Vignette des affiche de l'an II

LES NOMS SUIVIS D'UN * DISPOSE D'UNE FICHE NOMINATIVE CONSULTABLE DANS LA RUBRIQUE "SOURCES DOCUMENTAIRES"

ABAFOUR Jean, officier municipal domicilié à Contigné, canton de Château-Gonthier, département de la Mayenne, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 Frimaire an 2, par la commission militaire, séante au Pont de Cé

ABAFOUT Michel, laboureur, domicilié à Gennes, canton de Saumur département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 125 Frimaire an 2, par la commission militaire séante au Pont de Cé.

ABAUTRET Guillaume* natif de Kerlouan

ABAUZIT Pierre Firmin, nég. Admin. Du dép., dom. A Uzés, dép. du Gard, condamné à mort comme conspirateur le 15 prairial an 2, par le tribunal criminel du dit département.

ABEILLARD Jacques domicilié à Vezin canton de Cholet, département de Mayenne et Loire condamné à mort comme brigand de la Vendée le 26 Nivôse, an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

ABEILLON Jean Baptiste ex-curé d'Arlempde, domicilié à Doucouroux, canton de Tanargues, département de l'Ardèche, condamné à mort comme réfractaire à la loi le 29 prairial an 2 par le tribunal criminel du département de la haute Loire.

ABEL Paul, caporal dans un bataillon de Paris, domicilié à Pouteau, canton de Morlaix, département du Finistère, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 15 septembre 1793, par le tribunal criminel du département de la haute Loire.

ABEL Paul, caporal dans un bataillon de Paris, domicilié à Pouteau, canton de Morlaix, département du Finistère, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 15 septembre 1793 par le tribunal criminel du département de Seine et Oise.

ABELINE Jean, domicilié à St Remi, canton de Monglone, département de la Mayenne et Loire condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 23 Nivôse l'an 2 par la commission militaire séante à Nantes.

ABELLARD Pierre, tisserand, domicilié à Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée par la commission militaire de Sablé, lev 12 Nivôse an 2..

ABOULIN Joseph, lieutenant au 18e régiment de dragon, domicilié à Cassade, ant. De Montauban, département du Lot, condamné à mort comme conspirateur, le 18 prairial, an 2 par le tribunal révolutionnaire de Paris.

ABRAHAM, domicilié à la Tour-Landry, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 RIM. An 2 par la commission militaire séante à Doué.

ABRAHAM Jean, âgé de 72 ans, né à Clermont (Avergne), demeurant à Arras, fils de feu Pierre et Bachereux Gabrielle, guillotiné à Arras le 12 messidor an II

ABRIAL Jean (père), condamné à mort à Issengeaux, canton de Monistrol, département de la haute Loire, comme receleur de prêtre réfractaire le 3 thermidor an 2, par le tribunal criminel du dit département .

ABRIAL Isabeau (fils) domicilié à Issengeaux, canton de Monistrol, département de la Loire, condamné à mort comme receleur de prêtres réfractaire le 3 thermidor an 2, par le tribunal criminel du dit département

ABRIAL Jacques (fils) domicilié à Issengeaux, canton de Monistrol,département de la haute Loire, condamné à mort comme receleur de prêtre réfractaire le 3 thermidor an 2 par le tribunal criminel du dit département;

AUBRY Pierre, domicilié à Courlay, département des Deux-Sèvres, condamné à mort par le tribunal criminel des Deux-Sèvres comme brigand de la Vendée le 13 ventôse an 2. ( livre de Maurice Poignat :"Histoire des communes des Deux-Sèvres-le pays du Bocage édité en 1986 par les éditions Projet)

ABZAC Charles ex-noble, capitaine. Au 2e régiment. De chasseurs à pied, dom. A Romans; département. de la Drôme, condamné. A mort comme émigré, le 27 germinal. An 2, par le tribunal. Criminel. Du département. de Lot et Gar

ACCOL Charles dit Thibault, âgé de 28 ans, natif de Fontenay, département. de l'Yonne, marchand de vin, domicilié. A Paris, département. de la Seine, par le tribunal. Révolutionnaire. De Paris, le 28 germ. An 2

ACHARD Alexandre, âgé de 24 ans, natif de Jure, département du Jura, ouvrier en soie, domicilié à Lyon département du Rhône condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 13 Frimaire an 2, par la commission militaire séante à Lyon

ACHARD fils de Hubert domicilié a St Bernin canton de Brioude département de la Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 29 ventose an 2, par le tribunal criminel du département de la Haute Loire

ACHARD 5e fils de Jean Louis, cultivateur, domicilié à St Bernin canton de Brioude département de la Haute Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 29 ventose an 2, par le tribunal criminel, du département de la Haute Loire

ACHARD Pierre, laboureur domicilié à St Nicolas de Brrein, canton des Sables, département de la Vendée, condamné à mort comme brigands de la Vendée, le 18 avril 1793, par la commission militaire, séante aux Sables.

ACHARD François, poissonnier, domicilié à Martigues, département des Bouches du Rhône, condamné à mort, par le tribunal criminel comme contre-révolutionnaire le 16 nivose an 2

ACREMANN Antoine garde-Suisse du dernier tyran roi, domicilié à Grandville, canton d'Avranches, département de la Manche condamné à mort comme brigands de la Vendée, en Frimaire, an 2 par la commission militaire séante à Gaanville

ADAM Antoine, âgé de 52 ans fabricant de bas, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 12 nivose, an 2 par la commission révolutionnaire de Lyon

ADAM Vincent, domicilié à Huffendorf, canton d'Haguenau, département du Bas-Rhin, condamné à mort comme contre-révolutionnaire par le tribunal criminel du dit département le 19 septembre 1793

ADAM Madeleine-Caroline-Gasparine, veuve de Louis-François Gravaud, âgée de 41 ans, née à Berlin, domiciliée à Paris, (son mari était l'inventeur des porcelaines de France établie à Séve) ; condamnée à mort comme conspirateur en entretenant des correspondances avec le brigand appelé roi de Prusse, le 2 nivose an 2, par le tribunal révolutionnaire séante à Paris

ADAM Jacques Nicolas*, âgé de 36 ans, né à Paris, ex-religieux bénédictin, domicilié à Paris, condamné à mort le 9 germinal, an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme fanatique pratiquées en 1792-93, à paris rue St Martin, tendant à ébranler la fidélité des citoyens envers la nation, et en montrant dans le secret des objets de superstition, et des signes de royauté

ADAM le marin (J.G.), âgé de 41 ans né à Paris, ex-capitaine de vaisseau, condamné à mort le 22 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur et complice des conjurés des prisons du Luxembourg

ADAM Louis Joseph, âgé de 30 ans, né à Nielles les Thérouanne, y demeurant, marchand de bestiaux, guillotiné à Arras le 8 prairial an II

ADET Charles, marchand de vin, âgé de 31 ans, né à Andelet, département de la Haute Marne, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 8 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être du complot des prisonniers de Bicêtre, à l'effet d'égorger les membres du comité de salut public et de sûreté générale, faire rôtir leur cœur et le manger

ADHEMAR Raymond ex-noble, âgé de 42 ans, né et domicilié à Lalinde, canton de Mussidant, département de la Dordogne, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 5 messidor, an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

ADMIRAL Henri, âgé de 50 ans, né à Anselet, département du Puy-deDôme, attaché à la ci-devant Loterie, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 29 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir voulu assassiner le représentant Collot d'herbois*, et exécuté avec une chemise rouge.

ADNET Louis, âgé de 46 ans né à Fresnoy, et secrétaire de lad. Commission, condamné à mort le 28 messidor, an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu de s'être déclaré ennemi du peuple, de sa liberté, de sa souveraineté.  

ADRIAN Marie, tailleuse, âgée de 17 ans, née et domiciliée à Lyon, département du Rhône, condamnée à mort comme contre-révolutinnaire, le 4 nivose an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon

ADVISART Jean Jacques, né à Arras en 1756, chanoine vicaire général de M. De Conzié archevèque de Tours guillotiné le 29 frimaire an II à Arras

AFFRAY Marin, fendeur d'ardoises, domicilié au Pont-de-Cécant d'Angers, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de Vendée, le 29 brumaire an 2 par la commission militaire, séante à Grandville

AGERONY Noël âgé de 46 ans, né à Bourg, département de l'Ain, ouvrier en soie, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 1e nivose an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

AGEVILLE (D') Claude-Jacques-Henri* , né à Marseille en 1721

AGNES Jeanne fme Potel, domiciliée à Nantes, département de la Loire, condamnée à mort comme complice des Brigand de la Vendée, le 18 nivose an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

AGRON Jeanne veuve Henique de Chevilly dite Marsily, domiciliée, à Paris; condamnée à mort comme contre-révolutionnaire, le 19 germinal, an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris

AGNON Louis Joseph, âgé de 59 ans, né à St Pol, charcutier, époux de Willemand Augustine, guillotiné à Arras le 18 floréal an II

AIGLOZ François, dit L'anglais, âgé de 45 ans né au bourg, cultivateur, domicilié à Bourget, canton de Chambery, département du Mont Blanc, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 19 messidor an 2 par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir participé à la conspiration de la prison du Luxembourg

AIGNES Pierre, bourrelier, domicilié à Arles, chef lieu du canton, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 6 germinal an 2, par le tribunal criminel du dit département AIGON Etienne, dit Paulet, musicien, domicilié à Nismes, département du Gard, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, instigateur, chef des rebelles par le tribunal criminel du dit département le 25 germinal an 2

AIGRONT Julien, domicilié à Bouguenais canton de Nantes, département de la Loire inférieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes

AIGRU Nicolas, âgé de 49 ans né à Câteau-Cambresis, département du Nord, ex-prêtre, condamné à mort le 29 prairial an 2 par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice, d'une conjuration de l'étranger, tendant à la déportation de l'esprit public, le soulèvement des prisons, le projet de l'assassinat des représentent du peuple, Collot-d'Herbois et Robespierre: il a été exécuté avec une chemise rouge.

