DORNIER Claude Pierre

 

Né à Dampierre-sur-Salon (Haute-Saône) le 20 juin 1744, décédé à Dijon le 2 novembre 1807. Fils d'un gros propriétaire foncier et maître de forges, administrateur du département de la Haute-Saône en 1790, il fut élu à la Convention et vota la mort du roi. Membre du Comité des finances, il s'occupa des marchés de subsistances pour l'armée et traqua les dilapidateurs et les escrocs. On utilisa ses compétances dans le domaine de l'armement. Elu, puis réélu aux Cinq-Cents, il quitta la vie politique au 18 brumaire et retourna à ses industries. S'étant porté, sous la Convention, acquéreur des forges de Pesmes qui avaient appartenu à la famille Choiseul émigrée, il fit preuve d'une certaine honnêteté, versant une pension à Mlle Choiseul lorsqu'elle rentra, et payant 90 000 francs à Choiseul lorsqu'il eut été radié de la liste des émigrés, il mourut au cours d'un voyage à Dijon, laissant à ses enfants une fortune considérable .

© Les convotionels régicides