60 ans, née à Douai, demeurant à Brebières, épouse de Lefebvre Lambert Joseph, guillotiné à Arras le 17 messidor an II

BOULANGER Jean Baptiste Joseph, prêtre, domicilié à St Brieux, département des Côtes du Nord, condamné à mort comme réfractaire le 27 nivôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BOULANGER Servais Baudouin*, garçon joaillier, et général de brigade de la 17ème division de Paris, mis hors la loi, comme traître à la patrie, par décret de la Convention nationale du 9 thermidor an 2 exécuté le 11.

BOULANGER Georges, né à Auchy les Moines, célibataire, guillotiné à Arras le 27 floréal an II

Boulanger Louis  , bijoutier à Le Quesnoy (Hainaut français). Amené à Valenciennes comme ses compagnons d’infortune (Augustin Joseph Largillière et Eloi Delahaye) fut guillotiné « comme émigré et soupçonné d’espionnage »  en cette ville, le 13/11/1794.

BOULARD Catherine François, architecte, demeurant à Lyon, condamné à mort le 20 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, département du Rhône.

BOULARD Nicolard

BOULART Charles Joseph, âgé de 30 ans, né à St Omer, célibataire, musicien, guillotiné à Arras le 17 prairial an II

BOULATAN Jea, domicilié à Vouillé, canton de Fontenay-le-Peuple, département de la Vendée, condamné à mort comme émigré, le 27 messidor an 2, par le tribunal militaire du 1er arrondissement de l'armée des Pyrénées Occidentales.

BOULAY Jean Jacques, ouvrier en soie, né et domicilié à Lyon, condamné à mort le 4 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, département du Rhône.

BOULAY Pierre, âgé de 41 ans, ouvrier en soie, né et domicilié à Lyon, condamné à mort le 4 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, département du Rhône.

BOULET Dominique, cercleur, domicilié à Vales, canton de Parthenay, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 floréal an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BOULET Pierre, ouvrier en soie, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOULETROT Jean, domicilié à St Aubin-de-Luigné, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 11 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BOULIN Augustin, âgé de 38 ans, né à Rebecq, demeurant à Aire, journalier, époux de Guy Augustine, guillotiné à Arras le 5 messidor an II

BOULINEAU Jean, domicilié à St André, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOULIOUD François Claude, (dit Chanzieu), ex noble, âgé de 21 ans, né et domicilié à St Genies-Laval, canton de Campagne-de-Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 26 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOULITREAU François, boulanger, domicilié au Pont-de-Cé, canton d'Angers, condamné à mort comme conspirateur le 23 nivôse an 2, par la commission militaire d'Angers.

BOULLE François Bernard, capitaine marin, domicilié à Marseille département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 8 nivôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BOULLEAU Jacques, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 28 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BOULLET Marie Marguerite, âgée de 56 ans, née à Paris, domiciliée à Garndvilliers, département de l'Oise, condamnée à mort comme contre-révolutionnaire le 5 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOULLIE Georges, domicilié à la Haye, canton de Clisson, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 pluviôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOULLIER François, domicilié à St Remy, canton de Niort, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 9 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOULLOGNE Jean Baptiste, âgé de 45 ans, ex noble, ex fermier général, né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 19 floréal an 2 par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice d'un complot contre le peuple français, notamment en exerçant toutes sortes de concussions contre le peuple, en mettant dans le tabac de l'eau et des ingrédients nuisibles à la santé.

BOULOGNE Jacques Laurent, ouvrier taffetatier, domicile à Avignon, département de Vaucluse, condamné à mort comme fédéraliste, le 6 messidor an 6, par la commission populaire séante à Orange.

BOULONGNE Alexis, âgé de 67 ans, né à Wagnonlieu, cultivateur, guillotiné à Arras le 13 floréal an II

BOULON Pierre, voiturier par eau âgé de 30 ans, natif de Villefranche, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 26 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOULOT François, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 9 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOULOT Mathurin, domicilié au Pont-de-Cé, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 frimaire an 2, par la commission militaire séante au Pont-de-Cé.

BOULOUVARD Claude, ancien officier de marine, domicilié à Marseille, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 8 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire dudit département.

BOULOUVARD Siffren*, négociant député à l'assemblée constitutive, domicilié à Arles, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme conspirateur, le 19 octobre 1793, par le tribunal criminel dudit département.

BOULOY Jacques, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire de Rennes.

BOULOY Félicité, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire de Rennes.

BOUMARD Pierre, domicilié à Nevry, canton de Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 23 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Angers.

BOUNIER Pierre Joseph, commis aux vivres de la marine, domicilié à Brest, département du Finistère, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire de Rennes.

BOULOY Félicité, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire de Rennes.

BOUMARD Pierre, domicilié à Nevry, canton de Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 23 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Angers.

BOUNIET Pierre Joseph, commis aux vivres de la Marine, domicilié à Brest, département du Finistère, condamné à mort comme conspirateur, le 26 pluviôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Charente Inférieure.

BOUQUART Jean, maçon, domicilié à Talmont, canton des Sables, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 avril 1793, par la commission militaire séante aux Sables.-

BOUQUEL François Guislain, ex noble, âgé de 67 ans, natif de Sarthon, département du Pas de Calais, domicilié à Arras, même département, condamné à mort le 25 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Arras, comme complice d'une conspiration ourdie contre le peuple français et sa liberté

BOUQUESTE Pierre, domicilié à St Julien, canton de Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 9 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOUQUEY François, (dit Robert), âgé de 49 ans, ci-devant procureur, né et domicilié à Saint-Emilion, canton de Libourne, département de la Gironde condamné à mort le 2 thermidor an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux, comme convaincu d'avoir recelé plusieurs conspirateur, c'est-à-dire, ceux mis hors de la loi par suite des journées des 31 mai 1 et 2 juin.

BOUQUIER Lazare, menuisier domicilié à Marseille, département des Bouches-du-Rhône, condamné à mort comme fédéraliste, le 13 septembre 1793 par le tribunal criminel dudit département.

BOURAN Louis, domicilié au May, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOURASSEAU Jean, domicilié à St Hilaire-de-Chabronne, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séant à Nantes.

BOURASSEAU René, officier municipal, domicilié à Girouard, canton des Sables, département de la Vendée, condamné à mort comme chef des brigand de la Vendée, le 30 mai 1793, par la commission militaire séante aux Sables.

BOURBION Charles, domicilié à Maulevrier, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à Mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOURBON Jacques, prêtre, âgé de 66 ans, né à Lyon, domicilié à St Laurant-d'Ani, canton de Campagne-de-Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 24 ventôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOURBON Jean, garçon jardinier, domicilié à Bouer, canton de la Ferté-Bernard, département de la Sarthe, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 20 nivôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BOURBONNE André Dominique, âgé de 52 ans, né à Sens, lieutenant de maréchaussée, lieutenant colonel de gendarmerie nationale, domicilié à Buisson, canton de Sens, département de l'Yonne, condamné à mort comme conspirateur le 27 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOURBONNEAU Pierre, domicilié à Gelé, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOURBOTTE Pierre*, représentant du peuple, du département de l'Yonne, né au Vaux, district d'Avalon, condamné à mort le 27 prairial an 3, comme convaincu d'avoir applaudi à toutes les positions de Romme Duroy, Goujon et Autre, tendance au réarmement des terroristes, aux visites domiciliaires au renouvellement des comités dans la révolte des 3 et 4 prairial an 3, contre la convention nationale.

BOURDAIN René, domicilié à Tonnezay, canton de Parthenay, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOURDAIS Jean, domicilié à Ruillé-le-Gravelais, canton de Laval, département de Mayenne, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 26 germinal an 2, par la commission militaire séant à Laval.

BOURDANSSE Jean Pierre, rentier, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 6 ventôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOURDEAU Julien, domicilié à St Fiacre, canton de clisson, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme fédéraliste, le 11 messidor an 2, par la commission populaire séante à Orange.

BOURDEAU Jacques, domicilié à Grezillz, canton de Saumur, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séant à Savenay.

BOURDEAUX Gilbert*, curé de Vaugirard, condamné et exécuté le 27 prairial (15 juin 1794) à Paris

BOURDET Marie Adrien Joseph, ex vicaire de St André-des-Arts à Paris, âgé de 33 ans, natif de St-Valéry, condamné à mort comme conspirateur, le 14 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire. (exécuté Place de la Révolution, inhumé au cimetière des Errancis)

BOURDET Nicolas Louis, ex curé de Verberie, âgé de 58 ans, natif de Soissons, condamné à mort le 12 messidor an 2, comme convaincu de s'etre déclaré l'ennemi du peuple, de sa liberté en rendant complice de Capet, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOURDON de l'OISE François Louis* Rouy-le-Petit 1758 - Sinnamary 1798

BOUREAU Jean Baptiste (dit de Plucène), receveur des gabelles, domicilié à Livarot, canton de Lizieux, département du Calvados, condamné à mort par contumace, comme fabricant et distributeur de faux assignats, le 13 brumaire an 3, par le tribunal criminel du département de la Seine.

BOURECHET Pierre, laboureur, domicilié à Soulaines, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BOURET Marie Antoinette, femme Grimaldi, ex noble âgée de 50 ans, née à Champigny, domiciliée à Paris, département de la Seine condamnée à mort comme conspiratrice, le 24 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Parsi.

BOURG Michel, journalier, couvreur en paille, âgé de 55 ans, natif de Metzeraye, y demeurant, canton de Thionville, département de Moselle, condamné à mort comme conspirateur, le 4 nivôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Parsi.

BOURG Jérôme, chapelier, âgé de 18 ans, natif de St Chamont, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 28 ventôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOURGA Claude, charcutier, âgé de 60 ans, natif de Quenay, département de lIsère, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire de Lyon.

BOURGADE Gilbert (dit Pipi), étudiant au séminaire de Clermont, domicilié à Vollore, canton de Thiers, département du Puy-de-Dôme, par le tribunal criminel dudit département.

BOURGEAIS Renée*, fusillée le 16 avril 1794

BOURGEAT Claude François, domicilié à Malfin, canton de Condat-la-Montagne, ci-devant St Claude, département du Jura, condamné à mort comme distributeur de faux assignats, le 9 thermidor an 2, par le tribunal criminel du département du Doubs.

BOURGEAU Elisabeth, domiciliée à Bonéze, canton de Thouars, département des Deux-Sèvres, condamnée à mort comme complice des brigands de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOURGEOIS Jean Charles, menuisier, et depuis employé dans les bureaux de la Guerre, âgé de 26 ans, né et domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 4 germinal an 2, comme convaincu d'être complice d'une conjuration tendante à assassiner les députés de la Convention, et à donner un tyran au Peuple.

BOURGEOIS Antoine, aîné cabaretier, âgé de 22 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 9 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOURGEOIS Jean Baptiste Antoine, âgé de 34 ans, né et domicilié à Mézière, département de la Meurthe, administrateur du département des Ardennes, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 19 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOURGEOIS Louis Philippe, natif d'Uzès, perruquier, sergent de la garde nationale, domicilié à Paris, condamné à mort le 3 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Parie, comme convaincu d'avoir de complicité, favorisé l'émigration d'un grand nombre de contre-révolutionnaires, ébranlé la fidélité des soldats de la liberté, et provoqué la dissolution de la représentation de la représentation nationale.