AIGUEVILLERS Jean-Jacques-Marie-Joseph-Martin, âgé de 56 ans, ex-présidant aux enquêtes du parlement de Toulouse, né et domicilié idem, département de Haute Garonne, condamné à mort le 26 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir cherché à anéantir la liberté publique, en provoquant et en signant des écrits contre-révolutionnaire, faits au nom du parlement de Toulouse, les 25 et 27 septembre 1790.

AIGUIER Jean-Baptiste-Maion, confiseur, domicilié à Solliez, canton d'Hiére, département du Var, condamné à mort par le tribunal criminel du département le 12 pluviose comme contre-révolutionnaire

AIGUIRAUD Jean-Marie, âgé de 44 ans, natif de Benga, département de la Loire, domicilié à St Genet-Lherpe, canton de Lyon, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 25 ventose an 2 par la commission révolutionnaire séante à Lyon

AILLAND Joseph, boucher, domicilié à Solliez, canton d'Hiéres, département du Var, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 7 floréal, an 2 par le tribunal criminel du département du Var

AILLAUT Jean, domicilié à Chanzeaux, canton de Cholet, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 20 frimaire an 2 par le commission militaire séante à Doué.

AIMANTE François laboureur, domicilié à St Ornay, canton d'Angers, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 6 nivose an 2, par la commission militaire de Saumure

AINARD Joseph, âgé de 60 ans, natif de Bourg, département de l'Ain, marchand drapier, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 25 frimaire an 2 par la commission militaire de Lyon.

AIRAUNLT Antoine, âgé de 31 ans, né et domicilié à St Maixent, département des deux Sévres, prêtre vicaire de Niort, condamné à mort le 16 messidore an 2 par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu de s'être déclaré l'énnemi du peuple, en cherchant à exciter la guerre civile par le fanatisme.

ALAIN Jeanne femme Bouget, domiciliée à Fief-Saurin, canton de Longlone, département de Mayenne et Loire, condamnée à mort comme brigand de la Vendée, le 18 nivose an 2, par la commission militaire, séante à Nantes.

ALAIN Pierre, domicilié à Mortagne, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivose an 2, par la commission militaire, séante à Nantes

ALAIN Prosper, domicilié à Lemay, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivose an 2, par la commission militaire, séante à Nantes.

ALAIN François Amant, laboureur, domicilié à la Tessoualle, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 3 nivose an 2, par la commission militaire, séante à Savenay.

ALARD Jacques, âgé de 32 ans, commis fabricant, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 5 nivose an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

ALARD Jacques, domicilié à Landemon, canton d'Ancenis, département de la Loire inferieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivose an 2, par la commission militaire, séante à Nantes.

ALAUX Gery, ex-curé, domicilié à Ste Radegonde de Beaumont, canton de Toulouse, condamné à mort comme réfractaire, à la loi, le 24 germinal an 2, par le tribunal criminel du département de la haute Garonne.

ALAUZET François, cultivateur, domicilié à Notre dame d'Aures, canton de Rhodés, département de l'Aveyron, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, par le tribunal criminel du département le 26 nivose an 2

ALAUZET Paul, cultivateur, domicilié à lesfaux, canton de Milhau, département de l'Aveyron, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 26 nivos an ? par le tribunal criminel du département.

ALAUSIER Marie Gertrude de Ripert, ex-noble, religieuse, domiciliée à Bollone, canton de Carpentras, département du Vaucluse, condamnée à mort comme cobtre-révolutionnaire, le 22 messidor, an 2, par la commission populaire, séante à Orange

ALAVOINE Joseph, tailleur pour femme, membre du conseil général de la commission de Paris, domicilié à Paris, département de la Seine, mis hors la loi, comme traitre à la Patrie, par décret du 9 thermidor, exécuté le 10, place de la Révolution. (né à Laverrière 60, inhumé au cimetiaire des Errancis)

ALBANETTE Augustin Philibert Bernard, dit Cessieux, ex-noble, âgé de 75 ans, natif de Paris, trésorier, domicilié à Lyon département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 23 nivose an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

ALBERT Jean Antoine père, âgé de 42 ans, né à Tansy, département des hautes Alpes, marchand de fer, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 5 pluviose an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

ALBERT Claude, commis âgé de 30 ans, né et domicilié à Lyon département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 23 nivose an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

ALBERT Maurice, âgé de 30 ans, né à Lyon, commis négociant., domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort le 14 germinal an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux, pour avoir fait un commerce de lingos d'or et d'argeant, et pour avoir acheté des Louis à prix excessif.

ALBERT François, domicilié à St Amand, canton de Bressuire, département des deux Sévres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 3 nivose an 2 par la commission militaire, séante à Savenay.

ALBERT Symphorien, domicilié à Juigné-sur-Loire, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme contre révolutionnaire, le 23 nivose en 2, par la commission militaire, séante à Angers.

ALBERT Pierre, domicilié à St Hilaire, canton de Chalet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivose, an 2, par la commission militaire, séante à Savenay.

ALBERT Jean, âgé de 42 ans, né à Grenoble, département de l'Isére, fabricant d'eau forte, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, de Lyon

ALBERT Jean-Claude, âgé de 35 ans, marchand quicaillier, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 23 frimaire par la commission révolutionnaire de Lyon.

ALBERT Rosalie, femme de chambre, domiciliée à Bruxelles, condamnée à mort comme conspiratrice, par le tribunal révolutionnaire de Paris, le 13 nivose an 2

ALBERT Baptiste, cultivateur, domicilié à Lesfaux, canton de Milhau, département de l'Aveyron, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, par le tribunal criminel du département le 26 nivose an 2.

ALBERT Barthelemi, cultivateur, domicilié à St George de Camboulas, canton de Rhodés, département de l'Aveyron, condamné à mort comme contre-révolutionnaire par le tribunal criminel du département le 26 nivose an 2.

ALBERT François, domicilié à la Chapelle-basse-mer, canton de Nantes, département de la Loire inférieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, par la commission militaire, séante à Sablé, le 12 nivose an 2

ALBERTI Frédéric, soldat de la légion germanique, domicilié à Hictelde en Allemagne, condamné à mort comme brigand de la Vendée, par la commission militaire de Port-Malo, le 22 pluviose an 2.

ALBESSARD Jean Baptiste, ex avocat général, ex conseiller au dernier parlement de Guienne, né et domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 3 thermidor an 2, par la commission militaire, séante à Bordeaux, pour avoir donné asyle à Guadet, représentant, mis hors de la loi.

ALBITTE Antoinne Louis*, Dieppe - Rosenié Russie 1812

ALDIN Alexandre fils, domicilié à Marjevols, département de la Lozére, condamné à mort comme émigré le 30 Vendémiaire an 3, par la commission militaire, séante à Bois-le-Duc.

ALEGRE Jean-Baptiste père, maçon et cabaretier, domicilié à Apt, département du Vaucluse, condamné à mort comme fédéraliste, le 25 messidor an 2, par la commission populaire, séante à Orange.

ALENCON Mathias, ci-devant comte, né à bar-le-duc en 1744, ex seigneur de Neuville-sur-Ornain, départemant de la Meuse, condamné à mort pour inteligence avec les émigrés, le 15 avril 1794

ALÉNO DE SAINT-ALOUARN Hippolyte* gentilhomme breton, guillotiné le 19/VII/1794

ALEXANDRE Blaise, ex-noble, âgé de 54 ans, natif de Randa, département du Puy-de-Dôme, instituteur, domicilié à Lyon, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 6 Ventôse, an 2, par la commission révolutionnaire, séante à Lyon

ALEX Fr, prêtre condamné à la déportation le 16 août 1792 (La vie religieuse à Paris sous la terreur 1792-1794 page 71)

ALISSON Jacques, domicilié aux Aubiers, canton de Thouars, département des deux Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 Frimaire an 2, par la commission militaire, séante à Doué.

ALIVON François, magasinier, domicilié à Marseille, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 26 Ventôse an 2, par le Tribunal révolutionnaire du dit département.

ALIX Jeanne, cuisinière, âgée de 65 ans, née à St Martin, prés Ludon, canton de Bordeaux, département de la Gironde, condamnée à mort le 16 messidor an 2, par la commission militaire, séante à Bordeaux, pour avoir recelé des prêtre réfractaires.

ALLAIN Pierre, charpentier, domicilié à Tirpied, canton d'Avranches, département de la Manche, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 15 germinal an 2, par la commission militaire, séante à Grandville.

