Favras était-il le seul coupable

Paris le 19 février 1790

Le marquis de Favras a été pendu ce soir aux flambeaux. Il est mort sans révéler le nom de ses complices dans le projet d'évasion du roi et d'assassinat de La Fayette et de Bailly, dont il était accusé. Jusqu'au dernier moment, Favras a cru en l'intervention de Monsieur, dont il n'aurait été dans cette affaire que l'agent et qui aurait dù obtenir sa grâce. C'est quand le journaliste Suleau, dépêché auprès du comte de Provence est revenu à huit heures lui dire : " Embrassez l'ami de votre veuve", qu'il a compris qu'il était perdu. Favras aussitôt exécuté, Talon, le lieutenant civil de la prison du Châtelet, a envoyé à Monsieur un billet portant ces mots : "Il expire et n'a rien dit" Rassuré, le prince aurait alor déclaré à ses amis : "Allons, nous pouvons nous mettre à table et souper de bon appétit" Mais qui croit encore à son innocence? On sait que des officiers de sa maison se tenaient auprès du condamné pour s'assurer de son silence. Et ces deux millions empruntés par Monsieur au banquier Chomel? Il a juré qu'il s'agissait d'affaires strictement personnelles. On le savait très dépensier, mais tout de même!