BIEN DÉBUTER AVEC UN DÉTECTEUR DE MÉTAUX

CONSEILS POUR LE CHOIX D'UN DÉTECTEUR DE MÉTAUX

Si vous avez envie de franchir le pas et de commencer à détecter, la première des chose est de bien choisir son appareil. Il y a quelques grandes lignes à respecter :

-toujours mettre un minimum d'argent (environ 150 euros) dans l'achat de son appareil et choisir une marque reconnue comme xp, tesoro, minelab, garrett ou encore fisher. Evitez les appareils en provenance de chine vendus sur ebay. leur performances sont médiocres.

Point n'est besoin d'acheter un détecteur de métaux haut-de-gamme pour débuter. Un mi-de-gamme suffit à faire déjà de très belles découvertes. En effet, si la différence de prix entre un mi-de-gamme et un haut-de-gamme est conséquente, la différence dans les performances obtenues dans le sol le sera beaucoup moins. Autant la différence de puissance lors de tests dans l'air entre un mi-de-gamme et un haut-de-gamme est importante, autant dans le sol, à forciori si le sol est minéralisé ou aéré (labours), cette différence va se tassée et devenir assez faible.

La grande différence entre un mi-de-gamme et un haut-de-gamme, c'est que ce dernier dispose de plus de réglages permettant de s'adapter au mieux à toutes les situations de détection. Mais cela n'est pas utile pour débuter en détection. Pour un bon mi-de-gamme, Il faut pour cela compter entre 300 et 400 euros de budget. Les modèles les plus populaires sont le garrett euroace et le tesoro silver sabre pro. Ma préférence va au tesoro silver sabre pro, certes moins puissant que le garrett, mais bien meilleur que ce dernier en terrain pollué de petits ferreux ainsi qu'en labours, à cause de sa fréquence de fonctionnement (12 khz) plus élevée. Une mention particulière pour le Tesoro cibola pro travaillant en fréquence 14 khz, qui est actuellement un des meilleurs appareils en rapport prix/performances. sa puissance de détection est équivalente aux appareils hauts-de-gamme, tout en ayant un prix de vente bien plus faible. Il ne dispose certes pas d'un écran, ce qui explique en grande partie son prix de vente assez bas au regard de ses performances, mais il faut savoir que dans la pratique les écrans n'ont pas d'utilité réelle, puisqu'ils ne font que retranscrire les informations sonores données par le détecteur.

-Bien réfléchir avant l'achat aux types de recherches que vous envisager, car si vous souhaitez détecter sur les plages, en forêt, dans les vieilles maisons ou dans les champs, le choix sera différent.

Les plages nécessitent un appareil système VLF-FBS (full band spectrum en anglais) qui utilise simultanément plusieurs fréquences de fonctionnement et permettra de s'affranchir de la minéralisation du sable, ou bien un induction pulsée qui est par nature insensible aux minéralisations, mais qui ne dispose d'aucune discrimination des ferreux.

Pour la détection autour des vieilles maisons ou dans les champs, il faut privilégier un détecteur de métaux disposant d'une très bonne réactivité (capacité à détecter un objet non ferreux près d'un objet ferreux), et d'une très bonne discrimination des petits ferreux, car ces derniers se rencontre en nombre autour des endroits anciennement habités. Pour la détection en forêt, il faut privilégier les appareils basse fréquence.

Pour bien débuter, le mieux est de fréquenter le forum Detecteur-de-metaux.com pour demander des conseils aux prospecteurs expérimentés.

LA PROSPECTION EN FRANCE

La detection des metaux est devenu un loisir très populaire en france et les prospecteurs seraient actuellement au nombre de 40.000 (bien que ce chiffre soit très difficile à établir car peu de détectoristes sont membres d'une association de détection) à parcourir la campagne française équipés de leur détecteur de métaux.

Les principales associations de prospecteurs français sont l'Association nationale pour la détection de loisir, l'Association française des prospecteurs et la Fédération nationale des utilisateurs de detecteurs de metaux. La FNUDEM espère un rapprochement prospecteurs/archéologues et travaille dans ce sens en collaboration avec le ministère de la culture et la sous-direction de l'archéologie. La tache est cependant ardue car peu de prospecteurs sont près à accepter les contraintes d'un tel rapprochement. Ce peut-être un contact intéressant et enrichissant pour tous les amateurs d'histoire car les prospecteurs détectent fréquement des objets à caractère historique.

Un mot sur la recherche de militaria : c'est à éviter absoluement car celà comporte de grands risques et celà provoque chaque année des accidents graves, même parmis les prospecteurs les plus aguerris. C'est d'ailleurs pour cette raison que la détection est interdite dans les départements de la somme et de l'oise par arrêté préfectoral, du fait de la présence dans le sol d'énormément d'obus de la première guerre mondiale non explosés.

QUE PEUT-ON TROUVER EN DÉTECTANT ?

Les trouvailles faites en détection sont très éclectiques. Sur les plages il s'agit en majorité de pièces de monnaies modernes et de bijoux, très souvent plaqués or, mais la découverte d'exeption arrive de temps à autre (montre rolex, ect...). Certains prospecteurs se sont spécialisés dans les recherches dans les vieilles maisons. C'est un des types de détection les plus intéressant car c'est une véritable chasse au trésor. Faire des recherches en archives permet d'augmenter ses chances de trouvailles. La grande majorité des prospecteurs détectent dans les champs au hasard. La plupart des trouvailles se résument à des monnaies isolées de toutes époques, principalement gauloise, romaine et moderne. En cas de découverte forfuite d'un obus, d'une grenade ou de tout autre engin de guerre, n'essayez surtout pas de le sortir de terre vous même, vous devez le laisser en place et appeler imédiatement les services de déminages.