ALLAIN Louis Jérôme, maître d'école, et fabricant de bas, domicilié à Elboeuf, canton de Rouen, département de la Seine inférieur, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 13 Ventôse, par la commission militaire, séante à Angers.

ALLAIN Jean Baptiste, âgé de 26 ans, né à Pleinseuvre, fabricant de Plombs, domicilié à Paris département de la Seine, condamné à mort le 8 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice du complot dans la maison de Bicêtre, d'égorger la garde cette maison, de se porter à la convention, et singulièrement aux comités de sûreté générale et de salut public; d'en égorger les membres, de leur arracher le cœur, de la faire rôtir, de le manger, et de livrer Paris au pillage, pour servir la faction de l'étranger.

ALLAIN C. M., âgé de 28 ans, né et demeurant à Paris, instituteur, condamné à mort le 6 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration de la maison d'arrêt de St Lazare.

ALLAIRE Pierre, cultivateur, âgé de 41 ans, né et domicilié aux Loges, canton de Falaise, département du Calvados, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 13 messidor, an 2 par le tribunal révolutionnaire de Paris.

ALLAIRE François, domicilié à St Lambert, canton de Saumur, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 Frimaire, an 2, par la commission militaire, séante à Pont de Cé.

ALLAIS Pierre, âgé de 41 ans, né aux Loges, département du Calvados, cultivateur, condamné à mort le 13 messidor, an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme partisan du fédéralisme.

ALLARD François, domicilié à Chiché, canton de Bressuire, département des deux Sèvres, condamné à mort par le tribunal criminel du département, le 17 Frimaire an 2, comme brigand de la Vendée.

ALLARD Jean Marie, âgé de 57 ans, curé de Bagneux, canton de Saumur, né à Craon, département de la Mayenne, condamné à mort le 25 décembre 1793, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme conspirateur, et convaincu d'avoir par ses propos provoqué le rétablissement de la royauté.

ALLARD René, métayer, domicilié à Lire, canton de St Florant, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, par le tribunal criminel du département, de la Sarthe, le 20 Nivôse an 2

ALLARD Pierre, domicilié à Avages, canton d'Evron, département de Mayenne, condamné à mort comme brigand de la Vendéen le 21 Nivôse, an 2, par la commission militaire, séante à Port-Malo.

ALLARD Joseph, domicilié à Gallet, canton de Monglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 11 Nivôse an 2, par la commission militaire, séante à Nantes.

ALLARD Louis fils, domicilié à Roubecq, canton de Lille, département du Nord, condamné à mort comme émigré, le 30 vendémiaire an 3, par la commission militaire, séante à Bois-le-Duc.

ALLARD Michel, domicilié à Basse-Goulaine, canton de Nantes, département de la Loire inferieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, par la commission militaire, séante à Nantes.

ALLARD René, journalier, domicilié à St Pierre de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur le 6 vendémiaire an 2, par la commission militaire, séante à Saumur.

ALLARD Pierre, domicilié à Beausset, canton de Clisson, département de la Loire inférieur, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 Nivôse, an 2, par la commission militaire, séante à Savenay.

ALLEAUME Martin, âgé de 17 ans, volontaire au 7e bataillion de la Somme, né et domicilié à Rouen, département de la Seine inférieur, condamné à mort le 7 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir tenu des propos contre-révolutionnaires.

ALLEC Jean, géomètre, ex juge de paix, domicilié à Nalabrégues, canton de Beauaire, département du Gard, condamné à mort comme fédéraliste, le 29 messidor an 2, par le tribunal criminel du dit département.

ALLEGIN François Joseph Marie, confiseur, domicilié à Carpentras, département de Vaucluse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 27 prairial, an 2, par la commission populaire, séante à Orange.

ALLEGRET Paul Noël, âgé de 25 ans, savoyard, condamné à mort le 18 Frimaire an 2, par la commission militaire, à Lyon comme contre-révolutionnaires.

ALLEIGNRE Aimé, domicilié à Chanteloup, canton de Cholet, d'épatement de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 Frimaire an 2, par la commission militaire séante au Pont de Cé

ALLEMAND, fils aîné, commis de négociant, domicilié à Marseille, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 10 Octobre 1793, par le tribunal criminel du département des Bouches du Rhône.

ALLEMAND Pierre Antoine, ex-curé de St Etienne, domicilié à Marseille, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, par le tribunal criminel du dit départ, le 11 Nivôse an 2.

ALLEMAND Jean Baptiste, prêtre insermenté, domicilié à Bedouin, canton de Carpentras, département du Vaucluse, condamné à mort, comme contre-révolutionnaire, le 9 prairial an 2, par la commission populaire, séante à Orange.

ALLEMAND François Nicolas, homme de loi, domicilié à Bedouin, canton de Carpentras, département du Vaucluse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 9 prairial an 2, par la commission populaire, séante à Orange

ALLEMAND Françoise ex religieuse inserm., domiciliée à Bedouin, canton de Carpentras, département du Vaucluse, condamnée à mort comme contre-révolutionnaire, le 9 prairial an 2, par la commission populaire, séante à Orange

ALLEN Joseph, fripier, domicilié à Marseille, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 11 novembre 1793, par le tribunal criminel, du département, des Bouches du Rhône.

ALLIAUD Pierre, cardeur, cultivateur, et officier municipal, domicilié à Cabiéres, canton d'Avignon, département du Vaucluse, condamné à mort comme fédéraliste, le 17 messidor an 2 par le commission populaire, séante à Orange.

ALLIER Féix Nicolas, cordonnier, domicilié à Avignon, département du Vaucluse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 12 messidor an 2, par la commission populaire, séante à Orange.

ALLIER Benît (dit Danteroche), ex-noble, âgé de 58 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 5 Pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

ALLIER Claude, curé de Chambonas, domicilié au dit lieu, canton de Privas, département de l'Ardèche, condamné à mort comme conspirateur, le 3 septembre 1793, par le tribunal criminel du département de la Lozère.

ALLIN Michel Picot Limoélan, âgé de 59 ans, natif de St Malo, ci-devant gentilhomme breton, condamné à mort le 18 Juin 1793, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu de conspiration.

ALLOI Alexis, cultivateur, ancien homme d'affaires de ci-devant noble, âgé de 49 ans, natif de Château Bolard, dans le département de la Drôme, domicilié depuis 30 ans dans la commune de Gauriac, canton de Bourg, département de la Gironde, condamné à mort le 13 messidor an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux, comme calomniateur, fanatique, aristocrate, et ennemi de la révolution.

ALLUT Antone, âgé de 51 ans, ex-député de l'assemblée législative, né et domicilié à Montpellier, département de l'Hérault, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 7 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu de s'être associé au pacte fédéraliste, en provoquant l'arrêt du 29 Juin, en colportant les écrits infâmes de Rabaut-St-Etienne.

ALMERAS Joseph, fabricant de bas, domicilié à Montpellier, département de l'Hérault, condamné à mort comme fabricant de faux assignats, par le tribunal criminel, du département de l'Aveyron .

ALPAIX Alexandre, sous-lieutenant au 1er bataillon de la 7e demi-brigade d'infanterie, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme traître à la patrie, le 4 floréal an 2, par le tribunal militaire de l'armée du Nord.

ALSACE (d') Charles Alexandre Marc Marcelin, (dit Bossu d'Henin), ex prince, capitaine des ci-devant gardes d'Artois, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 19 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

ALTABESS Jean, perruquier, domicilié à Montpellier, département de l'Hérault, condamné à mort comme distributeur de faux assignats, le 22 Prairial an 2, par le tribunal criminel du département de l'Hérault.

ALTEMBERGER Jean, cordonnier, domicilié à Assveiller, canton de Weissembourg, département du Bas-Rhin, condamné à mort comme fournisseur infidèle, le 1er Nivôse an 2, par la commission révolutionnaire aux armées du Rhin et de la Moselle.

ALUMBERT Etienne, âgé de 56 ans, marchand de bas, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 19 Frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

ALVINARD (d'), (dit Souchet), ex-noble, et gouverneur des pages du dernier tyran roi, domicilié à Versailles, département de la Seine et Oise, condamné à mort comme conspirateur, le 25 Messidor par le tribunal révolutionnaire de Paris.

AMALRIC Jean François, portefaix domicilié à Marseille, département de Bouches du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 30 Septembre 1793, par le tribunal criminel du dit département.

AMAND Fanny, femme Jouaunneau, ouvrière en dentelles, domiciliée à Paris, département de la Seine, condamnée à mort par le tribunal criminel du dit département, le 16 Pluviôse an 2, comme distributrice de faux assignats.

AMAND Louis, âgé de 35 ans, maçon, né et domicilié à Vincennes, département de la Seine, condamné à mort, le 8 Messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration de Bicêtre, à l'effet d'égorger les membres des comités de salut public et de sûreté générale de la convention, de faire rôtir leur cœur et de le manger.

 AMAND Jean, domicilié à Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 Nivôse an 2, par la commission militaire, séante à Nantes.

AMAND Pierre, domicilié à Bougenais, canton de Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

AMAND Jean, sous-lieutenant au 17e régiment, domicilié à Limoges, département de la Haute Vienne, condamné à mort comme conspirateur, le 8 Prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

AMARD René, domicilié à Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 Nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

AMBEVILLE LE ROI Ambr., ex-juge de paix, élu légalement par la convention nationale, domicilié à Marseille, condamné à mort comme fédéraliste, le 2 Floréal an 2, par le tribunal du département des Bouches du Rhône.

