de GRAMONT Geneviève

La comtesse d´Ossun (Géneviève de Gramont, fille du comte de Gramont et nièce du duc du même nom). Elle fut dame d´atours et amie intime de Marie-Antoinette. Sont morts le même jour qu´elle (8 thermidor de l´an II) la princesse de Chimay douairière, le duc de Clermont-Tonnerre, la maréchale d´Armentières, le comte de Thiard, les deux comtesses de Narbonne-Pelet, le marquis de Crussol d´Amboise, monseigneur de Saint-Simon, eveque d´Agde, et la marquise de Querhoënt, tous déténus aux Oiseaux, où ils payaient beaucoup pour recevoir un traitement plus confortable. Des autres prisons sont conduites le même jour au Tribunal Révolutionnaire la princesse Joseph de Monaco (née Thérese-Françoise de Choiseul-Stainville, mariée á un fils cadet du prince Honorat III de Monaco, lui aussi détenu aux Oiseaux) et la comtesse Archambaud de Talleyrand-Périgord (née Sabine d´Olivier de Sénozan de Viriville, belle-soeur du célebre évèque d´Autun Charles-Maurice de Talleyrand), qui ont postponné un jour leur éxecution en déclarer etre grosses. Mais le jour suivant elles sont guillotinées tout-même, jusqu´avant la chute de Robespierre. La seule qui se sauva de cette fournée fut la vicomtesse de Maillé, qui s´évanoui pendant la scéance du Tribunal et fut retirée de la salle (son fils de 16 ans fut guillotiné 2 jours avant).


© Mr P. Rizo-Patron