Les monnaies antiques pouvant être trouvées en détection :

-Les monnaies gauloises

Les monnaies gauloises sont au départ des imitations de monnaies grecques et macédoniennes. Le système monétaire gaulois utilise les trois métaux : or (statère), argent (denier) et bronze. Dans le cas des monnaies en bronze elles sont soit frappées, soient coulées. Dans ce dernier cas ce sont des potins.

Statère de la tribue des parisis

Potin de la tribue des rèmes

-Les monnaies romaines

Les monnaies romaines utilisent elles aussi les trois métaux or (aureus), argent (denier) et bronze (sesterce, dupondius, as).

Aureus de l'empereur maximien

Denier de l'empereur septime sévère

QUE FAIRE AVANT D'UTILISER SON DÉTECTEUR ?

Il est interdit de détecter avec l'intention de trouver ce type de monnaies anciennes, en allant par exemple utiliser son détecteur de métaux sur un site archéologique. Il faut donc avant toute chose se renseigner auprès des autorités archéologiques pour vérifier que la zone ou l'on envisage une détection est considérée comme vierge. Par contre il arrive de trouver de telles monnaies en dehors de tout site archéologique répertorié. Il est alors du devoir du prospecteur de déclarer ce genre de trouvailles aux autorités compétentes (au service de recherche archéologique du département concerné). les monnaies, après avoir été étudiées, lui seront rendues pour être partagées avec le propriétaire du terrain, si un protocole d'accord de partage des trouvailles avait préalablement été signé entre ce dernier et le prospecteur. Dans le cas ou aucun accord de partage n'aurait été signé préalablement à la détection, la totalité des trouvailles reviendront alors au propriétaire, car selon la jurisprudence, une découvetre faite au détecteur de métaux n'est pas effectuée par le pur effet du hasard, elle n'est donc pas un trésor et le prospecteur perd donc tous ses droits, d'ou l'importance du protocole d'accord initial. Attention à ne pas confondre protocole d'accord de partage et autorisation de détection.

-L'autorisation de prospection :

C'est tout simplement un papier signé du propriétaire du terrain vous autorisant à détecter sur ses terres. Elle ne remplace en rien le protocole d'accord.

-Le protocole d'accord :

C'est un papier qui doit être signé par le prospecteur et le propriétaire, et qui doit mentionner très précisement les modalités de partage en cas de découverte métallique.

LE COMPORTEMENT DU PROSPECTEUR

N'oubliez pas que vous êtes les ambassadeurs de notre loisir. Il y a plusieurs règles à respecter:
-toujours demander la permission au propriétaire du terrain avant de commencer la recherche.
-toujours reboucher ses trous.
-ramasser tous les déchets métalliques qui ont été détectés et les conserver avec soi jusqu'à la poubelle la plus proche.
-en cas de prospection dans une pature, bien penser à refermer derrière soi toutes les barrières.

LA LOI SUR LA DÉTECTION

Loi N° 89-900 du 18 décembre 1989 relative à l'utilisation des détecteurs de métaux

Art. 1er - Nul ne peut utiliser du matériel permettant la détection d'objets métalliques, à l'effet de recherches de monuments et d'objets pouvant intéresser la préhistoire, l'histoire, l'art ou l'archéologie, sans avoir, au préalable, obtenu une autorisation administrative délivrée en fonction de la qualification du demandeur ainsi que de la nature et des modalités de la recherche.

Art. 2nd - Toute publicité ou notice d'utilisation concernant les détecteurs de métaux doit comporter le rappel de l'interdiction mentionnée à l'article 1er de la présente loi, les sanctions pénales encourues, ainsi que les motifs de cette réglementation.

Décret N° 91-787 en date du 19 août 1991 :

Art. 1er - L'autorisation d'utiliser du matériel permettant la détection d'objets métalliques, prévue à l'article 1er de la loi du 18 novembre 1989, est accordée, sur demande de l'intéressé, par arrêté du préfet de région dans laquelle est situé le terrain à prospecter. La demande d'autorisation précise l'identité, les compétences et l'expérience de son auteur, ainsi que la localisation, l'objectif scientifique et la durée des prospections à entreprendre. Lorsque les prospections doivent être effectuées sur un terrain n'appartenant pas à l'auteur de la demande, ce dernier doit joindre à son dossier Le consentement écrit du propriétaire du terrain et, s'il y a lieu, celui de tout autre ayant droit. L'arrêté accordant l'autorisation fixe les conditions selon lesquelles les prospections devront être conduites. Lorsque le titulaire d'une autorisation ne respecte pas les prescriptions, le préfet de région prononce le retrait de l'autorisation.

Art. 2nd - Quiconque aura utilisé à l'effet de recherches mentionnées à l'article 1er de la loi du 18 décembre 1989, du matériel permettant la détection d'objets métalliques sans avoir auparavant obtenu l'autorisation prévue à l'article 1er du présent décret ou sans avoir respecté les prescriptions de cette autorisation sera puni de la peine d'amende applicable aux contraventions de la 5ème classe. Le matériel qui aura servi à commettre l'infraction pourra être confisqué.