Noirs et mulâtres reçus à l'Assemblée

Versailles le 22 octobre 1789

L'Assemblée nationale a reçu une délégation de gens de couleur libres de l'île de Saint-Domingue. Depuis des mois, ces Noirs affranchis et ces mulâtres des Antilles attendent ce moment avec impatience. Aussi est-ce avec fierté que julien Raimond, un riche mulâtre, a lu en leur nom la pétition qu'ils avaient rédigée. Dans ce texte, ils font valoir qu'ils sont, au même titre que les colons blancs, propriétaires, français et libres. Ils demandent donc de siéger eux aussi à l'Assemblée et se prononcent en faveur du maintien de l'esclavage dans les colonies. Les députés les ont éconduits en termes polis et vagues.