CHRONOLOGIE DE LA REVOLUTION FRANCAISE

1789 1790 1791 1792 1793-An II 1794-An III 1795-An IV 1796-An V 1797-An VI 1798-An VII 1799-An VIII

1794

JANVIER

3 janvier 1794 (14 nivôse An II)

Vendée. Une colonne républicaine s'empare de Noirmoutiers, où d'Elbée* est fait prisonnier.

4 janvier 1794 (15 nivôse An II)

Paris. Le Comité de salut public ordonne la fabrication de Baïonnettes plutôt que de pique, jugées inefficaces.

5 janvier 1794 (16 nivôse An II)

Angers. Arrêté près d'Ancenis, le chapelain de l'armée catholique et royale, Guillot de Folleville*, plus connu comme évêque d'Agra, est fusillé sur ordre de la commission militaire.

La Convention décrète l'abolition générale de l'esclavage des nègres.

7 janvier 1794 (18 nivôse An II)

Le chef de bataillon Napoleon Bonaparte* est promu général.

8 janvier 1794 (19 nivôse An II)

Attaque de Robespierre* contre Fabre d'Eglantine* au club des Jacobins.

9 janvier 1794 (20 nivôse An II)

Noirmoutiers. Exécution de Maurice Gigost d'Elbée*. Plusieurs centaines de prisonniers Vendéens sont passés par les armes avec luis.

10 janvier 1794 (21 nivôse An II)

Paris. Camille Desmoulins* qui, dans le Vieux Cordelier, continue ses attaques contre les partisans de la Terreur, est radié du club des Jacobins sur l'injonction de Robespierre*.

11 janvier 1794 (22 nivôse An II)

Paris. L'évêque Lamourette* fait prisonnier pendant le siège de Lyon, est jugé et Guillotiné.

12 janvier 1794 (23 nivôse An II)

Champs-de-Mars. L'enquête menée par le comité de sûreté générale confirme que Henriette de Marbeuf a bien fait planter en 1792, 287 arpents de terre en Luzerne plutôt qu'en blé.

13 janvier 1794 (24 nivôse An II)

Paris. Arrestation de Fabre d'Eglantine* dans le cadre de l'enquête sur la Compagnie des Indes. histoire

14 janvier 1794 (25 nivôse An II)

Paris. Amar* révèle à la Convention les dessous de l'affaire de la Compagnie des Indres, notamment les malversations de Fabre d'Eglantine*.

15 janvier 1794 (26 nivôse An II)

Un décret organise l'administration des monnaies : il n'y aura qu'un seul atelier monétaire, celui de Paris.

16 janvier 1794 (27 nivôse An II)

Paris. Un décret de la Convention rebaptiser Marseilles Ville-sans-Nom.

Le drapeau national décrète par l'Assemblée constituante est supprimé. Un décret détermine les formes du nouveau drapeau national. Les trois couleur nationales seront disposées en trois bandes égales, posées verticalement de manière que le Bleu soit attaché à la gaule, le blanc au milieu et le rouge flottant dans les airs.

17 janvier 1794 (28 nivôse An II)

Vendée. Appliquant le mot d'ordre de destruction de la Vendée, le général Turreau* organise les "colonnes infernales" qui vont ravager le département.

19 janvier 1794 (30 nivôse An II)

Arrivée des Anglais en Corse à l'appel de Paoli*.

23 janvier 1794 (4 pluviôse An II)

Paris. Barras* et Fréron*, qui ont dirigé la répression à Toulon, sont rappelés par la Convention.

24 janvier 1794 (5 pluviôse An II)

Lyon. L'architecte Jean Antoine Morand* élève de Soufflot* et maître d'oeuvre de l'aménagement du quai Saint-Clair, est guillotiné.

27 janvier 1794 (8 pluviôse An II)

Décrète, sur rapport de Saint-Just*, que les biens des ennemis de la Révolution seront séquestrés au profit de la République.

28 janvier 1794 (9 pluviôse An II)

Maine-et-Loire. Mort de La Rochejaquelein* au combat de Nouaillé. histoire

29 janvier 1794 (10 pluviôse An II)

Un décret prescrit des mesures destinées à empêcher l'exportation des oeuvres d'art.

30 janvier 1794 (11 pluviôse An II)

Londres. Accusé de jacobinisme, Talleyrand* est contraint de quitter l'Angleterre pour s'installer aux Etat-Unis.

Paris. Dans un souci de conservation du patrimoine, le député Coupé de l'Oise* fait décréter l'établissement de bibliothèques de district qui recevront livres, tableaux, estampes et médailles.

1er février 1794 (13 pluviose An II)

Décret de la Convention créant la commission nationale des armes et poudres de la République.

Election de Stofflet* à la tête de ce qui reste de l'armée vendéene.

2 février 1794 (14 pluviôse An II)

Vendée. La colonne dirigée par l'adjudant général Lachenay incendie le château de Soubise et massacre deux cents prisonniers dans le parc.

A la séance des Cordeliers, l'imprimeur Momoro* qui préside fait apporter le tableau de la Déclaration des droits de l'homme et le recouvre d'un crêpe noir. Hébert* attaque la "faction en place". Carrier* appel à l'insurrection.

Ronsin* et Vincent sont libérés sur décret de la Convention

4 février 1794 (16 pluviôse An II)

Paris. La Convention décrète l'abolition de l'esclavage dans les colonies française. histoire

Un décret de la Convention accord au ministre de l'Intérieur 500.000 livres pour venir au secours des citoyens indigents et infirmes. Il est enjoint aux autorités de veiller à ce que des individus valides ne mendient point et soient occupés à des travaux utiles.