AMBROISE René Louis, jugé et exécuté à la commission révolutionnaire de Laval le 21 javier 1794, avec 13 autres religieux

AMIENS Alexis, domicilié à St Pezanne, canton de Machecoul, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 Nivôse an 2, par la commission militaire, séante à Nantes.

AMIET Geneviève femme Gauvain, âgée de 26 ans, née et domiciliée à Vandoeuvre, canton de Poitiers, département de la Vienne, condamnée à mort comme contre-révolutionnaire, le 17 Messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

AMIETTE René, domicilié à Loudun, canton de Monglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 Nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

AMIOT Jean Baptiste Antoine, né à Rouen, domicilié à Lyon, commissionnaire secrétaire du département du Rhône et Loire, et ensuite employé au bureau de correspondance de la commission, condamné à mort le 18 Frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

AMIOT Madeleine veuve Manceau, blanchisseuse, domiciliée à Cholet, canton Id. département de Mayenne et Loire, condamnée à mort comme conspirateur, par la commission militaire séante à Saumur, le 2 Nivôse an 2

AMIOT Jean, domicilié à Cogeon, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 Nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

AMIOT Jacques, domicilié à Longeron, canton de Cholet, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 29 Nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

AMIOT Etienne, domicilié à Neuillée, canton de Saumur, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 Frimaire an 2, par la commission militaire séante au Pont de Cé.

AMONT François, domicilié à St Lambert, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 Nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

AMOULIN Jean, ouvrier en laine, domicilié à Doué, canton de Saumur, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 18 Frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué.

AMPERE Jean Jacques, juge de paix du canton de la Halle au blé, à Lyon, condamné à mort, le 28 Frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

ANACHARSIS-CLOOTZ Jean Baptiste*, homme de lettres, député à la convention nationale, domicilié à Parie département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 4 Germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

ANATOCHE D'AIX C. âgé de 46 ans, né à Salins, demeurant à Besançon, condamné à mort le 2 Thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu de s'être déclaré l'ennemi de la révolution.

ANCARD Jean Baptiste, âgé de 52 ans, né à Grenoble, domicilié à Paris, chaudronnier, coupeur de gants, et depuis la révolution, envoyé par Pache à Mayenne; ensuite commissaire adjoint de Ronsin, et membre de la commission militaire de Tour; condamné à mort le 4 Germinal an 2 par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice d'une conspiration tendante à assassiner la convention nationale, pour donner un tyran l'état.

ANCELIN Louis*, (dit la Garde de Gémozac) ex-noble, âgé de 51 ans, né à Benessart, domicilié à Xaintes (Sainte), département de la Charente inférieure, condamné à mort le 23 Messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir applaudi aux crimes de Capet, aux assassinats de Marat, de Lepelletier; d'avoir provoqué la dissolution des sociétés populaire.

ANDONI Jean, cultivateur, domicilié à St Hilaire, canton de Bressuire, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 29 Brulaire an 2, par la commission militaire séante à Grandville.

ANDRE Antoine, natif de Rozay, département de l'Isère, domicilié à Lyon, marchand drapier, condamné à mort par la commission révolutionnaire séante à Lyon, an 2, comme conspirateur.

ANDRE , domestique, domicilié à Givet, canton de Roc-Libre, département des Ardennes, condamné à mort comme émigré, le 30 Vendémiaire an 3, par la commission militaire séante à Bois-le-Duc.

ANDRE Thomas, domestique, laboureur, domicilié à Bannalec, canton de Quimperlé, département du Finistère, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 6 Messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

ANDRE François Adrien, ex commandant de la gendarmerie nationale, domicilié à Avignon, département du Vaucluse, condamné à mort comme fédéraliste, le 4 Messidor an 2, par la commission populaire, séante à Orange.

ANDRE Jean, négossiant, domicilié à Nismes, département du Gard, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 23 Messidor an 2, par le tribunal criminel du département du Gard.

ANDRE Jacques, jugé et exécuté à la commission révolutionnaire de Laval le 21 javier 1794, avec 13 autres religieux

ANDRE Philippe, meunier domicilié à Ernolsheim, canton de Strasbourg, département du Bas-Rhin, condamné à mort comme distributeur de faux assignats, le 11 Messidor an 2, par le tribunal criminel du département du Bas-Rhin

ANDRE Paul, âgé de 23 ans, natif de Marseille, commis négociant, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 28 Frimaire an 2 par la commission révolutionnaire séante à Lyon.

ANDRE Pierre, âgé de 41 ans, natif de Montluel, notaire à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 21 Nivôse an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon.

ANDRE Pierre (dit Daubier) âgé de 53 ans, natif de Clermont, département du Puy-de-Dôme, ex-noble conseil à la cour des aides, domicilié à Clermont, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 29 Pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

ANDRE François, domicilié à St Hilaire, canton de Clisson, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 Nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

ANDRE Nicolas, déserteur de la légion germanique, domicilié à Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 Nivôse an 2, par la commission militaire, séante à Nantes.

ANDRECY Nicolas Pascal*, cabaretier, domicilié à Formery, canton de Grandvilles, département de l'Oise, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 13 Messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris

ANDREI Antoine, député à la convention nationale, domicilié à Corté, canton Id., département de Corse, mis hors la loi comme conspirateur, le 3 Octobre 1793. ANDRIEU Jean, garçon meunier, domicilié à Calmout, canton de Muret, département de la Haute Garonne, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 1er Ventôse an 2, par le tribunal criminel du dit département.

ANDRIEU Jean, garçon meunier, domicilié à Calmount, canton de Muret, département de la Haute Garonne, condamné à mort comme contre révolutionnaire, le 1er Ventôse an 2, par le tribunal criminel du dit département.

ANDRILLAT Simon, âgé de 70 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 18 Frimaire an 2, par la commission révolutionnaire, séante à Nantes.

ANDROUET Servais, prêtre réfractaire, domicilié à la Nouée, canton de Josselin, département du Morbihan, condamné à mort comme réfractaire, à la loi, le 11 Prairial an 2, par le tribunal criminel du département des Côtes du Nord.

ANDROUIN Gabrielle*, fusillée au Champ-des-Martyrs le 1er février 1794

ANDROUIN Suzanne* fusillée au Champ-des-Martyrs le 1er février 1794

ANDROUIN Perrine* fusillée au Champ-des-Martyrs le 1er février 1794

ANENOT J.M., âgé de 28 ans, né à Quimper, marchand de bœufs au dit lieu, condamné à mort le 1er Thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu de manœuvres contre-révolutionnaire, notamment avec Laroque, de s'être rendu complice des crimes du tyran, à la journée du 10 août 1792.

ANET Pierre, domicilié à Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 Nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

ANETRA Pierre, domicilié à la Châtaigneraie, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 Nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

ANGEBOT Jacques, domicilié à Bouguenais, canton de Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort, comme brigand de la Vendée le 13 Germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

ANGELIER Marcellin, prêtre, domicilié à Lambesc, canton d'Aix, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme conspirateur, le 8 Novembre 1793, par le tribunal criminel, du dit département.

ANGELOT Claude, né et domicilié à Lyon, président de l'administration de la dite ville, condamné à mort le 20 Frimaire an 2, par le tribunal militaire de Lyon.

ANGELY Antoine, garde du tyran roi, domicilié à Ste Foy, canton des Sables, département de la Vendée, condamné à mort comme chef des brigands de la Vendée, le 24 Septembre 1793, par la commission militaire séante aux Sables.

ANGER Charlotte veuve Marais, domiciliée à la Chapelle-Craonaise, canton de Craon, département de la Mayenne, condamnée à mort comme contre-révolutionnaire, le 29 Messidor an 2, par la commission militaire séante à Craon.

ANGER Christophe, fabricant de toile et cultivateur, domicilié à St Clément, canton de Craon, département de la Mayenne, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 23 Messidor an 2, par la commission populaire, séante à Craon.

ANGERREAU François, domicilié à Chanteloup, canton de Cholet, département de la Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 Nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

ANGERREAU Pierre, domicilié à Vezin, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 Nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

ANGIBAUD François (dit Moriniére), domicilié à Beauvoir, canton de Challans, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 18 Avril 1793, par la commission militaire séante à Sables.

ANGIBAUD Prosper, juge de paix, domicilié à Beauvoir, canton de Challans, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 18 Avril 1793, par la commission militaire séante aux Sables.

ANGIBEAU Pierre Etienne, âgé de 57 ans, né et domicilié à Paris, traiteur, grenadier du bataillon des fille St Thomas, condamné à mort le 14 Floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être auteur ou complice d'un complot qui a existé entre Capet et sa femme, tendant à troubler la sûreté de l'état, en portant atteinte à la liberté du peuple, et dont les suites ont coûté la vie à grand nombre de citoyens au champ de Mars, le 17 Juillet 1791, et dans la journée du 10 août 1792.

