Barère : retour d'un ancien "terroriste"

Tarbes le 18 avril 1798

Les revenants existent. Les électeurs de Tarbes viennent d'en envoyer un au Conseil des Cinq-Cents : Barère. Depuis son évasion il y a deux ans de la prison de Saintes, on ignorait même qu'il puisse être concerné par l'une des lois d'amnistie. Seuls les Tarbais, chez lesquels il se cachait, n'avaient pas oublié cet homme qui fut si populaire. Bouleversé, il a tenu à remercier ses compatriotes de cette réhabilitation. Tout n'est pourtant pas joué. Comment les représentants accueilleront-ils ce "terroriste", qu'à Paris on nomme le plus souvent le "monstre"?