5 février 1794 (17 pluviôse An II)

Corse. La flotte anglaise mouille dans la baie de la Mortella, amenant aux miliciens de Paoli* l'artillerie qui va leur permettre de prendre les ports restés aux mains des républicains.

6 février 1794 (18 pluviôse An II)

Anjou. Stofflet*, généralissime des Vendéens depuis le 1er février, enterre en secret la dépouille de La Rochejaquelein* au lieu-dit La haye-de-Bureaun près de Nouaillé. Stofflet attent le 8 février pour annoncer à ses homme la mort de leur général en chef.

Paris. Le chef de bataillon Napoléon Bonaparte* est promu général de brigade à l'âge de vingt-cinq ans.

7 février 1794 (19 pluviôse An II)

Paris Louvet de Couvray* quitte clandestinement la capitale pur la Suisse. histoire

8 février 1794 (20 pluviôse An II)

Le Comité de salut public rappel Carrier* de Nantes; les cadavres pullulent tellement dans la loire que l'épidémie menace

10 février 1794 (22 pluviôse An II)

Paris. Jacques Roux*, l'un des chefs des Enragés, se suicide dans sa prison. histoire

11 février 1794 (23 pluviôse An II)

Décret sur les traîtres à la patrie et la répression de leurs conspirations. DÉCRET

Arrestation nocturne d'Hébert* Ronsin*, Momoro* et Vincent.

Paris. L'industriel Pèrier est autorisé à installer une émoulerie de fusils dans l'église Notre-Dame-de-Lorette

12 février 1794 (24 pluviôse An II)

Paris. La Convention autorise la ville-sans-Nom à reprendre son ancien nom, Marseilles.

Le Comité de salut public charge le maire de Paris de prendre les mesures de police nécessaires pour réprimer les efforts des malveillants.

13 février 1794 (25 pluviôse An II)

Le Comité de salut public ordonne l'arrestation du député Hérault de Séchelles*.

15 février 1794 (27 pluviôse An II)

Paris. La Convention décrète la suppression de l'ancien pavillon de la marine et son remplacement par un pavillon aux trois couleurs disposées verticalement.

Les comité de salut public et de sûreté générale arrêtent que l'agent national de la commun, Chaumette*, sera mis en état d'arrestation.

16 février 1794 (28 pluviôse An II)

La Convention décrète d'accusation les députés compromis dans l'affaire du faux décret de la Compagnie des Indes : Fabre d'Eglantine* Basire*, Chabot*, et Delaunay*

17 février 1794 (29 pluviôse An II)

Corse. Les Anglais s'emparent de Saint-Florent qui va leur servir de base navale.

19 février 1794 (1 ventôse An II)

Paris. L'administration des armes portatives décide de dépouiller les églises de leur toitures en plomb. celui-ci sera utilisé pour fabriquer des balles.

Paris. La nation se met à l'heure du salpêtre histoire

20 février 1794 (2 ventôse An II)

Ile BOURBON. En application du décret du 19 mars 1793. L'Assemblé coloniale décrète que l'île s'appellera désormais Ile de la Réunion, Le gouverneur Vigouroux du Plessis, royaliste convaincu, refuse toutefois de donner son approbation.

22 frévrier 1794 (4 ventôse An II)

Discours de Hébert* aux Cordeliers dénonçant non seulement les "Indulgents" (dantoniste) mais aussi les "Endormeurs" (robespierriste)

26 février 1794 (8 ventôse An II)

Paris. Saint-Just* fait décréter la mise sous séquestre des biens des suspect. histoire

Condorcet* se suicide.

27 février 1794 (9 ventôse An II)

Paris. Les Cordeliers réclament de nouveau l'arrestation des traîtres indignes de siéger à la Convention, dont Camille Desmoulins*.

28 février 1794 (10 ventôse An II)

Vendée. La colonne du général Cordelier* massacre quatre cent soixante-huit habitants aux Lucs-sur-Boulogne, parmi lesquels cent dix enfants âgés de trois à sept ans.

1 mars 1794 (11 ventôse An II)

Paris. Saint-Just* est élu à la présidence de la Convention.

2 mars 1794 (12 ventôse An II)

Paris. Au club des Cordeliers, le commandant de l'armée révolutionnaire de Paris, Ronsin*, affirme qu'une nouvelle insurrection est devenue nécessaire.

3 mars 1794 (13 ventôse An II)

Second rapport de Saint-Just* à la Convention et vote des décrets constituant les "lois de ventôse"

4 mars 1794 (14 ventôse An II)

Saône-et-Loire. Le Comité de salut public réquisitionne la fonderie du Creusot, dont les hauts fourneaux sont à present éteints après avoir fondu de nombreux canons à partir de bronze récupéré. En Aveyron

6 mars 1794 (16 ventôse An II)

Rapport de Barère* à la Convention dénonçant aussi les bien " Indulgents" que les "prétendus Insurgents" du club des Cordeliers.

d'Herbois* , une partie de ses membres ayant été tentés de rejoindre les Cordeliers.

7 mars 1794 (17 ventôse An II)

Paris. A La tête d'une délégation de Jacobins, Collot d'Herbois* se rend aux Cordeliers. Les deux clubs se jurent une union indissoluble.

10 mars 1794 (20 ventôse An II)

Paris. Hoche* est nommé au commandement de l'armée d'Italie, et Jourdan* à celui de l'armée de Moselle.

12 mars 1794 (22 ventôse An II)

Paris. Prévenus depuis la veille de la préparation d'une insurrection des Cordeliers, les Comité de salut public et de sûreté général se réunissent et décident de prendre des mesures répressive.

