GRÉGOIRE Henry baptiste (l'abbé)

Ecclésiastique et homme politique français, né à Vého, Meurthe-et-Moselle le 4 décembre 1750, décédé à Paris le 26 mai 1831. Député du clergé aux état généraux en 1789, il rallia au Tiers état et fut un des représentants de l'extrême gauche à l'Assemblée constituante, où il se montra partisan non seulement de l'abolition totale des privilèges, mais aussi du suffrage universel, et fut le premier à prêter le serment de fidélité à la Constitution civile du clergé en novembre 1790. Evêque constitutionnel de Blois en 1791, il fut élu à la Convention où il contribua à faire voter les décrets accordant les droits civils et politiques aux juifs et abolition de l'esclavage. Membre du Conseil des Cinq-Cents de 1795 à 1798, puis du Corps législatif en 1800, sénateur en 1802, il tenta, mais sans succès, d'organiser l'Eglise gallicane (conciles de 1797 et 1802). Opposé au premier Consul et au Concordat, il se prononça pour la déchéance de Napoléon 1er et, sous la Restauration, siégea dans l'opposition libéral comme député de l'Isère en 1819 accueil