BOURGEOUS Joseph, négociant, domicilié à Bourbourg, canton de Bergues, département du Nord, condamné à mort comme fabricateur de faux assignats, le 3 pluviôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Seine.

BOURGEOIS Denis, employé aux douanes, domicilié à St Gervais, canton de Challans, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 18 avril 1793 par la commission militaire séante aux Sables.

BOURGEOIS Antoine François. âgé de 43 ans, né et domicilié à Paris, homme de loi condamné à mort le 5 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice de la conspiration des prisonniers de la maison d'arrêt des Carmes.

BOURGEONNEAU Jean, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2 par la commission militaire séante à Nantes.

BOURGES Jean Marie, brigadier des charrois de l'armée des Alpes, âgé de 26 ans, né et domicilié à Virieux, canton de Belley, département de l'Ain, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 28 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOURGESTE Jean, domicilié à Loroux, canton de Clisson, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 29 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOURGET Simon, gendarme, âgé de 55 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 1er pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOURGET Benoît (dit Saby), propriétaire, âgé de 54 ans, né et domicilié à Passin, canton de le Tour-du-Pin, département de l'Isère, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 12 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOURGET Pierre, garçon, cafetier, âgé de 25 ans, natif de Loges, département de l'Ain, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOURGEY Sébastien, domicilié à la Chapelle, canton de Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOURGOIN Marie Anne, ouvrière en dentelle, âgée de 22 ans, née à Brienne, domiciliée à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme distributrice de faux assignats, le 27 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOURGOING Etienne, architecte, âgé de 22 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 12 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOURIFAN Jacques, domicilié à la Jumelière, canton de Montglone, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 20 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOURIGEAU François, domicilié à la Gémillière, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BOURIHAI Herbin, domicilié à Soulaine, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 10 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOURILLON André, tailleur d'habits, âgé de 30 ans, natif de Barcelone, département des Basses Alpes, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme fournisseur infidèle, le 19 frimaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOURJUGE René, ex vicaire, domicilié à St Léonard-les-Angers, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire d'Angers.

BOURK F.N. âgé de 17 ans, né à l'Orient, département du Morbihan, matelot sur le vaisseau le Superbe, domicilié à l'Orient, détenu dans la maison d'arrêt des carmes, à Paris, condamné à mort le 5 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice de la conspiration de la dite prison.

BOURLA Hyacinthe, ex religieuse, domiciliée à Nord-Libre, canton de Valenciennes, département du Nord, condamnée à mort comme émigrée, le 26 vendémiaire an 3, par la commission militaire établie à Valenciennes.

BOURLIER Charles Xavier, commandant de la Garde nationale, de Salins, canton d'Arbois, département du Jura, condamné à mort comme conspirateur, le 24 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOURLIER Léonard, ex noble, âgé de 61 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 18 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOURLIER Pierre Philippe, ex noble, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort le 4 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon.

BOURMEAU André, domicilié à Mouilleron, canton de Clisson, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BOURMEAU-FLEURY J.R.A, âgé de 54 ans, né à Meudon, commissaire pour la vente des biens nationaux, domicilié à Paris, condamné à mort le 21 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration de la prison du Luxembourg.

BOURNEAU Julien, domicilié à Monier, canton de Clisson, département de la Loire Inférieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BOURNET J.D. âgé de 22 ans, né à Joyeuse, département de l'Ardèche, y demeurant, condamné à mort le 29 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspiratrice et ennemi du Peuple.

BOURNIAUT Louis, domicilié à Molerand, canton de la Roche-sur-Yon, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BOURNIGOT Mathurin, domicilié à Bouzillée, canton de Montglone, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOURNISSAC, négociant, domicilié à Marseille, condamné à mort, le 10 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département des Bouches du Rhône.

BOURQUENOUT François, (dit Fribourg), clerc de notaire, domicilié à Rouen, département de la Seine Inférieur, condamné à la déportation, le 27 septembre 1793, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir porté un gilet parsemé de fleurs de lis.

BOURQUIEU Claude, âgé de 32 ans, né à Manche, département de la Haute-Saône, ex abbé, domicilié à Neuilly-sut-Seine, détenu à la maison d'arrêt de Bicêtre, condamné à mort, par le tribunal révolutionnaire de Paris, le 28 prairial an 2, comme complice d'un complot formé par les prisonniers de ladite maison, d'égorger la garde nationale et de suite venir assassiner les membres des comités de salut public, et de sûreté générale, mettre leur cœur sur le gril et le manger.

BOURQUIN Jean, cultivateur, domicilié à Courtelle, canton de Délemont, département du Mont-Terrible, condamné à mort comme distributeur de faux assignats, le 11 ventose an 2, par la commission révolutionnaire établie dans ledit département.

BOURQUIN Claude Joseph, cultivateur, domicilié à Belieu, canton de Doubs-Marat, ci-devant St Hipolyte, département du Doubs, condamné à mort comme émigré, le 16 thermidor an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BOURRE André, âgé de 36 ans, apothicaire, natif de Besançon, département du Doubs, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 6 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOURRE Jean Philippe François, âgé de 56 ans, né à Ste Marie Kerque, notaire, époux de Leprez Marie barbe Françoise, guillotiné à Arras le 28 floréal an II

BOURREAU Pierre, âgé de 51 ans, né à Saumur, commis à la recette du district, officier municipal de Fontrevault avant la révolution, huissier à la ci-devant connétablie, condamné à mort le 16 vendémiaire an 3, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'une conspiration dans la commune de Fontevrault.

BOURREAU Paul, domicilié à la Pommeraye, canton de St Florent, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 20 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué.

BOURREAU Louis, charpentier, domicilié à Talmont, canton des Sables, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 20 avril 1793, par la commission militaire séante aux Sables.

BOURREAU Charles, maréchal, domicilié à Chiché, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 3 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BOURREE Armand, (dit Corberon), âgé de 68 ans, ex noble, ex président au parlement de Dijon, y demeurant, né à Paris, condamné à mort, le 19 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration des prisonniers de la prison du Luxembourg.

BOURREE Philippe Pierre Catherine, (dit Corberon), ex noble et lieutenant aide major au régiment des ci-devant gardes-François, domicilié à Beauvais, département de l'Oise, condamné à mort comme conspirateur le 28 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOURREE Pierre Daniel (dit Corberon) âgé de 77 ans, né à Paris, ex président, au ci-devant parlement de Paris, domicilié à Toulouse, condamné à mort le 1er floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir protesté secrètement contre la loi du 3 9bre.

BOURRELIER C.X., âgé de 49 ans, né à Saline, commandant de la garde nationale de Meutry, cultivateur, condamné à mort le 24 messidor an 4, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu de s'être déclaré l'ennemi du peuple en discréditant les assignats en provoquant par des écrits imprimés, ou manuscrits, la dissolution de la Convention.

BOURRET Jean Antoine, frère-lai-trapiste, domicilié à Tanargues, département de l'Ardèche, condamné à mort comme réfractaire à la loi, le 18 germinal an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BOURRIGAULT Pierre, domicilié à la Jumelière, canton de St Florent, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 20 frimaire an 2, par la commission militaire, séante à Doué.

BOURRIGAULT Jeanne*, de Chalonnes-sur-Loire, fusillée le 1er février 1794

BOURRIGAULT Perrine*,  fusillée le 16 avril 1794

BOURSEAU Perrine, domiciliée à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamnée à mort comme complice des brigands de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOURSEAU Pierre, domicilié à la Châtaigneraye, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOURSIE Jean, domicilié à la Feuillaye, canton de Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 10 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOURSIE Jacques, domicilié à Monchamp, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 23 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOURSIER Mathurin, domicilié à Vezins, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOURSIER François, laboureur, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme fabricateur de faux assignats, le 18 décembre 1792, par le tribunal criminel dudit département.

BOUSCHET Marca, domicilié à Rieutor-de-Randon, canton de Mende, département de la Lozère, condamné à mort comme complice de séditieux, le 24 floréal an 2, par le tribunal criminel dudit département

BOUSQUE Jean âgé de 34 ans, natif de Vigan, département du Gard fabricant d'orseille, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 6 ventôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOUSQUET Jean Joseph, âgé de 40 ans, natif de Toulouse, marchand boucher, domicilié à Paris, condamné à mort le 29 fructidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir entretenu des correspondance avec le tyran Capet, et sa femme, dans la nuit du 9 au 10 août 1792.

BOUSSAINT Mathurin, domicilié à Bouguenais, canton de Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes

BOUSSAIROLLES Jacques Joseph, ex noble ex président à la chambre des comptes de Lyon, département du Rhône, âgé de 30 ans, natif de Montpellier, domicilié à Lyon, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 9 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de ladite ville.

BOUSSARD François Pierre, épicier, âgé de 50 ans, natif de Marinié, domicilié à Montbrison, département de la Loire condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 24 ventôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOUSSARIE Annet, (dit Chatenet), domicilié à Mirelande, canton de Périgueux, département de la Dordogne, condamné à mort comme contre-révolutionnaire par le tribunal criminel dudit département.

BOUSSEMART Henri Vaast Joseph, âgé de 53 ans, né à Lille, receveur, époux de Lefebvre Marie Angélique, guillotiné à Arras le 28 germinal an II

BOUSSICOT François, ancien canonnier de la Marine, domicilié à Vril, canton d'Ancenis, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 28 messidor an 2, par la commission militaire séante à Craon.

BOUSSION François, domicilié à la Tour-Landry, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes

BOUSSION Mathurin, meunier, domicilié à Saumur, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 3 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur

BOUSSION Joseph, domicilié à la Tour-Landry, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes

BOUSSION Pierre, domicilié à la Tour-Landry, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué.

BOUSSIOT Jean, domicilié à Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes

BOUSSONNET Pierre, domicilié à St Fiacre, canton de Clisson, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 20 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes

BOUSSU René, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 3 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BOUTAN Jean Pierre, ci-devant commis à la direction des domaines, domicilié à Toulouse, département de la haute Garonne, condamné à mort comme conspirateur le 1 ventôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BOUTAUD François, domicilié à Verton, canton de Clisson, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 24 nivôse an 2, par la commission militaire de la Sarthe.

BOUTAUD François, domicilié à Medon, canton de Clisson, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 24 nivôse an 2, par la commission militaire de la Sarthe

BOUTEILLE Gaspard, commis aux octrois, âgé de 58 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOUTEILLE Mariette Marguerite, veuve Thomas (dit Belezy), ex noble, domicilié à Bedouin, canton de Carpantras, département de Vaucluse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 9 prairial an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BOUTEILLER Jean, domicilié à Bouguenais, canton de Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes

BOUTEILLER François, domicilié à la Garnache, canton de Challans, département de la Vendée, le 18 avril 1793, par la commission militaire séante aux Sables.

BOUTEILLER Pierre, maréchal ferrant, domicilié à St jean-du-Mont, canton de Challans, département de la Vendée, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 15 frimaire an 2, par le tribunal criminel du département des Bouches du Rhône.

BOUTEILLER René, domicilié à Maltière, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay

BOUTELOU Jean, garçon laboureur, domicilié à Gouy, canton de Châteauneuf, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Sablé.