13 mars 1794 (23 ventôse An II)

Paris Suite à la lecture du rapport de Saint-Just*, Hébert* Ronsin*, Momoro* et les principaux chefs Cordeliers sont arrêtés. histoire

15 mars 1794 (25 ventôse An II)

Discours de Robespierre* à la Convention proclamant que "toutes les factions doivent périr du même coup".

16 mars 1794 (26 ventôse An II)

Paris Amar* fait un rapport à la Convention contre Fabre d'Eglantine* et Chabot*.

17 mars 1794 (27 ventôse An II)

Discours de Saint-Just* à la Convention contre Hérault de Séchelles* et Simond qui sont arrêtés.

18 mars 1794 (28 ventôse An II)

Paris Chaumette* est arrêté sur ordre du Comité de salut public.

20 mars 1794 (30 ventôse An II)

Arrestation de Hoche*, membre du club des Cordeliers. Il sera libéré quelques jours après

21 mars 1794 (1 germinal An II)

Paris. Ouverture du procès d'Hébert* et ses coaccusés, paraissent devant le tribunal révolutionnaire.

24 mars 1794 (4 germinal An II)

Vendée. Assiégée par les bandes de Sapinaud*, la garnison républicaine de Montagne-sur-Sèvre doit évacuer la ville.

Paris. Hébert* et ses coaccusés sont condamnés à mort et exécutés le lendemain vers six heures de l'après-midi. histoire

26 mars 1794 ( 6 germinal An II)

Paris. L'évêque Gouttes, qui dut aux Etat généraux l'un des artisans de la Réunion des trois ordres, est condamné à mort et exécuté pour avoir critiqué la politique religieuse de la Convention.

27 mars 1794 (7 germinal An II)

Vendée. Une colonne républicaine découvre dans la forêt de Vezins l'hôpital de l'armée de Stofflet*. Mille à mille cinq cents blessés sont massacrés par les soldats du général Joseph Crouzat*.

Paris. Sur rapport de Barère* la Convention dissous l'armée révolutionnaire Parisienne jugée favorable aux hébertistes. histoire

Condorcet* est arrêté à Bourg-la-Reine .

28 mars 1794 (8 germinal An II)

Paris. La Commune est réorganisée. Les Hébertistes sont remplacés par des partisans de Robespierre*. Payan* remplace Chaumette* comme agent national, assisté de Moënne de Lubin

29 mars 1794 (9 germinal An II)

Bourg-la-Reine. Le marquis de Condorcet* est retrouvé mort dans sa cellule. histoire

Nord. Le général Pichegru* lance une offensive contre Le Cateau (cateau-Cambrésis) tenu par les Autrichiens.

30 mars 1794 (10 germinal An II)

Les comité de salut public et de sûreté général, réunis ordonnent l'arrestation de Danton*, Delacroix*, Camille Desmoulins* et Philippeaux*. ARRESTATION Acte d'arrestation de Danton

1 avril 1794 (12 germinal An II)

Suppression du conseil exécutif provisoire et son remplacement par douze commission. ATTRIBUTIONS

Paris. Eulogne Schneider, ancien maire de Strasbourg, est guillotiné pour avoir favorisé les projets hostiles des ennemis intérieurs et extérieurs

2 avril 1794 (13 germinal An II)

Danton* et ses coaccusés paraissent devant le tribunal révolutionnaire.

Nice. Arrestation du général Hoche*

Ile de France. La capitale Port-Louis est rebatisée en Port-la-Montagne.

3 avril 1794 (14 germinal An II)

Paris. Au cours de son interrogatoire, Danton* se défend avec talent et ridiculise ses juges. histoire

4 avril 1794 (15 germinal An II)

Paris. Saint-Just* décide d'empêcher par tous les moyens Danton* de se défendre. Il fait voter un décret par la Convention plaçant hors des débats tout accusé ayant insulté la justice nationale.

Antilles. Les Anglais se rendent maîtres de l'île de Saint-Lucie.

Maine-et-Loire. La colonne du général Crouzat* dévaste la ville de Montfaucon-sur-Moine.

5 avril 1794 (16 germinal An II)

Danton*, Delacroix*, Camille Desmoulins* et Philippeaux* sont condamnés à mort et guillotinés aussitôt. histoire

Paris. Le Comité de salut public rappel Fouché*, en mission à Lyon.

8 avril 1794 (19 geminal An II)

Accusation de Robespierre* contre Fouché* au Club des Jacobins

10 avril 1794 (21 geminal An II)

Ouverture du procès de la conspirateurs dite de la prison du Luxembourg, qui amalgame des prisonniers d'origines diverses.

12 avril 1794 (23 germinal An II)

Loire-Inférieure. Le général Crouzat* opère une battue dans les forêts de Montbert et Touffou qui se solde par la morts de cinq cents Vendéens.

13 avril 1794 (24 germinal An II)

Le procès des conspirateur du Luxembourg* est terminé. Mort des derniers Cordeliers ainsi que de la veuve d'Hébert, soit : 19 condamnations à mort, 7 acquittements.

Une charrette tout à fait disparate (avec Lucile Desoulins*, Chaumette*, Gobel*, Dillon* hsitoire

Paris. Décès du moraliste Nicolas-Sébastien Roche, dit Chamfort*, des suite d'une tentative de suicide qui remonte à six mois.

14 avril 1794 (25 geminal An II)

Décret de la convention sur requête de Robespierre* ordonnant le transfert de la dépoulle de Rousseau au Panthéon

15 avril 1794 (27 germinal An II)

Rapport de Saint-Just* sur la Police générale de la République interdissant aux nobles et aux étrangers de résider à Paris et dans les places de guerre.

