Le peuple délivre des gardes-français emprisonnés

Paris 30 juin

On n'avait jamais vu cela : le peuple de Paris s'en prenant à la prison de l'Abbaye pour délivrer des soldats. Des dragons et des hussards refusant de charger. Les Parisiens ont donc libéré des gardes-français emprisonnés pour avoir protesté contre leur colonel jugé trop sévère. Cette action s'explique par la complicité existant entre les membres de ce corps d'élite et la population. Leur dissémination dans la capitale a progressivement entraîné des relations de proximité, fondées sur l'intérêt ou l'affection, avec les Parisiens. Les bas officers et les artisans ou boutiquiers se sont aperçus qu'il étaient du même avis. Gagnés aux idées révolutionnaires ces soldats sont prêts a marcher aux côtés de la petite bourgeoisie de la capital.