Jean Duprat

Né à Avignon le 22 décembre 1760.

Négociant, il était le fils d’un commissaire du roulage. Dès le début de la Révolution il se montra partisan de la réunion d’Avignon à la France. Membre de la municipalité concédée par le Légat du Pape, il fut député à Paris pour solliciter de l’Assemblée le rattachement à la France. Cette démarche n’eut pas de succès, mais une autre en septembre 1791 emporta l’adhésion des députés parisiens. Accusé d’avoir préparé les massacres de la Glacière il, il fut disculpé et installé maire d’Avignon en juin 1792. Le 16 juillet il sera désigné comme député du district d’Avignon à l’Assemblée Législative où il n’aura pas, compte tenu des événements l’occasion de siéger.

En septembre il sera élu député des Bouches du Rhône à la Convention le second sur douze et se liera immédiatement avec les Girondins. Au procès du Roi, il votera pour l’appel au peuple pour la mort et contre le sursis. Le 13 avril 1793, il votera la mise en accusation de Marat.

Non compris dans la proscription du 2 juin il continuera courageusement à défendre ses amis en affichant des adresses en leur faveur. Décrété d’arrestation le 30 juillet il sera mis en accusation le 3 octobre, condamné à mort le 9, il sera exécuté le 10 brumaire de l’an II (31 octobre 1793).

 

Notice fournie par
J.M. Ruthon pour Notes et Archives 1789-1794.
Source :
A. Kuscinski : Dictionnaire des Conventionnels.
  (c) Philippe Royet 1996-2000.

 

photo de la recopie de l'évéché © D.Lemoine

accueil