16 avril 1794 (27 germinal An II)

Décret sur la police générale de la République TEXTE

17 avril 1794 (28 germinal An II)

Paris. La Convention exclut de l'armée les cadres de l'ancien Régime, à l'exception de ceux jugés indispensable au bon fonctionnement de l'institution.

18 avril 1794 (29 germinal An II)

Italie. Le général Bonaparte* s'empare du port d'Oneglia, une enclave piémontaise située sur le territoire de Gênes.

19 avril 1794 (30 germinal An II)

Paris. Le comité de salut public rappel d'un coup vingt et un représentants en mission. Le rapport de Fouché* rappelé le 5, ne convainc pas Robespierre*.

20 avril 1794 (1 floréal An II)

Guadeloupe. Après avoir conquis la Martinique, les Anglais s'emparent de Pointe-à-Pitre.

Paris. A la Convention, Billaud-Varenne* annonce que le Comité de salut public mettra fin à la guerre dès que le territoire national sera délivré.

22 avril 1794 (3 floréal An II)

Châtillon. La Vendée unie histoire

Paris. L'ancien ministre de Louis XVI, Malesherbes*, et les Constituants Thouret*, Le Chapelier* et d'Eprémesnil* sont guillotinés. histoire

23 avril 1794 (4 floréal An II)

Paris. La Convention décrète une nouvelle simplification de la procédure du divorce: désormais, une séparation de six mois entre époux sera un motif suffisant pour le demander.

28 avril 1794 (9 floréal An II)

Paris. Le dernier lieutenant de police de la capitale, Thiroux de Crosne*, est condamné à mort et guillotiné en même temps que l'ex-ministre de la guerre responsable du massacre des Suisses du Châteauvieux, La Tour du Pin.

Vendée. Les chefs Vendéens Stofflet* et Charette* condamnent à mort l'un des leurs, Marigny*, qui n'avait pas appliqué les termes du serment prêté le 22 avril.

29 avril 1794 (10 floréal An II)

Paris. Départ de Saint-just* en mission auprès de l'armée du Nord

30 avril 1794 (11 floréal An II)

Nord. Landrecie se rend aux Autrichiens.

1er mai 1794 (12 floréal An II)

Défaite des troupes espagnoles au Boulou

3 mai 1794 (14 floréal An II)

Paris. L'agent de change Tassin de L'Etang, qui a remplacé le duc de Luxembourg comme administrateur du grand Orient de France, est guillotiné pour avoir fait passer des fonds à des clients émigrés.

5 mai 1794 (16 floréal An II)

Paris. Au club des Jacobins, Tallien* prend la défense du "terroriste" Avignonnais Jourdan* Coupe-Tête

7 mai 1794 (18 floréal An II)

Paris. Robespierre* fait adopter par la Convention un décret qui proclame que 'le peuple français reconnaît l'existence de l'Être suprême et de l'immortalité de l'âme" histoire

Ile de France. Création d'un bataillon baptisé les "Noirs courriers de la République" composé de 4 250 anciens esclaves et chargé des travaux de renforcement de la défense de l'ïle.

8 mai 1794 (19 floréal An II)

Paris. Le chimiste Lavoisier* est guillotiné en même temps que vingt-six autres fermiers généraux. histoire

10 mai 1794 (21 floréal An II)

Rochefort. Des Bateau-prison pour les curés histoire

Paris. Jadis très lié avec Chaumette* et Hébert*, le maire de Paris, Pache*, est arrêté, il est remplacé par un Robespierriste, Jean-Baptiste Fleuriot-Lescot*.

Paris. Madame Elisabeth* est guillotinée. histoire

11 mai 1794 (22 floréal An II)

Rapport de Barère* : il propose de lutter contre la mendicité dans les campagnes en vendant aux enchères les biens des suspects.Ce rapport reprend les dispositions de Saint-Just*, de ventôse, mais en créant un fonds nationale de solidarité, la convention l'adopte.

12 mai 1794 (23 floréal An II)

Arrestation à Londres des chefs démocrates (Thomas Hardy)

13 mai 1794 (24 floréal An II)
Lyon. Le bilan de la répression fait était, entre le 2 novembre 1793 et le 13 mai 1794, de 1667 condamnations à mort et de 1674 destructions d'édifices.

Guyane. L'abolition de l'esclavage est proclamée à Cayenne.

15 mai 1794 (26 floréal An II)

Paris. Au club des Jacobins, Couthon* attaque violemment les sections et les sociétés populaires et exige des Jacobins qu'il donnent leur démission de ces assemblées.

17 mai 1794 (28 floréal An II)

Nord. Le général Moreau* s'empare de Tourcoing, ouvrant ainsi la route de la Belgique aux armées françaises.

18 mai 1794 (29 floréal An II)

Vendée. Le général Vimeux remplace Turreau* au commandement de l'armée de l'Ouest

20 mai 1794 (1er prairial An II)

Prise du Mont-Cenis par l'armée des Alpes.

22 mai 1794 (3 prairial An II)

Paris. Arrestation de Thérésa Cabarrus*. maîtresse de Tallien*

Attentat manqué contre Collot'd'Herbois*.

Prise de Bastia par les Anglais

23 mai 1794 (4 prairial An II)

Arrestation de la jeune Cécile Renault* soupçonnée d'avoir voulu tuer Robespierre*.