BOUTELOUP Pierre, ci-devant grenadier au 7ème bataillon du Pas-de-Calais, domicilié à Vernais-le-Chetif, canton du Mans, département de la Sarthe, condamné à mort comme déserteur, le 21 thermidor an 2, par le tribunal militaire de l'armée du Nord séant à Yprees.

BOUTEQUOI Mathieu, âgé de 68 ans, tisserand, né et domicilié à Tougemont, canton de Sémur-en-Auxois, département de la Côte-d'Or, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 16 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOUTEQUOI Augustin, fils, âgé de 33 ans tisserand, né et domicilié à Rougemont canton de Sémur-en-Auxois, département de la Côte-d'Or, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 16 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOUTEQUOI Marie Jeanne, âgée de 31 ans, sœur, née et domiciliée à Rougemont, canton de Sémur-en-Auwois, département de la Côte-d'Or, condamnée à mort comme contre-révolutionnaire le 16 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOUTET Pierre, ex curé, domicilié à Gua, canton de Marennes, département de la Charente Inférieure, condamné à mort comme conspiratrice le 12 nivôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BOUTET François, (dit Laurent), marchand domicilié à Poitiers, département de la Vienne, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 9 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Vienne.

BOUTIER Elisabeth, domiciliée à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamnée à mort comme complice des brigands de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOUTILLIER DE SAINT-ANDRE Marin Jacques* Avocat au Parlement, sénéchal de Mortagne, maire de cette ville en 1790, président du tribunal du district de Cholet, né à Mortagne le 1er septembre 1746, exécuté à Nantes le 11 avril 1794.

BOUTILLIER DE LA CHEZE Marie Renée épouse de ci-dessus

BOUTILLIER Marie Françoise Pélagie* Né à Mortagne le 4.III.1745, exécutée à Poitiers en 1794, sœur de ci-dessus

BOUTIN Catherine, Femme Clavel, domiciliée à Craponne, canton du Puy, département de la Haute Loire, condamnée à mort comme receleuse de prêtres réfractaire le 2 messidor an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BOUTIN J.C., âgé de 74 ans, né à Orléans, ancien trésorier de la marine, domicilié à Paris, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 3 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BOUTIN Pierre, laboureur, domicilié à St Pierre-de-Chemillé, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire de Saumur.

BOUTIN Vincent, laboureur, domicilié à St Pierre-de-Chemillé, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire de Saumur

BOUTIN René, laboureur, domicilié à St Pierre-de-Chemillé, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire de Saumur.

BOUTIN Louis, Bêcheur, domicilié à St Jean-de-la-Croix, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BOUTONNIER Sicaire, domestique, domicilié à Verthalat, canton de Riberac, département de la Dordogne, condamné à mort comme émigré, le 13 germinal an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BOUTREY Charles, domicilié à Maulevrier, canton de Cholet, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOUTTE Jean Baptiste, chargeur, âgé de 17 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire de Lyon.

BOUTTE Louis, laboureur, domicilié à Noirterre, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme conspirateur le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BOUTTIER Mathieu Louis, prêtre, domicilié à Mézière, canton de Rennes, département d'Ille et Vilaine, condamné à mort comme réfractaire à la loi, le 12 floréal an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BOUVARD Jacques, rentier, âgé de 54 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 27 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOUVARD François, teneur de livres, âgé de 49 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 18 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOUVARD Noë Augustin, marchand, domicilié à Lyon, condamné à mort, le 4 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon.

BOUVE Léandre, cordonnier, volontaire au 2ème bataillon de la réquisition d'Hazebrouck, domicilié à Steenword, canton d'Hazebrouck, département du Nord, condamné à mort comme déserteur, le 13 messidor an 2, par le tribunal militaire de l'armée du Nord, séant à Ypres.

BOUVERESSE François Xavier, cultivateur domicilié à Flanchebouche, canton d'Ornans, département du Doubs, condamné à mort le 18 septembre 1793, par le tribunal criminel dudit département.

BOUVERET, âgé de 30 ans, né à Brinon-sur-Mençon, ex chanoine de Brinon, ensuite des servant de la paroisse de Bouilly, département de l'Yonne, condamné à mort le 18 fructidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir provoqué la dissolution de la Convention, et le discrédit des assignats.

BOUVET Michel, aîné, domicilié à Changé, canton de Laval, département de Mayenne, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 prairial an 2, par la commission révolutionnaire dudit département.

BOUVET Pierre, domicilié au Pellerin, canton de Paimboeuf, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOUVET André, aîné, chapelier, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 16 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOUVET Charles, domicilié à Beaupréau, canton de Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOUVET Jean, domicilié à Ampoigné, canton de Château-Gonthier, département de la Mayenne, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 thermidor an 2, par la commission militaire séante à Craon.

BOUVIER Firmin, chapelier âgé de 36 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 5 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOUVIER Jacques, gendarme à pied et bouclier, âgé de 32 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le Lyon.

BOUVIER Pierre, ponpelier, domicilié à Ahuille, canton de Laval, département de la Mayenne, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 fructidor an 2, par la commission révolutionnaire séante à Laval.

BOUVIENNE Jean, guillotiné à Arras, le 3 frimaire an II

BOUVRET Jean Baptiste, âgé de 32 ans, natif de Brinon-sur-Armençon, département de l'Yonne, ci-devant chanoine audit Brinon, y demeurant, condamné à mort, le 18 fructidor an 3, pour avoir tenu des propos contre-révolutionnaire et d'avoir eu des intelligence avec les prêtres réfractaire.

BOUYE Pierre, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BOUET Pierre, domicilié à la Renaudière, canton de Clisson, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 10 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BOUET Pierre, domicilié à la Chapelle-Basse-Mer, canton de Clisson, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes

BOUZIGUES Simon, domicilié à Tresqué, canton d'Uzès, département du Gard, condamné à mort comme conspirateur, le 25 prairial an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BOVERY Pascal, propriétaire, domicilié à Grillon, canton de Carpentras, département de Vaucluse, condamné à mort comme fédéraliste, le 29 thermidor an 2, par la commission populaire séante à Orange.

BOVET Joseph Antoine, âgé de 40 ans, natif d'Aoffe, département du Mont-Blanc, sous-bibliothécaire du collège de Lyon, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BOYAU C. âgée de 72 ans, née à Nevers, veuve de Charles Amiral, demeurante à Plagny, département de la Nièvre, condamné à mort le 4 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspiration.

BOYAVAC Jean François, fils de Joseph, journalier, domicilié à Roubecq, canton de Lille, département du Nord, condamné à mort comme émigré, le 25 vendémiaire an 3, par la commission militaire séante à Bois-le-Duc.

BOYENVAL Pierre Joseph, âgé de 26 ans, né à St Amand, domicilié à Paris, ci-devant tailleur, et depuis lieutenant, d'infanterie légère, condamné à mort le 17 floréal an 3, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme complice de Fouquier-Tinville.

BOYER-BRUN Jacques Marie, âgé de 39 ans, natif de Nismes, substitut du procureur de la commune de Nismes, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 1er prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice des conspiration qui ont existé à Nismes et à Arles.

BOYER Guillaume, chapelier, domicilié à Marseille, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme réfractaire le 26 pluviôse an 2, par la commission militaire de Marseille.

BOYER Pascal, homme de lettres, âgé de 51 ans, né à Tarascon, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 19 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir pris part à la conspiration de la prison du Luxembourg.

BOYER Marie Magdeleine, ouvrière, domiciliée à Marseille, département des Bouches du Rhône, condamnée à mort pour faux témoignage, le 23 novembre 1793, par le tribunal révolutionnaire de Marseille.

BOYER François, domicilié à Laval, canton de Langogne, département de la Lozère, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 2 juin 1793, par le tribunal criminel dudit département.

BOYER J. Louis Joseph, (dit Paradis), propriétaire, domicilié à Marseille, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme conspirateur le 15 novembres 1793 par le tribunal criminel de Marseille.

BOYER Emmanuel, ex noble, âgé de 62 ans, natif de Civrac, domicilié à Saint-Christoly, département de la Gironde, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 28 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux.

BOYER Christophe, aspirant de la marine, domicilié à Civrac, département de la Gironde, condamné à mort comme conspirateur le 26 pluviôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Charente Inférieure.

BOYER Jean Baptiste* (dit Fonfréde), âgé de 27 ans, né à Bordeaux, négocient, député à la convention national du département de la Gironde, condamné à mort le 9 brumaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, par suite des malheureuses journées des 31 mai, 1 et 2 juin 1793.

BOYER François, domicilié à Saint-Christophe, département de la Gironde, condamné à mort comme émigré, le 25 vendémiaire an 3, par la commission militaire de Bruxelles.

BOZOT Philibert, soldat au 3ème bataillon de la Manche, domicilié à Courtembert, département de Saône et Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 18 frimaire an 2, par le tribunal criminel du département de la Marne.


BRAC François, capitaine et ex noble, âgé de 61 ans, né et domicilié à Lyon, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BRAC Jacques Joseph* (dit la Perrière), âgé de 68 ans, né à Lyon, ex noble, ex fermier général, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort le 19 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'un complot contre le peuple français, en exerçant des concussions sur lui, en mettant au tabac de l'eau et des ingrédients contraires à la santé de ceux qui en faisaient usage.

BRACH Gérard, âgé de 52 ans, cultivateur ex capitaine de vaisseaux, domicilié à Montussan, département de la Gironde, condamné à mort comme fédéraliste le 1er pluviôse an 2, par la commission militaire de Bordeaux.

BRACHET Jean Pierre* âgé de 47 ans, natif de Givors, épicier, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 5 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BRACHET Jean, toilier, âgé de 44 ans, natif de Voustan, département de la Drôme, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 19 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BRAGELOGNE Marguerite Marie Louise*, veuve de Pâris-Montbrun, âgée de 69 ans, née et domiciliée à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 9 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de complots contre la liberté et la sûreté du peuple français, par la suite desquels des secours en hommes et en argent ont été fournis aux ennemis de la République. [belle soeur de ci-dessous]

BRAGELOGNE Marie Nicole*, âgée de 67, ex noble domiciliée à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 9 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de complots contre la liberté et la sûreté du peuple français, par la suite desquels des secours en hommes et en argent ont été fournis aux ennemis de la République [belle soeur de ci-dessus]

BRAGOT B., âgé de 37 ans, né à Moustier, huissier à St Georges, département du Mont-Blanc, condamné à mort le 25 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu de s'être déclaré l'ennemis du Peuple.

BRAGOUSE Pierre, père, (dit St Sauveur), domicilié à Mayrveis, département de la Lozère, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 26 germinal an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BRAIN Jean Baptiste, âgé de 49 ans, né et demeurant à Arras, condamné à mort à Arras le 19 messidor an II

BRAIN Pierre, boulanger, domicilié à Chatillon, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme conspirateur le 23 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Angers.

BRAINCOURT Jean Baptiste Marie, âgé de 29 ans, capitaine au 29ème régiment d'infanterie, né et domicilié à Sedan, département des Ardennes, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 14 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BRAJON Gilbert (dit Pied-de-Pastière), tonnelier, domicilié à Mende, département de la Lozère, condamné à mort par contumace, comme séditieux, le 27 germinal an 2, par le tribunal criminel du département de la Lozère.

