DESGROUAS Charles François Grégoire Michel Etienne

 

Né à Bellême (Orme) le 9 février 1747, décédé à Mortagne (Orme) le 17 avril 1816. Riche propriétaire à Saint-Domingue, il n'en devint pas moins  procureur de la commune de Mortagne à la Révolution. Ce constitutionnelle qui attirèrent sur lui l'attention des électeurs de l'Orne qui l'envoyèrent à la Convention comme suppléant. Il devint titulaire lorsque Carra opta pour la Saône-et-Loire. Après avoir voté la mort du roi, il s'abstint lors de la mise en accusation de Marat. Chargé de rétablir l'ordre républicain dans son département, il semble qu'il n'ait pas fait l'unanimité. On publia contre lui un pamphlet don't le tritre en dit long sur les sentiments de certains de ses consitoyens à son égard : " Lettres du citoyen Desgouas, à qui il n'a tenu que la commune de Mortagne qu'il a tyrannisée pendant deux ans et le département tout entier ne devinssent le théâtre des mêmes atrocités qui ont affligé plusieurs cités de la République". Il ne fut pas réélu. Après le coup d'Etat du 18 brumaire, il rima en l'honneur de Bonaparte qui le nomma, sous l'Empire, receveur des domaines de Mortagne, puis conservateur des hypothèques à Peronne. Devenu aveugle, il fut tout de même inquiété en 1816. Il mourut à la prison de Mortagne où des fonctionnaires zélés l'avaient enfermé.

 

© Les convotionels régicides