ESCHASSERIAUX Aîné Joseph 

Né à Corme-Royal (Charente-Inférieure) le 29 juillet 1753, décédé à Thénac (Charente-Inférieure) le 24 février 1823. Avocat au parlement de Bordeaux, puis à la Convention, ou il vota la mort du roi. Au Comité d'agriculture, il fut chargé des subsistances et des travaux publics. Entré au Conseil des Cinq-Cents à la fin de la session, il rallia Bonaparte au 18 brumaire et devin membre du Tribunat. Chargé d'affaires dans le Valais, il s'acquitta de sa mission avec bonheur et fut fait baron de l'Empire le 14 février 1810. Il était chevalier de la Légion d'honneur. Il fut exilé en 1816 pour avoir signé l'Acte additionnel durant les Cent-Jours et séjourna en Belgique jusqu'en 1819. Rentré en France, il se retira dans sa propriété d'Arènes près de Thénac, où il mourut. Il avait épousé la fille du grand savant Monge, Son fils, Camille Eschasseraux (1800-1834), fut conseiller général et député de la Charente-Inférieure (Centre gauche en 1831). Son petit-fils, René François Eschasseriaux fut également député de la Charente-Inférieur (1849, 1852-1870). Son arrière-petit-fils, René Eschasseriaux fut député bonapartiste de la Charente (1876-1881). Son frère René Escasseriaux (1754-1831) fut conventionnel (non régicide) et député du Corps législatif en 1803

© Les convotionels régicides