BRAJON Jacquier, tailleur condamné à, le 2 juin 1793, par le tribunal criminel du département de la Lozère.

BRANCHARD Jacques, laboureur, domicilié à la Ferrière, canton de la Roche-sur-Yon, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 ventôse an 2, par la commission militaire séante aux Sables.

BRANCHAND Jean, laboureur, domicilié à Pié-de-Cerf, canton de la Châtaigneraye, département de la Vendée, le 17 germinal an 2, par le tribunal criminel du département des Deux-Sèvres.

BLANCHARS Michel, domicilié à Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRANCHE Jean Joseph, cultivateur, domicilié à Bédoin, canton de Carpentras, département Vaucluse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 9 prairial an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BRAND Jean, volontaire au 2ème bataillon de la Nièvre, domicilié à Sommilly, canton de Mâcon, département de Saône et Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 5 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BRANDOUIN Victor, prêtre, ex noble, domicilié à Toulouse, département de Haute Garonne, condamné à mort comme réfractaire à la loi le 14 floréal an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BRANDT Marie Dominique Joseph, âgée de 43 ans, née à Vechocq, demeurant à St Omer, célibataire, fille de feu Jean, et de Bonvart Marie Dominique, condamnée à mort à Arras le 6 messidor an II

BRANGEON Pierre, domicilié à St Christophe, canton de Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 11 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRANOT Jean, domicilié à Vécant de Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BRARD M.C.C, âgée de 58 ans, née à Boakt, département de l'Eure, ex religieuse Carmelite à Compiègne, condamné à mort le 29 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme fanatique.

BRASON Jacques, garçon tailleur, domicilié à Laval, canton de Langogne, département de la Lozère, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 2 juin 1793, par le tribunal criminel du dit département.

BRASSEUR François, âgé de 39 ans, né à Rebreuviette, célibataire, fils de N. et de Sacleux Marie Barbe, condamné à mort à Arras le 5 prairial an II

BRASSEUR Simon, âgé de 37 ans, né à Rebreuviette, célibataire, fabricant de bas, condamné à mort à Arras le 5 prairial an II

BRASSEUR Jean Augustin, âgé de 32 ans, né à Favralles, tapissier, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 1er messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir participé à la conspiration qui a existé contre la liberté et la sûreté du peuple, en agiotant sur les actions de la faction de l'étranger, et en entretenant des intelligences avec Dumourier

BRASSORD Michel, âgé de 47 ans, laboureur, né et domicilié à Maslan, canton d'Annecy, département du Mont-Blanc, condamné à mort comme contre-révolutionnaire de Paris.

BRAUD Jean, âgé de 30 ans, né à Saumilly, département de la Saône et Loire, condamné à mort le 5 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris; comme convaincu de s'être déclaré l'ennemi du Peuple, d'avoir applaudi et soutenu les actions de l'infâme Hébert, ex adjoint du procureur de la commune de Paris, d'avoir partagé les crimes des rebelles de Lyon.

BRAUGER Jean, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BRAULT René, meunier, domicilié à Juigné, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BRAUN Dominique, domicilié à Pfaffengeim, canton de Colmar, département du Haut Rhin, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 12 nivôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BRASIER Jean Baptiste, ci-devant notaire, né à Givenchy-les-Avesnes, âgé de 59 ans, domicilié à Arras, département du Pas de Calais, condamné à mort le 26 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Arras, comme ayant apposé sa signature au testament de la nommée Mazaincourt, du 22 juillet 1792, contenant un leg de 10000 livres au couvent des capucins de Paris, et un de pareille somme aux filles de d'Ave Maria de la même ville.

BRAVARD-DEISSAC Jean Louis, (dit Duprat), domicilié à Bussey, canton de cusset, département de l'Allier, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 9 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris

BRAVEUX J. F. Ch. And., secrétaire au district de Nassin, âgé de 22 ans, natif de Vernon, domicilié à Tournon, canton de Mezène, département de l'Ardèche, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 23 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BRAY Mathurin, domicilié à Bruffière, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRAZE Jean François, directeur des vives des hôpitaux militaires, domicilié à Aix, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 26 pluviôse an 2, par la commission militaire séante à Marseille.

BRAZIER Jean Baptiste, âgé de 61 ans, notaire, né à Givenchy lez Abesnes, époux de Dubois Béatrice Joseph, condamné à mort à Arras le 26 floréal an II

BREAN Louis, domicilié à Tigné, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BREAND André, domicilié à Bouguenais, canton de Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal, par la commission militaire séante à Nantes.

BREARD Jean Nicolas, ancien commissaire de la marie, âgé de 36 ans, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 3 mai 1793, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BREAU Mathurin, domicilié à Vezins, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BREAU Jean, domicilié à la Podevinière, canton de Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BREAU André, domicilié à St Aubin, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BREAU François, domicilié à Beaupréau, canton de Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BREBILLON François, domicilié à Chapelle, canton de Segré, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BREBION-LA-HAYE J., médecin, âgé de 49 ans, né à la Rochefoucault, département de la Charente, condamné à mort, le 28 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être ennemi de la révolution.

BRECHE Pierre, domicilié à la Chapelle canton de Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRECHERET Pierre, domicilié à Chaudron, canton de Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRECHETEAU Jean, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 11 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BREHERET Jean, domicilié à Rochefort, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 frimaire an 2, par la commission militaire séante au Pont-de-Cé.

BREHERNET Mathurin, domicilié à St Maurice, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BREISSE Claude, ex curé domicilié à la Chapelle-Grallouse, canton de Tanargues, département de l'Ardèche, condamné à mort comme réfractaire à la loi, le 27 messidor an 2, par le tribunal criminel du département de l'Ardèche.

BRELAY Jean, lieutenant de vaisseau sur l'Apollon, domicilié à Cirac, canton de Rochefort, département de la Charente Inférieure, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 8 frimaire an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BRELUCQUE Jean Baptiste, ex curé domicilié à Chargey, canton de Chamlitte, département de la Haute Saône, condamné à mort comme réfractaire le 16 mai 1793 par le tribunal criminel dudit département.

BREMOND Jean Joseph, propriétaire, domicilié à Bédouin, canton de Carpentras, département de Vaucluse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 9 prairial an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BREMOND Jean Louis, fils, propriétaire, domicilié à Bédouin, canton de Carpentras, département de Vaucluse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 9 prairial an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BREMONT Amand Jules, entrepreneur des coches-d'eau, domicilié à Champigny, canton de Melun, département de Seine et Marne, condamné à mort comme fabricateur de faux assignats, le 5 juin 1793 par le tribunal criminel dudit département.

BREMONT Michel, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BREMONT Pierre, domicilié à Cauron, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BREMONT Jean, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 ventôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRENON Jean Claude, âgé de 67 ans, né et domicilié à Paris, ancien chef de gobelet du tyran roi, condamné à mort le 27 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir tenu des propos contre-révolutionnaire d'avoir annoncé de fausses nouvelles pour dissoudre la Représentation nationale et les autorités constituées.

BRESARD Jean François, maire domicilié à la Sommette, canton d'Ormans, département du Doubs, condamné à la déportation pour 4 ans, comme contre-révolutionnaire le 18 septembre 1793 par le tribunal criminel dudit département.

BRESCHET Joseph, officier de santé, domicilié à Nasbinals, canton de Marjejols, département de la Lozère, condamné à mort comme chef des brigands de la Vendée, le 4 germinal an 2, par le tribunal criminel du département de la Lozère.

BRESSANT Laurent, garçon, perruquier, âgé de 25 ans, natif de Ville-Franche, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 18 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BRESSI Léonard, écrivain, âgé de 27 ans, natif de St Hilaire-le-Château, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 9 Pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BRESSOLIS Guillaume, déserteur du ci-devant régiment de Bassigny, domicilié à Recoux canton de Meyrveis, département de la Lozère, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 13 septembre 1793, par le tribunal criminel du département de la Lozère.

BRESSON Louis, domestique, âgé de 30 ans, natif de Berlange, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 23 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BRESSON Jean Alexandre Augustin, (dit Desfontaines), employé au bureau des Ponts et Chaussées, domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 18 messidor an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux.

BRESSON Jean Marie, député à la convention nationale du département des Vosges, domicilié à Darney, même département, mis hors la loi par décret de la Convention du 27 mars 1793, par suite des malheureuses Journées des 31 mai, 1 et 2 juin, il s'est soustrait au jugement, le décret à été rapporté le 22 germinel an 3, il est rentré dans le sein de la Convention.

BREST Louis, homme de loi et juge au tribunal du district de Sommière, domicilié à Nismes, département du Gard, condamné à mort comme fédéraliste, le 13 prairial an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BREST Pierre, ouvrier confiseur, domicilié à Marseille, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme messager des fédéralistes, le 26 germinal an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BRET François, bouquiniste, âgé de 48 ans, natif de Grenoble, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 23 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BRETAGNE Louis, domicilié à Signé, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRETAUDE Jeanne, domicilié à Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme complice des brigands de la commission militaire séante à Nantes.

BRETAUDEAU Jean Joseph, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BRETAUDEAU Jean, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BRETEAU Louis, serger, domicilié à St Laurent-de-la-Plaine, canton de St Florent, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Sablé.

BRETHEAU Sébastien, domicilié à Chatillon, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRETOMAILLE Marie, veuve Prot, âgée de 60 ans, née à Isenay, Journalière, domicilié à Challans, département de la Vendée, condamnée à mort comme contre-révolutionnaire le 7 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BRETON Antoine, prêtre âgé de 43 ans, natif de Pont-à-Mousson, département de la Meuthe, domicilié à Petit-Saint-Foi, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 23 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BRETON François, aubergiste, âgé de 48 ans, né à Lyon, domicilié à Condrieux, canton de Champagne-de-Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 18 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon

BRETON Benoît, tambour, âgé de 50 ans, natif de Phalsbourg, département du Haut-Rhin, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 9 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon

BRETON Jacques, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRETON, laboureur, domicilié à Dénèe, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BRETON Nicolas, fils aîné, âgé de 42 ans, tanneur, administrateur du canton de Bazas, né et domicilié à Langon, département de la Gironde, condamné à mort le 11 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Libourne, comme conspirateur pour avoir été membre de la commune populaire contre les journées des 31 mai 1 et 2 juin.

BRETOT Jean, domicilié à Huet, canton de Nantes, département de Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRETOT Jean, domicilié à Boulogne, canton de la Roche-sur-Yon, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BREUIL Jean, ex vicaire, domicilié à Allegré, canton du Puy, département de la Haute-Loire, condamné à mort comme réfractaire, le 1er nivôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BREUILLOT Maurice, négociant à Paris, département de la Seine, condamné à mort par contumace, comme distributeur de faux assignats, le 17 7bre 1793, par le tribunal criminel dudit département.

BREUILLOT Maurice, négociant à Paris, département de la Seine, condamné à mort par contumace, comme distributeur de faux assignats, le 14 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département

BREUTEUIL Jean Baptiste, domicilié à Sèvres, canton de Versailles, département de la Seine et Oise, condamné à mort comme émigré, le 27 messidor an 2, par le tribunal militaire du 1er arrondissement de l'armée des Pyrénées Occidentales.

