GOUPILLEAU DE FONTENAY Jean François Marie (dit le Dragon)

 

Né à Apremont (Vendée) le 25 juillet 1753, décédé à Montaigu (Vendée) le 11 octobre 1823. Fils d'un procureur fiscal, il servit aux hussards du duc de Lauzun, puis devint notaire à Montaigu où il fut élu aux Etats Généraux. Il s'illustra lors de la séance du Jeu de Paume du 20 juin 1789 en venant prêter serment dans un fauteuil alors qu'il était malade. Elu à la Convention, il siégea à la Montagne et provoqua des mesures de rigueur contre les nobles et les prêtres. En mission à Nice lors du procès de Louis XVI, il envoya à la Convention son vote "irréductible" pour la mort et l'exécution immédiate. Hostile à Robespierre, il fut l'adjoint de Barras et joua un rôle actif le 13 vendéminaire an IV (5 octobre 1795) lors de la révolte des sections. Elu au Conseil des Anciens, il en devint le secrétaire, puis il obtint le poste l'administrateur du Mont-de-Piété. Ayant approuvé le retour de Napoléon (Cent-Jours), il fut exilé jusqu'en 1819. A son retour à Montaigu, il se consacra à la botanique.

© Les convotionels régicides