Coup de filet chez les Hébertistes

Paris le 13 mars 1794

Saint-Just vient de frapper un grand coup. Après lecture de son rapport devant la Convention, Hébert et les hébertistes Momoro, Vinvent et Ronsin ont été arrêtés. Saint-Just les accuse d'ourdir un complot en liaison avec l'étranger pour renvercer la République. Il les soupçonne aussi d'avoir empêché le ravitaillement de Paris dans le dessein d'affamer et d'exciter la population. En fait, c'est la réponse des Robespierriste à l'appel insurrectionnel fait par le club des Cordeliers le 4 mars. Il faut avouer que cette riposte a été facilitée par les événement. Dès le 5, le procureur de la commune, Chaumette, et le chef de la garde nationale, Hanriot se sont désolidarisés des Hébertistes en refusant de prêter leur concours à un soulèvement populaire. Le 6, Barère attaquait les "factions" à l'Assemblée en condamnant également les Insurgents, c'est-à-dire les Hébertistes et les Indulgents Dantoniste. Pour ramener les partisans de l'insurrection à la raison, En accord avec le Comité de sûreté générale il a approuvé hier le rapport de Saint-just. Or, celui-ci ne parle pas seulement de la trahison des Hébertistes, mais aussi du complot de faction des Indulgents. A quand leur tour?