Carnot prend le chemin de l'exil

Paris le 21 septembre 1797

Carnot a réussi à quitter Paris. L'exploit n'est pas mince: traqué par la police depuis le coup d'Etat, il a d'abord fait courir le bruit de sa mort, tandis que de fidèles amis bourguignons le cachaient dans la ville. Pour sortir de la capitale, il ne s'est pas confié à ses compatriotes, étroitement surveillés, mais à un ami du Corps du génie. C'est dans sa voiture qu'il a pris la direction de la Suisse, déguisé en cocher. La route de l'exil est dure quand on n'a jamais quitté le pays, mais l'important aujourd'hui est d'échapper à la déportation.