GAUTHIER DES ORCIERES Antoine François (dit de l'Ain)

 

Né à Bourg le 28 novembre 1752, décédé à Saint-Marcellin (Isère) le 1er mai 1838. Issu d'une famille de juristes, avocat au barreau de Bourg, il s'aliéna la noblesse et le clergé de Bresse en publiant des écrits contre eux (1788). Elu aux Etat Généraux puis à la Convention, où il vota la mort de Louis XVI. Soupçonné de modération à Lyon où la Convention l'avait envoyé, il parut indifférent au sort de Robespierre. Après le 18 brumaire, il siégea au Conseil des Anciens. Juge et président du tribunal de première instance de la Seine sous le Consulat et l'Empire, il fut révoqué à la première Restauration en 1814. Nommé conseiller à la cour d'Appel de Paris aux Cent-Jours en 1815, révoqué de nouveau, il s'exila en Suisse puis en Belgique en 1816, où il vécut jusqu'à l'avènement de Louis-Philippe en 1830, naturellement favorable aux anciens collègues de son père. Il eut droit à la reconnaissance de ses compatriotes pour avoir sauvé l'église de Brou de la destruction en y faisant emmagasiner des fourrages destinés à l'armée des Alpes.

© Les convotionels régicides