ANGIBEAU Jacques, domicilié à Pouillé, canton d'Ancenis, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 Nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

ANGRAN Denis François (dit d'Alleray), âgé de 69 ans, ex-noble, ci-devant lieutenant civil du Châtelet de Paris, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 9 Floréal an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

ANGREMONT Collennot Louis David D'*, condamné à mort ,Le 21 août 1792 eut lieu la première exécution

ANGREVIER Julien, domicilié à Basse-Goulaine, canton de Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 9 Pluviôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

ANGREVIER Julien, domicilié à Basse-Goulaine, canton de Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 Pluviôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

ANISSON Etienne Alexis Jacques, (dit Duperron), âgé de 46 ans, né et domicilié à Paris, département de la Seine, directeur de l'imprimerie nationale, ci-devant royale, condamné à mort le 6 Frimaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être l'un des complices de la conspiration qui a existé dans la commune de Brutus.

ANJOT Jacques, domicilié à Méclay, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 Nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

ANNEBAULT Guillaume, domicilié à Loroux, canton de Clisson, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 Nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

ANNEQUIN Julie, domiciliée, à Grenoble, département de l'Isère, condamnée à mort comme émigrée, le 18 messidor, du département du Var.

ANNEVILLE François Antoine Henri, (dit Chiffrevart), ex-noble, domicilié à Tamerville, canton de Valognes, département de la Manche, condamné à mort, comme contre-révolutionnaire, le 19 Messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire, de Paris.

ANNIC Jean, meunier, domicilié à Pluvigné, canton d'Auray, département du Morbihan, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 12 Frimaire an 2, par le tribunal criminel du Morbihan.

ANNOTTE François, domicilié à Tiffange, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 Nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

ANSART Aubert, (dit frère Paul), capucin de Douai et condé. Frère lai, né le 13 juillet 1733 à Monchecourt, condamné à mort par le tribunal révolutionnaire de Valenciennes, le 16 brumaire an III.

ANSART Louis François Joseph, âgé de 84 ans, ex religieux de l'abbaye de St Vaast, ci-devant prévost de Labeuvrière, guillotiné le 26 germinal an III à Arras

ANSART Eugéne François, âgé de 50 ans, notaire, né à Aubigny, demeurant à St Pol, époux de Bacqueville Reine, guillotiné à Arras le 18 floréal an II

ANSELME DAUBARDE Jean, âgé de 72 ans, né à Lyon, ex-noble et capitaine d'infanterie, domicilié à Paris, condamné à mort le 6 Thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

ANSELME Pierre François, gendarme, domicilié à Paris, condamné à mort par le conseil militaire à Paris, comme convaincu d'avoir abandonné le poste de l'Arsenal aux révoltés, dans les journées des 3 et 4 Prairial an 3.

ANTONELLE Pierre Antoine (marquis d' Arles 1747, ? 1817

ANTHOINE François Paul Nicolas* (Boulay 1720 - Metz 1793)

ANTIBOUL Charles Louis*, âgé de 40 ans, natif de St Tropez, homme de loi, administrateur du département du Var, député du Var, député à la convention nationale, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 9 Brumaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

ANTIE (dit léonard), âgé de 36 ans, né à Panieres, coiffeur de la femme Capet, ci-devant, reine et depuis employé dans les charrois de l'artillerie, condamné à mort le 7 Thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration de la maison d'arrêt de St Lazare.

ANTIER Juline, domicilié à Larmodiére, canton de Clisson, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 Nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

ANTOINE Nicolas, ex-curé de Dompaire, y demeurant, canton de Mirecourt, département des Vosges, condamné à mort comme réfractaire le 24 Germinal an 2, par le tribunal criminel du dit département.

ANTOINETTE Marie* (d'Autriche), âgée de 38 ans, née à Vienne en Autriche, sœur de l'empereur Joseph II, veuve du dernier roi de France, domiciliée à Paris, condamnée à mort comme conspirateur le 25 Vendémiaire an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

AOUST Eustache Charles Joseph*général de division de l'armée des Pyrénées orientales accusé de trahison, condamné à mort en juillet 1794 par le tribunal révolutionnaire fils du député

APPEL VOISIN Gabrielle Charlotte, (dite la Roche-Duval), âgée de 52 ans, née à Poitiers, ex-noble, domiciliée à Villeneuve la Montagne, canton de Corbeil, département de la Seine et Oise, condamnée à mort comme contre-révolutionnaire, le 17 Messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

APERT Joseph, huissier, âgé de 31 ans, né à Givry, canton de Montagne sur Mine, département de la Marne, condamné à mort le 14 Messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu de s'être déclaré l'énnemi du peuple, de sa liberté l'ennemi du peuple, de sa liberté, de sa souveraineté.

APETSAI Pierre, domicilié à Liessies, canton d'Avesnes, département du Nord, condamné à mort comme fabricant de faux assignat par le tribunal criminel criminel du dit département le 25 Frimaire an 2

AQUEBARD Michel, âgé de 21 ans, natif de Doizemond, département de Saône et Loire mercier, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 2 Nivôse, an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon.

ARBAUD Joseph, âgé de 35 ans, natif de Grenoble, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 21 Frimaire, an 2, par la commission militaire séante à Lyon.

ARBAUD Joseph Victor Alfonse, homme de loi, juge de paix, domicilié à Marseille, condamné à mort le 4 Pluviôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Marseille, comme conspirateur.

ARBAUD André Eléazar, âgé de 57 ans, natif d'Aix, département des Bouches du Rhône, ex-noble, ex président du parlement d'Aix, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 6 Nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

ARBERTEAU Jacques, domicilié à Lagaubretiére, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 Nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

ARBERTEAU Charles, domicilié à Chavannes, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 Nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

ARCELOT Bénigne, tailleur, âgé de 45 ans, natif de Rennes, canton de Semur, département de la Côte d'Or, condamné à mort le 16 Brumaire an 3, par le tribunal de Paris, pour avoir tenu des propos contre-révolutionnaire, fanatiques, et dans de mauvaises intentions.

ARCHAMBAULT RENARD DUCOUPRAY, âgé de 54 ans, né à Paris, y demeurant, ex chevalier des ordres du ci-devant roi, condamné à mort le 8 Thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Pais, pour avoir conspiré dans la maison d'arrêt de St Lazare.

ARCHAMBAULT, domicilié à Paris, président de la section du Théâtre français, condamné à mort par contumace, le 26 vendémiaire an 4,par le conseil militaire séant au Palais Egalité, comme convaincu d'avoir signé une invitation aux communes environnantes, pour s'armer, et venir au secours de la commune de Paris, conte la convention nationale, dans les journées des 13, 13 et 14 Vendémiaire, an 4; Il s'est soustrait au jugement.

ARCHE (d') Jean François, ex-noble, domicilié à Felletin, département de la Creuze, condamné à mort comme conspirateur, le 15 Germinal an 2, par le tribunal criminel du dit département.

ARCHY*, prêtre de la Sarthe âgé de 57 ans, condamné à mort par le tribunal de Paris

ARDAILLON J. François, notable de la commune de Mont-Brisé, département de la Loire, condamné à mort comme fédéraliste, le .. Frimaire an 2, par le tribunal de justice révolutionnaire du dit département, séant à Feurs.

ARDOUIN Jean, âgé de 37 ans, natif de l'Isle de Rhé, département de la Charente inférieure, Tailleur, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon.

ARÉNA Joseph Antoine*, natif de l'Ile Rousse, département de la Corse, ex-capitaine de la garde nationale domicilié à Ll'Iles-Rousse, département de la Corse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 10 pluviôse an 9, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

ARGAUD René, tisserand, domicilié à St Jean, canton de Laval, département de la Mayenne, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 Floréal an 2, par la commission militaire séante à Laval.

ARGAUD Louis, serrurier, domicilié à Apt, département du Vaucluse, condamné à mort comme fédéraliste, le 19 Messidor an 2, par la commission populaire, séante à Orange.

ARGELIER François (fils) cultivateur, domicilié à Mornas, canton d'Avignon, département du Vaucluse, condamné à mort comme fédéraliste, le 12 Messidor an 2, par la commission populaire séante à Orange.

ARGOURDIN Jacques, domicilié à Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, par la commission militaire, à Port-Malo, le 29 Nivôse an 2.

ARIAT André, domicilié à St Germain, prés de Montfaucon, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

ARIEUX Maurice, domicilié à Bouguenais, canton de Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

ARISTEAU Julien, domicilié à Monglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par le commission militaire de Nantes.

ARMAND Pierre David, domestique, domicilié à Velleron, canton d'Avignon, département du Vaucluse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 7 messidor an 2, par la commission populaire séante à Orange.

ARMAND Jean Antoine Flor., élève en chirurgie, domicilié à Paris, condamné à mort comme conspirateur le 4 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire séante à Paris.

ARMAND Louis, garde-chasse du ci-devant duc montemart, et vigneron, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 17 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

ARMANDES Pierre, cultivateur, domicilié à la Souche, canton de Tanargues, département de l'Ardèche, condamné à mort, comme distributeur de faux assignats, le 17 fructidor an 2, par le tribunal criminel du département de l'Ardèche.

ARMANGAUD Antoine, prêtre, âgé de 37 ans, natif de Préalmont, département du Tarn, agent national, domicilié à Bayon, canton de Bourg, département de la Gironde, condamné à mort comme faux signataire, le 18 messidor an 2, par la commission militaire de Bordeaux, et comme calomniateur, aristocrate, et ennemi de la révolution.

ARMANT Etienne Jacques (dit Rougemont), directeur de la comptabilité, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 14 germinal an 2, par le tribunal révolutionnaire séant à Paris.