26 mai 1794 (7 prairial An II)

Interdiction de faire des prisonniers hanovriens et anglais

27 mai 1794 (8 prairial An II)

Exécution de Jourdan* Coupe-Têtes, boucher d'Avignon lors des massacres du 16 octobre 1791

28 mai 1794 (9 prairial An II)

Reprise de Collioure, Saint-Elne et Port-Vendres par l'armée des Pyrénées.

29 mai 1794 (10 prairial An II)

L'armée de la Moselle, commandée par Jourdan, s'empare de Dinant en Belgique.

30 mai 1794 (11 prairial An II)

Décret relatif à la formation d'un Code complet des lois.

1 juin 1794 (13 prairial An II)

Création de l'école de Mars pour la formation d'officiers.

2 juin 1794 (14 prairial An II)

Bretagne. Au large d'Ouessant l'amiral Villaret de Joyeuse* perd ses vaisseaux, dont le Vengeur, en assurant la protection d'un convoi de blé. histoire

4 juin 1794 (16 prairial An II)

Paris. Robespierre* est élu président de la Convention à l'unanimité. Jamais sa popularité n'a été aussi grande; du moins en apparence.

Paris. A l'Assemblée, l'abbé Grégoire* présente la politique linguistique qu'il juge nécessaire de mettre en oeuvre pour faire du français la langue de toutes la nation, contre les patois. histoire

6 juin 1794 (18 prairial An II)

Paris. Fouché* se fait élire président du club des Jacobins. Il mène un travail de sape contre Robespierre*, tant au club qu'a la Convention.

Avignon. Des centaines d'arrestations à Avignon histoire

7 juin 1794 (19 prairial An II)

Guadeloupe. Le commissaire de la République, Victor Hugues*, après avoir proclamé l'abolition de l'esclavage, rallie de nombreux Noirs et s'empare de Pointe-à-Pitre. histoire

8 juin 1794 (20 prairial An II)

Fête de l'Êtres suprême présidée par Robespierre*.

10 juin 1794 (22 prairial An II)

Paris. La loi du 22 prairial instaure le régime dit de la grande Terreur loi
11 juin 1794 (23 prairial An II)

Paris. Bourdon de l'Oise* et Merlin de Douai* font voter un additif à la loi du 22 prairial, préservant le droit de la Convention de ne déférer un de ses membres devant le Tribunal révolutionnaire qu'après l'avoir entendu.

Paris. On compte 7.321 détenus dans les prisons Parisienne et à savoir

12 juin 1794 (24 prairial An II)
Paris. A L'assemblée Couthon* demande l'annulation de l'additif à la loi du 22 prairial voté la veille Robespierre* l'appuie et commet l'erreur de dénoncer les intrigants de l'Assemblée sans les nommer, en se réservant d'en proposer la destitution. L'additif est supprimé, mais Robespierre* s'aliène la Convention.

13 juin 1794 (25 prairial An II)

Paris La Guillotine est transportée à la barrière du Trône. histoire

15 juin 1794 (27prairial An II)

Paris. A la Convention, Vadier* dénonce une conspiration mystique, menée par Catherine Théot*, une visionnaire admiratrice de Robespierre*, afin de déconsidérer.

Corse. L'Assemblée général que domine Paoli* vote la séparation de la Corse et proclame le roi d'Angleterre George III* roi de Corse.

17 juin 1794 (29 prairial An II)

Paris. Les procès des Chemise rouges : 54 accusés, 54 condamnations à mort.

19 juin 1794 (1 messidor An II)

Emission de 1.205 millions s'assignats.

21 juin 1794 (3 messidor An II)

En Corse, consulte offrant la couronne au roi George III* d'Angleterre

25 juin 1794 (7 messidor An II)

Prise de Charleroi par les troupes de la Convention. mené par Jourdan*

26 juin 1794 (8 messidor An II)

Belgique. Après s'être emparé de Charleroi, Jourdan* remporte la victoire de Fleurus sur l'armée autrichienne. histoire

La Convention décrète que les grains et les fourrages de la présente récolte seront soumis aux réquisitions du gouvernement pour les besoins de la République et de armées. TEXTE

29 juin 1794 (11 messidor An II)

Paris. Alors que Moreau* se rend maître de Bruges, la Convention récompense les armées du Nord, des Ardennes et de la Moselle, en les regroupant en une armée de Sambre-et-Meuse.

Paris. Au Comité de salut public, Robespierre* s'oppose à Carnot* et Cambon* qui souhaitent la fin de la Terreur, la patrie étant libérée.

1 juillet 1794 (13 messidor An II)

Paris. Aux Jacobins, Robespierre* dénonce une conspiration contre sa personne au sein de la Convention et des Comité.

5 juillet 1794 (17 messidor An II)

Paris. Le conseil général de la Commune approuve la fixation d'un maximum des salaires dans la capitale.

Guadeloupe. Malgré le bombardement intensif de Pointe-à-Pitre pendant trois semaines, les troupes de Victor Hugues* parviennent à rejeter à la mer les Anglais de l'amiral Jarvis.

7 juillet 1794 (19 messidor An II)

La conspiration des prisons. Première fournée : 60 accusés, 60 condamnés à mort.

8 juillet 1794 (20 messidor An II)

Belgique. Les armées de Jourdan* et Pichegru* opèrent leur jonction et s'emparent de Bruxelles.

9 juillet 1794 (21 messidor An II)

La conspiration des prisons. deuxième fournée : 50 accusés, 48 condamnés à mort.

10 juillet 1794 (22 messidor An II)

La conspiration des prisons. troisième fournée : 46 accusés, 38 condamnés à mort.

