Condamnés sans procès le 10 thermidor an II

Le premier qui comparut fut Robespierre. "Es-tu bien Maximilien Robespierre, âgé de 35 ans, né à Arras et ci-devant député de la Convention nationale?" demande le présidant. Robespierre ne put répondre que par signe de tête. On lui lit le décret le mettant hors la loi. L'accusateur public, Fouqier-Tinville*, requit alors l'application de la loi, c'est-à-dire la mort. Puis ce fut au tour de Couthon, 38 ans, député; Lalette, 40 ans, général de brigade; Hanriot, 33 ans, commandant général de la garde nationale à Paris; Dumas, 37 ans, président du tribunal révolutionnaire; Saint-Just, 26 ans, député; Payan, 27 ans, agent national de la Commune de Paris; Vivier, 50 ans, président des Jacobins; Gobeau, 26 ans, officier municipal. La séance reprit à seize heures: Fleuriot-Lescot, 39 ans, maire de Paris; Robespierre le Jeune, 30 ans, député, suivi de onze membres de la Commune de Paris

L'exécution

A dix-huit heures, un tombereau les emmena place de la révolution, où la guillotine avait été spécialement dressée sur ordre de la Convention. Le long du chemin, la foule d'était massée sur les trottoirs. Les plus fortunés avaient même loué des fenêtres et les rares balcons. Insultes et quolibets accompagnèrent le cortège. Sans mot dire, les condamnés grimpèrent à l'échafaud. Les jours suivant, l'élimination des partisans de Robespierre se poursuivra par l'exécution de quatre-vingt-seize autre "hors-la-loi'.