BREVAIS Louis, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 11 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BREVE Mathieu, domicilié à St Aubin-de-Luigné, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 28 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BREVET Louis Etienne, (dit Beaujour), âgé de 30 ans, né à Angers, y demeurant, ex avocat du roi au ci-devant, précidial d'Angers, ex député à l'assemblée constitutionnel, et commissaire nationale au district dudit département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 26 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BREVET Charles, domicilié à Loroux, canton de Clisson, département de Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BREVET René, domicilié à St Julien, canton de Clisson, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BREVET Michel, domicilié à  St Julien, canton de Clisson, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes

BREVET Pierre (dit Lancien), journalier domicilié à Chaudron canton de St Florent, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 21 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Port-Malo.

BREVET Louis, domicilié à Pommeraye, canton de Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 9 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BREZILLON Antoine, âgé de 40 ans, né à Grandpré, département des Ardennes, brigadier de gendarmerie, domicilié à la Chapelle-Egalité canton de Nemours, département de la Seine et Marne, condamné à mort comme conspirateur le 1er prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BREZUN Joseph, juge de paix, domicilié à Pont-sur-Rhône, département du Gard, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 15 messidor an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BRIAND Jacques Louis, âgé de 34 ans, né à Paris, agent national près le district de Morhange, domicilié à Buchy, département de la Moselle, condamné à mort le 17 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'une conspiration qui a existé dans le département, de la Moselle, en suspendant la vente des biens des religieux en favorisant l'émigration.

BRIAND Pierre, domicilié à Bouguenais canton de Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRIAND Jean domicilié à St Aubin-des-Luinière canton de d'Angers, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 29 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Port-Malo.

RRICARD Julien, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 29 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRICHARD François Romain, âgé de 43 ans, né à Brony, département de la Seine et Oise, notaire, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 26 pluviôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir mis en circulation, sous le nom d'emprunt mille actions de 100 livre sterling, chacune, au profit des princes de Galles, du duc d'Yorck et du duc de Clarence, fils du roi d'Angleterre.

BRICHE Clément, prêtre, domicilié à Dieppe, département de la Seine Inférieure, condamné à mort comme réfractaire à la loi, le 2 floréal an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BRICHE Jean Nicolas, âgé de 77 ans, né et demeurant à Boulogne, décédé en la maison de détention rue des Baudets, condamné à mort à Arras le 30 germinal an II

BRICHET M. âgé de 47 ans, né à Anjau, commis, condamné à mort le 21 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice du complot des prisonniers de la prison nationale.

BRICHETOT Jacques, domicilié à Chauzeau, canton de Vihiers, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRICOGNE Louis Joseph Samson, ex curé de Marly, domicilié à Marly, canton de Versailles, département de Seine et Oise, condamné à mort comme conspirateur, le 25 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris. (né à Liancourt (60) éxécuté Place du Trône, inhumé à Picpus)

BRIDAN Elisabeth Louise Françoise, âgée de 28 ans, née et domiciliée, à Paris, département de la Seine, condamnée à mort comme distributrice de faux assignats, le 27 thermidor an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BRIDEAU Marie Adélaïde, née à Béfort, âgée de 82 ans, ex religieuse carmélite à Compiégne, condamnée à mort le 29 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BRIDET François, ex vicaire, âgé de 26 ans, né et domicilié à Beaujeu, canton de Villefranche, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 16 germinal an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BRIDIER Françoise, veuve Loret, domestique, âgée de 72 ans, née et domiciliée à Saturnin, canton de Tell-le-Grand, ci-devant Château-Meilland, département du Cher, condamnée à mort comme contre-révolutionnaire le 19 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BRIDIER Etienne, âgé de 38 ans, né à Bourges, ci-devant, valet-de-chambre du comte de Laval-Montmorency, domicilié à Paris, détenu en la maison d'arrêt de Bicêtre, condamné à mort par le tribunal révolutionnaire de Paris, le 28 prairial an 2, comme complice d'un complot tendant à égorger la garde nationale de Bicêtre, et de suite venir assassiner les membres des comités de salut public, de sûreté générale et tous les patriotes, faire rôtir leur c?ur sur le gril, et le manger.

BRIDOLEAU François, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRIDOUX Pierre Hubert, âgé de 28 ans, natif de Montigny, district de Douai, sergent au 6ème régiment des chasseurs du Nord, condamné à mort comme embaucheur, le 1 8bre 1793, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BRIEL Gabriel J.B., prêtre, âgé de 56 ans, né à Armentière-sur-Saulx, domicilié à Arcueil, département de la Seine, condamné à mort le 29 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice du complot du soulèvement des prisons, de la dépravation de la morale publique, de l'assassinat des représentants Collot-d'Herbois et Robespierre.

BRIEN Noël, ex vicaire, domicilié à St Serent, canton de Pl?rnel, département du Morbihan, condamné à mort comme réfractaire à la loi, le 17 floréal, an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BRIEN Jeanne, domiciliée à St Vincent, canton de Roche-des-Trois, département du Morbihan, condamnée à mort comme receleuse de prêtres réfractaires, le 17 floréal, an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BRIEN Pierre, chaudronnier, domicilié aux Herbiers, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 21 floréal an 2, par la commission militaire séante à Granville.

BRIERE Jacques Louis, ex vicaire, domicilié à Coltainville, canton de Chartres, département de l'Eure et Loire, condamné à mort comme réfractaire à la loi, le 5 fructidor an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BRIERE Jacques François, cultivateur, à Magny, condamné à six années de détention le 17 brumaire an 4, par le conseil militaire établi à Paris, section le Pelletier, comme prévenu d'être un des principaux agents de Le Maître condamné à mort, en entretenant des correspondance directes avec ledit Le Maître, pour le rétablissement de la Royauté.

BRIET Jean, filassier, domicilié à la Chapelle-St-Florent, canton de Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BRIERY Claude, ex curé, domicilié à Pavaisin, canton de Saint-Etienne, département de la Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 27 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BRIEUDES Joseph, menuisier à Chanac, canton de Tulles, département de la Corrèze, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 14 juin 1793, par le tribunal criminel du département de la Lozère.

BRIFFOND René, marchand, domicilié à St Maurice, canton de Niort, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme conspirateur, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BRIFFON Pierre Jean, fils, domicilié à Verdun, canton de Grenade, département de la Haute Garonne, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 11 germinal an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BRIGNAIS Simon, loueur de place, âgé de 60 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 24 ventôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BRILLANT André, domicilié à Chavanne, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BRILLANT Jean, domicilié à Chavanne, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BRILLANT Michel, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BRILLANT Etienne, domicilié à Chavanne, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BRILLAT-SAVARIN Anthelme* Belley 1755, Paris 1826

BRILLE Louis Martin, marchand de journaux, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 13 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BRILLION Jacques Noël, traiteur, âgé de 38 ans, natif de Lyon, domicilié aux Pierres-Plantées, près de Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BRILLON A.I., âgé de 20 ans, né et domicilié à Paris, ex noble, condamné à mort le 8 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme l'un des conspirateur de la maison d'arrêt de St Lazare.

BRILLON Alexandre, (dit St Cyr), âgé de 52 ans, né et domicilié à Paris, département de la Seine, ex maître de chambre des comptes de Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur le 13 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BRIMAY Pierre, domicilié à Vouay, canton de Parthenay, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 10 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRIN Pierre, ex curé domicilié à Cremise, canton de Châtellerault, département de la Vienne, condamné à mort comme réfractaire à la loi, le 28 ventôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BRIN Charles, domicilié à Châtillon, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 9 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRIN Joseph, domicilié à Montigné, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 3 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BRINDEAU Louis Julien, domicilié à Messais, canton de Loudun, département de la Vienne, condamné à mort comme fonctionnaire public infidèle, le 23 prairial an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BRIOIS Albertine Isabelle, âgée de 63 ans, célibataire, née et demeurant à Arras, fille de feu François Albert et de feu Lallart Marie Catherine, condamnée à mort à Arras le 19 messidor an II

BRIOIS Albertine, âgée de 67 ans, née et demeurant à Arras, fille de feu Albert et Lallart Catherine, condamnée à mort à Arras le 9 messidor an II

BRIOIS Françoise Marguerite, âgée de 60 ans, née et demeurant à Arras, fille de feu Albert, et Lallart Catherine, condamnée à mort à Arras le 9 messidor an II

BRIOLET Pierre, cabaretier, domicilié à Igornais, canton d'Autun, département de Saône et loir, condamné à mort comme distributeur de faux assignats, le 6 ventôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Côte d'Or

BRIOLLE Jeanne, ex religieuse, âgée de 40 ans, née et domiciliée à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort le 19 messidor an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux, pour avoir entendu la messe de prêtres réfractaire, et n'avoir pas voulu les déclarer.

BRION Jacques, domicilié à Montfaucon, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRIOT Esprit, domicilié aux Essarts, canton de Roche-sur-Yon, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 3 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BRIOT François, domicilié à St Hilaire, canton de la Châtaignraye, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRISARD Noël, laboureur à St Gervais, canton de Challans, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 avril 1793, par la commission militaire séante à Sables.

BRISSET François, voiturier, domicilié à Maulevrier, canton de Cholet, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 29 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BRISSON Jean, domicilié à Bouguenais, canton de Nantes, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRISSON André, domicilié à Bouguenais, canton de Nantes, département de la Loire Inférieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRISSOT Jean Pierre*, âgé de 39 ans, natif de Chartres, homme de lettres, député à la Convention nationale du département d'Eure et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 9 brumaire an 2, par le tribunal de Paris.

BRISTO Françoise tisserand, domicilié à Jallet, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 14 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Port-Malo.

BROCA Jean Charles Vincent Didier, âgé de 32 ans, né à Mautauban, ex garde du dernier tyran roi, domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 4 germinal an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux.

BOCHARD Jean, domicilié à Bouguenais, canton de Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes

BOCHARD Pierre, domicilié à Bouguenais, canton de Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes

BOCHARD Pierre, domicilié à Lamamaine, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes

BROCHARD René, domicilié à Cagaud, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 10 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes

BROCHARD, domicilié à Mortagne, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 10 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BROCHARD, domicilié à Mortagne, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 22 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué.

BROCHARD Mathurin, domicilié à Guyére, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 2 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BROCHARD René, garçon laboureur, domicilié à Mertalière, canton de la Roche-sur-Yon, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Sablé

BROCHARD Jean, tisserand, domicilié à la Chapelle-Hernière, canton des Sables, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 10 pluviôse an 2, par la commission militaire séante à Sables

BROCHARDIERE François, secrétaire de son père, payeur des dépenses de la guerre, domicilié à Vannes, département de la guerre, domicilié à Vannes, département du Morbihan, condamné à mort comme émigré, le 2 prairial an 3, par la commission militaire établie à Bruxelles.

BROCHAT Marie, domicilié à la Verrerie, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme complice des brigand de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BROCHET Joseph, jardinier, domicilié à St Gervais, canton de Challans, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 18 avril 1793, par la commission militaire séante aux Sables.

BROCHET Charles, (dit Saint-Prest), ex noble, âgé de 59 ans, né à Paris, maître des requêtes, domicilié à Meaux, département de la Seine et Marne, condamné à mort le 19 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir pris part à la conspiration des prisonniers de la prison du Luxembourg, où il était détenu.