DEUX-Sèvres. A Combrand; Stofflet* et ses hommes découvrent et assassinent le chef Vendéens Marigny*, condamné à mort pour indiscipline par l'état-major Vendéens.

11 juillet 1794 (23 messidor An II)

Paris. Exclusion de Dubois-Crancé* du club des Jacobins, à la demande de Robespierre* qui juge suspecte son attitude temporisatrice lors du siège de Lyon.

Décret relatif aux prises faites par les vaisseaux de guerre.

14 juillet 1794 (26 messidor An II)

Paris. Après Dubois-Crancé*, Fouché* est exclu du club des Jacobins. explication

Exclusion de Fouché* du club des Jacobins sur demande de Robespierre*

15 juillet 1794 (22 messidor An II)

Paris. Cambacérès* présente à la Convention un plan général de la classification des lois.

19 juillet 1794 (1 thermidor An II)

Ile de France. Les autorités que les événements de Saint-Domingue inquiètent, organisent la chasse aux esclaves en rupture de ban, qui sont de plus en plus nombreux.

Genève. Triomphe d'une insurrection démocratique et profrançaise.

20 juillet 1794 (2 thermidor An II)

Interdiction de rédiger nul acte public dans quelque partie que ce soit du territoire de la République dans une langue autre que le français

La solde des troupes sera payée désormais partie en deniers, partie en fournitures faites en nature.

21 juillet 1794 (3 thermidor An II)

Arrestation de Bouchotte*, chef sans-culotte populaire.

23 juillet 1794 (5 thermidor An II)

Paris. La conspiration de la prison des Carmes* : 49 accusés, 46 condamnés à mort.

24 juillet 1794 (6 thermidor An II)

Paris. La conspiration de la prison de Saint-Lazare*. Première fournée : 25 accusés, 25 condamnés à mort.

Prise de Anvers et de Liège par les troupes de la Convention.

25 juillet 1794 (7 thermidor An II)

Paris. La conspiration de la prison de Saint-Lazare*. deuxième fournée : 26 accusés, 25 condamnés à mort. (dont André Chénier*) histoire

26 juillet 1794 (8 thermidor An II)

Paris. La conspiration de la prison de Saint-Lazare*. troisième fournée : 25 accusés, 25 condamnés à mort.

Paris. Alors qu'il n'a pas pris la parole depuis des semaines, Robespierre* réclame à la Convention la punition des traîtres et l'épuration des Comités.

27 juillet 1794 (9 thermidor An II)

Paris. La Convention décrète l'arrestation de Robespierre* et de ses partisans. La Commune se déclare en insurrection et le délivre.

28 juillet 1794 (10 thermidor An II)

Paris. Les troupes de la Convention menées par Barras* s'emparent de l'Hôtel de ville et arrêtent Robespierre* qui, après avoir tenté de se suicider, est guillotiné avec vingt et un de ses compagnons.(dont Couthon* et Saint-Just*) Condamnés sans procès

Mayenne. Mort de Jean Cottereau*, dit Jean Chouan. Surpris par des soldats bleus à la métairie de la Babinière, il a été mortellement blessé alors qu'il protégeait la fuite de sa troupe. histoire

29 juillet 1794 (11 thermidor An II)

Paris Suite a la journée de la veille deuxième fournée de Robespierriste : 71 guillotinés à la barrière du Trône-Renversé où, depuis prairial, la guillotine est installée.

31 juillet 1794 (13 thermidor An II)

Paris. Renouvellement des Comités de salut public et de sûreté général d'où sont éliminés tous les suspects de robespierrisme. histoire

 FRANCE. LE BILAN TRAGIQUE DE LA TERREUR histoire

1 août 1794 (14 thermidor An II)

Paris Réouverture du club des Jacobins qui décide de réintégrer tous les membres bannis avant le 9 thermidor et d'exclure les Robespierristes.

Paris. Abolition de la loi du 22 prairial, reponsable de la "Grande Terreur" et arrestation de Fouquier-Tinville*, l'accusateur public

2 août 1794 (15 thermidor An II)

Paris. Le peintre David louis* membre du Comité de sûreté général est incarcéré

3 août 1794 (16 thermidor An II)

Corse les Anglais commancent le siège de Calvi dernier port tenu par les Français

4 août 1794 (17 thermidor An II)

Paris. Libération du général Hoche*, arrêté en germinal comme Cordelier

5 août 1794 (18 thermidor An II)

Libération des suspects contre lesquels aucune charge n'est retenue.

9 août 1794 (22 thermidor An II)

Nice. Bonaparte* , qui était protégé par le frère de Robespierre, Augustin*, est arrêté comme suspect

10 août 1794 (23 thermidor An II)

Paris. Décret de réorganisation du Tribunal révolutionnaire. Une Justice enfin plus sereine? histoire

15 août 1794 (28 thermidor An II)

La garnison autrichienne du Quesnoy capitule. La nouvelle est sue à Paris en une heure grâce au télégraphe de Chappe*

16 août 1794 (29 thermidor An II)

Instructions de Carnot* prônant une amnistie pour les Vendéens.

21 août 1794 (4 fructidor An II)

Paris. Le général Hoche* est nommé commandant en chef de l'armée des Côtes de Cherbourg

Corse. La Corse tout entière anglaise histoire

24 août 1794 (7 fructidor An II)

Réorganisation du gouvernement dont les attributions sont réparties entre seize comités.

26 août 1794 (9 fructidor An II)

Sarre. Le club Jacobin de Sarrbruck demande l'annexion de la Sarre par la France.