ARMENGAUD Paul Sylvestre, manœuvrier, volontaire au bataillon de l'Ariège, domicilié à Saverdun, canton de Mirepoix, département de l'Ariège, condamné à la déportation à Vie, comme complice des révoltés, le 23 germinal an 2, par le tribunal criminel du département de l'Ariège.

ARMENJON Claude (fils dit le Blondin), laboureur, domicilié à Châtellard, canton de Chambéry, département du Mont-Blanc, condamné à 15 années de fers, comme distributeur de fausse monnoie, le 29 nivôse an 3, par le tribunal du dit département.

ARNAL Jean Girault, ex-curé, domicilié à St Pierre-des-Tripiers, canton de Meyrveis, département de la Lozère, condamné à mort comme réfractaire à la loi, le 24 messidor an 2, par le tribunal criminel du dit département.

ARNAL Antoine, domicilié à St Chély, département de la Lozère, condamné à mort comme conspirateur, le 2 Juin 1793, par le tribunal criminel du dit département.

ARNAL Pierre, guillotiné le 22 frimaire an 2 à Arras

ARNAL Pierre, 43 ans né à Roufia (Cantal), chaudronnier, guillotiné le 9 frimaire an 2 à Arras

ARNAL Jean, 37 ans, né à Roufia (Cantal), chaudronnier, guillotiné le 10 frimaire an 2 à Arras

ARNAL Etienne, fabricant de bas, domicilié à Compeyre, canton de Milhau, département de l'Aveyron, condamné à mort comme contre-révolutionnaire par le tribunal criminel, du dit département, le 2 pluviôse an 2.

ARNAUD Gaspard, âgé de 40 ans natif de Vauguenay, avoué, domicilié ç Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 28 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

ARNAUD Charles, âgé de 25 ans, natif de St Etienne, y demeurant, département du Rhône, rubanier, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 15 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

ARNAUD Jean (dit Massais), instituteur, domicilié à Tablié, canton de la Roche-sur-Yon, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 29 vendémiaire an 2, par le tribunal criminel, du dit département.

ARNAUD Martin, âgé de 37 ans né et domicilié à Lyon département du Rhône, comédien, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 7 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire, de Lyon.

ARNAUD Jean Baptiste, âgé de 45 ans, natif de St Galmier, chamoiseur, domicilié à St Galmier, canton du Mont-Brisé, département de la Loire, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 28 ventôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

ARNAUD David, fabricant, domicilié à Nismes, département du Gard, condamné à mort comme fédéraliste, le 1er thermidor an 2, par le tribunal criminel du département du Gard.

ARNAUD René, domicilié à Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

ARNAUD Elie, régisseur du nommé Perriers, domicilié à Niort, département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme conspiration le 2 germinal an 2, par le tribunal criminel du département de la Charente inférieure.

ARNAUD Bertrand, lecteur, secrétaire, et membre du conseil général de la commune de Paris, département de la Seine, mis hors la loi, comme traître à la patrie, par décret du 9 thermidor exécuté le 10.

ARNAUD Jean, maréchal, domicilié à Aizenay, canton de la Roche-sur-Yon, département de la Vendée, le 5 avril 1793, par la commission militaire séante aux Sables.

ARNAUD Jean, âgé de 44 ans, né à Limoges, sous-lieutenant, au 17ème régiment de cavalerie, condamné à mort le 8 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice avec le traître Dumoutier, à l'époque de sa trahison.

ARNAUDEAU Jean Aimé*, diacre, domicilié à Châtellerault, département de la Vienne, condamné à mort comme réfractaire à la loi, le 28 ventose an 2, par le tribunal criminel du département de la Vienne.

ARNAVON Dominique, boulanger, domicilié à l'Isle, canton d'Avignon, département du Vaucluse, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, par le tribunal criminel du dit département le 8 nivôse an 2.

ARNOULD Joseph, (dit la Tempête), âgé de 28 ans, né à Hupsi, département des Vosges, soldat au 1er bataillon du 18ème régiment, ci-devant, compagnon menuisier à Mericourt, condamné à mort le 29 ventose an 2, par le tribunal révolutionnaire, de Paris, comme convaincu d'avoir tenu des propos tendants à ébranler la fidélité des soldats envers la république, et au rétablissement de la royauté.

ARNOULT Thomas, vitrier, domicilié à Angers, canton id., département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 20 frimaire an 2, par la commission militaire séante à Doué.

ARNOULT Jean Baptiste, ex contrôleur de la trésorerie, domicilié à Paris, condamné par le tribunal criminel du département de Saône et Loire, à un bannissement perpétuel, le 29 pluviôse an 2, comme conspirateur.

ARPAJON A.C.L., ex-noble, femme du maréchal de Noailles-Mouchy, âgée de 66 ans, née et domiciliée à Paris condamnée à mort le 9 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincue de s'être déclarée ennemie du peuple, en se rendant la complice du traître Capet, en distribuant des sommes que ce tyran employait à soudoyer les fanatiques.

ARQUIER Jean François Marie, (dit de Beaumelle), ex conseiller au ci-devant parlement d'Aix, domicilié à Marseille, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme fédéraliste, le 26 pluviôse an 2, par la commission militaire, séante à Marseille.

ARROIS François, domicilié à St Julien, canton de Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

ARRONDINEAU Pierre, domicilié & St Fiacre, canton de Clisson, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

ARROUCH Guillaume Delile, marin, âgé de 38 ans, né et domicilié à Bordeaux, condamné à mort le 24 prairial an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux, pour avoir le 17 juin, à la représentation de la pièce, la Vie est un songe, crié vive le roi.

ARROUCHER Louis (neveu), âgé de 38 ans, commis négociant, né et domicilié à Bordeaux, département de la Gironde condamné à mort le 27 prairial an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux, comme aristocrate, et ennemi de la révolution.

ARSAC Pierre, cultivateur, domicilié à Laussonne, canton du Puy, département de la Haute Loire, condamné à mort comme conspirateur, par le tribunal criminel du dit département le 2 pluviôse an 2.

ARSANDO Louis, domicilié à Toirset, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse, a,2, par la commission militaire séante à Savenay.

ARTAUD Jean, âgé de 20 ans, commis négociant, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 23 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon.

ARTAUD Elzéard, propriétaire, domicilié à Eguilles, canton d'Aix, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme conspirateur par le tribunal criminel du dit département le 3 pluviôse an 2.

ARTAUD Joseph Antoine, tonnelier, domicilié à Eguilles, département des Bouches du Rhône, condamné à mort, comme conspirateur, par le tribunal criminel du département des Bouches du Rhône le 3 nivôse an 2.

ARTAUD Jean Alexandre, officier municipal provisoire de Marseille, domicilié à Mérr.ont, canton, de Marseille, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme conspirateur, le 24 octobre 1793, par le tribunal criminel du département.

ARTAUL Louis, domicilié à Rezé, canton de Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 28 nivôse an 2, par la commission militaire, séante à Nantes.

ARTEL Beausire, ex-prêtre, domicilié à Orcet, canton de Clermont, département du Puy de Dôme, condamné à mort comme réfractaire à la loi le 5 ventose an 2, par le tribunal criminel du département du Puy de Drôme.

ARTELIERE G.J. âgé de 37 ans, né et domicilié à Paris, menuisier, condamné à mort comme conspiration le 8 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

ARTHUR Robert Jean-Jacques*, âgé de 33 ans, né à Paris, y demeurant, fabricant de papier, membre de la commune de Paris, département de la Seine, mis hors la loi comme traître à la patrie, par décret du 9 themidor et exécuté le 10.

ARTOIS-LEVIS Marie.Gabrielle* femme dulac, âgée de 28 ans, née et domiciliée à Paris, ex-noble, condamné à mort le 21 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration des prisonniers du Luxembourg.

ASSADA Louis Bathélémi, âgé de 41 ans, ouvrier en soie, né et domicilié à Lyon, condamné à mort comme révolutionnaire, par la commission révolutionnaire de Lyon.

ASSELINOT Jean Gabriel, âgé de 31 ans, né à Cosne, épicier, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 8 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice de la conspiration, qui a eu lieu dans la maison de Bicêtre, à l'effet de forcer la garde de cette maison de se porter à la convention, aux comités de salut public et de sûreté, de les égorger, de faire rôtir leur cœur et de le manger.

ASSERAY François, domicilié à Cernay, canton de Châtellerault, département de la Vienne, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

ASSERAY Michel, domicilié à Jone, canton de Vihiers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

ASSERAY Sébastien, domicilié à St Pierre de Chevillé, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

ASSY G.J.C., âgé de 36 ans, ex-prêtre, né et domicilié à Paris, condamné à mort le 7 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme fanatique.

ASTAIN Jean Marie, domicilié à Vasseville, canton de Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 17 nivôse an 2, par le commission militaire séante à Nantes.

ASTAUD Jean Joseph, propriétaire, domicilié à Bedouin, canton de Carpantras, département du Vaucluse, condamné à mort comme conspirateur le 9 prairial an 2, par le tribunal criminel du département du Vaucluse.

ASTRA Pierre, domicilié à Touarcé, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

ASTREVIGNE Agricole, âgé de 57 ans, natif d'Avignon, domicilié à Marseille, condamné à mort le 13 pluviôse an 2, par le tribunal criminel du département des Bouches du Rhône, comme contre-révolutionnaire.