BROVHET Antoine (dit Saint Prest), âgé de 25 ans, né à Paris, ex noble et garde du dernier tyran roi, domicilié à Gray, canton de la Ferté-Bernard, département de la Sarthe, condamné à mort comme conspiration, le 19 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir conspiré dans la journée du 10 août 1792.

BROCHEY Jacques, domicilié à Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 113 nivôse an 28 avril 1793, par la commission militaire de Nantes.

BROCHU Pierre François Simphorien, ex vicaire, domicilié à Fors-sur-Sèvres, canton de la Châtaigneraye, département de la Vendée, condamné à mort le 6 ventôse an 2 par le tribunal criminel dudit département comme réfractaire à la loi.

BRODIER François Philippe, chirurgien, âgé de 69 ans, natif de Soulaine, département de la Marne, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 1er nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BRODIN Jacques Siméon*, guillotiné à Caen le 30 juillet 1799

BRODIN Guillaume*, guillotiné à Caen le 30 juillet 1799

BROGLIE Claude Victor*, ex prince, ex maréchal-de-camp et ex constituant, âgé de 37 ans, né ex-constituant, âgé de 37 ans, né et domicilié à Paris, condamné à mort le 9 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu de s'être déclaré ennemi du peuple, en se rendant complice de Capet, pour renverser la liberté, l'écraser, et rétablir la royauté.

BROGNARD C.A. âgé de 44 ans, né à Mouchet près Arras, ex curé constitutionnel de St Nicolas du Chardonnet de St Nicolas du Chardonnet, et électeur de Paris, en 1791, condamné à mort le 8 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d'un complot dans la maison d'arrêt de St Lazare où il était détenu.

BROHAN Joseph, laboureur, domicilié à Molac, canton de Rochefort, département du Morbihan, condamné à mort comme fédéraliste, le 23 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BROMARD Pierre, domicilié à Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

BRON Louis, domicilié à Nantes , département de la Loire Inférieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRON A.F.F, âgé de 40 ans, né au Pecq, département de la Seine et Oise, condamné à mort le 11 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu de s'être déclaré ennemi du peuple, soit en adhérant aux protestations liberticides contre sa souveraineté, et contre las actes qui en étaient émanés, soit en empêchant le payement des contributions.

BROND Paul Maury, domicilié à Doué, canton de Saumur, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 18 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué.

BRONGNIART M. curé de l'église Saint-Nocolas-deu-Chardennet mourra en martyr sur l'échafaud (pas de date) (touver dans le livre La vie religieuse a paris sous la Terreur page 34)

BRONMOLOT Jean, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 pluviôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRONZE Claude Genêt, marchand de bled, né et domicilié à Lyon, condamné à mort le 8 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, département du Rhône.

BROQUELLI Alexandre, âgé de 51 ans, né et domicilié à Marseille, condamné à mort le 13 pluviôse an 2, par le tribunal criminel du département des Bouches du Rhône.

BROQUET Pierre* ex prêtre non-assermenté, âgé de 80 ans, né à Coutance, domicilié à Paris, condamné à mort le 8 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir conspiré dans la maison d'arrêt de St Lazare.

BROQUIEN Charles, laboureur, domicilié à Trementine, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire de Saumur.

BROQUIEN Louis, domicilié à Trementine, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendéer, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

BROSSARD Jacques, domicilié à breuil, canton de Beaugé, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay

BORSSARD Jean Nicolas, ex noble, maître de verrerie, ci-devant, garde du tyran roi, âgé de 57 ans, natif de Tiron, département de l'Eure, domicilié à Noyan, canton de Montmarault, département de l'Allier, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 11 nivôse an 22, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BROSSARD Louis Guillaume Andrée, homme de loi et secrétaire du comité révolutionnaire de Périgueux, âgé de 32 ans, né à Terrasson, département de la Dordogne, domicilié à Périgueux, même département, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 24 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir tenu des propos tendants à ébranler la fidélité des soldats envers la République.

BROSSAT Jean Baptiste, âgé de 52 ans, natif de Moirans, département de l'Isère, marchand drapier, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 19 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BROSSE Etienne, âgé de 45 ans, natif de St laurent-d'Agny, cabaretier, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 18 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BROSSEL Joseph, domicilié à Nantes, département de Loire Inférieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BROSSER Jean, domicilié à St Hilaire, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BROSSERT Jean, domicilié à Chambertas, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

BROSSERT Mathurin, domicilié à Chambriétan, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

BROSSETTE Antoine, âgé de 57 ans, né à Lyon, commis au district de la Campagne-de-Lyon, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 26 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BROSSOT Jacques, domicilié à Nantes, département de Loire Inférieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes

BROSSOT Joseph, domicilié à Madon, canton de Fougère, département d'Ille-et-Vilaine, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BROT Jean, domicilié à Montfaucon, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BROT Louise, domiciliée à St Aubin-des-Ormeaux, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamnée à mort comme complice des brigands de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BROT Mathurin, domicilié à tessoualle, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BROT Pierre, domicilié à Diffange, canton de Montaigu, département de la Vendée, le 3 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BROTTIER Charles* de Tannay, Nièvre Ecclésisatique, professeur, condamné a la déportation en Guyanne

BROU Symphorien François inspecteur des bois, domicilié à Rambouillet, canton de Dourdan, département de Seine et Oise, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 11 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BROUARD Mathurin, domicilié à St Quentin-en-Mauges, canton de Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 23 nivôse an 2, par la commission militaire d'Angers.

BROUARD Louis, domicilié aux Cermiels-de-Maulevrier, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur le 23 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Angers.

BROUARD Louis, laboureur à Saint-Aubin-du-Pont-de-Cé, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 29 brumaire an 2, par la commission militaire séante à Grandville.

BROUARD François, tisserand, domicilié à Cercueil, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Port-Malo.

BROUE Jacques, (dit La Salle), âgé de 38 ans, blanchisseur de cire, né et domicilié à Orléans, canton d'Orléans, département du Loiret, condamné à mort le 12 juillet 1793, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice du projet d'assassinat de Léonard bourdon, député à la Convention, lors de son voyage à Orléans.

BROUES Jean, (dit St jean ou le Bramrd), marchand domicilié à Mende, département de la Lozère, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 17 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Lozère.

BROUILLARD François Denys, libraire et relieur, domicilié à Orguigny, canton d'Epernay, département de la Marne, condamné à mort comme conspirateur, le 24 prairial an 2, par le tribunal criminel du département de la Seine.

BROUMET Rose, marchand, domiciliée à Revel, département de Haute Garonne, condamnée à mort comme voleuse avec récidive, le 19 germinal an 2, par le tribunal criminel dudit département

BROUSSE Antoine, (dit Languedoin), serrurier, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur le 16 brumaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BROUSSE Raimond, domicilié à Moissac, canton de Lauzette, département du Lot, condamné à mort comme chef de révolte, le 6 avril 1793, par le tribunal criminel dudit département.

BROUSSET Louis Augustin, ex noble, conseiller à la chambre des comptes d'Aix, domicilié à Orange, département de Vaucluse, condamné à mort comme fédéraliste, le 28 messidor an 2, par la commission populaire à Orange.

BROUSSIN Jean Baptiste, prêtre insermenté, âgé de 33 ans, natif de Mareil, département des Basses Pyrénées, domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort comme aristocrate, le 1er nivôse an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux.

BROUSSOLES Antoine, domicilié à Maurice, canton d'Aurillac, département du Cantal, condamné à mort comme émigré, le 18 messidor an 2, par le tribunal criminel du département de la Dordogne.

BROUX Claude, commis droguiste, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 5 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BROYAT J.B., âgé de 41 ans, né et domicilié à Marsillac, ex curé, condamné à mort le 29 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu de s'être déclaré ennemi du peuple.

BROYER François Jacques, né à Genéve, domicilié à Lyon, teneur de livres, condamné à mort le 8 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, département du Rhône.

BROYET Michel, domicilié à Mure, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 10 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRU Louis, cultivateur, domicilié à Peyrebrune, canton de Milhau, département de l'Aveyron, condamné à mort comme embaucheur, le 26 nivôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BRUAS François, âgé de 23 ans, né et domicilié à Lyon, cafetier limonadier, condamné à mort le 12 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon.

BRUC Jean, domicilié à Chevrottière, canton de Machecoul, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 28 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRUCHE René, métayer, domicilié à St Aubin, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BEUCHET François, orfèvre, âgé de 32 ans, natif de Châlons-sur-Saône, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BRUCHETEAU Antoine, domicilié à St Laurent-la-Plaine, canton de Châterault, département de la Vienne, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 20 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué.

BURCK François Ursule, matelot sur le vaisseau le Superbe, âgé de 17 ans, né et domicilié à l'Orient, département du Morbihan, condamné à mort le 5 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris, comme complice d'une conspiration dans la maison d'arrêt des Carmes où il était détenu.

BRUDIEU Jean Alien, ci-devant aide-major du régiment de Picardie, et maire de Vérac, y demeurant canton de Libourne, département de la Gironde, condamné à mort comme aristocrate, le 16 brumaire an 2, par la commission militaire séante à Libourne.

BRUEL Louis, prêtre réfractaire, âgé de 48 ans, natif d'Aurillac, département du Cantal, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 29 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BRUEL Charles, gendarme national, domicilié à Nabisnal, canton de Marvejols, département de la Lozère, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 25 juillet 1793, par le tribunal criminel dudit département.

BRUERE Camille, serrurier âgé de 20 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 8 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BRUGE Michel-Ange, âgé de 52 ans, né à la Balabrique, département du Gard, ex noble ex prêtre, ex constituant de Mende, domicilié à Paris, condamné à mort le 5 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice de la conspiration de la prison des Carmes, où il était détenu.

BRUSEON Françoise, domicilié à la Châtaigneraye, département de la Vendée, condamné à mort comme complice des brigands de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes

BRUGEGER Jean Nicolas, âgé de 41 ans, né à Cahors, ci-devant notaire, ex juge du tribunal du District de Cahors, domicilié audit lieu, condamné à mort le 1er prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice des conspirations qui ont existé contre la liberté la sûreté et la souveraineté du Peuple.

BRUGIERE Jean, prêtre domicilié à Sauve-Libre, canton de Besse, département du Puy-de-Dôme, condamné à mort comme réfractaire à la loi le 12 floréal an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BRUGUIERE Jean Baptiste*, ex curé, domicilié à Gabriac, canton de Florac, département de la Lozère, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 3 prairial an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BRUK Marie Anne, âgée de 60 ans, née à melle, vivant de son bien, condamnée à mort le 21 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire en provoquant par des discours, la dissolution de la représentation nationale.

BRUKE M. A. Louise, domiciliée à Tonnerre, département de l'Yonne, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 21 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BRULARD Charles Alexis*, (dit Sillery), député à la Convention nationale, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 9 brumaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BRULE Philippe, ex vicaire, domicilié à Farry, canton de Tonnerre, département de l'Yonne, condamné à mort comme réfractaire à la loi le 8 germinal an 2, par le tribunal criminel du département de la Haute Marne.

BRULE Mathurin, domicilié à la Pommeraye, canton de St Florent, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 frimaire an 2, par la commission militaire du Pont-de-Cé.