29 août 1794 (12 fructidor An II)

Les premiers "Muscadins* " s'affichent sur les boulevards. La mode et les moeurs s'affranchssent

30 août 1794 (13 fructidor An II)

Nord. Chute de Condé-sur-l'Escaut, la dernière place forte du territoire encore aux mains des Impériaux.

31 août 1794 (14 fructidor An II)

Paris. La poudrieère de Grenelle a sauté histoire

1 septembre 1794 (15 fructidor An II)

Billaud* , Collot* et Barère* démissionnent du Comité de Salut public.

3 septembre 1794 (17 fructidor An II)

Premier nunéro du Journal de la Liberté de Gracchus Babeau*

Paris. La Compagnie des Indes est liquidée histoire

10 septembre 1794 (24 fructidor An II)

Paris. Une agression contre Tallien* donne l'occasion à Merlin de Thionville de dénoncer à la Convention les Jacobins comme des "chevalier de la guillotine"

11 septembre 1794 (25 fructidor An II)

Fréron* publie à nouveau l'Orateur du peuple.

12 septembre 1794 (26 fructidor An II)

Paris. La Convention vote le transfert des cendres de Marat* au Panthéon

14 septembre 1794 (28 fructidor An II)

Paris. Acquittement de 94 Nantais détenus dans la capitale depuis le 16 nivôse.

17 septembre 1794 (premier jour complémentaire)

Pays-Bas. Le général Kléber* met le siège devant Maastrich

Pyrénées-Orientales. Le général Dugommier* chasse les Espagnols de la place de Bellegarde

18 septembre 1794 (deuxième jour complémentaire)

Paris. Sur proposition de Cambon*, la Convention décréte que la République ne paiera plus les frais ni les salaire d'aucun culte. histoire

19 septembre 1794 (troisième jour complémentaire)

Paris. Au Palais-Egalité, les bandes de Muscadins, organisées par des "terroriste" repentis comme Fréron* ou Tallien*, se heutent aux Jacobins.

20 septembre 1794 (quatrième jour complémentaire)

Paris. A la Convention, Robert Lindet* expose son programme économique dans un rapport sur la situation de la France

21 septembre 1794 (cinquième jour complémentaire)

Paris. Inhumation des reste de Marat* au Panthéon

An III

22 septembre 1794 (1 vendémiaire An III)

Marseille. Les représentants Serre et Auguis forment une commission militaire pour réprimer les manifestations Jacobines.

23 septembre 1794 (2 vendémiaire An III)

Prise d'Aix-la-Chapelle par Jourdan*.

27 septembre 1794 (6 vendémiaire An III)

Guadeloupe. Les troupes républicaines entament la reconquête de Basse-Terre.

28 septembre 1794 (7 vendémiaire An III)

Le général Turreau* , l'organisateur des colonnes infernales, est arrêté.

1er octobre 1794 (10 vendémiaire An III)

Affrontement dans les sections parisiennes entre partisans et adversaires de la Terreur.

3 octobre 1794 (12 vendémiaire An III)

Paris. Trois jacobins parisiens arrêtés histoire

4 octobre 1794 (13 vendémiaire An III)
Paris. Les soixante-treize Girondins emprisonnés écrivent à la Convention pour réclamer leur libération après que Cambon eut déploré la veille publiquement la journée du 31 mai 1793.

5 octobre 1794 (14 vendémiaire An III)
Toulouse. Un arrêté du département ordonnne l'internement de tous les prêtres, même défroqués, homis ceux qui sont mariés.

Toulouse. Réprime ses frans-maçons histoire

Le journal de Babeuf* devient le tribun du peuple

6 octobre 1794 (15 vendémiaire An III)
Saint-Domingue. L'armé mulâtre d'André Rigaud chasse les Anglais de Léogane et marche sur Port-au-Prince.

Prise de Cologne par l'armée de Sambre-et-Meuse.

7 octobre 1794 (16 vendémiaire An III)
Paris. La Convention autorise Ville-Affranchie à reprendre son nom de Lyon.

10 octobre 1794 (19 vendémiaire An III)

Province-Unies. Le général Pichegru* enlève Bois-le-Duc.

11 octobre 1794 (20 vendémiaire An III)

Les cendre de Jean-Jacques Rousseau sont transférées au Panthéon.

17 octobre 1794 (26 vendémiaire An III)

Paris. Les Crimes de Carrier* dénoncés à nantes histoire

20 octobre 1794 (29 vendémiaire An III)

Paris. Le député Dumont* demande à la Convention de soumettre les "crimes" de Carrier aux Comité

22 octobre 1794 (1er brumaire An III)

Ile de France. Victoire naval aux Mascareignes histoire

23 octobre 1794 (2 brumaire An III)

Allemagne. L'armée du général Marceau* prend Coblence

Rapport de Merlin de Douai* à la Convention sur les crimes de Carrier* à Nantes.

29 octobre 1794 (8 brumaire An III)

Paris. La Convention établit une commission de 21 membres chargée d'enquêter sur les poursuites proposées par le Comités contre un député : le premier cas Jean-Baptiste Carrier*, le bourreau de Nantes.

1er novembre 1794 (11 brumaire An III)

Paris. La Convention décide de lever le séquestre sur les biens des suspects.

Hoche* est nommé commandant en chef des armées de l'Ouest. Il recherche la clémence.

2 novembre 1794 (12 brumaire An III)

Paris. Sévère épuration chez les officiers de l'armée histoire

3 novembre 1794 (13 brumaire An III)

Les Montagnards, muets depuis Thermidor, s'expriment par Billaud-Varenne* qui déclare : "Le lion n'est pas mort quand il sommeille et à son réveil il extermine tous ses ennemis. " Une inquiétude naît à la Convention, dans la presse et dans l'opinion parisienne à propos d'un éventuel retour de la Terreur.

