DEYDIER Etienne

 

Né à Pont-de-Vaux (Ain) le 6 avril 1743, décédé à Nyon (Suisse) le 15 septembre 1824. Notaire dans sa ville natal il fut député de l'Ain à l'Assemblée Législative, puis à la Convention, ou il vota la mort du roi. Membre du Club des Jacobins, il remplit diverses mission don't une dans l'Isère où il fut chargé de réquitionner les aciers pour l'armement. S'étant fort bien acquitté de cette tâche, on lui confia la surveillance des fonderies et la fabrication des canons. Bien que Montagnard et Jacobin, il sauva de la proscription plusieurs compatriotes royalistes, don't Valentin-Duplantin et l'abbé Gueidan. Il siègea au conseil des Anciens et fut ensuite nommé juge au tribunal d'appel de Bourg (19 avril 1800). Ayant démissionné à la première Restauration, il reprit son poste aux Cent-Jours, fut révoqué au retour des Bourbons et exilé en 1816. Il se réfugia en Suisse où il finit ses jours.

© Les convotionels régicides