ASTRIE François, ex-vicaire de St Augustin de Toulouse, domicilié à Villefranche, d'épatement de la Haute Garonne, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 2 floréal an 2, par le tribunal criminel de la Haute Garonne.

ASTRUC, cordonnier, domicilié à Marjevols, département de la Lozère, condamné à mort comme complice de sédiction, le 24 floréal an 2, par le tribunal criminel du département de la Lozère.

ATINOT Jacques, domicilié à Coron, canton de Vihier, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

ATOIN J.B. Antoine, greffier de tribunal, de district, domicilié à Aix, département des Bouches du Rhône, condamné à mort le 26 pluviôse an 2, par la commission militaire séante à Marseille.

ATTIREL J.B.F., âgé de 47 ans, né à Dole, architecte et ex-prêtre, condamné à mort le 22 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration de la prison du Luxembourg.

AUBAGNE-GAUTIER Joseph Crespin, trompette de la commune, domicilié à Aubagne, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme fédéraliste, le 5 floréal an 2, par le tribunal criminel séant à Marseille.

AUBE Jean Baptiste Laurent, ex-vicaire, domicilié à Ciotat, canton d'Aix, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme conspirateur par le tribunal criminel des Bouches du Rhône, le 28 frimaire an 2.

AUBE Amboise, garçon laboureur, domicilié à Saumur, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

AUBERT Jean François Mart., notaire, domicilié à Aubagne, canton de Marseille, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme fédéraliste, le 27 ventôse an 2,par le tribunal criminel du dit département.

AUBERT Etienne, domicilié à la Renaudiére, canton de Colet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savernay.

AUBERT Paul, notaire, ex greffier de paix, domicilié à Limeau, canton de Val-Libre, département de l'Allier, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 17 ventose, par le tribunal criminel du département de l'Allier.

AUBERT François, domicilié au Pont de Cé, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 frimaire an 2, par la commission militaire séante au Pont de Cé.

AUBERT Pierre Jean, âgé de 45 ans, né à Paris, domicilié à Merville, ex-curé de Passiére, canton de Dreux, département de l'Eure et Loire, condamné à mort le 26 pluviôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir provoqué la dissolution de la Convention, et le rétablissement de la royauté.

AUBERT Pierre (dit Chambron), cultivateur, domicilié à Valréas, canton de Carpentras, département du Vaucluse, condamné à mort comme fédéraliste, le 29 messidor an 2, par la commission populaire séante à Orange.

AUBERT Marguerite (femme lambert), domiciliée à Tarascon, département des Bouches du Rhône, condamnée à mort comme contre-révolutionnaire, le 3 floréal, par le tribunal criminel des Bouches du Rhône.

AUBERT Jeanne Marie, ouvrière en dentelle, domiciliée à Beaume, canton du Puy, département de la Loire, condamnée à mort comme receleuse de prêtres réfractaires, le 29 prairial an 2, par le tribunal criminel du département.

AUBERT-DUBAYET Jean Baptiste Annibal*, Louisiane 1757, Constantinople 1797

 AUBRE Pierre, (dir Verdure), domestique à Beny, canton de Caen, département du Calvados, condamné à mort comme émigré, le 17 vendémiaire an 3, par le commission militaire établie à Bruxelles.

AUBRESPY Jacques, domicilié à Arles, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 1er floréal an 2, par le tribunal criminel du département des Bouches du Rhône.

AUBRET Guillaume, âgé de 41 ans, natif se Saint-Julien, domestique, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 5 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

AUBRON Philippe Jean, âgé de 38 ans, né à Pontarlier, tanneur, domicilié à Pontaudemer, département de l'Eure, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 14 messidor an 2 par le tribunal révolutionnaire de Paris.

AUBRY Claude Etienne, âgé de 22 ans, natif d'Oussié, département du Jura, affameur, domicilié à Lyon, condamné à mort le 20 frimaire an 2, par la commission militaire de Lyon.

AUBRY François domestique du nommé henry, âgé de 21 ans, né à Doucié, département du Jura, condamné . A mort le 18 frimaire. An 2, par la commission. Militaire. Séante à Lyon.

AUBRY François* ex Député a l'Assemblée, ex général de brigade, ex membre du Comité de Salut public, en député des Cinq-Cent mort en déportation en Guyane le 17 juillet 1798

AUBRY L., âgé de 42 ans, né à Pouyon, département de la Marne, soldat, domicilié à Vity, condamné à mort, le 1er thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir provoqué le rétablissement de la royauté.

AUBRY Pierre Nicolas (fils), âgé de 24 ans, maître de pension, né et domicilié à Coulommiers, canton de Rozay département de la Seine et Marne, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, et fanatique, le 11 frimair an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

AUBRY Pierrette (fille majeure), domiciliée à Nolay, canton de Beaune, département de la Côte d'Or, condamnée à mort comme receleuse de prêtre réfractaire, le 25 ventose an 2, par le tribunal criminel du dit département.

AUBRY Louise (fille majeure), domiciliée à Nolay, canton de Beaune, département de la Côte d'Or, condamnée à mort comme receleuse de prêtre réfractaire, le 25 ventose an 2, par le tribunal criminel du dit département.

AUBRY Marie (fille majeure), domiciliée à Nonay, canton de Beane, département de la Côte d'Or, condamnée à mort comme receleuse de prêtres réfractaire, le 25 ventose an 2, par le tribunal criminel du département.

AUBRY Jean, domicilié à Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 29 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

AUBRY Joseph, âgé de 30 ans, natif de Trévoux, gendarme, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 29 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

AUBRY Nicolas, âgé de 72 ans, né à Divry, en la ci-devant, Normandie, garçon cordonnier, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 4 prairial, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir tenu des propos tendants à anéantir la liberté, et fait des écrits pour dissoudre la représentation nationale.

AUBRY Antoine, domicilié aux Herbiers, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

AUCANE J.L., âgé de 45 ans, natif de la Martinique, ex maître des comptes, ex capitaine de la cavalerie, domicilié à Paris, condamné à mort le 8 thermidor an 2, comme complice de la conspiration de la maison d'arrêt de St Lazare.

AUCHU François, marchand chapelier, domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 18 prairial an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

AUDAINS Marie, domicilié à Larmeneaux, canton de Fontenay-le-Peuple, département de la Vendée, condamné à mort comme complice des brigands de la Vendée, le 18 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

AUDET Guillaume, domicilié à Nantes, canton id., de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante de Frenay département de la Sarthe, condamné à mort comme brigand de Vendée le 29 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

AUDIEFREU Honoré, marin, domicilié à la Ciotat, canton de Marseille département de Bouche du Rhône, condamné à mort comme conspirateur par le tribunal criminel du dit département le 28 frimaire an 2

AUDIER Etienne, âgé de 32 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, affameur condamné à mort comme contre-révolutionnaire le 23 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

AUDIER Marguerite* (femme Bauzac), domiciliée à Solignac, canton du Puy, département de la Haute Loire, condamnée à mort comme receleuse de prêtre réfractaire, le 3 prairial an 2, par le tribunal criminel du département de la Haute Loire.

AUDIER S., âgé de 42 ans, né à Charrat, département de la Charente, ex-curé de St Laurent de Paris, condamné à mort le 28 messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire, de Paris, comme convaincu d'être ennemi du peuple et de sa liberté.

AUDOIN René, domicilié au Fiel-St-Sauveur, canton de Monglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

AUDORIN Julien, domicilié à la Ronsiére, canton d'Ancenis, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse an 2, par la Vendée le 30 nivôse an 2, par la commission militaire, séante à Nantes.

AUDOARD Léonard, cafetier, âgé de 24 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 26 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Lyon.

AUDOUIN Mathurin, domicilié à Châlonne, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 12 frimaire an 2, par la commission militaire séante au Pont de Cé.

AUDOUIN François, journalier, domicilié à St Florent-le-Viel, canton id., département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, par le tribunal criminel, du département de la Sarthe, le 21 nivôse an 2.

AUDRIEN ou AUDRIEU Jean, domicilié à St Georges, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire, séante à Savenay.

AUDRIEN Yves Marie*, évêque de Quinper né à Goarec côte-du-Nord, arreté et fussillé par les chouans le 19 novembre 1800

AUFRIN Antoine, domicilié à Mouchon, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme conspirateur, le 23 nivôse an 2,par la commission militaire d'Angers.

AUGE Jean, domicilié à Nantes, canton id., département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Savenay.

AUGE Jean François, courtier de commerce, domicilié à Marseille, département des Bouches du Rhône, condamné à mort pour propos contre-révolutionnaire, le 22 germinal an 2, par le tribunal criminel du département des Bouches du Rhône.

AUGE Louis, ferblantier, âgé de 18 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre révolutionnaire, le 16 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire, de Lyon.

AUGER Jean, âgé de 23 ans, né à Paris, brigadier-fourrier dans le 8e régiment d'hussards, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 13 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, convaincu d'être complice d'une conspiration contre la liberté du peuple français, soit en cachant du numéraire dans la terre, soit en entretenant des intelligences avec les ennemis de l'extérieur.

