Robespierre plaide pour le suffrage universel

Paris le 25 janvier 1790

Une véritable tempête vient de soulever l'Assemblée : Robespierre a réclamé à la tribune la suppression du décret du "marc d'argent" qui réserve le droit de vote aux plus riches. L'avocat d'Arras a terminé son discours sous les insultes et les huées. La grande majorité des députés a refusé le suffrage universel et est restée insensible à la "défense des intérêts du peuple" dont a parlé l'orateur. Pourtant, Robespierre n'a pas dit son dernier mot. Il sait qu'il a l'opinion des districts parisiens pour lui. Et ses collègues n'ont pas osé repousser catégoriquement sa motion.