4 novembre 1794 (14 brumaire An III)

Allemagne. Kléber* chasse les Autrichiens de Maastricht.

7 novembre 1794 (17 brumaire An III)

Morbihan. Un arrêté départemental prévoit d'allouer 500 livres à qui livrerait un prêtre réfractaire aux autorités.

9 novembre 1794 (19 brumaire An III)

Saint-Huruge* , l'ami de Danton* , ex général des sans-culottes en 1789 qui fut libéré de prison arpès Thermidor, prend la tête d'une première expédition punitive contre le club des Jacobins.

Les Muscadins* investissent le club des Jacobins, lapidant les hommes et fouettant les femmes.

11 novembre 1794 (21 brumaire An III)

Paris, Rapport de la commission des vingt et un favorable à l'inculpation de Carrier*.

12 novembre 1794 (22 brumaire An III)

Paris, Suspension des séances du club des Jacobins sur ordre de la Convention.

13 novembre 1794 (23 brumaire An III)

Paris. Fermeture du club des Jacobin histoire

15 novembre 1794 (25 brumaire An III)

Paris. Pour éviter un rapprochement entre les Etat-Unis et l'Angleterre, le Comité de salut-public décide l'abandon officiel de l'Acte de navigation, libérant ainsi le commerce maritime des pays neutres avec la France.

17 novembre 1794 (27 brumaire An III)

Décret Lakanal* créant une école primaire pour 1000 habitant

19 novembre 1794 (29 brumaire An III)

Traité à Londre entre l'Angleterre et les Etat-Unis contre les corsaires français et pour un blocus des côtes de la France.

20 novembre 1794 (30 brumaire An III)

Espagne. Les troupes espagnoles sont mises en déroute après quatre jours de combats à la Montagne-Noire au cours desquels le général Dugommier* et tué.

22 novembre 1794 (2 frimaire An III)

Bâle. Arrivée du baron von Hardenberg* , envoyé par le roi de Prusse pour négocier une paix séparée avec la France.

23 novembre 1794 (3 frimaire An III)

Paris. La Convention décrète Carrier* d'accusation à lèunanimité moins deux voix. histoire

24 novembre 1794 (4 frimaire An III)

Paris Les arsenaux sont menacés de paralysie histoire

26 novembre 1794 (6 frimaire An III)

Paris. La Convention décide d'accorder toutes liberté d'importation aux marchandises ne provenant pas d'Angleterre.

28 novembre 1794 (8 frimaire An III)

Espagne. L'armée du général Pérignon*, successeur de Dugommier*, s'empare de Figueras, en Catalogne.

1er décembre 1794 (11 frimaire An III)

Paris. Fermeture de la maison de force de la Salpêtrière. Désormais, l'hospice n'accueillera plus de détenues, mais uniquement des femme malades, incurables ou folles.
2 décembre 1794 (12 frimaire An III)

Paris. Hoche* obtient de la Convention une offre d'armnistie pour les chouans. histoire

4 décembre 1794 (14 frimaire An III)

Demande de mise en accusation de Lebon*

8 décembre 1794 (18 frimaire An III)

Paris. Le scandale des bagnes flottants pour les prêtres histoire

Paris. La Convention vote sans débat la réintégration des 73 députés girondins exlus le 2 juin 1793. histoire

10 décembre 1794 (20 frimaire An III)

Paris. Les député girondins réintégrés la veille, dénoncent Pache* et Bouchotte*.

11 décembre 1794 (21 frimaire An III)

Guadeloupe. L'archipel est de nouveau républicain. Le représentent en mission, Victor Hugues*, exerce une répression impitoyable contre les royalistes, que les Anglais lui livrent lors de leur reddition. 865 d'entre eux sont abattus dans les tranchées du camp de Berville.

12 décembre 1794 (22 frimaire An III)

Paris. Les ouvriers des arsenaux manifestent devant la Convention histoire

Paris. Un décret de la Convention exclut définitivement les femmes des armées.

14 décembre 1794 (24 frimaire An III)

Début du siège de Mayenne par Kléber*.

16 décembre 1794 (26 frimaire An III)

Paris. Cariier* et deux de ses coaccusés, Pinard et Grandmaison, sont condamnés à mort et exécutés

21 décembre 1794 (1 nivôse An III)

Paris. Le député Legendre* fait casser le jugement du Tribunal révolutionnaire relaxant vingt-sept des complices de Carrier*, et demande le renvoi devant le tribunal de Nantes.

22 décembre 1794 (2 nivôse An III)

Lyon. Exécution de plusieurs ecclésiastiques, dont le chanoine Roland, frère de l'ancien ministre de l'intérieur.

Francfort. La diète d'empire accepte l'idée d'une paix avec la France, négocièe par la Prusse.

24 décembre 1794 (4 nivôse An III)

Abolition de la loi du maximum. C'est en quelque sorte la fin du dirigisme économique.

26 décembre 1794 (6 nivôse An III)

Paris. Mise en liberté provisoire du peintre Louis David*.

27 décembre 1794 (7 nivôse An III)

Paris. Barère* et ses amis en position d'accusés. histoire

28 décembre 1794 (8 nivôse An III)

Belgique. L'armée du général Pichegru* franchit la Meuse gelée et marche en direction de Breda.

1789 1790 1791 1792 1793-An II 1794-An III 1795-An IV 1796-An V 1797-An VI 1798-An VII 1799-An VIII

Le 5/03/2002