Un astronome à la tête du Tiers état

Versailles, 3 juin 1789

L'Assemblée du Tiers s'est donné un doyen en la personne de Bailly, astronome mais surtout académicien. Ses travaux, remarquables, lui ont en effet permis d'entrer à l'Académie des sciences à l'âge de vingt-sept ans. Il fait aussi partie de l'Académie française et de l'Académie des inscriptions et belles lettres. Parfait représentant de la haute société parisienne à laquelle ses talents lui ont permis d'accéder, Bailly loge à Chaillot et bénéficie de moult grâces et pensions royales. Il a d'ailleurs été nommé secrétaire au cabinet de Madame, femme du comte de Provence, un des frères du roi. Ce libéral n'est que modérément novateur : il se méfie de la multitude ignorante. C'est cependant lui que l'assemblée électorale de Paris, présidée par l'avocat Target, avait choisi comme secétaire. Et en l'élisant doyen, les Communes du Tiers, réunies à Versailles, rendent directement hommage au Parisiens qui viennent chaque jour en masse à la salle des Menus pour encourager leur représentants.