BRULLEAU Jean Baptiste, sarger, domicilié à la Jumelière, département de Mayenne et Loire , condamné à mort comme conspirateur, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BRULLOT François Xavier, garde-marteau de la maîtrise de Besançon, domicilié à Loray, canton d'Ornans, département du Doubs, condamné à mort comme séditieux, le 18 septembre 1793, par le tribunal criminel dudit département.

BRULLOT Jean Guillaume, cultivateur, domicilié à Vannes, département du Doubs, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 14 octobre 1793, par le tribunal criminel dudit département.

BRUMANT-BEAUREGARD André.Georges* âgé de 49 ans, né à Poitiers, ex prêtre, condamné à mort le 8 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur.

BRUMEAU Marie Sébastien, (dit Lacroix), âgé de 26 ans, membre du comité révolutionnaire de la section de l'unité, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 24 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir procuré à prix d'argent un faux certificat au duc du Châtelet.

BRUN Jean Claude (dit Petit Saillant), agriculteur, domicilié à Béage, département de l'Ardèche, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 14 mai 1793, par le tribunal criminel dudit département.

BRUN Clément fils, ex noble, domicilié à Mornas, canton d'Avignon, département de Vaucluse, condamné à mort comme prévaricateur, le 13 messidor an 2, par la commission populaire séante à Orange.

BRUN Mathieu (dit Palliasson), domicilié à Bedouin, canton de Carpentras, département de Vaucluse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 9 prairial an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BRUN Jean Louis, maréchal ferrant domicilié à Bedouin, canton de Carpentras, département de Vaucluse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 9 prairial an 2, par le tribunal criminel dudit département

BRUN, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 23 juin 1793, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BRUNDIBERT Jean François, âgé de 42 ans, natif de Marseille, commis négociant, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 28 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BRUNEAUD Léonarde, femme de Lito, domicilié à Neuvic, canton de Mucidan, département de la Dordogne, condamnée à mort comme receleuse de prêtres réfractaires, le 3 thermidor an 2, par le tribunal criminel dudit département

BRUNEAU Marie, femme Gourdon, domicilié à St martin-de-Beaupréau, canton de Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme complice des Brigands de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRUNEAU Pierre François Joseph, avocat à Cambray, département du Nord, condamné à mort le 24 floréal an 4, par le tribunal révolutionnaire séant à Cambray, comme traître à la patrie, et ayant discrédité les assignats.

BRUNEAUX Françoise, femme chef des révoltés, domiciliée à Cliché, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamnée à mort comme contre-révolutionnaire le 4 ventôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BRUNEL Joseph Abel, domicilié à Avignon, département de Vaucluse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 2 brumaire an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BRUNEL Louis François, âgé de 26 ans, natif de Baune, département de la Côte-d'Or, domicilié à Lyon, ci-devant, conseiller au parlement de Dijon, condamné à mort le 6 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BRUNEL (dit Capet), âgé de 44 ans, né à Craponne, département de la Haute Loire, domestique, domicilié à Paris, département de la Haute Loire, domestique domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur le 2 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, convaincu d'avoir entretenu une correspondance avec les ennemis extérieur de la République.

BRUNEL Claude, âgé de 19 ans, guimpier, né et domicilié à Lyon, condamné à mort le 6 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, département du Rhône.

BRUNELIERE Pierre, domicilié à St Lumins, canton de Clisson, département de la Loire Inférieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 ventôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRUNELIERE Julien, domicilié à St Lunins , canton de Clisson, département de la Loire Inférieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 28 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRUNET Françoise, ex noble, domicilié à Landujan, canton de Montfort, département d'Ille-et-Vilaine, condamné à mort comme receleuse de prêtres réfractaire le 9 thermidor an 2, par le tribunal criminel du dit département.

BRUNET Louis Mathurin, âgé de 54 ans, natif de Fontenay-le-Peuple, ex noble, domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort le 23 messidor an 2, par la commission aristocrate et pour n'avoir pas accepté la constitution de 1793.

BRUNET Joseph Abel condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 2 brumaire an 2, par le tribunal criminel du département de Vaucluse.

BRUNET Gaspard J.B. âgé de 18 ans, natif de Valinsol, département des Haute Alpes, commandant l'armée de la République Italie, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur le 24 brumaire an 2 par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BRUNET François, man?uvrier, domicilié à Glaise, canton de Villefranche, département du Rhône, condamné à mort comme émigré le 5 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de l'Ain.

BRUNET Pierre, garçon, tisserand, domicilié à Coron, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 20 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Sarthe.

BRUNET Pierre, domicilié à Coron, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRUNET Etienne, âgé de 44 ans, né et domicilié à Lyon, ex curé de Grezieux-la-Varenne canton de Lyon, condamné à mort le 16 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BRUNET Joseph, âgé de 50 ans, natif de Paris, gendarme à cheval, domicilié ç Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 23 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BRUNET Toussaints, âgé de 56 ans, natif de St Christophe, département des Bouches du Rhône, domicilié à Marseille, condamné à mort le 13 pluviôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Marseille.

BRUNET Charles, ex jésuite, domicilié à Châtellerault, département de la Vienne, condamné à mort comme réfractaire à la loi le 28 ventôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BRUNET François, (dit la Barthe), âgé de 32 ans, natif de Taleyrac, canton de Cadillac, département de la Gironde, ci-devant garde du roi d'Espagne, domicilié à Brasimont, même département condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 14 germinal an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux.

BRUNET Pierre, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BRUNET Henri, domicilié à la Gobertière, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BRUNET Michel, domicilié à Trementine, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRUNET François, domicilié à Chanteloup, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRUNET Pierre, domicilié à Chanteloup, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRUNET Joseph, domicilié à Chanteloup, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRUNET Louis, domicilié à Vezins, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRUNETIERE Julien, domicilié à Breffière, canton de Clisson, département de la Loire Inférieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRUNETIERE René, domicilié à Valette, canton de Clisson, département de la Loire Inférieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 9 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRUNIOT Joseph, serrurier, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme fabricateur de faux assignats, le 16 frimaire an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BRUNO Jean Marie, chargeur, âgé de 46 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 5 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BRUNY A.J.M., âgé de 61 ans, né à Lyon, ex noble, ex militaire condamné à mort le 8 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BRUNY Jean Paul*, (dit d'Entrecasteaux), ex président au ci-devant parlement d'Aix, domicilié à Avignon, département de Vaucluse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 2 messidor an 2, par la commission populaire séante à Orange.

BRURONNE Marie, domiciliée à la Châtaigneraye, département de la Vendée, condamnée à mort comme complice des brigands de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRUSLE Jean Baptiste, curé âgé de 38 ans, domicilié à Nogent-le-Rotrou, département de l'Eure et Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 2 brumaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BRUTAY Jean, domicilié à Beaupréau, canton de Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRUTE Jean, domicilié à la Chapelle-Saint-Sauver, canton d'Ancenis, département de la Loire Inférieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRUXELLES Laurent, âgé de 40 ans, menuisier, ci-devant, domestique de Guillaume St Souplet, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur le 14 ventôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris. (né à Rouville 60, éxécuté place de la Révolution, inhumé au Cimetière de la Madeleine)

BRUYAS Jean Baptiste, ouvrier imprimeur en lettres, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme fabricant et distributeur de faux assignats, le 16 vendémiaire an 3, par le tribunal criminel dudit département.

BRUYAS Antoine Marie, charpentier, âgé de 52 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 16 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BRUYERE Pierre, domicilié à Mont-Brisé, département de la Loire, condamné à mort le 12 frimaire an 2, par le tribunal de justice révolutionnaire séant à Feurs, même département, comme chef de fanatiques et émigré.

BRUYSET-PONTHUS Paul Pierre, agriculteur, homme de loi, domicilié à Montluet prés Lyon, condamné à mort le 5 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, département du Rhône.

BRUYSET Pierre Marie, (dit Ste Marie), libraire, âgé de 45 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 5 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BRUYSET Jean, domicilié à Beaupréau, canton de Montglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BRUYSET Claude, (dit Manevieux), ex noble, âgé de 36 ans, né et domicilié à Lyon, rentier, condamné à mort le 4 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, département du Rhône.

BUAN Pierre, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 28 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BUAN François, domicilié à Nantes, département de la Loire Inférieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 28 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BUAN Jean, domicilié à Tremblai, canton de Segré, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 3 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BUARD Denise, vivant de son bien, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 21 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BUBATON Abraham, âgé de 18 ans, apprenti chapelier, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 23 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BUCHELOT Claude (dit Manevieux), ex noble, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 23 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BUCHENAY Jean, laboureur, domicilié à Soulaines, canton d'Angers, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

BUCHENAY Joseph, domicilié à Mélay, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BUCHENE André, domicilié à Erigné, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BUCHENEL Louis, domicilié à Pont-de-Cé, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 20 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué.

BUCHERE de l'EPINOIS Jean Baptiste Ernest, port-arquebuse de l'Artois, officier aux dragons de la reine, condamné à mort pour avoir tenté, avec le général Dillon d'enlever le Dauphin au Temple, par le tribunal révolutionnaire de Paris, exécuté le 24 germinal an II, place de la Révolution, inhumé au cimetière des Errancis

BUCHERON Martin Reni, vigneron, officier municipal à Champceuil, district de Corbeil, département de la Seine et Oise, condamné à mort comme conspirateur le 24 octobre 1792.

BUCHOT Charles André, âgé de 61 ans, né à Colmar, demeurant à Doulens, général de brigade, époux de Claire Lenseigne, condamné à mort à Arras le 9 germinal an II

BUCY Esprit, cultivateur et marchand domicilié à Grillon, canton de Carpentras, département de Vaucluse condamné à mort comme fédéraliste, le 29 messidor an 2, par la commission populaire séante à Orange.

BUDANT, domicilié à Paris, présidant de la section du Mail, condamné à mort par contumace, le 25 vendémiaire, par le conseil militaire séant au Théâtre-Français, comme convaincu d'avoir le 12 vendémiaire, signé une adhésion à l'ordre donné par la section le Pelletier, de battre la générale, et d'être auteur et complice de la rébellion des 12, 13 et 14 courant an 4, il s'est soustrait au jugement.

BUFFARD Jacques, domicilié à Erigné, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 21 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BUFFON H.L.M.L, fils, âgé de 30 ans, né à Montfort, ex major en second du régiment d'Angoumois, domicilié à Paris, condamné à mort le 22 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu de s'est déclaré l'ennemis du peuple, et complice de la conspiration du Luxembourg.

BUGNOLET Jean François, âgé de 25 ans, chirurgien major au 17ème régiment né et domicilié au Petit-Bay, canton de Gray, département de la Haute-Saône, condamné à mort comme conspiration le 8 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BUIRON-GAILLARD, marchand de toilier, domicilié à Villefranche-sur-Saône, condamné à mort le 4 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, département du Rhône.

BUIS Jean, âgé de 31 ans, né à Villejuif, traiteur, condamné à mort le 8 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration de la maison d'arrêt de St Lazare.

BUIS Joseph, charpentier, domicilié à Lyon, condamné à mort comme révolutionnaire séante à Lyon, département du Rhône.