AUGER C, âgé de 45 ans, ex officier de paix, homme de loi né et domicilié à Paris, condamné à mort le 8 thermidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir conspiré dans la maison d'arrêt de St Lazare.

AUGER René, domicilié à Monglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, part la commission militaire séante à Nantes.

AUGER Denis, domicilié à Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

AUGER François, domicilié à Monglorie, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

AUGER Philippe, domicilié à Valette, canton de Clisson, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 13 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

AUGER Etienne, domicilié à St Florent-des-Bois, canton de la Roche-sur-Yon, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire, séante à Nantes.

AUGER Charles, Bordier, domicilié à Desherbiers, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 21 nivôse an 2, par le tribunal criminel du département de la Sarthe.

AUGEREAU Bernard, domicilié à Bordeaux, département de la Gironde, condamné à mort comme conspirateur, le 6 thermidor an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux.

AUGEROT Martin, domicilié à Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 11 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

AUGIER Victor, ex-noble au ci-devant, régiment d'Artois, domicilié à Avignon, département du Vaucluse, condamné à mort comme fédéraliste, le 23 messidor an 2, par la commission populaire séante à Orange.

AUGUEBONNE Jean, métayer, domicilié à Vollore, canton de Thiers, département du Puy de Dôme, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 19 mai 1793, par le tribunal criminel du département du Puy de Dôme.

AUGUSSEY Jacques, domicilié à Jetay, canton de Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

AUJOULAS Jacques, journalier, domicilié à Brahic, canton de Tanargues, département de l'Ardéche, condamné à mort comme conspirateur, le 16 avril 1793, par le tribunal criminel du dit département.

AULNE*, (de), ex noble, ecclésistique, chaboine de l'abbaye de Saint-Victor, prieur de Bray diocèse de Senlis, guillotiné en 1792

AUMONT François, domicilié à Maulevrier, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 9 nivôse an 2,par la commission militaire séante à Nantes.

AUMONT George Michel, âgé de 38 ans, négocient, né et domicilié à Rouen, département de la Seine inférieure, condamné à mort le 3 septembre 1793, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration de Rouen.

AUNIS André, cultivateur, domicilié à Cars, canton de la Rochelle, département de la Charente inférieure, condamné à mort comme conspirateur, le 16 pluviôse an 2,par le tribunal criminel du dit département.

AURET Antoine, domicilié aux herbiers, canton de Montaigu, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 4 nivôse an 2, par la commission militaire de Savenay.

AURIEUX Pierre, domicilié à Bouguenais, canton de Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 germinal an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

AURIOL René François, négociant, âgé de 44 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 19 brumaire, an2 par la commission militaire de Lyon.

AURIOLLE Jean Joseph Ch., vitrier, domicilié à Toulouse, département de la Haute Garonne, condamné à mort comme conspirateur, le 11 pluviôse an 2, par le tribunal du dit département.

AUROUZE Claude, âgé de 61 ans, marchand toillier, né domicilié à Lyon, département de Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 29 nivôse an 2, par la commission militaire de Lyon.

AUROUZE Jean, négociant domicilié à Arles, département des Bouches du Rhône, condamné à mort comme émigré, le 16 germinal an 2, par le tribunal criminel du Var.

AUROZE Pierre, prêtre réfractaire, âgé de 42 ans, né et domicilié à Lyon, département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 1er nivôse an 2, par la commission révolutionnaire, de Lyon.

AUSEL François Matthieu, charron, domicilié à Sainbach, canton de Benfeld, département du Bas-Rhin, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 12 frimaire an 2, par la commission révolutionnaire séante à Schelestar.

AUSEL Pierre Jean Louis, teinturier, domicilié à Beauvais, département de l'Oise, condamné à mort comme émigré, le 15 prairial an 2, par le tribunal criminel du département de l'Oise.

AUSTRAY Françoise veuve Journi, couturière, âgée de 36 ans née à St Séver, département des Landes, domiciliée à Bordeaux, département de la Gironde, condamnée à mort comme receleuse de prêtres réfractaire, le 16 messidor an 2, par la commission militaire séante à Bordeaux.

AUTARD Jacques (père), portfaix, domicilié à Beaucaire, département du Gard, condamné à mort comme fédéraliste, le 29 messidor an 2, par le tribunal criminel du département du Gard.

AUTICHAMP (d') François Charles Antoine., âgé de 56 ans, né à Angers, ex-noble, ex chanoine de la ci-devant Notre Dame de Paris, y demeurant, condamné à mort le 5 thermidor, an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'être complice de la conspiration de la prison des Carmes.

AUTRICOLE Jean, domicilié à Chaubrogne, prés Maulevrier, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission militaire de Nantes.

AUTUROT Pierre, domicilié à Nantes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 28 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

AUVIGNAY Jacques, domicilié à St Pierre, canton de Cholet, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 15 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

AUVRARD Joseph, domicilié à Rennes, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 5 nivôse an 2 par la commission militaire séante à Savenay.

AUVRAY Jeanne (femme Clémenceau), domiciliée à Loroux, canton de Clisson, département de la Loire inférieur, condamnée à mort comme complice des brigands de la Vendée, par la commission militaire séante à Nantes.

AUVRAY Jean Baptiste, âgé de 51 ans né à Paris, ci-devant secrétaire de Gilbert-de-Voisins, président au ci-devant parlement de Paris, commis chez un payeur de rentes, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort comme conspirateur, le 21 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

AUVRAY Léonore Augustin, ex-noble et curé, domicilié à la Bazonge de Chemère, canton de Laval, département de la Mayenne, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 18 germinal an 2, par la commission militaire de Laval.

AUZOUX Pierre, laboureur, âgé de 32 ans, domicilié à St Aubinde-Courville, canton de Louviers, département d'Eure, condamné à mort le 1er messidor an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme convaincu d'avoir provoqué la dissolution de la convention, le massacre des habitants de Paris, et la guerre civile par les propos les plus fanatiques.

AVE Simon, ex-Chan., âgé de 64 ans né à Lyon et domicilié à Villefranche, département du Rhône, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 14 pluviôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

AVENET Jean Baptiste, dentiste, domicilié à St Germain-la-Campagne, canton de Bernay, département d'Eure, condamné à mort comme conspirateur, le 8 prairial an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris.

AVINAL Paul, faiseur de navette, âgé de 41 ans, natif de Lyon, domicilié à Montpellier, département de l'Hérault, ecclésiastique venu de la Vendée, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, par la commission révolutionnaire séante à Lyon, le 26 frimaire an 2.

AVIT Jean Guillaume, domicilié à Nalsbinals, canton de Marvejols, département de la Lozère, condamné à mort comme rebelle, le 27 pluviôse an 2, par le tribunal criminel du dit département.

AVRIL Jean, prêtre, domicilié à Plestin, canton de Dinan, département des Côtes du Nord, condamné à mort comme réfractaire, le 22 pluviôse an 2, par le tribunal criminel du dit département.

AVRIL Charles Victoire, vivant de ses revenus, domicilié à Soulaines, canton d'Angers, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme traître à la patrie, le 13 ventose an 2, par la commission militaire séante à Angers.

AVRIL André, tisserand, domicilié à Aubigné, canton de Vihiers, département de Maine et Loire, condamné à mort comme conspirateur, le 6 nivôse an 2, par la commission militaire séante à Saumur.

AVRIL René, domicilié à St Quentin, canton de Monglone, département de Mayenne et Loire, condamné à mort comme brigand de la Vendée le 30 nivose an 2, par la commission militaire séante à Nantes.

AVRIL Pierre, domicilié à Bornezeau, canton de Fontenay, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 16 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Nantes.

AVRILLEAU Julien, domicilié à la Chapelle-St-Sauveur, canton d'Ancenis, département de la Loire inférieure, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 30 nivôse, par la commission militaire séante à Nantes.

AVY Augustin, cultivateur, domicilié à Sorgues, canton d'Avignon, département du Vaucluse, condamné à mort comme fédéraliste, le 11 messidor an 2, par la commission populaire d'Orange.

AYETTE Valiére, menuisier, âgé de 64 ans, né et domicilié à Lyon département du Rhône, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 5 nivôse an 2, par la commission révolutionnaire de Lyon.

AYMARD Charles Louis, notaire et juge de paix, domicilié à Tresques, canton d'Uzés, département du Gard, condamné à mort comme conspirateur, le 25 prairial an 2, par le tribunal criminel du département du Gard.

AYMOND Vincent, (dit Brodu), marchand de >bois, domicilié à St-Cyr-des-Gats, canton de la Châteigneraye, département de la Vendée, condamné à mort comme brigand de la Vendée, le 8 Brumaire an 2, par le tribunal criminel du département de la Vendée.

AYRAULT Augustin, ex vicaire, domicilié à Niort département des Deux-Sèvres, condamné à mort comme contre-révolutionnaire, le 16 messidor an 2,par le tribunal révolutionnaire de Paris.

AZAM, domicilié à Toulouse, département de la Haute Garonne, condamné à mort comme accapareur, le 9 Brumaire an 2, par le tribunal criminel du dit département.

AZEMA Louis, âgé de 55 ans, commis négociant, natif de Montpellier, domicilié à Bordeaux, condamné à mort le 27 nivôse an 2, par la commission militaire, séant à Bordeaux, comme traître d'anarchiste, de maratistes, les républicains les plus courageux.

accueil