BUISSON Antoine, âgé de 57 ans, né à Wertement, procureur de la commune dudit canton de Chambéry, département du Mont-Blanc, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 12 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BUISSON Victor, ex curé, domicilié à Néouelles, canton de Brignolles, département du Var, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 24 ventôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BUISSON Charles, maréchal-des-logis de gendarmerie nationale, domicilié à Longwy, département de la Moselle, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 8 ventôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BUISSON Samuel Jacques Eugéne Louis Jean François, (dit Daussone), âgé de 30 ans, ex marquis, et conseiller aux requêtes du ci-devant parlement de Toulouse, département de la Haute-Garonne, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 26 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BUISSON Louis, rentier, officier municipal provisoire à Lyon, condamné à mort le 20 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, département du Rhône.

BUISSON Etienne Gustave, architecte, né et domicilié à Lyon, condamné à mort le 20 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, département du Rhône

BUISSOT Jean B. Adrien, âgé de 23 ans, né et domicilié à Orléans, département du Loiret, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 12 juillet 1793, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme l'un des complices de ceux qui ont été accusés d'avoir voulu assassiner Léonard Bourdon, député à la Convention, lors de son voyage à Orléans.

BUISSY François Lamoral, âgé de 64 ans, né à Douai, ex chanoine, condamné à mort à Arras le 17 germinal an II

BUIVOS Antoine, âgé de 29 ans, cabaretier, natif de Chêne, département du Mont-Blanc, domicilié à Lyon, département du Mont-Blanc domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 8 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BUJAC Jacques, âgé de 44 ans, natif de Castel-Monron, domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort le 1er nivôse an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux, pour avoir adhéré aux mesures liberticides, de la commission populaire et de la force départementale, relativement aux journées des 31 mai, 1er et 2 juin 1793.

BUKALS André François, soldat, déserteur du régiment de Walch, domicilié à Rochefort, département du Morbihan, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 24 mars 1793.

BULLIT Pierre, homme de loi, âgé de 31 ans, né et domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort le 12 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme contre-révolutionnaire, pour avoir insulté la représentation nationale, en disant, à l'époque de l'arrivée des représentants Ysabeau et Beaudot, que s'ils ne tenaient pas leurs paroles, il faudrait les requérir.

BUNARD Jean, cultivateur, domicilié à Nevers, département de la Nièvre, condamné à mort comme embaucheur, le 5 décembre 1793, par le tribunal criminel révolutionnaire de Marseille.

BUNEL Jean, prêtre, domicilié à Rennes, département d'Ille et Vilaine, condamné à mort comme réfractaire à la loi, le 12 germinal an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BUNIAU François Xavier, défenseur officieux au tribunal d'Avesne, domicilié à Maubeuge, canton d'Avesne, département du Nord, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 24 frimaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BUOT Pierre, domicilié aux Herbiers, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BUOT René, domicilié à Bourguenais, canton de Nantes, département de la Loire Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BUQUET François, ex curé, de Gagny, âgé de 46 ans, né à Conges, condamné à mort le 7 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice du complot de la maison d'arrêt de St Lazare.

BUQUET Jean, âgé de 49 ans, né à Deville, menuisier tonnelier, condamné à mort le 5 messidor an 2 par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu de s'être déclaré ennemi du Peuple, en employant des manœuvres tendantes à exciter des troubles dans la commune qu'il habitoit, en proposant de renverser l'arbre de la liberté

BUR Valentin, officier municipal, domicilié à Volschville, canton d'Altkirck, département du Haut-Rhin, condamné à mort le 13 frimaire an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BURAN Baptiste, sellier, âgé de 35 ans, natif d'Angoulême, domicilié à Lyon, condamné à mort le 20 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, département du Rhône.

BURDEL Sébastien, arpenteur-géomètre, âgé de 34 ans, natif de Bully, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 14 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BURDET Pierre, officier, municipal de la Croix-rousse, serrurier domicilié à Lyon, condamné à mort, le 24 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, département du Rhône.

BURDIAT Jean Baptiste, ouvrier en soie, âgé de 25 ans natif de Villefranche, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BURDIN François, chirurgien, âgé de 56 ans, natif de Chambéry, domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort le 24 messidor an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux, pour avoir été de la société de la jeunesse bordelaise.

BUREAU Mathurin, domicilié à Bourguenais, canton de Nantes, département de la Loire-Inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BUREAU Jean, domicilié à Bourgenais, canton de Nantes, département de la Loire Inférieure condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BUREAU Alexis, domicilié à Lahaye, canton de Clisson, département de la Loire Inférieure condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 pluviôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BUREAU Pierre, domicilié à Bourgenais, canton de Nantes, département de la Loire Inférieure condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BUREAU Jean Baptiste, sellier, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BUREAU Joseph, domicilié à Gibaudière, canton de Cholet, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BUREAU François, domicilié à Vrenil, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BUREAU Guillaume, marin, domicilié à Vertoul, canton de Clisson, département de la Loire Inférieure condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Sablé.

BUREAU François, jardinier, domicilié à Gesté, canton de Saumur, département de Mayenne et Loire condamné à mort comme conspirateur, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante de Saumur.

BUREAU Marguerite, domicilié à Mortagne, canton de Montaigu, département de la Vendée condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 29 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Port-Malo.

BURET Jean Baptiste, cultivateur, huissier, âgé de 33 ans, né et domicilié à Vicq-sur-Hautbois, département d'Indre et Loire, canton de Châtre, département de l'Indre, condamné à mort comme conspirateur, le 27 floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BURETON Pierre, domicilié à Mende, département de la Lozère, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 2 juin 1793, par le tribunal criminel dudit département.

BURGERE Jean Nicolas, notaire et juge du tribunal du district de Cahors, domicilié à Cahors, département du Lot, condamné à mort comme conspirateur, le 1er prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BURGERE P. Michel Marie, homme de loi, domicilié à Cahors, canton du Lot, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 2 floréal an 2, par le tribunal criminel du département de la Haute Garonne.

BURGEVIN Louis, laboureur, domicilié à Vauchrétien canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 11 frimaire an 2, par la commission militaire du Pont-de-Cé.

BURGEVIN Jean, domicilié à Denézè, canton de d'Angers, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 10 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BURIAS Jean, (dit Bulhon) domestique à Augerolles, canton de Thiers, département du Puy-de-Dôme, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 19 mai 1793, par le tribunal criminel dudit département.

BURINCE J.B. Noël, ex noble, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 16 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BURKE François Ursule., matelot sur le vaisseau le Superbe, condamné à mort, le 5 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice d’une conspiration dans la maison d’arrêt des carmes, où il était détenu.

BURLANDEUX Joseph Henri, officier de Paix, âgé de 42 ans, né à Soulière, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 29 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice d'une conjuration de l'étranger, tendante à dissoudre la Convention à la dépravation de la morale, à l'assassinat de Collot-d'Herbois et Robespierre, a été exécuté avec une chemise rouge.

BURLAT Camille, ex chanoine, âgé de 57 ans, natif de St Chamont, département de la Loire, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 12 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BURLOT Pierre, domicilié à St Donan, canton de St Brieux, département des Côtes-du-Nord, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 20 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BURLOT Pierre, domicilié à St Hilaire, canton de Challans, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 3 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BURNEL François Xavier, cultivateur, domicilié à Domprel, canton de beaume, département du Doubs, condamné à la déportation le 14 septembre 1793, par le tribunal criminel dudit département.

BUROT Michel, domicilié à Bourgenais, canton de Nantes, département de la Loire Inférieure condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BUROT François, fils, perruquier, domicilié à la Selle, canton de Tell-le-Grand, département du Cher, condamné à mort comme émigré, le 23 vendémiaire an 3, par la commission militaire séante à Bois-le-Duc.

BURSON Jean Alexandre Augustin, (dit Desfontaines), âgé de 52 ans, ci-devant employé au bureau des ponts et chaussées, né à Paris, domicilié à Bordeaux, condamné à mort le 18 messidor an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux, comme convaincu d'être ennemi de la révolution, d'avoir été de la société de la jeunesse Bordelaise, de n'avoir pas accepté la constitution de 1793, et de ne point avoir de carte de civisme.

BURTEUR Jean baptiste Claude, domicilié à Dijon, département de la Côte-d'Or, condamné à mort comme émigré, le 7 pluviôse an 2, par la commission militaire séante à Auxerre.

BURTON Pierre, domicilié à Chamberboux, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 2 juin 1793 par le tribunal criminel dudit département.

BUSCHER Jean Baptiste Ernest, commandant de la garde nationale domicilié à Mesnil-St-Denis, canton de Versailles, département de la Seine et Oise, condamné à mort comme conspirateur le 24 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BUSSAC Paul Raimbault, maître de langues, domicilié à Marseille, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 27 septembre 1793, par le tribunal criminel dudit département.

BUSSEAU Jean, domicilié à Passavant, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

BUSSEUL Antoine Louis, officier au ci-devant régiment de Normandie, domicilié à Metz, département de la Moselle, condamné à mort comme émigré, le 6 pluviôse an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BUSSI Antoine, tapissier, âgé de 45 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 29 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BUSSIER Jean, domicilié à Issey, canton de Poitiers, département de la Vienne, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

BUSSIERE Jean Baptiste, ex clerc d'avoué, domicilié à Bellac, département de la Haute Vienne, condamné à mort comme conspirateur le 28 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BUSSON Jean, domicilié à Bois-Bonnerie, canton de Fontenay-le-Peuple, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, 22 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Sarthe.

BUSSON Jean Pierre Nicolas, maître d'école, domicilié à Guyans-Vennes, canton d'Ornans, département du Doubs, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 14 octobre 1793, par le tribunal criminel dudit département.

BUSSOT Etienne, âgé de 60 ans, natif de Bourg, département de l'Ain, marchand fabricant, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 14 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BUSSOT Marie, domiciliée à Nantes, département de la Loire Inférieure condamnée à mort comme complice des brigands de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

BUSSY François Louis, ex noble, ex chevalier de St Louis, domicilié à Angers, canton de Nantes, département de Mayenne et Loire condamné à mort comme conspirateur, le 1=4 germinal an 2, par la commission militaire d'Angers.

BUSSY Ambroise, secrétaire du département du Gard, domicilié à Nismes, même département condamné à mort comme contre-révolutionnaire an 2, par le tribunal criminel dudit département.

BUTTIN Pierrette, femme Fatay, marchande de poissons, âgée de 38 ans, née et domiciliée, à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 9 ventôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BUTTEREAU François, domestique, domicilié à Champbreton, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 20 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Sarthe.

BUVON Catherine Thérèse Angélique, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 11 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

BUYS Joseph François, âgé de 66 ans, natif de Givors, officier de gendarmerie domicilié à St Etienne, département de la Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 21 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

BUZOT François Nicolas Léonard*, député du département de l'Eure à la Convention nationale né et domicilié à Evreux, mis hors la loi par décret de la Convention nationale du 28 juillet 1793, par suite des malheureuse journées des 31 mai, 1 et 2 juin, il s'est soustrait au jugement, mais il a été trouvé assassiné dans un champ.

BUZOT louis, domicilié à la Jumekère, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 frimaire an 2, par la commission militaire séante au Pont-de-Cé.

accueil